Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 4 janvier 2013 | Mise en ligne à 7h04 | Commenter Commentaires (16)

    La citation de l’année ?

    «Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie…»

    - Gérard Depardieu évoquant une conversation avec le président français François Hollande.

    Depardieu Raspoutine - 1

    Raspoutine, un téléfilm de Josée Dayan

    La nouvelle année n’est vieille que de quelques jours mais on voit mal comment cette récente déclaration de Gérard Depardieu pourrait échapper au palmarès des meilleures de 2013.

    On croyait cette histoire éclipsée à la faveur d’une autre polémique, lancée la semaine dernière par le patron de Wild Bunch Vincent Maraval, dans laquelle est entraînée la totalité du milieu du cinéma français. Mais non. Il a fallu que l’acteur en rajoute en écrivant une lettre rendue publique jeudi soir par la chaîne de télévision russe Pervyi kanal. Cette missive fait évidemment réagir un peu partout, particulièrement dans la patrie de Tolstoï.

    Le journal Le Monde rapporte en outre une déclaration de l’écrivain Edouard Limonov, opposant actif à Vladimir Poutine, qui se fait régulièrement arrêter lors de manifestations. «Gérard, viens le 31 janvier sur la place Trioumfalnia (à Moscou), avec ton nouveau passeport russe en poche. Tous les 31, à 18 heures, sur cette place, des citoyens russes exigent le droit de se réunir paisiblement, comme prévu par l’article 31 de la Constitution. On t’attend Gérard !»

    Pour bien faire le tour de la question, il convient d’ailleurs de lire ces deux articles publiés par le grand quotidien français :

    Depardieu se dit ravi… (Le Monde)

    Depardieu suscite sarcasmes et critiques en Russie (Le Monde)

    Visiblement, l’homme est blessé. Et déboussolé. L’acteur n’en reste pas moins immense. Cinq titres pour s’en convaincre. À voir. Et à revoir.

    Les valseuses (1973)
    Ce film emblématique des années 70 a révélé Gérard Depardieu au grand public. Et jeté les fondements d’une association féconde avec Bertrand Blier, même si Patrick Dewaere était en fait l’alter ego de l’auteur cinéaste.

    1900 (1976)
    Dans cette fresque magnifique de Bernardo Bertolucci, Depardieu incarne l’un des deux hommes nés le même jour dans une grande propriété italienne au début du XXème siècle. Robert De Niro est l’autre tête d’affiche.

    Le dernier métro (1980) / La femme d’à côté (1981)
    Les deux films qu’a tournés Depardieu sous la direction de François Truffaut sont incontournables.

    Cyrano de Bergerac (1990)
    Dans cette adaptation de la célèbre pièce d’Edmond Rostand, réalisée par Jean-Paul Rappeneau, Depardieu a offert l’une des performances de sa vie. Son interprétation est celle sur laquelle se mesurent toutes les autres…

    Quand j’étais chanteur (2006)
    C’est vrai. Depardieu a tendance à tourner n’importe quoi depuis une vingtaine d’années. Il n’en reste pas moins que certaines de ses performances se distinguent néanmoins. Dans ce film de Xavier Giannoli, il était épatant.


    Lien YouTube.

    Compte Twitter : @MALussier


    • Mr Lussier,

      en effet, malgré toutes les déclarations saugrenues de Depardieu, il faut d’abord voir l’acteur avant la personnalité publique. (Qu’est-ce que cette personnalité publique a tant à nous apporter après tout, à part des potins et sujets de conversation souvent légers…?)

      Mais je ne comprends pas pourquoi 1900 fait partie de votre liste de recommandations pour découvrir l’acteur. J’ai vu cette fresque il y a quelques années et l’ai personnellement trouvée imbuvable, le jeu de Depardieu naïf et que dire de son anglais… ayoye! D’ailleurs, n’ai-je pas lu qu’il ne maîtrisait pas du tout l’anglais au moment de tourner ce film et qu’il a appris son texte phonétiquement? Je ne suis pas familière avec l’oeuvre de Bertolucci par contre, il se peut que le style ne m’ait que trop déstabilisée…

      Malgré que les Valseuses soit déjà de la liste, je recommanderais un autre Blier: Buffet froid. C’est là que j’ai reconnu Depardieu comme un acteur pour la première fois, et ça en a changé ma perception de tout ce qu’il a fait après.

      Souhaitons que toute cette affaire finisse par passer quand même…

    • Il me fait un peu penser à Céline Dion en ce sens qu’il a l’exceptionelle qualité d’illuminer les mots des autres. Mais le bât blesse quand il doit se défendre avec ses propres mots… Ses limites sont vite atteintes.

      Depardieu est un homme ordinaire doublé d’un talent d’acteur extraordinaire. C’est fascinant… et décevant.

      Je mettrais Danton dans votre liste. Rarement vu autant de raillerie, voire de violence contenue, dans le regard d’un personnage.

      Plusieurs autres titres pourraient être ajoutés en effet… M-A. L.

    • C’est pas du tout la même s’il avait dit cela à Poutine plutôt qu’à Hollande…

      Il déclare son amour de la Russie à Poutine sans glisser un mot au sujet de la démocratie puis quand il en parle à Hollande là il dit cela et en ajoutant que le PM là-bas ne traiterait pas un citoyen de minable.

      ”Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie, et que ce n’était pas un pays où un Premier ministre traitait un citoyen de minable. ”

      Que ce soit vrai ou non quand vous quittez une personne pour une autre, vous allez souvent lui dire que la nouvelle flamme est mieux que l’ancienne sous tous les rapports et exagérer.

    • Mais quand même dans une lettre… On peut aussi supposer qu’il voulait pas répéter deus fois l’expression grand pays ou encore c’est simplement pour le manque de respect selon lui que le PM français a eu envers lui.

      ”J’aime bien la presse, mais c’est aussi très ennuyeux, car il y a trop souvent une pensée unique.

      Par respect pour votre président, et pour votre grand pays, je n’ai donc rien à ajouter. ”

      S’il y a une pensée unique dans la presse d’un pays, ce n’est pas souvent un signe qu’il ya des lacunes au niveau de la démocratie ?

      Alors, il se contredit ? Ou encore dans un temps il fait part d’un sentiment sur un coup de gueule. Et ensuite, il fait une légère critique à son futur pays d’accueil.

    • Fera très bien la paire avec Ras-Poutine.

    • quand j’était un gamin , Gérard Depardieu m’a fait aimer le cinéma francais grâce à ces films avec Pierre Richard , on rigolait bien , était il pour autant un bon acteur , je n’en sait rien ?

    • Je trouve tout ce cirque plutot loufoque et hypocrite. On préfere ne pas voir les miliers de banquiers et hommes d`affaire qui ont fait pareil et choisi des cachettes financieres sans trop faire de bruit dans le plus pur anonymat mais puisque Depardieu est un monument…

      Mais disons que Bardot ce matin qui en rajoute ,ca frise la sénilité…

    • La France, pas plus que les États-Unis, ne peut échapper à l’égoïsme de certains fortunés. Le personnage est à la fois répugnant et congruent. Répugnant de l’entendre, plein comme un oeuf, crier à l’injustice fiscale, cracher sur la France et, du même souffle histrionique et éthylique, encenser la démocratie russe! Congruent parce qu’il entretient une corpulence qui traduit fidèlement sa mentalité de porc. Depardieu, prétend-il? Depardiable, répond son miroir!

    • Je crois que Depardieu fait à la fois du sarcasme et utilise le mot démocratie dans les deux sens que l’on peut trouver dans le Petit Robert. Pour le premier, c’est du sarcasme et renvoie encore aux propos du PM de France pour le second voir plus bas…

      ”2. État pourvu d’institutions démocratiques; État organisé selon les principes de la démocratie.”

      Cet État est-il grand ? Et est-il une démocratie malgré tout ? Alors, parmi les grandes démocraties du mondes certains sont moins démocratiques que d’autres mais restent tout de même des démocraties.

    • Despardieu qui nous joues en direct le plus grand melo de sa carriere. Cette histoire va surement devenir un film …c’est encore mieux que B.bardot et ses complaintes du phoque en alaska.

    • Depardieu est effectivement un grand acteur. On pourrait presque croire qu’il est sérieux quand il affirme que la Russie est une grand démocratie…

    • En général, j’avoue avoir beaucoup de difficulté à séparer la personne publique de l’acteur.

      Plus un acteur prend des positions publiques controversées, plus son propre personnage fait de l’ombrage à ceux qu’il incarne. Il est plus difficile de croire au jeu lorsque l’acteur prend autant de place.

      Je ne sais presque rien des opinions des plus grands acteurs (DeNiro, Streep, Girard, etc.) et c’est très bien comme ça. Un interprète dit les mots des autres. Il a droit de s’exprimer publiquement bien sûr, mais au risque de créer une barrière avec le public.

    • Puisqu’il vaut mieux en rire.

      - Gérard est au régime!

      - Ah oui.

      - Et ça l’air que ça marche!

      - Eille c’est quoi?

      - Un régime… fiscal! (rires)

    • Un bon acteur est un bon menteur. Mais là…

    • Tu peux sortir un gars du milieu, mais tu sortiras pas le milieu du gars. http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Depardieu

    • On se croirait dans un film avec Sacha Cohen, sauf que cette fois on rit jaune.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    mars 2014
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité