Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 28 février 2014 | Mise en ligne à 21h19 | Commenter Commentaires (7)

    Les César : par ici les surprises !

    Gallienne - 1

    Guillaume Gallienne et ses César… (photo : AFP)

    Si Les garçons et Guillaume, à table ! a pu matérialiser en trophées César cinq de ses dix nominations, le triomphe ne fut quand même pas absolu.

    Au Québec, on ne le connaît pas encore vraiment bien. Pour l’instant, nous l’avons seulement vu dans Astérix et Obélix – Au Service de Sa Majesté, dans lequel il jouait Jolitorax. Mais le tout changera bientôt. Guillaume Gallienne viendra dans notre coin de pays dans deux semaines afin d’accompagner la sortie de Les garçons et Guillaume, à table !, le film qui vient de lui valoir pas moins de cinq César : meilleur film, meilleur acteur, meilleure adaptation, meilleure première œuvre, meilleur montage.

    Ce film, rappelons-le, est une adaptation cinématographique d’une pièce que Gallienne a créée sur scène. «Un coming out inversé», dit celui qui fut toujours présumé homosexuel. Ayant souvent tiré profit de son comportement efféminé, tant dans sa vie d’enfant que dans son métier d’acteur, le sociétaire de la Comédie-Française raconte dans ce récit autobiographique comment il en est arrivé là. S’il incarnait lui-même tous les rôles à la scène, Gallienne se limite ici à son propre rôle et à celui de sa mère. En France, Les enfants et Guillaume, à table ! a attiré plus de deux millions de spectateurs en un mois à peine. J’ai eu le plaisir de voir le film à Paris. Et c’est vrai, cette comédie est formidable. Elle prendra l’affiche le 14 mars à Montréal ; le 21 ailleurs au Québec.

    Et puis, nous verrons aussi bientôt Gallienne dans Yves Saint Laurent de Jalil Lespert. Face à Pierre Niney, l’acteur est tout aussi remarquable dans la peau de Pierre Bergé. Il ne faudra d’ailleurs pas s’étonner si les deux interprètes se retrouvent en lice aux César l’an prochain. Aucune date de sortie n’est encore fixée pour le Québec. On peut s’attendre à ce que ce drame biographique prenne l’affiche plus tard au printemps.

    Cela dit, cette 39ème cérémonie des César a réservé son bon lot de surprises. Si Les garçons et Guillaume, à table ! a pu matérialiser en trophées César cinq de ses dix nominations, le triomphe ne fut quand même pas absolu. À la surprise de tous, le César de la meilleure réalisation est allé à… Roman Polanski ! Après Tess (1980), The Pianist (2003) et The Ghost Writer (2011), c’est la quatrième fois – en autant de nominations – que le réalisateur de La Vénus à la fourrure (sortie prévue ce printemps au Québec) est sacré lauréat dans cette catégorie ! Lui même ne s’y attendait pas du tout.

    L’autre grande surprise est survenue dans la catégorie de la meilleure actrice. Vrai que Sandrine Kiberlain, la lauréate, offre une composition délicieuse dans 9 mois ferme (sortie prévue le 4 avril au Québec), mais peu d’observateurs auraient pu prédire sa victoire. En fait, on s’attendait davantage à voir Léa Seydoux monter sur scène. Mais il est clair que La vie d’Adèle – Chapitres 1 et 2 a souffert de toutes les polémiques qui ont miné le film depuis son triomphe cannois. Si Adèle Exarchopoulos a pu enlever – d’évidence – le César du meilleur espoir féminin (c’eût été un comble si le trophée lui avait échappé), l’exceptionnel film d’Abdel Kechiche aura été écarté de toutes les autres catégories dans lesquelles il était en nomination.

    D’ailleurs, le cinéaste brillait par son absence. Même les deux comédiennes ne savaient pas s’il allait se présenter ou pas. Interviewée sur le tapis rouge avant la cérémonie, Léa Seydoux a souhaité profiter de l’occasion pour se réconcilier avec Kechiche. «Mais je ne l’ai pas encore vu», a-t-elle dit.

    Comme d’habitude, la cérémonie fut parsemée de maladresses et de malaises. Cécile de France a voulu miser sur le spectacle et l’humour. On a même eu droit à un numéro d’ouverture avec danseurs et tout mais, bon, Neil Patrick Harris n’a vraiment rien à craindre. On présumait qu’en cette période de «crise», où l’on s’interroge beaucoup sur les modes de fonctionnements et les raisons de la baisse de popularité du cinéma français (tiens ?), certains artisans profitent de la tribune pour faire entendre leur voix haut et fort. Il n’en fut rien. On attendait aussi un bel hommage à Patrice Chéreau ; il fut expédié en moins de deux. En revanche, on ne s’est pas gêné pour se prosterner et réserver une ovation monstre à… Scarlett Johansson, à qui un César d’honneur à été remis. Comme on dit sans doute dans les coulisses du Théâtre du Chatelet : ben coudonc.

    Le palmarès complet de la 39ème cérémonie des César.

    Triomphe à la cérémonie des César (Presse canadienne).

    Cinéma français : Full paradoxe.


    Lien YouTube.

    Compte Twitter : @MALussier


    • Ah jpensais parlé salade ou Empire Romain… Pas de humage de pets!

    • Il y a 2-3 ans Guillaume Galienne faisait des sketchs au Grand Journal
      de Canal +. J’ai retrouvé une compilation de son personnage de directrice
      de casting de cinéma. Il a dû se baser sur quelqu’un qui exerce dans le
      métier, c’est assez drôle.

      http://www.youtube.com/watch?v=_fJtntyTjVA

      Pour faire suite à mon commentaire de hier, comme prévu, il y a eu des
      maladresses. Bon discours d’ouverture de F. Cluzet bien que je ne sais
      pas à qui il faisait référence vers la fin (Depardieu ?). J’ai trouvé Cécile de
      France assez bien comme présentatrice malgré le fait que plusieurs gags
      sont tombés à plat lors de la soirée. Je pense très sincèrement qu’on aurait
      dû avertir les gagnants de se limiter dans leur discours de remerciements.
      Et ce que j’ai aimé de la soirée se sont justement les surprises au niveau des
      gagnants. Galienne mérite toutes les honneurs qui lui sont décernés. Tarentino
      semblait vraiement content d’être là, J.Irons avait l’air de s’ennuyer à mourrir…

      La cérémonie me sers d’aide-mémoire pour les films français qui sont sortis au
      cours de l’année. J’ai peu de chose à dire sur les films comme tel car je n’ai
      pas vu 80 % de ceux qui étaient mentionnés. J’ai pu en voir quelques-uns mais
      je sais que ça va me prendre 1-2 ans avant d’en voir certains. Tout est question
      de distribution, je ne pense pas les voir en salle (la plupart) mais en dvd, ou en
      ligne sur itunes.

      Tout à fait d’accord avec votre dernier paragraphe M.Lussier, surtout votre
      dernière phrase…

    • Pauvre Cécile De France… N’anime pas un gala qui veut… Tous les malaises de la soirée étaient palpables à un océan de distance.

      Quand on se compare on se console.

    • D’année en année,l’histoire se répète…On devrait changer le nom pour “le gala des Malaises”…
      Le seul qui m’a fait sourire fut le présentateur des prix pour les décors et le son.Qui est-il?

    • @ tiplon
      Il s’agit de Stéphane De Groot un pilote de course professionnel qui est
      devenu comédien et humoriste. C’est un espèce de Sol (Marc Favreau) belge.
      Il est très fort sur les calembours.

      J’ai trouvé la référence à la fin du discours de François Cluzet; ce dernier
      parlait (sans le nommer) de Alain Delon.

    • Avant que l’espace de ce blogue ne soit occupé par le résultat des Oscars,
      je viens d’apprendre la mort d’Alain Resnais. Je n’ai pas vu tous ces films,
      j’ai même détesté « L’année dernière à Marienbad » mais je sais l’importance
      qu’il avait dans le cinéma français. Merci M. Resnais !

    • eh oui! cmme chaque année notre” belle famille” du cinema français se prosterne devant des acteurs américains de passage (en promo ou habitant paris le temps d’une liaison amoureuse) qui s’en foutent complètement des médailles en chocolat décernées.
      Pendant ce temps d’immenses comédiens tel Galabru(lui nous ferait bien rire avec sa faconde) ou danielle Darrieux ne reçoivent rien et sont oubliés. Coudonc,oui,coudonc……..

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mars 2009
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité