Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 25 mars 2013 | Mise en ligne à 15h02 | Commenter Commentaires (5)

    Quels films pour Cannes ?

    AFF_CANNES_22X30.indd

    À un peu plus de trois semaines de la conférence de presse du 18 avril, au cours de laquelle sera annoncée la sélection officielle du 66ème Festival de Cannes, plusieurs médias français s’exercent au jeu des spéculations en tentant de répondre à la fameuse question «Quels films pour Cannes ?»

    En attendant les annonces officielles, l’organisation dévoile progressivement quelques éléments clés. Après avoir annoncé l’identité du président du jury (Steven Spielberg) et le titre du film qui aura l’honneur d’ouvrir les festivités le 15 mai (The Great Gatsby), voilà qu’on a révélé l’affiche (et l’image) qu’on retrouvera partout sur la Croisette cette année. Voici la déclaration de la direction du Festival à ce propos

    Le Festival de Cannes a choisi pour l’affiche de sa 66e édition un couple qui incarne à la perfection l’esprit du cinéma : Joanne Woodward et Paul Newman, pris en photo sur le tournage du bien nomméA New Kind of Love, de Melville Shavelson (1963).

    C’est pour le Festival l’occasion de rendre hommage à la mémoire de Paul Newman, disparu en 2008, et de faire un salut plein d’admiration à Joanne Woodward, sa femme et son interprète d’élection.

    Le Festival de Cannes les a accueillis en 1958 – année de leur mariage - en sélectionnant  en compétition Les Feux de l’été (The Long Hot Summer) de Martin Ritt, premier film qu’ils tournent ensemble. Leur histoire continue à être associée au Festival avec les films réalisés par Paul Newman, qui confie des rôles inoubliables à Joanne Woodward dans De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites (The Effect of the Gamma Rays on Man-in-the-Moon Marigolds) (compétition -1973) et La Ménagerie de verre (The Glass Menagerie) (compétition - 1987).

    L’affiche du Festival 2013

    La photo de tournage a été  isolée puis retravaillée et mise en scène par l’agence Bronx, qui l’a intégrée à un décor cinétique, jouant sur l’impression de mouvement et de profondeur pour renforcer l’effet cinématographique.

    L’affiche donne une image lumineuse et tendre du couple moderne, enlacé en une figure d’équilibreparfait dans ce qui évoque le tourbillon de l’amour.

    La vision de ces deux amoureux pris de vertige et perdant tout repère appelle à vivre le cinéma comme un désir sans fin

    L’agence ★ Bronx (Paris) a réalisé toute la création graphique du Festival 2013.

    Elle signe également un film d’animation de l’affiche, sur un remix du thème musical du Festival. Arrangements : Olivier Huguenard – Emmanuel Plégat / Sismic Music

    D’ici l’annonce officielle de la sélection, plusieurs listes bidon circuleront probablement sur le web. L’an dernier, quelques médias québécois s’étaient fait prendre. Il est important de rappeler que les organisateurs peaufinent leur programmation jusqu’à la toute dernière minute. Du côté québécois, il ne faut rien attendre du côté de Xavier Dolan. Le réalisateur de Laurence Anyways a bien fait comprendre qu’il comptait lancer Tom à la ferme à l’automne seulement. Et que Cannes ne figurait pas dans ses plans pour ce film. Comme l’indiquait aussi récemment dans Le Devoir ma collègue Odile Tremblay, il ne serait pas impossible que les organisateurs jettent par ailleurs leur dévolu sur An Enemy, l’adaptation cinématographique d’un roman de José Saramago qu’a réalisée Denis Villeneuve. Dans une entrevue qu’il m’a accordée l’an dernier, Thierry Frémaux exprimait son regret de ne pas avoir présenté Incendies il y a trois ans…

    Quelques liens :

    Ça se bouscule pour la Sélection officielle (Première)

    Cannes, le grand embouteillage (Libération)

    Un vent de rumeurs avant Cannes (Odile Tremblay)

    Thierry Frémaux, Cannes, et le cinéma québécois.



    Lien YouTube.

    Compte Twitter : @MALussier


    • Peut-être “l’empire Bossé”?
      C’est l’heure des comptes. Quand vous aviez noté ce film égal à un film de Téchiné et un autre de Mouret qui jouaient dans la même période (sans être des chefs d’oeuvres, c’était au moins du vrai cinéma), j’avais prévu que vous alliez vous en moquer aux Aurores, ce qui fut fait. Alors, un peu de courage dans vos notes et un peu de sérieux. Comme déjà dit, je ne lit pas les critiques, vous comprenez pourquoi. Vous demandez vous encore pourquoi les Québecois désertent les films Français?

      On ne peut comparer ce qui n’est pas comparable. Attribuer une cote sur le champ et situer de nouveau un film dans le contexte d’une année n’est pas la même chose. En 2012, il n’y a eu aucun navet historique québécois du niveau du Bonheur de Pierre ou du Poil de la bête. Oui L’empire Bo$$é est un film raté mais on sentait quand même une certaine ambition sur le plan artistique. Or, il restera l’un des échecs publics les plus spectaculaires de l’histoire du cinéma québécois. Et LE film emblématique de cette année noire que fut 2012. D’où mon choix personnel aux Aurore.

      Vous reconnaîtrez aussi qu’entre ** et *** 1/2 (où se situent les cotes de la grande majorité des films), la marge de manoeuvre n’est pas très grande. Il se peut aussi que Téchiné ou Mouret en échappe un de temps à autre. Ça arrive. M-A. L.

    • Peut-être que l’ego de Dolan ne pouvait supporter un rejet de la catérgorie principale à Cannes….

      Quelle belle affiche!

    • @ bf8914

      Pour faire du surf sur votre commentaire, faudrait commencer à séparer la notation en 2 catégories : films d’auteurs, et films commandés.

      Parce que le nouveau Astérix et Obélix a beau être un film tout à fait “sympathique”, le voir avec une seule demie-étoile de moins que Amour me donne carrément envie de vomir.

      Les films “commerciaux” devraient avoir 2 étoiles et demie comme plafond. Chef-d’oeuvre hollywoodien? 2 étoiles et demie. Max 3, si on pousse la note.

    • @pezz

      “Les films “commerciaux” devraient avoir 2 étoiles et demie comme plafond. Chef-d’oeuvre hollywoodien? 2 étoiles et demie. Max 3, si on pousse la note.”

      Haha, je ne peut être d’accord. Je ne me souviens pas du dernier bon film commercial ou hollywoodien que j’ai vu. Malgré les bonnes critiques, ces films ont majoritairement fini par un ‘’stop, eject”.

    • Dolan finira sûrement par gagner quelque chose de gros à Cannes un jour; il a le talent et à présent, les moyens d’y arriver. J’ai remarqué une nette progression entre Les amours imaginaires (que j’ai trouvé mièvre) et Laurence anyways, qui m’a surpris par sa vigueur et son ambition. Bien hâte de voir sa production future.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité