Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 9 avril 2013 | Mise en ligne à 21h43 | Commenter Commentaires (25)

    Pourquoi tant de haine ?

    hathaway - 1

    Anne Hathaway dans Les Misérables

    Un peu plus tôt cette semaine, Rebecca Makonnen, notre collègue de Radio-Canada, a fait circuler sur les médias sociaux un article du New York Times intitulé Do We Really Hate Anne Hathaway ? Cet article analysait le phénomène des haters. Vous les connaissez. Ce sont ceux qui prennent un malin plaisir à déverser leur fiel à propos de certaines vedettes sur toutes les tribunes possibles et imaginables. Habituellement sous le couvert de l’anonymat.

    Le phénomène est connu bien sûr. Et ne vise pas que les vedettes hollywoodiennes. Xavier Dolan goûte régulièrement à cette médecine aussi. Parfois même sur ce blogue. Comme je ne passe pas le plus clair de mon temps à lire les sites spécialisés dans ce genre de choses, j’ignorais qu’Anne Hathaway faisait l’objet d’une telle «campagne». Et j’avoue mal comprendre. Scott Gomez pendant sa léthargie ? Ok. Un acteur blond pour jouer James Bond ? Daniel Craig a bien su faire taire les détracteurs qui s’exprimaient haut et fort sur des sites expressément créés pour l’occasion.

    Mais Anne Hathaway ? Celle-là même à qui Kirk Douglas a dit «Où étions-vous à l’époque où je tournais des films» lors de la soirée des Oscars ? Cette même soirée où elle dû faire pétiller une cérémonie rendue amorphe à cause d’un coanimateur exsangue (James Franco) ? Celle qui s’est distinguée grâce à ses talents d’humoriste à l’animation de Saturday Night Live ? Celle que j’ai eu l’occasion de rencontrer à quelques reprises lors de rencontres de presse et qui fut toujours adorable ? Cette Anne Hathaway-là ? Dans ma belle naïveté, j’ai cru que tout le monde aimait cette fille.

    Deux extraits de l’article de New York Times :

    «On aime l’authenticité, analyse Neil Gabler, auteur de nombreux bestsellers sur l’histoire et la culture à Hollywood. C’est pourquoi nous avons un milliard de téléréalités. Et voilà qu’arrive Anne Hathaway. Tout ce qu’elle fait semble être géré, mesuré, répété. Son inauthenticité – ou cette impression d’inauthenticité – est maintenant virale.»

    «Pourquoi les femmes détestent Anne Hathaway (mais aiment Jennifer Lawrence) ?, demande Ann Friedman dans The Cut, le blogue «mode» du New York Magazine. On ne trouve tout simplement pas aimables les femmes «parfaites» ayant du succès», dit-elle avant d’ajouter que les femmes préfèrent le type «meilleure amie un peu insolente» comme Jennifer Lawrence…

    Dans son long article, l’auteur Alex Williams demande si cette «haine» ne serait pas davantage celle que diffuse les immenses porte-voix que sont devenus les médias sociaux, réduisant ainsi le commentaire culturel à du potin de cour d’école. Ça se pourrait…

    De mon côté, je continue à aimer Anne Hathaway…

    Si le sujet vous intéresse, lisez l’article du New York Times :

    Do We Really Hate Anne Hathaway ?


    Lien YouTube.

    Compte Twitter : @MALussier


    • ..@M-A.L:«Habituellement sous le couvert de l’anonymat (…..) les immenses porte-voix que sont devenus les médias sociaux,….»
      ++++++

      Tout tient dans cette quinzaine de mots. Les fameux médias dits «sociaux» si vite devenus les médias asociaux ou antisociaux que j’ai choisi de ne pas fréquenter mais dont tous les médias dits «traditionnels» ou «mainstream» font gratuitement la publicité. Qui plus est, ces mêmes médias en repiquent et en commentent souvent les pires dérives ce qui donne de la visibilité, voire une certaine légitimité à des cancrelats qui n’auraient jamais dû sortir de l’ombre qui est leur habitat naturel.

      Or, trop d’adeptes des médias dits «sociaux» appliquent à la lettre ce qu’a un jour écrit le philosophe Cioran, dans cette phrase qui, (signe prémonitoire?) tiendrait sur Twitter: «On n’écrit pas parce qu’on a quelque chose à dire mais parce qu’on a envie de dire quelque chose»

      C’est cela qui fait que face aux délires haineux j’applique ce sympathique et libérateur proverbe arabe:« Les chiens aboient; la caravane passe»

    • C’est pas beau ça, la démocratie!

      Les tribunes qui étaient le plus souvent occupées par ceux qui démontraient quand même une certaine érudition ou capacité de raisonnement sont maintenant disponibles à tout les ti-clins du coin qui dans leur recherche du vedettariat, peu importe comment, utilisent ces basses vibrations qui sont terriblement contagieuses.

    • J’adore Anne Hathaway. Mais je dois admettre que j’ai douté d’elle quand j’ai appris qu’elle avait eu le rôle de CatWoman pour le troisième Batman de Nolan. Verdict après visionnement: excellente performance! C’était même mieux que ce à quoi je m’attendais. Une Anne Hathaway version adulte (je veux dire loin de “The Princess Diaries”) mais qui sait conserver le charme pour lequel on la connait.

      En résumer, personne ne peut détester Anne Hathaway. C’est pratiquement impossible (à moins d’être de mauvaise foi).

    • D’office, quand je l’ai vu la première fois je me suis dit qu’elle ne serait pas bonne… The Princess Diaries, franchement pas fort… C’est comme ça que l’impression du syndrôme de l’imposteur s’est imposé. Et, effectivement, quand je la voit maintenant grimée sur les tapis rouges, ça sent le contrôle… mais c’est le cas de tant d’autres, c’est juste que la première impression ne décolle plus…

    • Je crois ce problème profond et sérieux. Ma petite fille en 1re année fut victime d’imtimidation. Elle est 1re classe de classe et toujours prête à aider les autres.

      La direction était fort surprise de la situation. La situation s’est corrigé mais notre société semble haïr la réussite. Certain semble détester l’excellence et prennent plaisir à démolir ceux qui la représente.

      Que l’on haïssent ou dénonce la réussite à tout prix d’un Lance Armstrong ou d’un Tiger Woods. Je comprend mais je trouve très malsain de salir tout ceux qui réussissent.

    • George Clooney a joué dans un navet comme “Return of the killer tomatoes”. Et ça ne l’a pas suivi. Le navet n’était pas connu contrairement à Princess Diaries. Un navet connu a plus d’influence. C’est comme les premiers ministres vs les backbenchers.

    • Idem.

      Peu importe, je continue d’aimer Anne Hathaway.

      Elle choisit généralement très bien ses rôles. Évidemment, il y aura toujours un “Brides War” pour un “Rachel Getting Married”mais je n’y vois aucun problème.

      Son sourire est contagieux. De plus, elle est si “charmante” en Catwoman. J’adore!

    • Comment ne pas l’aimez après l’avoir vû dans Sex & other drugs? Jalousie féminine peut-être.

      Par contre, certaines “vedettes” ont parfois tendance à courrir après les commentaires négatifs et ce sentiment de “haters”. Xavier Dolan étant un bon exemple.

    • Je n’ai pas l’impression que Hathaway a plus de “haters” qu’une vedette de sa notoriété en a habituellement. Les siens se sont trouvé une tribune quand certains magazines et sites leur en ont donné une, sous prétexte de faire une “étude” sur le sujet. Elle a gagné un Oscar pour une performance d’environ 10 minutes, et ses deux prochains réalisateurs s’appellent Chris Nolan et Steven Spielberg. Ça ne me dérangerait pas d’être détesté de cette façon…

      @gl000001 Pourrais-je vous suggérer de louer un film? Ça s’appelle Batman et Robin.

    • J’aime beaucoup Anne Hathaway : talent, classe, spontanéité. Je la préfère – et de beaucoup – à Jennifer Lawrence qui est TROP ‘cute’, TROP ‘fine’, TROP ‘parfaite’, TROP ‘tout’… ça en devient presque insupportable.

    • IL y a déjà quelques années, j’ai tourné une émission de télé avec une personnalité publique américaine. Je la connaissais pour l’avoir vue, dans quelque films (pas très bon) et surtout pour l’avoir vue à la télé. Cette personne ne fait vraiment pas l’unamité chez les amateurs de presse “people”. Cette actrice/animatrice s’est montrée, super gentille lors du tournage… bref je garde de bons souvenirs de ce moment.

      Lorsque j’ai su que l’émission allait être diffusée, je me suis incrit sur la page Facebook de cette dernière. Ce que j’y ai lu m’a vraiment ébahi. C’est alors que j’ai pris conscience du phénomène des “Haters”. L’émission n’avait même pas été diffusée, que la personne était traitée de vache, de chienne etc… enfin tout le contraire de la personne que j’avais rencontrée.

      Ces gens ont le droit de ne pas aimer unetelle personne, mais de là à aller vers des propos méchants et haineux sur des personnes qu’ils ne connaissent pas… sur des films ou des émissions qu’ils n’ont pas vus (et ces cens se croient critiques!!!) j’embarque pas.

    • Personnellement, je suis devenu un «hater» après les derniers Oscars. Les deux collègues avec qui je regardais la cérémonie m’avaient fait part de leur «agacement» dans les jours précédents; jusque-là, elle m’était complètement indifférente. Pour faire une histoire courte, elle gagne son Oscar, monte sur scène et fait son speech, avec la finale qu’on sait, sur l’éventuelle disparition de la pauvreté sur Terre.

      Pour faire de la psychologie à cinq cennes, on aime détester cette fille parce qu’elle joue tout le temps, même dans la vraie vie. On ne sentait aucune authenticité dans ces remerciements, on les sentait scriptés à l’os. C’est, personnellement, ce qui m’agace, parce que je n’ai jamais eu de problème avec le succès des autres. On la déteste parce qu’elle est la première de classe et qu’elle s’arrange EN PLUS pour se faire aimer de la prof. Et du directeur. Et du concierge. Dans un but précis, pas parce qu’elle est aimable pour vrai.

      Alors que Jennifer Lawrence se fait aimer malgré elle, grâce à son talent, certes, mais surtout dans sa maladresse, son manque évident de tact, son «humanité». Anne ne montre aucun défaut à la face du monde.

    • @richais : Si ca peut te consoler, il y a autant sinon plus de hater sur le cas de Jennifer Lawrence… Juste à aller faire un tour sur imgur pour le constater…

    • Je comprends pas car Anne est une excellente actrice moi je l’adore. Bizarre le monde!

    • @francout
      <>

      Me semble que c’est les Miss Univers qui disent des affaires de même!
      Un plagiat scandaleux c’est évident!
      Je commence à mieux saisir la chose!

    • Je suis trop occupé à mourir de rire en lisant des articles édifiants sur le dernier livre de recettes de Gwyneth Paltrow. Vous savez, comment manger sainement pour 300$ par jour.

    • Quand on s’appelle Anne Hathaway, on manque un peu de modestie.

      PS: Anne Hathaway: le nom de la femme de Shakespeare.Rien de moins.

      Bombero.

    • @francout

      Mon problème avec cette logique, c’est qu’en même temps où on la critique pour sur-préparer ses apparitions publiques, on la plante à pleine pages de journaux parce que son image déplait à certains. Suis-je le seul à y voir une contradiction? Si on se contentait de critiquer son jeu, ou si elle disait des méchancetés à propos des autres… mais non. Trop gentille. Trop parfaite. Pas assez de défauts.

      En plus, quand savez-vous si elle est aimable pour vrai ou non? À ce que je sache, M. Lussier est le seul d’entre nous à l’avoir rencontré et il l’a qualifié d’adorable.

    • J’écoute peu la majorité des films dans lesquels elle est suceptible de jouer. Mais je l’ai trouvé charmante et drôle en entrevue pour Les Miserables au Daily Show avec Jon Stewart, j’ai bien aimé sa performance dans ce film d’ailleur, et elle était très bien dans The Dark Knight Rise et The Devil Wears Prada.

      Alors voilà, c’est la somme de mon exposition à Anne Hathaway mais je l’aime bien.

      Mais bon, je ne déteste presque aucune personnalité publique. Dans 99% des cas, si je n’aime pas quelqu’un, je peux changer de poste bien avant d’en venir à la détester!

    • Pour ma part, elle me laisse simplement indifférent.

      Je peux comprendre pourquoi elle tappe sur les nerfs de certains (trop douce, trop gentille, etc.), mais de là à la détester et investir du temps dans sa démarche haineuse, il faut vraiment rien avoir à faire ET être foncièrement jaloux!

    • J’aime Anne Hathaway comme actrice et je vais continuer de regarder ses films. À l’époque de Rachel Getting Married, j’avais pensé qu’un jour elle l’aurait son Oscar (peu importe la valeur que cela peut avoir aujourd’hui). Cette année, avec les Miz, elle était partout, tout le temps, à répéter le même speech (de campagne) pour l’avoir son Oscar. C’est devenu irritant. Tu ne subis pas un stress post-traumatique pour se faire couper les cheveux en direct. On se calme.

      Pour le reste, je concours avec francout. Bien dit.

    • Indifférent.

    • Peut-être, juste peut-être, une façon populaire et facile de faire le contrepoid avec l’adoration malsaine que porte certain journaliste à des acteurs ou réalisateurs assez moyen. Combien de chroniques avez vous dédié à Xavier Dolan depuis 2 ans comparer aux autres réalisateurs québécois ? Et si on faisait un petit exercice à la Manufacturing Consent ?

      C’est tout à fait comparable à la couverture qu’obtiennent les cinéastes québécois dont les films ont un véritable écho sur la scène internationale. Et le fait est que Dolan a proposé un film chaque année depuis trois ans. La direction du Festival de Cannes serait-elle atteinte d’«adoration malsaine» aussi ?. M-A.L.

    • Cher monsieur Lussier

      Sur la scène internationale vous-dites ? Combien de mots sur Denis Côté avez-vous écris depuis 2 ans.

      Adoration et journalisme n’ont jamais fait bon ménage. Comme je disais c’est sans doute la volonté ( de façon maladroite, bien sûr) de faire contrepoid à cette adoration.

      Je ne me lancerai pas dans une discussion mathématique avec vous mais votre vision des choses ne correspond pas du tout à la réalité. Que vous préfériez le cinéma de Côté à celui de Dolan est tout fait légitime et honorable. M-A. L.

    • “Pourquoi tant de haine ?” Un phénomène nouveau issu des réseaux sociaux sûrement. On parle ici des “haters”. Peut-être le moindre mal ?

      Si on parlait des “lovers”, je pense que j’aurais un haut-le-coeur drette-là! Tsé de la guimauve dégoulinante rose nananne.

      Un juste milieu, non ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité