Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 5 juillet 2013 | Mise en ligne à 19h48 | Commenter Commentaires (17)

    Johnny Depp : un flop sur fond de polémique…

    Depp - 1

    The Lone Ranger est un flop. Même si la superproduction de Jerry Bruckheimer est à l’affiche depuis deux jours seulement, le verdict est sans appel. Ce western de luxe aurait engendré des recettes de 19,5 millions depuis mercredi (c’est le long week-end du Independence Day aux États-Unis), alors que Despicable 2, un film d’animation très marrant, a attiré près de trois fois plus de spectateurs.

    J’avoue être un peu étonné. Dans la mesure où le modèle de production de The Lone Ranger est calqué en tous points sur celui de la série des Pirates des Caraïbes, dont j’ai d’ailleurs toujours eu du mal à comprendre l’énorme succès. Pourquoi la recette fonctionne-t-elle auprès du public avec les Pirates et pas avec The Lone Ranger ? Mystère.

    De surcroît, une polémique fait rage. On reproche à Johnny Depp de se glisser dans la peau d’un autochtone, alors que d’excellents acteurs amérindiens auraient sans doute pu briller dans le rôle de Tonto. À cet égard, je vous invite à lire l’excellent papier du collègue T’cha Dunlevey dans The Gazette. La question avait été soulevée lors d’une conférence de presse tenue récemment à Santa Fe (à laquelle j’ai assisté). L’acteur n’y voyait pas de problème, dans la mesure où le personnage a été élevé au même rang que le héros.

    «Quand j’étais enfant, je regardais les émissions du Lone Ranger à la télé – c’était déjà des rediffusions – et je m’identifiais bien davantage à Tonto, révèle Johnny Depp. Je me demandais toujours pourquoi il n’était qu’un faire-valoir. C’est peut-être dû au fait que très jeune, on m’a dit que du sang indien coulait dans mes veines. Très peu sans doute, je n’en sais rien à vrai dire. Mon arrière grand-mère ressemblait à une Indienne en tout cas. Il se trouve que je me suis toujours intéressé à cette culture-là. Et la façon dont on a traité ces peuples au cinéma ou à la télé m’a souvent rendu mal à l’aise. Plus tard, mon ami et mentor Marlon Brando m’a fait réaliser à quel point Hollywood s’est toujours fourvoyé en faisant d’eux des «sauvages». En fait, Christophe Colomb s’est trompé d’endroit et les a nommés «Indiens». C’est notre histoire, Et c’est passablement étrange.»

    «À mes yeux, la seule façon d’incarner ce personnage était de faire écho à sa dignité et à son intégrité, précise l’acteur. Comme il y a beaucoup d’humour dans ce film, on pouvait aussi s’amuser avec la mythologie. Nous avons utilisé les clichés de façon à ce que le spectateur se rende compte à quel point sa vision a été conditionnée par la façon avec laquelle on a toujours dépeint les Amérindiens à l’écran.»

    L’équation est très simple à faire ici. Pas de Johnny Depp, pas de film. Disney n’aurait certainement pas craché 215 millions de dollars pour un film sans grandes vedettes. D’autant que la volonté de capitaliser sur le succès de Pirates des Caraïbes est ici manifeste.

    Au-delà de cette polémique, deux questions me viennent surtout à l’esprit : était-ce d’abord une bonne idée de faire revivre une série d’un autre âge dont même les baby-boomers n’ont que de vagues souvenirs ?

    Pour le réalisateur Gore Verbinski, cela ne relevait pas d’une évidence du tout. À ses yeux, The Lone Ranger avait même une saveur ringarde. Voici ce qu’il m’a dit lors d’un entretien accordé à Santa Fe :

    «Même si j’ai grandi dans les années 60 et 70, The Lone Ranger relève clairement du temps de mes parents, dit-il. Pour moi, The Lone Ranger n’était qu’une vieille émission de télé en noir et blanc qui passait en reprise tard le soir. Je ne me suis jamais identifié à ce truc qui, à mes yeux, n’avait rien de cool. Je me suis intéressé à ce projet grâce à l’angle original qu’on a pris, c’est à dire que nous avons voulu raconter l’histoire du Lone Ranger à travers le regard de Tonto. Quand j’ai vu les photos de Johnny dans le personnage, le déclic s’est fait. Avec les scénaristes, nous avons travaillé le script pendant 18 mois. J’ai accepté d’assumer cette réalisation en posant mes conditions. Je tenais à ce que Tonto soit un personnage aussi important que celui du héros.»

    L’autre question qui me vient à l’esprit est : Coudonc Johnny, que fais-tu de ton talent ?

    Il fut en effet une époque où Depp tournait avec des cinéastes singuliers : Waters, Kusturica, Gilliam, Polanski, Jarmusch. Et Burton bien sûr. Burton est toujours dans le décor, heureusement, mais où sont les autres ?

    Ce flop, qui stoppera probablement tout net le projet de lancer une nouvelle franchise avec The Lone Ranger, aura peut-être ceci de bon qu’il obligera l’acteur à faire le point. C’est la grâce qu’on se souhaite.

    Les liens :

    Johnny Depp as Tonto : Is The Lone Ranger Racist ? (Time)

    Offensive any way you look at it (The Gazette)

    Exploring Johnny Depp’ Fall from Gonzo Grace (Indiewire)

    Compte Twitter : @MALussier


    • ”Pirates des Caraïbes, dont j’ai d’ailleurs toujours eu du mal à comprendre l’énorme succès.”

      En effet! Surtout sachant que le plus monumental flop de toute l’histoire du cinéma est aussi un film de pirate…

      Bref, y a pas vraiment de recette, quoi..

    • “Burton est toujours dans le décor, heureusement”

      Heureusement? L’association Depp/Burton (et dans une certaine mesure, Bonham Carter) a eu des effets négatifs sur tout le monde impliqué. Ils sont devenus paresseux lorsque le mode excentrique de Depp est devenu une recette à faire des millions. Au lieu de les pousser à atteindre d’autres niveaux, leur amitié a créer une zone de confort dont ils ne veulent plus partir.

    • … de la série des Pirates des Caraïbes, dont j’ai d’ailleurs toujours eu du mal à comprendre l’énorme succès …

      Personnellement, j’ai adoré cette trilogie que je possède en blu-ray et que je réécoute régulièrement. Pas certain de savoir pourquoi j’aime: la mer, les pirates, on ne se prend pas au sérieux, le personnage de Johnny Depp est génial, on rêve de se retrouver dans un tel monde, etc.

      Pour ce qui est de ‘The Lone Ranger’ dont je viens de voir le trailer: ouf, que ça ne donne pas le goût de se déplacer dans une salle de cinéma. Par ailleurs, les films sur les indiens, sans vouloir être méchant, ne m’ont jamais dit grand chose. A postériori, nous ramener dans ce monde en 2013: ne semble pas lìdée du siècle!

    • UN peu comme les films de Tarantino , toujours les mêmes acteurs la même recette

    • J’ai le preview et non je n’ai pas envi de voir ce film. Depp joue encore le rôle de Jack Sparrow, mais avec des plumes, ça devient lassant. Bien que j’ai bien aimé la série Pirates des Caraïbes, je commençais à trouver que le rôle de Jack Sparrow prenait trop d’importance: après tout il n’est pas si intéressant que ça et on ne comprend rien de ce qu’il dit!

      Personnellement, j’aurais mieux aimé voir Depp dans un rôle plus conventionnel plutôt que de toujours jouer les excentriques. À force de toujours vouloir être original, on le devient moins.

      Quant au film, il n’a pas l’air intéressant. Durant le preview, on ne comprenait rien de ce que Depp disait et son personnage… non vraiment pas. Un flop effectivement.

    • Pour moi, le meilleur film de Depp et celui de Burton ” Ed Wood “. Hilarant. Depp y joue ce cinéaste de catégorie B (ou C?) avec brio et tant le scénario que la mise en scène sont brillants.

    • Le premier Pirate de Caraibe était amusant, Jack Sparrow aussi, mais dès le 2ème film, enflé, interminable et platte, la formule était devenue fade et indigeste. Le 3ème était encore plus pénible, et j’ignore le 4ème film. The Lone Ranger, c’est juste Depp qui rejoue un Sparrow améridien… Un flop mérité.

      Quand à avoir des blockbusters, peux-t-on avoir autre chose que du réchauffé? Genre Pacific Rim? C’est à peu près le seul film dit “original” (non basé sur une propriété ou qui est une suite) de l’été.

    • J’ai été voir Lone Ranger cette semaine.

      Ma perception était que le film se place quelque part entre Pirate des Caraïbes et Django Unchained. Ce n’est pas pour tout le monde, mais je crois que le film est meilleur que les critiques sévères des derniers jours ne le laissent croire.

      On dirait que le film est jugé davantage en fonction de son coût de production et de ses recettes que selon la qualité du film comme tel.

      95% des commentaires sur ce film proviennent de gens qui n’ont vu que le trailer.

    • 100% d’accord avec Dusk : j’ai bien aimé le 1er Pirate des Caraibes (Blockbuster divertissant) et Jack Sparrow était un personnage superbe sur-mesure pour Depp. Mais les suivants, ouffff…..

      La seule chose que je connais de Lone Ranger, c’est le jeu vidéo NES de type side-scrolling sorti en 91 par Konami (http://en.wikipedia.org/wiki/The_Lone_Ranger_%28video_game%29), que je n’ai pas aimé d’ailleurs sauf pour l’aspect “munitions en quantité limitées”.

      Dans le même style “Arcade” mais vertical-scrolling”, GunSmoke de Capcom (1985) était beaucoup mieux!

      http://en.wikipedia.org/wiki/Gun.Smoke

    • Flop au cinéma? Peut-être… nais quelle entrevue de Depp!

      Pop, son arrière grand-mère avait du sang indien y paraît, ah ben!

      Corn, Jacques Cariter se s’rait écarté, mais oui c’est cela! À ne pas confondre: blé d’inde et blé d’Amérique, non jamais.

      En tout cas on pourrait lancé un débat, mais oups… je dois – malheureusement vous quitter – j’ai un pop-corn au four… micro-ondes.

    • Avec Pirates of the Carabbean 5 qui sortira en 2015 et les rumeurs sur le salaire que Depp aurait signé pour ce seul film (!!!) me porte également à penser que Depp aurait dû tourner un ou deux films plus intimes, plus “academy”, question de nous rappeler à quel point il est un comédien doué.

      Pour vous réconcilier avec Johnny Depp, retapez-vous “Whats eating Gilbert Grape”.

    • Depp est un excellent acteur. Le problème, c’est qu’il joue le même role (Jack Sparrow, Tonto) depuis des années, ou joue de manière désinterressé dans des films à chier (voir: Sweeney Todd, The Tourist, Alice in Wonderland). On est loin de Brasco, Finding Neverland ou Fear and Loathing in Las Vegas.

      Son meilleur role depuis des les 5 dernières années? 21 Jump Street.

      @procosom.com
      Wow, on sort ca des boulamites! Quel retour en arrière!

    • Je reviens d’un voyage à Walt Disney World et mon fils a tenu à se faire acheter les figurines de Lone Ranger et Tonto. Il crée ses propres scénarios western avec. Par exemple, Tonto va au restaurant et se commande des ailes de poulet. Lone Ranger, lui, veut un cheval. Il me fait la demande sur Main Street USA. “Le cheval? il ne rentrera pas dans la valise”. Fin du premier chapitre !

    • @dusk
      Vous oubliez White house down comme film “original“….je sais que qualifier est un film d’Emerich d’original est une insulte au mot original mais je n’ai pas trouvé un meilleur terme…

      Sinon, on aura tout de même Elysium.

    • Depp est overated depuis longtemps. Tim Burton ça c’est un génie!

    • Depuis 10 ans, il ne fait que des pirates ou des bizarroides dans les films de Burton. Pus capable!

    • Je suis parti en plein milieu de ce film pourri …

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    août 2013
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité