Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 23 février 2014 | Mise en ligne à 17h54 | Commenter Commentaires (10)

    Adèle commence sa 2ème vie en DVD / Blu-ray

    Vie d'Adàle - Br

    Neuf mois après la projection officielle du Festival de Cannes, où il a créé une véritable onde de choc, le plus récent film d’Abdellatif Kechiche La vie d’Adèle – Chapitres 1 et 2 commence une nouvelle carrière, cette fois à la faveur d’une sortie en DVD / Blu-ray. Fait rarissime pour un film français, cette œuvre lauréate de la Palme d’or (décernée à l’unanimité par un jury présidé par Steven Spielberg), sera disponible au Québec en même temps qu’en France. On peut se procurer le film dès mardi ici; mercredi dans l’Hexagone.

    Chez nous, la fabrication  de ce Blu-ray a fait l’objet d’une grande attention. On remarque d’abord l’utilisation de l’affiche originale, très belle, qu’avait conçue l’artiste québécoise Karine Savard. Cela dit, les concepteurs ont quand même dû travailler avec peu de matériel, notamment au chapitre des suppléments.

    On trouve ainsi deux interviews distinctes en guise de bonus. L’une avec le réalisateur (30 minutes); l’autre avec Adèle Exarchopoulos, l’interprète d’Adèle (14 minutes). On a préféré conserver ces interviews dans leur intégralité (mais séparément) plutôt que d’en faire un montage «intégré» de 31 minutes, ponctué d’extraits tirés du film (c’est ce qu’on trouve sur le Blu-ray français).

    En revanche, le Blu-ray français contient aussi trois scènes inédites (d’une durée totale de 8 minutes), absentes du Blu-ray québécois. Il semblerait cependant que nous n’y perdrions pas trop au change. Voici un extrait d’un article paru dans le magazine Première à propos des suppléments :

    «Le DVD qui sort le 26 février ne contiendra donc que trois scènes coupées en plus du film (deux de bouffe et un rêve érotique où Adèle se voit faire l’amour à Emma), qui apparaissent plus comme des moutures alternatives de ce qu’on a pu voir en salles que comme des séquences vraiment inédites. Autant dire pas grand chose.»

    Même si, lors d’interviews, Kechiche avait souvent évoqué sa volonté de proposer une version plus longue de son film (il y aurait une quinzaine d’heures «utilisables» sur les 250 heures de «rushes»), cette possibilité semble être maintenant écartée. En tout cas pour l’instant.

    C’est dire que la durée du film qui sort mardi en DVD est de 179 minutes. Il s’agit de la version qui a été exploitée en salle. Et il n’y a pas de quoi faire ici la fine bouche. La vie d’Adèle – Chapitres 1 et 2 est le meilleur film de 2013.

    Fiche DVD en français.

    Le point de vue de Kechiche.


    Lien YouTube.

    Compte Twitter : @MALussier


    • Pas eu la chance de le voir en salle, bien hâte de le voir sur Blu Ray !!

    • Il y a aussi l’édition Criterion qui sort le 25 février !

      http://www.criterion.com/films/28603-blue-is-the-warmest-color

      Et Criterion prend quand même la peine de mentionner ceci dans la description des suppléments : “A full special edition treatment of this film will follow at a later date.”

    • C’est exactement ce que j’allais dire @raph1001!
      J’ai bien hâte de savoir quel coffret incroyable Criterion va nous sortir.

    • C’était déjà assez long comme ça en salle, c’est vraiment pas nécessaire d’en rajouter pour la sortie vidéo!

    • “Kechiche avait souvent évoqué sa volonté de proposer une version plus longue de son film”. Pitié! Son film a déjà une bonne heure de trop.

    • Avertissement:
      -Ce film nécessite une grande tolérance aux gros plans très rapprochés. Y compris sur des bouches en train de manger.
      -Préparez-vous à voir la morve d’Adèle, en très gros plan aussi, coulant de son nez qu’elle n’essuie jamais quand elle braille (ce qu’elle fait très, très souvent pendant le film). Malheureusement, on peut pas lui passer la boîte de kleenex. Une chance, finalement, moi, si j’avais pu, j’aurais fini par la lui lancer par la tête.
      -Préparez votre télécommande pour le fast forward sur les scènes de baise. Je ne dis même pas scène érotique parce que ça ne l’est pas – c’est plate, sans intérêt, sans aucune sensualité. Si vous rechignez à l’avance rapide, ou que la fonction ne va pas bien sur votre lecteur DVD, prévoyez de la lecture ou autre passe-temps, parce qu’elles sont longues, les scènes. Trop.
      -Attachez votre tuque pour des transitions sauvages, soudaines, qui vous feront sursauter ou vous gratter la tête en vous demandant comment on est passé de là à là.
      -N’essayez pas de comprendre le passage du temps. Paraît qu’on est supposé saisir que plusieurs années ont passé parce qu’Adèle a changé de façon de porter ses cheveux… désolé, c’est pas suffisant.
      J’attendais ce film avec impatience avant de le voir. J’ai été immensément déçue. Si javais eu les avertissements plus haut, je me serais évité un déplacement au cinéma, trois heures d’emmerdement total mêlé de hauts-le-coeur (gros plans de bouche qui mangent + festival de la morve) et j’aurais attendu le DVD. Et il aurait fallu que je ne le paie vraiment pas cher.

      Désolée, M. Lussier, je sais que vous, et les autres critiques, vous avez adoré. J’ai fait des recherches sur Internet et de la part de critiques officiels de cinéma, je n’en ai vu qu’une négative. C’est en train de devenir un de mes mystères de la vie personnels, sérieux, je ne comprends pas l’unanimité des louanges. Ce film a énormément de défauts et sa longueur n’est pas le pire, c’est tous les autres problèmes qui font que la longueur devient insupportable.
      M’enfin, ceux qui ont aimé, je vous laisse les DVD. Avec plaisir.

      :-)) M-A. L.

    • Déjà en Blu-Ray?! Mais voyons, çà va bien trop vite! (sarcasme)

      J’en profite pour signaler que le titre du film est…nul (”Les Péripéties D’Adèle Bleu-Sec”, tant qu’a y être?). Il aurait été mieux de conserver le titre “Le Bleu Est Une Couleur Chaude” (ou “Le Bleu Est La Couleur La Plus Chaude”, comme la version anglaise).

      De plus, le meilleur poster (j’ignore comment je sais à propos des posters, vraiment) je pense est celui avec la fille aux cheveux bleus de dos (encore la versions américaine).

      Je doute que ce film va me surprendre, tellement tout semble prévisible par le synopsis.

    • @ ina34 à 18h04

      Entièrement d’accord avec vous, même si je n’ai pas envie de le voir. On en a tellement parlé ici et en France que j’ai trouvé la chose nettement indigeste. Surtout pour une histoire de cul entre deux post adolescentes. Pendant un bon moment j’ai pensé que c’était arrangé avec le gars des vues. Comme si tout à coup les critiques découvraient les bienfaits de l’autogratification en solitaire via les délices lesbiens. Faire tant de babillages pour des choses qui n’intéressent plus personne, le sexe est à la portée de tous et toutes chez vous, au coin de la rue. Pas besoin d’aller s’écraser pendant trois heures devant un écran rien que pour ça!

      Deux jeunes actrices merveilleuses, qu’on répétait partout, partout, partout. Tu parles!

    • Des scènes provocantes, osées, troublantes … Un film qui dérange, qui marque une génération, qui brise des tabous…

      La réalité est que nous vivons depuis longtemps dans une culture où la sexualité est banalisée à l’extrême. Le film Adèle ne présente rien de nouveau, rien de troublant, rien de dérangeant.

      Des scènes de lesbiennes jouées par de jeunes actrices? Presque le tiers de toute la production pornographique mondiale est constituée de scènes de lesbiennes jouées par des actrices du même âge que le film Adèle.

      En fait, toutes les scènes du film Adèle réunies ensembles ne feraient pas sourciller un enfant de 12 ans, qui a déjà vu 100 fois plus extrême sur Internet.

      Pour trouver le film Adèle dérangeant, il faut avoir vécu les 20 dernières années dans un cloître, sans télévision et surtout non-connecté à Internet.

      Adèle est un film pour les nostalgiques des années 60 et 70. Une époque où on pouvait bâtir ses valeurs en s’opposant à une société encore puritaine. Une époque où on pouvait scandaliser les gens autour de nous parce qu’on venait de voir un film de Woody Allen.

      Sauf de rares anecdotes, cette société puritaine n’existe plus au Québec et ailleur en Occident.

      Ceux qui s’énervent avec Adèle font le choix d’ignorer le monde dans lequel nous vivons.

    • Fais du bien de voir que je n’ai pas été le seul à m’emmerder pendant ce film. J’avais l’impression de regarder un documentaire sur… rien! Par contre dans la vraie vie, comme le fais remarquer Ina, les gens se mouchent…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    février 2014
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives

  • publicité