Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 25 février 2013 | Mise en ligne à 14h50 | Commenter Commentaires (23)

    Oscars : quelle serait la bonne formule ?

    85th Academy Awards - Show

    Seth MacFarlane (Photo : AP)

    Je n’ai pas vraiment vu la cérémonie. Croyez bien que j’étais devant mon écran pourtant. Alors que la plupart des gens pestent contre les longueurs d’une cérémonie qui n’en finit plus, je vois au contraire le temps défiler trop rapidement, pris que je suis à rédiger des textes sur le fil du rasoir. L’annonce des lauréats dans les catégories de pointe se fait habituellement alors que notre heure de tombée approche dangereusement. Hier, on a su qu’Argo enlevait l’Oscar du meilleur film alors qu’il ne restait plus que sept minutes au compteur…

    C’est dire que je pourrai évaluer l’ensemble du spectacle le jour où je regarderai la cérémonie à tête reposée. Cela dit, il est clair que la performance de Seth MacFarlane, que j’aime beaucoup habituellement, n’a pas fait l’unanimité, loin de là. Dans les médias américains, on dénonce vertement le mauvais goût de son numéro d’ouverture, notamment la chanson dans laquelle il nomme toutes les actrices ayant été vues les seins nus au grand écran. Le type d’humour que privilégie monsieur MacFarlane ne cadre pas tout à fait dans l’esprit de la plus prestigieuse remise de prix de l’année à Hollywood.

    L’Académie est aux prises avec un problème cornélien depuis quelques années. Elle tente désespérément de trouver une formule qui lui permettrait de renouveler (lire «rajeunir») son auditoire, tout en maintenant une tradition qu’elle a elle-même établie, et que tentent d’imiter toutes les autres cérémonies du genre.

    Dans sa chronique aujourd’hui, mon collègue Hugo Dumas suggère que les prix qui intéressent moins le grand public (c’est à dire les catégories techniques) soient remis hors d’ondes afin d’écourter un peu la cérémonie. Cela pourrait être une solution en effet. Il est indéniable que le téléspectateur rivé devant son écran de télé aura tendance à zapper ailleurs quand des inconnus, lauréats de l’oscar du meilleur mixage sonore par exemple, montent sur scène pour remercier la Terre entière en général, et leur famille en particulier.

    Cela dit, on remet 24 Oscars en tout. C’est beaucoup pour une cérémonie télévisée, certes, mais bien peu en regard des galas consacrés à la musique ou à la télé. Avant qu’on fasse le ménage dans les catégories pour n’en donner finalement «que» 78, on attribuait pas moins de 109 trophées aux Grammy Awards. Chez nous, les Gémeaux en donnent plus d’une soixantaine. C’est complètement ridicule. On voit mal comment l’Académie pourrait multiplier les prix en subdivisant tous les genres cinématographiques possibles et imaginables (l’Oscar du meilleur film d’horreur, l’Oscar de la meilleure comédie romantique, l’Oscar du meilleur film «lamentard», etc.).

    On peut reprocher bien des choses à l’Académie, notamment d’avoir dilué la valeur d’une nomination dans la catégorie du meilleur film en élargissant cette catégorie-là à 10 candidats potentiels, mais au moins, elle maintient toujours son aura de prestige. Et refuse d’offrir un hochet à tout le monde. Donc, 24 catégories. Pas une de plus. Il est toutefois vrai que les vainqueurs dans quelques-unes d’entre elles pourraient fort bien être annoncés un peu avant que la visite télévisuelle arrive.

    Quant à Seth, je crains fort qu’il ne fasse désormais partie du club des «jamais rappelés», duquel font notamment partie David Letterman et James Franco. Message à l’Académie : suivez le conseil de William Shatner et amenez-nous Tina Fey et Amy Poehler l’an prochain !

    Surprise quand même : les premiers rapports indiquent une augmentation significative de la cote d’écoute. Ben coudonc.

    Les liens :

    Drôle de soirée pas drôle (chronique de Hugo Dumas)

    Seth MacFarlane and the Oscars’ Hostile, Ugly, Sexist Night (The New Yorker)

    Le grand paradoxe (ma chronique du jour)

    Argo entre dans l’histoire (compte-rendu)

    TV Ratings : Oscar Telecast Grows… (Hollywood Reporter)

    Compte Twitter : @MALussier


    • La bonne formule pour les Oscars serait une cérémonie qui récompenserait les films et les artisans les plus méritants. L’animateur importe peu.

    • J’ai été flabbergasté de lire que votre moment préféré de la cérémonie fut la prestation de Barbra Streisand… Pour moi, c’est EXACTEMENT le genre de moment inutile de ces cérémonies. Bon, Jennifer Hudson et Catherine Zeta-Jones n’avaient pas rapport non plus…

      Bref, moins de musique, plus de films?… C’est supposé etre la fete du cinéma…

    • C’est une gifle, un affront sans pareil d’avoir ignorer Emmanuelle Riva pour sa performance dans le film “Amour”. Compte tenu de son grand âge il serait étonnant qu’elle revienne sur le podium. Emmanuelle Riva ne fait plus glamour, on ne veut pas verser dans l’âgisme, on préfère des poulettes usinées au max c’est plus esthétique. Je suis déçu et insulté à la fois pour le manque flagrant de respect qu’on lui a manifesté. C’est fort dommage.

      La veille j’avais regardé “Argo” en DVD. D’après une histoire vraie, qu’on a dit et répété sur toutes les tribunes. Faux! C’est à peine si on mentionné que c’est grâce à l’ambassade canadienne si les évadés d’Iran ont pu s’en sortir. Un détail oublié délibérément comme si on avait eu honte de le mentionner. On a vu une Flora MacDonald ministre à l’époque, passée à la vitesse de l’éclair.

    • C’est peut-etre un sacrilège, mais je pense qu’il faut privilégier l’approche Golden Globes. Des gros prix et juste des gros prix, faites une soirée du meilleur montage sonore la soirée avant, mais 4h c’est beaucoup trop long. Coupez aussi dans les numéros de variété, Tina et Amy ont été là 10 minutes au total pour tous les prix et ce fut bien meilleur que 45 min de Seth McFerlane

    • Le problème n’est pas que la cérémonie soit longue, le problème est qu’on sente la longueur. On parle beaucoup de la cérémonie des Oscars comme étant la plus “glamour” mais connaissez-vous une autre cérémonie avec autant d’inconnus récompensés?

      Il y aura tout le temps des années où le présentateur est mauvais et le public et les journalistes se plaindront des gagnants jusqu’à la fin des temps mais le pire qui puisse arriver à une remise de prix est d’avoir plusieurs catégories où tout le monde se fout des gagnants années après années.

    • L’humoriste québécois Anthony Kavanaugh ferait un super travail. Extraverti, comique, baveux à l’intérieur d’un cadre, polyvalent, surprenant, il volerait carrément le show.

    • L`idée de monsieur Dumas doit certainement rejoindre l`avis de plusieurs milions de personnes et à mon avis est incontournable.
      Il reste toutefois des réalités impossible à ignorer. Le show des Oscars c`est LE show et les producteurs veulent presser le citron. Il est de notoriété publique comme ici au Québec que ces galas sont l`occasion de faire du flatte bedaine et que si personne ne doute du mérite de plusieurs gagnants il est inutile que l`attribution du prix se fasse devant grand public. Un Gala de 4 heures et une diffusion de deux heures peut certainement être faite.

      Quant à l`animation il faut comprendre qu`on est passé d`une époque à une autre et que les insatisfaits peuvent bien faire légion car le style de MacFarlane va rejoindre un tout autre public que celui que Crystal animait. Est ce pour dire que un est nécéssairement mauvais ?

      Encore là, peut-être qu`un gala plus court à la télévision sera plus à propos.

      Donc pas certain qu`on doive jeter le bébé avec l`eau du bain…La formule est classique et attendue mais peut-être devrait elle être revue et mise au gout d`une époque ou tout doit aller plus vite …

    • Je vais me poser doublement en mouton noir ici. D’abord, à l’exception d’un trop grand nombre de blagues moqueuses à l’égard des femmes, j’ai bien apprécié la prestation de MacFarlane. Il faut dire, par contre, que je partage son type d’humour bien que je sois conscient qu’il grince des dents. La blague sur Lincoln, c’était de l’humour noir de haute voltige!

      Pour la longueur de la cérémonie, la solution passe par la réduction des variétés, pas par la remise des prix techniques hors d’ondes ou dans une cérémonie distincte. Les Oscars sont la seule cérémonie de remise de prix qui prend véritablement le temps de récompenser les artisans et non seulement les vedettes. Les travailleurs de l’ombre ont une seule occasion de recevoir le projecteur et on veut leur retirer? Les Oscars sont la fête du cinéma et ce doit le demeurer. En plus, ces prix plus techniques ont une valeur pédagogique, permettant aux téléspectateurs qui connaissent moins le cinéma d’en apprendre davantage sur les différents métiers qui le composent.

      Il y a plusieurs (la majorité, en fait) émissions de télévision que je ne regarde pas pour la simple raison que ça ne m’intéresse pas. Chialer parce qu’on trouve ennuyante une émission qui ne convient pas à nos intérêts en partant, c’est un peu ridicule. En passant, Dumas reprend le refrain des catégories techniques aux Oscars à chaque année.

    • J’ai un énorme respect pour les techniciens, pour les monteurs, pour les directeurs photos et tout ceux qui travaillent dans l’ombre de l’objectif d’une caméra. Les voir recevoir un prix est, à mon avis, primordial pour comprendre qu’une oeuvre cinématographique, c’est n’est pas que de la paillette et du glamour, mais qu’il y a une toute équipe qui travaille fort pour donner le meilleur résultat possible. Si les Oscars veulent garder leur statut prestigieux, ils ne peuvent se permettre de créer deux catégories de vainqueurs.

      En revanche, couper sur les numéros musicaux est une bonne idée. Je comprends qu’on fasse chanter le casting des Misérables et Adele pour Skyfall, mais celui de Chicago et Dreamgirls? Deux films qui se sont perdus dans la brume avec les années? C’est poussé loin pour rien. Même chose avec la prestation de Barbara Streisand… Concentrons-nous sur le cinéma d’aujourd’hui, celui qui est censé être souligné et les égarements seront moins fréquents, du coup, les gens seraient moins tenté d’allé voir ailleurs. Avant, ce côté «nostalgie» ou «retour en-arrière» se passait durant l’hommage à un pionnier du cinéma. C’est d’une tristesse que cette catégorie se fasse aujourd’hui loin des regards et qu’on n’en présente qu’un extrait.

      L’hommage à Fellini, à Chaplin ou à Kurosawa représentent des moments marquants et émouvants et qui donnent à chaque fois leurs lettres de noblesses au 7e art.

      Bref, moins de musical, on se concentre sur l’année soulignée et on ramène le prix hommage.
      Merci!

    • L’article du New Yorker, au point où il essaie de défendre Chris Brown et Rihanna perd toute sa crédibilité. Quand t’es rendu à défendre l’indéfendable parce que tu n’as pas aimé le numéro de l’animateur. Animateur qu’on voulait justement, moins au ralenti que James Franco. Pour le reste, c’est une job casse gueule parce que le show est long peu importe. Hommages, remerciements chansons au complet, ce n’est pas la faute de l’animateur ça.

    • Peut-on laisser Seth M. tranquille? Il a été honnête avec lui-même et son style d’humour. Si on veut de l’humour «safe», l’Académie rappellera Ellen Degeneres.

      On semble peut parler du problème le plus important de cette cérémonie (peut-être parce qu’on l’avait prévu mais je refusais d’y croire). ARGO ??!!??! Vraiment? Je serai poli en disant que c’était le film le plus conventionnel et le moins original de toutes les sélections. Un film bien fait, sans plus.

      Argo ira rejoindre «Shakespeare in Love» et autres «Crash» comme meilleur film qu’on oubliera rapidement…

    • @ guy-antoine

      D’accord avec vous sur toute la ligne.

    • Je suis très surpris de voir des critiques de cinéma demander à ce que les catégories techniques ne soient plus diffusées lors de la cérémonie des Oscars. Étant moi-même un artisan du cinéma québécois, je crois qu’il est important de montrer les artisans les plus méritants lors de ces cérémonies.
      Si c’est le glamour qui vous intéresse et que vous trouvez le show trop long, il y a le tapis rouge qui dure une heure et demi et qui se termine bien avant l’heure de tomber pour publier vos articles. Vous en verrez du glamour et des belles robes de vedettes! Twitter pourra même vous permettre d’obtenir rapidement le noms des gagnants sans vous taper la soirée ni voir les artisans inconnus remercier les gens qui les ont soutenus pendant leurs longues heures de travail à créer des moments qui sont souvent inoubliables.

      Quant à Seth Macfarlane, comme dit petibonum dans son texte, l’Académie savait qui elle engageait et il a livré exactement ce qu’on était en droit de s’attendre de lui.

      Bref, j’ai eu du plaisir à regarder cette cérémonie comme j’en ai eu en regardant bien d’autres cérémonies des Oscars. Il ne faudrait pas oublier qu’on y célèbre le Cinéma et tout ce qui vient avec.

      Charles V

    • Les prix techniques doivent demeurer. Ces artisans sont d’une importance capitale et leur donner quelques minutes dans le plus grand gala est un minimum.

      On peut couper dans les numéros musicaux mais surtout, il faudrait commencer à remettre ces foutus prix aux films les plus méritants et non pas ceux qui ont font la meilleure campagne de promotion. À chaque année, j’espère une année de rigueur comme celles, trop rares, qui ont vû No Country for old men ou Unforgiven être couronnés. Au lieu de ça, nous avons encore eu droit à une année digne des Ze Artist, The King’s speech, Slumdog millionaire ou Chicago. Par contre, je n’irais pas aussi loin que de comparer la victoire d’Argo à celles des Crash, Shakespeare in Love ou Dances with wolves.

    • Quelques commentaires succincts:
      1- La cérémonie des Oscars, comme toute autre cérémonie du genre, entre dans la catégorie Divertissement pour le téléspectateur. Les vraies récompenses (plus artistiques), c’est dans les lauréats des différents Festivals de Films qu’on les retrouve.
      2- Les Golden Globes s’en tiennent aux prix principaux parce qu’ils récompensent aussi les productions pour la télévision, et qu’ils divisent les productions en deux sections: comédies et drames.
      3- Je trouve, au contraire de bien des opinions, qu’il est très pertinent de récompenser, durant la grande cérémonie, les artisans qui travaillent dans l’ombre et sans qui le film n’existerait pas.

    • Je ne comprends pas pourquoi on s’offusque de la victoire d’Argo, on est quand même très loin de la bourde lamentable qu’était Shakespeare in Love. C’est un film tout à fait respectable, pas le meilleur de l’année, même pas le meilleur des nominés (quand même franchement mieux que la niaiserie de Bigelow), mais c’est quand la dernière fois que les Oscars ont vraiment remis leur statuette au “meilleur” film de l’année? Il faudrait quand même arrêter de s’en étonner à chaque année.

      En passant, personne ne dénoncera les “fantaisies historiques” d’Affleck parce que le film se présente clairement comme une fantaisie historique dès le générique d’ouverture, alors que les images d’archives se transforment en vignette de BD, Affleck nous disant clairement qu’il s’agit d’une représentation. On ne peut pas en dire autant de la prétendue neutralité de ZD30 (tout aussi patriotique, sinon plus, qu’Argo). Et puis on s’entend que diminuer le rôle du Canada dans la libération des otages, c’est un détail beaucoup plus insignifiant que suggérer que la torture a mené à la découverte de Ben Laden. Certaine fantaisie sont plus dangereuse que d’autre.

    • @ Cine: quel était selon vous le meilleur long métrage cette année? Amour? Lincoln? BotSW? On peut dire la même chose pour les performances, à commencer par Mme Riva qui aurait dû gagner.

    • @mendell

      De l’année tous pays confondus? Holy Motors. Américain: Lincoln (peut-être The Master, ma première impression était défavorable, mais en y repensant je vais peut-être changer d’avis au re-visionnement). Mais il y a une tonne de trucs que je n’ai pas vus, à commencer par Amour (et je suis fan d’Haneke, faut que je m’y mette!), et puis Tabu, probablement les deux plus gros trous, et Life of Pi (qui est me dit-on, très surprenant, alors que je m’attendais à une bouillie nouvel-âgeuse), Turin’s Horse, Silver Lining Playbook, …

    • Le lobbying de Clooney et sa bande a malheureusement porté fruit.Argo ne méritait aucunement l’Oscar du meilleur film.Je suis très déçu du peu de prix remportés par Amour,Beasts of the Southern Wild et Silver Linings Playbook.Bravo à Ang Lee.Quel réalisateur!!!

    • Correction: anglo, ce serait plutôt Cosmopolis (Lincoln est le meilleur des nominés que j’ai vus). Je l’ai rencontré il y a longtemps, et Lincoln tout récemment; le temps brouille toujours un peu trop les perspectives.

    • @Cine: Merci pour vos réponses (pour celles sur le blogue à Jozef également). Vous (ghost aussi) me donnez envie de voir plein de films pour lesquels je n’ai pas beaucoup de temps présentement… Je vais finir par m’y mettre!

    • «OSCARS : quelle serait la bonne formule?»

      Empêcher Jennifer Hudson et Kristin Chenoweth d’émettre le moindre son. Déjà, la soirée serait meilleure.

    • La bonne formule ? Mais ce serait de faire comme TLMEP, du montage et un condensé. Suivre en direct ? Il faut être masochiste.

      Autrement dit, les téléspectateurs et journalistes devraient boycotter la soirée ou plutôt ne pas couvrir le show et se concentrer sur ce qui est intéressant à parler du point de vue cinématographique. Et même ceux télé, une émission comme cela ne peut pas être vraiment bonne et ne pourra être qu’interminable. Il faut sélectionner les meilleurs moments, nommer les gagnants et ensuite montrer les discours ou numéros intéressant pendant la Cérémonie et chaque chaîne pourrait faire son résumé à elle.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité