Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 23 octobre 2013 | Mise en ligne à 7h47 | Commenter Commentaires (10)

    Polémique La vie d’Adèle : le point de vue de Kechiche (Ajout)

    Vie d'Adèle - 1

    (Photo : Reuters)

    C’est vrai, la polémique a pris beaucoup trop de place. Maintenant que La vie d’Adèle – Chapitres 1 et 2 est à l’affiche (en France et au Québec), le réalisateur Abdellatif Kechiche publie aujourd’hui un long article mis en ligne sur le site Rue 89. Dans cette missive, le cinéaste revient point par point sur tous les aspects de la fameuse polémique, qu’il s’agisse de celle l’ayant opposé aux techniciens, puis à Léa Seydoux. Il s’en prend aussi à la couverture qu’a faite de l’affaire le journal Le Monde au fil des derniers mois.

    Oui, on en a trop parlé. Mais pour ceux que l’affaire intéresse, cette lecture en vaut vraiment la peine.

    Abdellatif Kechiche : «À ceux qui voulaient détruire La vie d’Adèle» (Rue 89)

    * Ajout : Comme il fallait s’y attendre, Le Monde y va d’une réplique :

    Abdellatif Kechiche et «Le Monde».

    Compte Twitter : @MALussier


    • Ouf ! Désolé de le dire et j’ai cessé, du moins pour le moment la lecture au passage un drôle d’article, mais ce type peut vraiment être insupportable, il est pénible.

      Pourquoi ? Il joue les grands persécutés et se plaint de toutes les critiques. Il entretient aussi tous nos préjugés sur les artistes hypersensibles.

      Quand même je lui donne raison sur un point, ceux qui ne sont pas capables de le blairer n’ont qu’à quitter le tournage ou encore, et là c’est mon point de vue, s’ils veulent le suivre parce qu’ils croient à son talent ou bien qu’ils croient avoir une chance de gagner un prix prestigieux avec lui bien qu’ils l’endurent ou qu’ils se défendent sur le plateau, autrement dit qu’ils s’arrangent avec lui d’une manière ou d’une autre.

      Une vraie de vraie diva. Et si ici des gens critiquent Xavier Dolan et le trouvent insupportable ou encore Wajdi Mouawad pendant la polémique sur Cantat,ils penseraient quoi de Kechiche ? C’est Dolan à la puissance 1000. Et attention, ce n’est pas leur côté intellectuel que je critique mais leur côté diva et artiste hypersensibles, leur argumentation n’est pas réellement forte dans ce temps là. Mais je peux bien vivre avec cela. Et être leur gérant ou comptable, je les laisserais faire tout en sacahnt qu’ils vont trouver un temps pour aller se ressourcer.

      C’est lui qui fait une crise de diva ? Les français le traitent de tyran ? Pourquoi, ont-ils peur de lui ? à cause de son talent et ils ont peur de se faire virer du film par le réalisateur ? Ou encore, ils ont peur que s’ils lui parlaient dans le casque , il se metterait à bouder ?

    • Pour ma part, j’ai seulement vu ”La Graine et le Mulet” et, à mon avis, ce film aurait dû être plus court , il ya pas mal à couper autnat au début qu’à la fin. ce n,est pas la vision de kechiche et il va continuer à être trop long autant dans ses films que ses textes et en nous faisant une crise de diva ? C’est pas bien grave.

      Une question comme est-il pervers ou pas ? Tout est possible, en tous les cas, il semble avoir une attirance physique ou bien de réalisateur donc artistique pour des femmes très jeunes.

      J’ai trouvé quand même très beau le lien entre Rym et Slimane. Alors je ne suis pas d’accord avec Stéphane Delorme des cahiers du Cinéma pour trouver impressionnante la dernière séquence mais je suis d’accord avec lui sur l,hommage à la filiation choisie et non subie.

      Pas obligé, à mon point de vue, de la faire durer aussi longtemps, on allait comprendre ou on avait compris.

      Quoique sur le sens je peux arriver à me réconcilier avec cette fin. On aurait aimé qu’il réussisse mais d’une certaine manière, il était condamné à l’échec. Ou encore que cette tête de mûle arrête de courir après la mobylette, sa nouvelle belle-fille l’aime et c,est plus important que ce projet. Mais, mais, mais… Puisqu’elle l’aime elle le soutient jusqu’au bout même qu’on le trouverait stupide nous comme spectateurs. Il a planté un germe et on peut voir des espoirs dans cette jeune fille, elle, elle pourrait réussir de grandes choses et même si ce n’était pas le cas, l’espoir, la graine a été plantée. Philosophiquement , c,est quand même fort mais j’ai pas accroché pendant le visionnement ni pour le début ni pour la fin mais pour le milieu là c’était super. Début et fin nécessaires mais je les aurais souhaiter abrégés, cette mise en contexte et message philosophique.

      Ce message est quand même beau, quand vous aimez quelqu’un vous devriez le soutenir jusqu’au bout même si vous le trouvez pénible ou que vous êtes pas d’accord avec lui ou encore de l’endurer au quotidien comme cela peut se vivre dans des familles. ou encore au cinéma avec le réalisateur…

      Je le connais pas perso… Mais oui admettons que j’aurais affaire à lui et d’une manière ou l’autre et que je l’aimerais et croirais en lui. Malgré des différences de personnalité, des divergences de points de vue, il faudrait tout faire pour trouver un terrain d’entente ou bien sinon ne plus travailler ensemble.

      En tous les cas, c’est un artiste, c,est un idéaliste et un hypersensible si d’écrire sa lettre lui a fait du bien, tant mieux pour lui. Il va continuer son chemin et avoir ses louangeurs et dénigreurs. Et bien des gens ne sont pas capables de regarder les choses avec réalisme et pragmatisme et les artistes peuvent par vision s’y refuser. Allez, bon ressourcement Abdel et tu vas revenir avec un prochain film ! Il ira peut-être pas se ressourcer tout de suite mais dans quelque temps cela va finir par venir…

    • Cet article ne me fait pas changer d’avis: je crois toujours que Kechiche est au moins en partie responsabe de son malheur. Sa réaction aux commentaires de Seydoux étaient démesurée et une grande raison pourquoi la controverse a prit de l’ampleur. Si ce texte apporte certains faits qui méritent d’être vérifiés, il semble également confirmer l’impression que Kechiche doit être quelqu’un de difficile à gérer.

    • Kechichement, on ne s’en sortira jamais! Monsieur Lussier, sans démolir toutes vos analyses savantes et laborieuses plus personne ne veut entendre parler de La vie d’Adèle – Chapitres 1 et 2 d’Abdellatif Kechiche! Personne n’est convaincu de la pertinence d’aller voir l’œuvre en question. Et pour que cette polémique cesse, il faudrait arrêter de revenir constamment sur le sujet.

      Très respectueusement vôtre,

      Y. Turcotte

      J’ai bien spécifié «pour ceux que l’affaire intéresse». Le texte qu’a publié Abdel Kechiche aujourd’hui reste pertinent d’un point de vue journalistique. Merci. M-A. L.

    • Je trouve qu’on perd notre temps avec ces polémiques qui ne sont que chicanes de coulisses. Comme spectateur, les états d’âme des acteurs et des réalisateurs durant et après le tournage me passent 100 pieds par dessus la tête.

    • La réplique du journal Le monde est suffisante, ils ont fait leur travail mais le réalisateur Kechiche a aussi une vision idéalisée du métier de journaliste et qui auraient dû selon lui faire une enquête de fond. Non, ce n’est pas leur rôle, il faut juste que ce que dit la personne soit plausible ou que l’intervenant soit crédible et il aura la parole.

      Ensuite, la personne concernée a un droit de réplique.

      Je ne crois pas que Kechiche fait du marketing, mais je pense que cette polémique a grandement aidé en france au démarrage aussi fort de son film, la Palme d’Or n’était pas suffisante et comme il y a un certain essoufflement qui arrive , d’en rajouter une couche va l’aider encore même si cela n’a rien à voir dans le fait qu’il se lâche encore…

      http://cinema.nouvelobs.com/articles/28060-box-office-la-vie-d-adele-s-offre-la-quatrieme-place-au

      Ici c’est bien sûr que l’effet de cette polémique est moins grand ce ne sont pas des gens de la famille immédiate, ce sont les cousins de France.

      Pour ce qui est de l’article avec la citation de Lepetit, il est possible qu’il comporte des inexactitudes mais il donne aussi la parole à Brahim Chioua et a un autre collaborateur du film. Puis tiens la conclusion ne serait pas qu’il a trouvé enfin des gens qui le comprennent avec qui travailler ?

      http://www.lemonde.fr/festival-de-cannes/article/2013/05/13/les-epreuves-contre-la-montre-d-abdel-kechiche_3175279_766360.html

      Contradiction alors même si je pense qu,il est tout un numéro et j’ai même dit pénible cela peut servir son oeuvre et sa vision. Puis une comparaison avec le fait de ne pas aimer l’autorité cela me rappelle notre grand ami Dennis Martinez, El Presidente, le joueur de baseball. Et son niveau d,exigence et côté perfectionniste cela peut faire penser à Keith Jarrett. puis tiens je viens de lire l’histoire avec les syndicats et les techniciens , c’est marrant.

      Là c,est à Amir Khadir que je pense , le côté anarchiste, bordélique et tout cela…. LOL…

      Un artiste, un anarchiste cela peut être incapable de suivre la moindre règle sauf les siennes, il ne doit être qu’au service de l’oeuvre.

      Le Monde le sert mais sa sortie le sert elle aussi encore pour relancer le film au box office… Il va bien être épuisé complètement bientôt et avoir besoin de vacances mais laissons encore quelques semaines au film du moins en France !

    • Non, non,non il a absolument besoin de cette polémique sinon ce film n’aurait été programmé qu’à LExcentris ou presque…

      Je sais qu’à sa sortie il était diffusé au Dix30 à Brossard mais ils ont arrêté depuis.

      Puis ce ne sont pas que des histoires de coulisses cela nous renseigne très bien sur la façon de travailler du réalisateur. Mais il est pas étonnant qu’un syndicat ne sache pas s’y adapter. Il faudrait alors déjouer Kechiche ? Avec lui comme patron une journée qui serait prévue pour être du 9 à 5 cela débuterait à 7 heures le matin pour se terminer à minuit , c’est bien simple !

      Si vous voulez un film de 2 heures 10 ou 15 maximum, il faudrait dire à Kechiche qu’il travaille sur un court-métrage d’environ 15 à 20 minutes et là vous aurez votre film voulu !!!

      C’est simplement un ”auteur” qui prend un soin jaloux de son oeuvre et sa vision et qui peut devenir insupportable, il faut quoi alors pour s’entendre avec lui ? Pourquoi pas le manipuler ?

      Donnez pas un budget à cet homme là ou encore de la paperasse il va la perdre ou bien vouloir tout contrôler ce qui peut revenir au même…

      C’est un homme-enfant…

    • Un film supposément scandaleux, en manque d’un public scandalisé.

      Voilà tout le noeud du problème.

      Kechiche rêvait de foules en colère, d’hommes politiques et religieux condamnant son oeuvre, de manifestations monstres pour demander l’interdiction de son film, ou au moins sa censure.

      Son voeux le plus cher était de voir des conservateurs de la droite puritaine faire du piquetage devant les salles de cinéma projetant son film. Si des groupes Chrétiens avaient demandé l’interdiction du film, il aurait été au comble du bonheur.

      Dans cette tempête, Kechiche aurait été le super-héros de la liberté des moeurs et de la défense des droits des gais.

      Rien de cela n’est arrivé. Pas même une petite vague.

      C’est dans ce calme plat qu’est née la fausse polémique qui traine maintenant depuis des mois. Cette polémique est supposée remplacer les scandales qui ne sont pas matérialisés.

      Même avec toutes les scènes juteuses contenues dans ce film, le public est resté chez lui. Alors on a parlé des difficultés à tourner les scènes supposément osées. Mais les gens sont encore resté chez eux.

      Alors on en rajoute, on en rajoute, on essaye de beurrer épais… mais ça reste toujours le calme plat.

      Denis Marchand-Lavigne

    • @ DenisSera

      Vous dîtes n’importe quoi. Je suis retourné voir La Vie d’Adèle pour la seconde fois (question de me faire une vraie tête) hier soir. Quartier Latin, 21h. Un mercredi soir. Pas le jour, ni l’heure où les gens courent normalement au cinéma. Eh bien la salle était presque pleine. Deux semaines après la sortie. Pour un film de ce genre (3 heures!), c’est une performance exceptionnelle.

      Cela dit, La Vie d’Adèle reste un film fort critiquable. C’est une œuvre grotesque, homophobe et férocement anti-intellectuelle. Concentrez donc votre critique sur ces éléments plutôt que de dire des âneries sur sa performance en salle.

    • Ouf! Je viens de lire le commentaire du réalisateur sur Rue89. Jusqu’à maintenant j’avais l’intention d’aller voir le film malgré les commentaires de tous et chacun. Maintenant, j’abdique. Ce type me semble tout à fait cinglé, et d’une susceptibilité maladive. Il n’y a aucune nuance dans ses propos: “Ils sont tous contre moi!”

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité