Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 5 septembre 2013 | Mise en ligne à 17h49 | Commenter Commentaires (8)

    Franchement, Abdel…

    Adèle - Affiche

    Entre deux projections au TIFF, je viens ici rapidement pour vous signaler qu’un autre chapitre à la saga La vie d’Adèle (en salle le 9 octobre) a été écrit aujourd’hui. Peut-être avez-vous déjà suivi l’affaire. En gros, disons que Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos, qui ont aussi obtenu la Palme d’or à Cannes plus tôt cette année, ont raconté à la presse américaine comment le tournage avait été difficile, et Abdellatif Kechiche, exigeant.

    Évidemment, ces commentaires ont eu bien des échos. Les deux jeunes femmes ont tenté de tempérer les choses dans une interview accordée au journal Le Parisien. Kechiche a répliqué aujourd’hui en s’en prenant surtout à Léa Seydoux. «Si Léa n’était pas née dans le coton (elle est la petite-fille de Jérome Seydoux, le PDG de Pathé), elle n’aurait jamais dit cela».

    Si ces propos ont été fidèlement rapportés, ils déçoivent. Cela relève même carrément de la cheap shot à mon sens.

    Dommage que toute cette histoire soit en train d’entacher un film aussi exceptionnel. Et en plus, le cinéaste arrive au TIFF avec les deux actrices ce week-end, et tout ce beau petit monde se déplace ensuite à Montréal pour une soirée de grande première lundi. Bonjour l’ambiance !

    Je vous mets les liens :

    L’interview du Daily Beast.

    Léa et Adèle font marche arrière (Le Parisien).

    Le résumé de toute l’affaire (L’Express)

    Enfin ! Une bande annonce :


    Lien YouTube

    Compte Twitter: @MALussier


    • Ainsi donc le chat est sorti du sac lors de l’entrevue au Daily Beast. J’avais suivi l’histoire concernant les mauvaises conditions du tournage
      mais ce n’était qu’une partie de l’histoire. Moi qui avait bien aimé « Vénus noire » ça remet les choses en perspectives. En effet, celle qui tenait
      le rôle n’était pas une comédienne professionnelle. Kechiche lui a-t-il rendu la vie difficile, là est la question. Et je n’ai rien entendu par rapport aux conditions
      de tournages de « la graine et le mulet ». Mais une question me taraude l’esprit; tous ces « mamours » entre les comédiennes et le réalisateur durant
      le festival de Cannes c’était du pipo ? On est gentilles pour le festival mais tu va le payer mon Abdel ! :-)

    • ..Alors, on joue à «c’est qui qui a le plus gros égo»? S’il y en a que ça amuse……!

    • Un journaliste américain a déjà écrit que toutes ces simagrées de cinéma n’étaient que du narcissisme. On connait la riposte cinglante de Xavier Dolan à propos de Tom à la ferme.

    • De toute façon, les acteurs ça aiment ça se plaindre de leurs conditions de travail. “J’ai du me lever à 5 heures pendant 3 semaines”. Et ensuite tu les vois dans une revue people raconter leurs voyages de 3 mois en Thaïlande….

    • Bonjour M. Lussier,

      je ne sais pas si c’est parce-que je cherche pas aux bons endroits, mais je n’arrive pas à trouver l’info : où et quand pourra-t-on se procurer des billets pour la présentation de lundi?

      En espérant que ça ne soit pas une projection privée…

    • À jeffypop:

      Bravo pour le commentaire stupide de la semaine!

    • D’habitude la Palm d’or revient au cinéaste, mais de devoir le partager ce prix avec les deux actrices a laissé un goût amer pour Kechiche.

      Tony Leung disait la même chose à propos d’ Ang Lee, que c’était très difficile de travailler avec lui. Il était très exigeant. Il fallait se surpasser et se réinventer malgré qu’il est un acteur accompli. Kubrick avait aussi cette réputation. Le fait d’être perfectionniste et rendu où ils sont, ces surdoués ne sont pas seulement exigeant envers eux-mêmes, mais avec ceux qui travaillent avec eux. Dans le monde l’informatique, on peut penser à Steve Jobs. Ses employés disait la même chose que Léa et Adèle.

    • Moi je salue Reggiani qui a envoyé promener Clouzot sur “L’Enfer”. Avant de se plaindre il y a le courage, la suite appartient à l’histoire.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité