Marc-André Lussier

Archive de la catégorie ‘Festivals’

Jeudi 21 août 2014 | Mise en ligne à 17h45 | Commenter Commentaires (4)

FFM : un paquebot apparemment insubmersible !

FFM - Affiche

Il semble bien que pour une première fois, on adopte en haut lieu un discours plus modeste. Que c’est rafraîchissant !

Bien peu de gens y croyaient encore mais ça y est. Le 38e Festival des films du monde de Montréal a lieu. Malgré toutes les tuiles qui lui sont tombées dessus depuis trois mois, de toutes parts et de tous les niveaux, le FFM a bel et bien été lancé hier. En tirant invariablement des trucs incroyables de son chapeau, le tandem Serge Losique – Danièle Cauchard parvient toujours à maintenir à flot ce gros paquebot apparemment insubmersible. Cette capacité à traverser les pires tempêtes – et à en sortir toujours vivant – mérite le respect.

Personnellement, je vois un  truc vraiment positif dans ce feuilleton. Les épreuves auxquelles la direction du FFM a dû faire face ont visiblement forcé celle-ci à voir les choses de façon plus réaliste. Jusqu’à l’an dernier, quel était le discours officiel ? Le Festival des films du monde est un grand festival de cinéma international compétitif qui n’a rien à envier aux autres grands festivals de même nature, soit Cannes, Berlin et Venise. Point à la ligne.

Quel est le discours cette année ? Le FFM est un festival très important qui laisse une place de choix à la découverte de nouveaux talents, aux cinéastes émergents, et qui mise surtout sur la notion de diversité culturelle en sélectionnant des films venus de 74 pays. De mémoire de journaliste qui suit de très près les activités du FFM depuis plus de 25 ans, il semble bien que pour une première fois, on adopte en haut lieu un discours plus modeste. Que c’est rafraîchissant ! On pourra enfin prendre ce festival pour ce qu’il est, sans le mesurer obligatoirement à d’autres événements internationaux avec lesquels il ne peut malheureusement plus rivaliser depuis des années. Et si 2014 était l’année du renouveau ?

Partager les découvertes

Donc, le 38e FFM a été ouvert hier avec la présentation hors concours de Salaud, on t’aime. Le 44ème long métrage de Claude Lelouch met en vedette Johnny Halliday, Sandrine Bonnaire et Eddy Mitchell. Comme souvent dans le cinéma de Lelouch, le film est parsemé de moments de grâce mais aussi d’instants où l’on frôle le ridicule. On conseillera quand même aux admirateurs du cinéaste de profiter de l’occasion pour aller voir le film sur grand écran. Depuis quelques années, les longs métrages de Lelouch sont plus rarement distribués chez nous.

Nathalie Petrowski ira voir tous les films de la compétition mondiale cette année. André Duchesne aura l’occasion de réaliser des entrevues et de faire des suggestions. De mon côté, j’irai voir quotidiennement un film hors compétition, choisi au hasard de la programmation. Ceux qui le désirent pourront suivre nos reportages quotidiens dans La Presse et La Presse Plus.

En fouillant dans la programmation, on remarque quelques productions déjà lancées ailleurs. Par exemple, New Territories, un premier long métrage de la française Fabianny Deschamps, a été présenté à Cannes dans une section – très parallèle – consacrée au cinéma indépendant, organisée par l’ACID (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion). Come to my Voice est un film turc qui a été lancé dans la section «Génération» du Festival de Berlin. On se rappellera que le film de Robert Morin 3 histoires d’Indiens a aussi été sélectionné dans cette catégorie à la Berlinale.

Surtout, j’attire votre attention sur Black Coal, Thin Ice du Chinois Diao Yinan. Présenté hors concours, ce film a obtenu plus tôt cette année – excusez du peu – l’Ours d’or du Festival de Berlin. Dommage qu’il n’en soit pas fait mention nulle part dans le programme.

Évidemment, j’inviterais ceux qui suivent ce festival à partager leurs découvertes et à nous faire part de leurs coups de cœur et leurs coups de gueule sur ce blogue.

Quelques liens :

Envers et contre tous (compte-rendu soirée d’ouverture)

La Presse a vu… (New Territories)

Claude Lelouch : le grand allié des festivals.

Grands festivals de cinéma : mode d’emploi.

FFM et TIFF : quelques dates importantes.

FFM et TIFF : Toronto ou le chant des sirènes.

FFM et TIFF : l’herbe est parfois plus verte à Montréal


Lien YouTube.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Mardi 5 août 2014 | Mise en ligne à 20h31 | Commenter Commentaires (3)

FFM : la programmation est dévoilée

FFM - Affiche

Il semble que la 38e édition du FFM aura bel et bien lieu. Le tandem Losique-Cauchard a annoncé plus tôt aujourd’hui le contenu de la sélection. Forcément, le retrait des institutions publiques et de certains commanditaires importants aura des conséquences sur le déroulement du festival cette année. Je vous invite d’ailleurs à lire nos reportages publiés dans La Presse pour tous les détails. Je vous livre par ailleurs ici la liste des films retenus pour la compétition mondiale. Le 38e FFM se déroulera du 21 août au 1 septembre.

LONGS MÉTRAGES:

LE DERNIER VŒU (AMANET) de Namik Ajazi (Albanie-Italie)
LA DERNIÈRE DANSE (DER LETZE TANZ) de Houchang Allahyari (Autriche)
LUCKY STIFF de Christopher Ashley (USA)
UN RAGAZZO D’ORO de Pupi Avati (Italie)
MELODY de Bernard Bellefroid (Belgique-France-Luxembourg)
LA MAISON D’ÉTÉ (DAS SOMMERHAUS) de Curtis Burz (Allemagne)
PERRO GUARDIAN (CHIEN DE GARDE) de Bacha Caravedo et Chinon Higashionna (Pérou)
UN HOMME D’ÉTAT de Pierre Courrège (France)
MAINTENANT OU JAMAIS de Serge Frydman (France)
THE CHAMBERMAID LYNN (DAS ZIMMERMÄDCHEN LYNN) de Ingo Haeb (Allemagne)
LOST IN KARASTAN de Ben Hopkins (Royaume-Uni / Géorgie)
TRAVELATOR de Dusan Milic (Serbie / Montenegro)
CAP NOSTALGIE (FUSHIGI NA MISAKI NO MONOGATARI) de Izuru Narushima (Japon)
THE LIGHT SHINES ONLY THERE (SOKONOMINITE HIKARI KAGAYAKU) de Mipo O. (Japon)
UNA STORIA SBAGLIATA de Gianluca Maria Tavarelli (Italie)
OBEDIENCIA PERFECTA (LA PARFAITE OBÉISSANCE) de Luiz Urquiza Mondragon (Mexique)
THE LIMITS OF PATIENCE (DAS ENDE DER GEGULD) de Christian Wagner (Allemagne)
LE PATRON DE L’USINE (DA GONG LAO BAN) de Zhang Wei (Chine)
SCAMMERHEAD de Dan Zukovic (Canada)

COURTS MÉTRAGES :

Bad Hunter de Sahim Omar Kalifa (Belgique)
M 66: la route de la liberté de Roger Otis (Canada)
Today, I Did My Laundry de Zach Patton (Canada)
Derail de Xia Su (Chine)
Sibil Praeim (11 Frame) de Jiyeon Lee (Corée du Sud)
Rabbit de Laure de Clermont-Tonnerre (France)
Hjonabandssaela (Chum) de Jörundur Ragnarsson (Islande)
Kemukujara de Akihito Nonowe, Isao Sano, Konoka Takashiro (Japon / Australie)
La Ultima Cena de Vanessa Quintanilla Cobo (Mexique)
Romo de León Rechy (Mexique)
Nunca regreses de Leonardo Diaz (Mexique)
The Secret World of Foleyde Daniel Jewel (Royaume-Uni)
A Boy’s Life de Howard McCain (USA)

Pour l’ensemble de la programmation, cliquez ici.

FFM : Plus mince mais toujours vivant.

Des impacts directs sur le déroulement du FFM.

Le FFM, envers et contre tout (Nathalie Petrowski)

FFM : La relance en suspens (André Duchesne)

Film d’ouverture : Salaud, on t’aime (Claude Lelouch)


Lien YouTube.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Vendredi 27 juin 2014 | Mise en ligne à 19h04 | Commenter Aucun commentaire

Evelyne Brochu, vedette d’un c.m. de David Cronenberg !

The Nest - 1

Evelyne Brochu dans The Nest

C’est la surprise du jour. Le Festival international du film de Rotterdam a mis en ligne aujourd’hui un court métrage inédit de David Cronenberg, dont la vedette est l’actrice québécoise Evelyne Brochu.

Intitulé The Nest, le film est une commande de l’Eye Film Institute d’Amsterdam dans le cadre d’une exposition consacrée au célèbre réalisateur canadien. Le court métrage est constitué d’un plan séquence de neuf minutes au cours duquel une patiente, en consultation avec un chirurgien (c’est Cronenberg lui-même qui prête sa voix au médecin), fait à ce dernier une demande très particulière. Oui, c’est très «cronenbergien»…

Quant à Maps to the Stars, le plus récent long métrage du cinéaste, aucune date de sortie n’est encore fixée chez nous. On présume que la première nord-américaine de ce film, qui a valu à Julianne Moore le prix d’interprétation à Cannes, aura lieu au TIFF.

The Nest (version intégrale) :


Lien YouTube.

Compte Twitter : @MALussier

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    août 2010
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité