Marc-André Lussier

Archive, avril 2015

Vendredi 24 avril 2015 | Mise en ligne à 22h19 | Commenter Commentaires (27)

Top 10 canadien : Mon oncle Antoine détrôné !

Atarnajuat - 1

Atanarjuat The Fast Runner

Depuis plusieurs décennies, le film mythique de Claude Jutra Mon oncle Antoine trônait au sommet du palmarès des meilleurs films canadiens de tous les temps. Depuis au moins 30 ans, l’organisation du TIFF (Festival international du film de Toronto) sollicite à tous les dix ans de nombreux professionnels – anglophones pour la plupart – pour établir la fameuse liste.

En 1984,1993 et 2004, le film que Claude Jutra a réalisé en 1971 – en portant à l’écran un scénario de Clément Perron – est arrivé au premier rang. Toujours. Or voilà qu’à la faveur d’un nouveau sondage auprès des professionnels du pays – cinéastes, producteurs, journalistes – un nouveau titre est courronné.

Atanarjuat – The Fast Runner, premier long métrage du cinéaste inuit Zacharias Kunuk est désormais désigné «meilleur film canadien de tous les temps». Mon oncle Antoine est maintenant relégué au second rang.

On remarquera aussi que plusieurs titres ont carrément disparu de la liste 2015, notamment deux longs métrages de Denys Arcand (Le déclin de l’empire américain et Les invasions barbares), de même que le chef d’oeuvre de Francis Mankiewicz Les bons débarras.

C.R.A.Z.Y. fait en revanche son entrée dans ce Top 10 (au huitième rang), de même que Léolo, un film que le regretté Jean-Claude Lauzon a réalisé en 1992. Absent des palmarès établis en 1993 et 2004, le voici aujourd’hui au quatrième rang ! Mis à part C.R.A.Z.Y., My Winnipeg (Guy Maddin) et Stories We Tell (Sarah Polley) sont les seuls films réalisés après 2004 à avoir été retenus. Dans ce dernier cas, j’avoue mon étonnement.Il me semble qu’Away from Her, de la même Sarah Polley, était largement supérieur.

Aussi, on pourra trouver un peu bizarre de ne trouver aucun des trois films finalistes pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère au cours des récentes années : Incendies (Denis Villeneuve), Monsieur Lazhar (Philippe Falardeau) et Rebelle (Kim Nguyen).

Des professionnels québécois ont bien entendu été invités à fournir leur liste personnelle, parmi lesquels, par exemple, le producteur Sylvain Corbeil ou les cinéastes Anne Émond et Mathieu Denis. Plusieurs représentants des médias ont aussi été sollicités, notamment deux critiques du Devoir (Odile Tremblay et François Lévesque), Bill Brownstein (The Gazette), Helen Faradji et Marcel Jean du 24 images (monsieur Jean vient d’être nommé directeur de la Cinémathèque québécoise), Michel Coulombe de Radio-Canada.

La liste :

- Atanarjuat – The Fast Runner de Zacharias Kunuk (2001)
- Mon oncle Antoine de Claude Jutra (1971)
- The Sweet Hereafter d’Atom Egoyan (1997)
- Léolo de Jean-Claude Lauzon (1992)
- Jésus de Montréal de Denys Arcand (1989)
- Goin’ Down the Road de Don Shebib (1970)
- Dead Ringers de David Cronenberg (1988)
- C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée (2005)
- My Winnipeg de Guy Maddin (2007)
- Stories We Tell de Sarah Polley (2012) / Les ordres de Michel Brault (1974)

Les liens :

Le site officiel.

Les palmarès précédents.

La liste des professionnels ayant établi la liste.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (27)  |  Commenter cet article






Mardi 21 avril 2015 | Mise en ligne à 7h25 | Commenter Commentaires (3)

Cannes : des Québécois à la Quinzaine !

Quinzaine - Affiche

Mise à part la sélection de Denis Villeneuve dans la compétition officielle, qui lancera à Cannes Sicario, son deuxième long métrage américain, la présence québécoise se fera bien discrète sur la Croisette cette année.

Il reviendra aux cinéastes saguenéens Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné de représenter là-bas notre cinéma national. Leur court métrage Bleu Tonnerre vient en effet d’être sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs.

Présenté le mois dernier au Festival Regard sur le court métrage à Saguenay, Bleu Tonnerre est un drame musical d’une durée de 21 minutes. Il met en scène Bruno, un trentenaire en mal de rêve, qui se retrouve à la rue suite à une rupture. Dany Placard, qui signe également la musique du film, y tient le rôle principal, accompagné de Sandrine Bisson, d’Isabelle Blais et de Louis Champagne.

Bleu Tonnerre - 1

J-M. E. Roy et P D Gagné
(Photo : Tom Core)

Les réalisateurs, Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné, travaillent ensemble depuis 2008 au Saguenay. Leurs courts métrages précédents ont été vus dans plusieurs pays et ont remporté un grand nombre de prix, en plus d’avoir été diffusés sur le web et à la télévision américaine. Leur série Pick Up : à la rencontre d’un bout du monde a remporté un Gémeaux en 2012 et leur autre série web-documentaire, Cowboy : un rêve canadien, a également été en nomination aux Prix Gémeaux. Roy travaille présentement à la production de son premier long métrage documentaire qui portera sur le cinéaste André Forcier. Quant à lui, Gagné en est à l’écriture de son premier long métrage, Boutefeu, d’ailleurs sélectionné dans l’édition 2015 de l’Atelier Grand Nord.

Deux prix pour Bleu Tonnerre (Le Quotidien)

Bleu Tonnerre a été produit par Voyelles Films, dont le travail est souligné par une troisième présence dans l’une des sélections cannoises et ce, en moins de cinq ans. La jeune boîte avait vu deux de ses précédentes productions en sélection officielle (Ce n’est rien de Nicolas Roy, 2011) et à la Quinzaine des Réalisateurs (Jeff, à moto de Marie-Ève Juste, 2012).

Du côté des longs métrages, le délégué général Edouard Waintrop a concocté une sélection alléchante, dans laquelle on retrouve les nouvelles offrandes de Philippe Garrel, Arnaud Desplechin, Miguel Gomes, Takashi Miike, Jaco Van Dormael, Jeremy Saulnier. Entre autres.

Signalons par ailleurs que Fatima (Philippe Faucon) est officiellement une coproduction franco-québécoise (grâce à la société Possibles Media). Cela dit, on parle davantage ici d’un film français, étant donné que la participation québécoise se situe essentiellement du côté technique.

Voici la sélection :

COURTS MÉTRAGES

Bleu Tonnerre de Jean-Marc E. Roy & Philippe David Gagné
Calme ta joie de Emmanuel Laskar
El pasado roto de Martín Morgenfeld & Sebastián Schjaer
Kung Fury de David Sandberg
Pitchoune de Reda Kateb
Provas, Exorcismos de Susana Nobre
Pueblo de Elena Lopez Riera
Quelques secondes de Nora El Hourch
Quintal de André Novais Oliveira
Rate Me de Fyzal Boulifa
The Exquisite Corpus de Peter Tscherkassky

LONGS MÉTRAGES

A Perfect Day de Fernando León de Aranoa
Allende mi abuelo Allende de Marcia Tambutti
As mil e uma noites (Les Mille et une nuits) de Miguel Gomes
Les Cowboys de Thomas Bidegain
Dope de Rick Famuyiwa
El abrazo de la serpiente de Ciro Guerra (film de clôture)
Fatima de Philippe Faucon
Gokudo daisenso (Yakuza Apocalypse : The Great War of the Underworld) de Takashi Miike
Green Room de Jeremy Saulnier
Much Loved de Nabil Ayouch
Mustang de Deniz Gamze Ergüven
L’Ombre des femmes de Philippe Garrel (film d’ouverture)
Peace to Us in Our Dreams de Sharunas Bartas
Songs My Brothers Taught Me de Chloé Zhao
Efterskalv (The Here After) de Magnus von Horn
Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael
Trois souvenirs de ma jeunesse de Arnaud Desplechin

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






Lundi 20 avril 2015 | Mise en ligne à 7h46 | Commenter Un commentaire

Cannes : La Semaine de la critique se dévoile

Semaine critique - Affiche

Le programme de La Semaine de la critique a été dévoilé aujourd’hui. Consacrée aux premiers et deuxièmes longs métrages, La Semaine de la critique est la plus ancienne des sections parallèles du Festival de Cannes. De nombreux cinéastes québécois y sont passés au fil des ans, de Denys Arcand à Denis Villeneuve, en passant par Hugo Latulipe, Carole Laure, Bernard Émond, Sébastien Pilote et bien d’autres.

Cette année, les espoirs étaient fondés sur Le bruit des arbres, le premier long métrage de François Péloquin (avec Roy Dupuis et Antoine L’Écuyer), ainsi que sur Hôtel La Louisiane, un film documentaire réalisé par le directeur photo bien connu Michel La Veaux.

Ces deux films auraient passé l’étape de la pré-sélection mais n’ont finalement pas été retenus.

Le Torontois Andrew Cividino, qui a présenté un court métrage au TIFF l’an dernier, propose Sleeping Giant du coté des longs métrages.

Voici la sélection :

COURTS ET MOYENS MÉTRAGES EN COMPÉTITION

ALLES WIRD GUT (EVERYTHING WILL BE OKAY) Patrick Vollrath (Allemagne)
BOYS Isabella Carbonell (Suède)
COMMAND ACTION João Paulo Miranda (Brésil)
LA FIN DU DRAGON Marina Diaby (France)
THE FOX EXPLOITS THE TIGER’S MIGHT Lucky Kuswandi (Indonésie)
JEUNESSE DES LOUPS-GAROUS Yann Delattre (France)
LOVE COMES LATER Sonejuhi Sinha (États-Unis)
RAMONA Andrei Cretulescu (Roumanie)
TOO COOL FOR SCHOOL Kevin Phillips (États-Unis)
VARICELLA Fulvio Risuleo (Italie)

LONGS MÉTRAGES EN COMPÉTITION

DÉGRADÉ Arab & Tarzan Nasser (Palestine, France, Qatar)
KRISHA Trey Edward Shults (États-Unis)
MEDITERRANEA Jonas Carpignano (Italie, France, États-Unis, Allemagne)
NI LE CIEL NI LA TERRE Clément Cogitore (France, Belgique)
PAULINA Santiago Mitre (Argentine Brésil, France)
SLEEPING GIANT Andrew Cividino (Canada)
LA TIERRA Y LA SOMBRA (LA TERRE ET L’OMBRE) César Augusto Acevedo (Colombie, France, Pays-Bas, Chili, Brésil)

SÉANCES SPÉCIALES

Film d’ouverture
LES ANARCHISTES Elie Wajeman (France)
Film de clôture
LA VIE EN GRAND Mathieu Vadepied (France)
Séance spéciale
COIN LOCKER GIRL HAN Jun-hee (Corée du Sud)
LES DEUX AMIS Louis Garrel (France)

Vidéo dans laquelle le délégué général Charles Tesson commente sa sélection :

Lien YouTube.

Compte Twitter : @MALussier

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2015
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives