Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 20 décembre 2012 | Mise en ligne à 11h37 | Commenter Commentaires (25)

    Et The Hobbit vous aimez ça ? Vraiment ?

    Hobbit - 1

    Il est de ces choses que je m’explique mal parfois. Le succès monstrueux qu’a obtenu The Hobbit au cours de la semaine en est une. Voici un extrait de ma chronique hebdomadaire de vendredi dernier :

    The Hobbit est à l’affiche. En fait, il s’agit du premier volet d’une nouvelle trilogie de Peter Jackson qui, dix ans plus tard, nous replonge dans la Terre du milieu, mais en visant cette fois un public plus jeune. Avec ce premier opus du «prequel» du Seigneur des Anneaux, injustement nommé «voyage inattendu» tellement rien ne ressemble davantage à un volet Tolkien qu’un autre volet Tolkien, on en prend pour au moins trois ans encore. Auquel il faudra ajouter les trois siècles de suppléments qui débouleront inévitablement lors de la sortie du long-métrage sur toutes les autres plates formes. Apparemment, on présume que les admirateurs de ces séries-là n’ont pas de vie. Récemment, le vizir néo-zélandais n’était d’ailleurs pas peu fier d’annoncer que la version «intégrale» de cet Unexpected Journey, disponible en vidéo l’an prochain, sera encore plus longue. À 170 minutes déjà bien comptées au cadran, on croyait pourtant être repus et rassasiés. Comme ces frustres nains qui s’imposent dans la maison de Bilbo et dévorent en une soirée la ration annuelle d’une armée entière.

    À défaut de la comprendre, on ne peut qu’être admiratif devant la dévotion que des millions de spectateurs portent à cette œuvre.

    Il y a toutefois aujourd’hui une telle surenchère sur le plan des avancées technologiques qu’une production ambitieuse de cette nature doit miser sur cet aspect pour se faire valoir. La forme de projection suscite d’ailleurs plus de commentaires sur les réseaux sociaux que la qualité intrinsèque de l’œuvre. Non seulement The Hobbit est présenté en 3D, mais il a aussi été tourné en 48 images par seconde (plutôt qu’en 24 images par seconde, selon la méthode traditionnelle). Ne semblant pas trop vouloir prendre de risques, Warner propose d’ailleurs la version «48» dans quelques salles seulement. Jackson estime de son côté que cette double vitesse de défilement a un effet concret sur la fluidité des images et des mouvements.

    En vérité, il faut au spectateur un bon moment avant de s’habituer. Cette nouvelle technique rehausse en effet le caractère déjà artificiel des images de synthèses. Ce qui veut dire que le spectateur aura parfois l’impression que le film est projeté en vidéo, sur un immense plasma 3D plutôt que sur un écran de cinéma. Jackson n’ayant visiblement pas encore satisfait sa fascination pour les sécrétions corporelles de toutes natures, la vision de certaines scènes se révèle, dans ces conditions, carrément dégoûtantes. Il ne faudrait pas s’en étonner pour autant. Il suffit de rappeler que le cinéaste, aujourd’hui l’un des plus puissants du monde, a fait ses classes dans le cinéma gore. Son premier long métrage, Bad Taste (suavement rebaptisé Dans l’cul au Québec à l’époque), avait d’ailleurs marqué les esprits dans les années 80. En 24 images par seconde et en 2D, c’était déjà bien assez…

    Je fais visiblement partie d’une minorité. Mon estimée collègue Sonia Sarfati a vu le film deux fois. Cette grande spécialiste de l’oeuvre de Tolkien a même apprécié le travail d’adaptation de Peter Jackson encore davantage au deuxième visionnement. Faudra peut-être que j’y retourne…

    La critique de Sonia Sarfati.

    Ma capsule vidéo.

    Compte Twitter : @MALussier


    • Seigneur des anneaux 3 gros livres , 3 films. Le Hobbit un petit livre 3 films!!! Peter Jackson nous prend vraiment pour des tartes! Juste ça ça me décourage un peu d’aller le voir.

    • @ jeffpop
      J’ai exactement le meme gout amer. Vraiment le gout du dollar est beaucoup trop apparent. 3 films c’est n’importe quoi!

    • J’ai vraiment apprécié. Un bon divertissement. J’ai lu le Seigneurs des Anneaux dans ma jeunesse et une couple d’autres livres de Tolkien et j’avais bien aimé les 3 autres films. La seule chose que j’apprécie moins, c’est le fait que ce ne soit pas assez violent et trop adapté pour les jeunes, bien sûr pour rejoindre un public plus large.

      Je présume que j’aime parce que ça rejoint l’enfant en moi. Je ne crois pas que j’aimerais si je n’avais pas lu les livres dans ma jeunesse. Par exemple ce qui est intéressant c’est voir la représentation visuelle de ce qu’on s’imaginait nous-mêmes dans notre enfance. Et ça se ressemble pas mal je dirais.

      Au bout du compte plus de personnes trouvent leur compte dans ce genre de films que dans Tree of Life par exemple. C’est une production colossale et visiblement réussie si l’on en juge les résultats.

    • @jeffypop & dfj_g

      Peter Jackson a cependant justifié ce choix en disant que Tolkien avait enrichi cette histoire par la suite à travers plusieurs livres et notes. Il ne s’agit donc plus seulement d’une adaptation du roman original, mais bien de toute la mythologie qui l’entoure.

    • Disons qu’avec l’offre cinématographique qui nous est offerte actuellement, j’irai probablement le voir… (En étant à l’extérieur de Montréal, je suis à Ottawa, 4ieme plus grande ville du pays, nous avons une sélection de films excécrable!!!)
      Lorsque l’on a le choix entre Le Hobbit et une comédie avec Seth Rogen, pratiquement les deux seules nouveautés au cinéma cette semaine, le choix ne me semble pas trop difficile à faire…
      Vivement l’arrivée du prochain Tarantino

    • J’ai bien aimé (malgré que je n’ai pas vu en 48 images/secondes donc ça n’a pas pu me déranger), mais le film est beaucoup trop long. Chaque scène s’éternise et on aurait pu enlever FACILEMENT 30 minutes au film. Même les versions “extended” de LOTR ne me paraissaient pas aussi longue! Je crois que l’aspect mercantile de l’aventure (3 films pour un tout petit livre???) n’aide vraiment pas non plus…

    • @philgra

      J’ai aussi entendu que Peter Jackson à annexé des pans de Silmarillion et d’autres oeuvres se rattachant à The Hobbit pour se justifier, mais était-ce vraiment nécessaire? Va-t’on avoir droit à un énorme épilogue d’une heure à la fin du 3e film? J’ai beau être fan de Tolkien, je trouve que c’est trop. Ça donne un peu l’impression qu’un fan fini incapable d’auto-critique ou de regard objectif s’est lâché lousse dans la salle de montage…

    • Ce qui m’a fait changer d’avis par rapport à mon appréhension première de faire trois films à partir d’un simple bouquin, c’est cet article de Kristin Thompson sur le blogue “Observations on film art” : http://www.davidbordwell.net/blog/2012/09/20/a-hobbit-is-chubby-but-is-he-padded/ On a l’impression que Jackson veut étirer la sauce, mais c’est qu’en fait il utilise plus de matériel que simplement le Hobbit : il utilise aussi les annexes du Seigneur des Anneaux.

    • M. Lussier

      Je ne crois pas que vous l’aimerez davantage après un 2ieme visionnement. Il faut aimer le fantastique. Pour ma part jai adoré les 2h50 que jai passé au cinéma samedi dernier. Lorsque M. Jackson a dit vouloir faire 3 films avec cette oeuvre, j’étais un peu sceptique, mais il a bien étoffé le tout avec des références venant d’autres oeuvres de Tolkien. (comme le mentionnait philgra)

      Le film est très beau et la réalisation en 48 images secondes rend service au genre.

      @arnolde

      À la base The hobbit est un conte pour enfant. Il est donc normal qu’il ait une couleur plus enfantine. C’est aussi pour cette raison que l’intrigue est moins complexe et riche que celle du seigneur des anneaux.

    • Cela m’intéresse même pas ce genre de film. Pourquoi commenter ? Parce qu’un de mes amis Facebook est allé voir et son seul commentaire sur la ligne est ”ordinaire”. Mais, lui, je peux comprendre pourquoi il est allé voir ce film outre l’effet de foule.

      Expliquer le succès commercial de ce film ? C’est là qu’un Vincent Guzzo pourrait dire des choses plus pertinentes que les critiques… C’est plus une affaire de commerce que de cinéma rendu à cette étape.

      La même chose pour les commentaires du public sur les sites de cinéma plus commerciaux, si on veut la réponse c,est là qu’on a plus de chance de la trouver.

      Ce que je m’explique mal c’est qu’autant de gens vont voir des films que d’avance on peut deviner qu’ils aimeront pas. à Lire les commentaires du public, c’est tellement évident dans tellement de cas…

    • Ais-je aimé?
      Et bien je réponds oui à l’avance! Je n’ai pas encore vu ce film que je le garde pour le temps des fêtes.
      Alors, comment prétendre que je peux l’aimer?
      Et bien il faut connaître l’immense influence de Tolkien dans tout le monde du fantastique, aussi appelé « heroic fantasy ». Aujourd’hui, si on parle de vampire, je me demande à quel point on pense encore à la vision de Bram Stocker tellement on leurs fait faire n’importe quoi. Par contre, si on parle d’elfe, de gobelins, de nains, de dragon, de magiciens, etc. la vision de Tolkien s’est imposée pour effacer graduellement les anciennes légendes d’Europe. C’est passé mode, mais pour ceux qui ont connu les débuts du jeu de rôle « Dongeons & Dragons », de Garry Gygax, l’influence de Tolkien y est totale.
      Alors pourquoi aimer ce film à l’avance?
      Honnêtement, j’ai eu mes gros doutes au visionnement du premier volet du Seigneur des anneaux. Jackson avait prit des libertés, omis des passages intéressants, remplacé plusieurs moments forts par d’autres … et je me demandais sérieusement : se croit-il supérieur à Tolkien au point de réécrire une histoire si bien ficelée? Oui, oui, je sais qu’on appelle ça une adaptation, mais il y avait des remplacements où l’idée de Tolkien m’apparaissait clairement supérieure.
      Et bien, j’ai fini par mettre de l’eau dans mon vin. Les changements étaient somme toute mineurs, les grands éléments, l’histoire racontée, les personnages principaux et toute l’ambiance émanent du monde de Tolkien étaient présent.
      C’est ça qui assure le succès du film : Jackson fait vivre l’œuvre de Tolkien, il nous emmène sur la terre du milieu un peu plus longtemps (un peu comme Cameron qui cherchera à nous ramener sur Pandora). Évidemment, Bilbo le hobbit était une œuvre pour enfant et Jackson a dû jouer sur les deux tableaux : conserver une partie de sa première trilogie (style, acteurs, etc.), mais la rendre plus légère.
      Finalement, pour avoir lu et relu le seigneur des anneaux, je me souviens que longtemps ce film était jugé non seulement casse-gueule, mais carrément impossible à réaliser. Seul un dessin animé avait été tenté. Aujourd’hui que c’est fait, on peut trouver ce type de film banal, mais je suis convaincu que c’était encore un énorme défi à relever et que peu l’aurait fait comme Jackson (dont je n’aime pas tout, notamment son King Kong…).
      Alors, même si je vois ce film et que j’accroche sur les choix du réalisateur, la musique, voir même les 48 images secondes, je suis convaincu que retourner dans l’univers de Tolkien en vaudra la peine et que j’irai assurément le voir plus d’une fois.

    • @arnolde

      Pas assez… violent? Vraiment? Non que je trouve que le film soit violent, mais hum, quand on trouve qu’un film n’est pas assez violent, ça détonne.

      J’ai vu le film et j’ai bien aimé, mais moins que les LOTR. Par contre, je comprends maintenant pourquoi Peter Jackson, même avec tout son talent, ne sera jamais un grand réalisateur: il n’a aucun sens de la mesure, autant en terme de synthèse du récit que de coupage…

    • Je crois que ces films sont faits pour les fans avant tout (dont je fais partie) et que ceux qui n’ont pas aimé LOTR n’aimeront surement pas The Hobbit. Je ne crois pas qu’un 2e visionnement vous fasse changer d’idée.
      En tant que fan, j’ai adoré, malgré certaines longueurs et Radagast ”Jar Jar Binks” Le Brun, l’adaptation est incroyable et Peter Jackson parvient à me faire accepter l’idée d’une trilogie ce que je trouvais risible au départ.
      Peter Jackson a révolutionné le cinéma et offre un cinéma fantastique de divertissement bien au-delà des Harry Potter, Twilight et autres. ON voit que c’est un amoureux de Tolkien et les comparaisons grandissantes avec George Lucas sont tellement erronés
      J’espère que Jackson réussira à faire un grand film hors-Terre du Milieu pour faire taire ses détracteurs. Braindead est un plaisir coupable, mais ce n’est pas un grand film et bien que les critiques aient adoré, j’ai trouvé King Kong long et ennuyeux.

    • @lordcraft

      J’aurais dû dire réaliste (par rapport au monde fantaisiste bien sûr). Et je parle pour tous les films basés sur l’oeuvre de Tolkien. Exemple: ils se battent avec des épées, des pics, des haches, mais on ne voit pas une goutte de sang! Exemple: assomer un goblin qui a une armure avec un coup de poing! Exemple: chute de 500 mètres (si c’est pas plus) avec pas une seule courbature!

      J’aime vraiment ce que Jackson a fait, tout ce que je dis, c’est qu’avec une dose de plus de ‘réalisme’ (par rapprot au monde fantaisiste), et plus de gore, j’aurais tout simplement aimé encore plus. Et m’est avis que compte tenu du passé gore de Jackson, il aurait surement aimé lui aussi, mais pas le choix de faire ces films G ou PG-13, pour le $.

    • @Sebrango94

      Perso, je trouve qu’avec Heavenly Creatures et le trop “snobé” The Frigtheners (avec Michael J Fox), Jackson a prouvé qu’il pouvait faire de bons films hors de l’univers tolkieneste.

      Sinon, pas sûr que je vais aller voir la trilogie au cinéma comme j’avais fait pour LoTR. Pour moi les films de la trilogie du Seigneur des Anneaux, c’est une grande oeuvre, parce qu’oser s’attaquer à ce monument de la culture anglaise, fallait avoir des couilles et ce qu’il a réussi est juste extraordinaire.

      Là, c’est vraiment une machine à imprimer du pognon qui a été mise en place. Je trouve dommage que Del Toro ne soit plus dans l’aventure, j’aurais aimé voir son empreinte sur une oeuvre pour comme The Hobbit!

    • Il est vrai que le film est un peu long et aurait pu faire l’objet d’un montage plus serré. Par contre il n’y a pas moyen de nier la capacité du film à divertir et à émerveiller. Il fait bon retrouver le monde de Tolkien et des personnages qu’on aime.

      Aux critiques qui disent qu’il s’agit de déja-vu et de réchauffé… vous vous attendiez à quoi exactement? Même équipe, même acteurs, même réalisateur… Oui c’est pareil comme LOTR et c’est pourquoi la très grande majorité des gens qui l’ont vu en fin de semaine l’ont aimé. Ils VOULAIENT voir un autre LOTR. Sans rien enlever au talent de Del Toro, qu’est-ce que les gens auraient dit s’il avait tout changé la vision de Jackson qui nous a tous fait aimé la série LOTR?

      Un Gandalf plus mystérieux, un rendu plus bd…une nouvelle vision! Je ne crois pas que c’était le but recherché par la clientèle cible.

      Pour avoir lu le livre et avoir vu le film, je crois qu’il s’agit d’une adaptation presque mot pour mot avec quelques éléments d’appendices et du Silmarillion. Les références à la série LOTR permet aux spectateurs de se remettre en contexte et ne semblent pas “out of place”.

      Bon divertissement pour la famille! Beaucoup d’humour et au final un bon moment au cinéma.

    • Aussi je l’ai vu en 48fps en 3D et je trouve que le high frame rate donne un 3D beaucoup plus texturé et “vivid”. Même si j’avais parfois l’impression de regarder un jeu vidéo ou que l’image était en Fast forward, je crois qu’on doit l’excuser puisqu’il s’agit d’une technologie à ses balbutiements et qui gagnera en qualité avec le temps. C’est pour moi un must pour les futurs films 3D.

    • @elisef

      Comme Jackson n’a pas dépensé votre argent pour faire ce (ces) films et que vous n’êtes pas obligés de dépenser le vôtre pour aller le (les) voir, il n’y a pas vraiment de stress. Non?

    • Vaut mieux un film de cette qualité que les multiples poireaux que l’on ose nous présenter.

    • J’ai aimé pous ce que c’est, un film divertissant fantastique d’aventure. La performance de Martin Freeman est vraiment bonne, meilleure que Elijah Wood dans la trilogie LOTR, on voit beaucoup plus la transformation de Bilbo tout au long des péripéties que l’on a vu celle de Frodo. J’ai aimé les différentes scenes qui viennent rajouter au livre qui proviennent des différents documents écrits par Tolkien. En même temps la facture visuelle des films est conservé tout en gardant un rythme plus soutenu que La communauté de l’anneau qui avait beaucoup plus de longueurs.

      Le passage a Rivendell aurait pu etre raccourci de moitié et n’aurais rien perdu en contenu. Sinon les performances des acteurs jouant Radagast le brun et le roi des gobelins sont a souligner.

      Mais je dois dire que je suis déconnecté de tout le coté mercantile entourant le film. Vu en 2D, je n’aime pas trop les films en 3D.

    • @Jeffypop
      Le plus grande critique qui fût formuler par les fan de Tolkien concernant le Seigneurs des anneaux, c’est que vu la longueur et nombre de détails dans le livre, beaucoup fût couper ou changer au tournage.
      Donc avec 3 films, il peut se permettre de tout y inclure le contenu du livre sans trop le changer.
      @Arnolde

      Vous devez ne pas avoir lu livre Le Hobbit, parce que vous auriez lu que même en format livre, le contenu est beaucoup plus familiale que le seigneur des anneaux.

    • J’aime bien la Fantasy alors évidemment j’étais bien prédisposé.

      C’est un bon divertissement, je trouve que Freeman est plus charismatique que les 4 hobbits de LOTR. C’est moins épique et complexe que LOTR mais dans l’ensemble j’ai bien aimé ce Hobbit.

    • J’ai vraiment aimé. Bien sur, être un fan de l’univers du Seigneur des Anneaux et aussi du genre Fantasy influence mon choix. J’ai trouvé le film moins bon que la trilogie sortie entre 2001 et 2003. Mais si on est fan du genre, il ne faut pas rater l’occasion et aller voir le film :)

    • J’irai le voir dans le temps de fêtes. Même si cette trilogie était un peu moins bonne que LOTR, ce serait tout de même très bon. Et puisque vous n’avez pas aimé, j’ai comme le sentiment que je vais aimer….puisque vous trouviez qu’il fallait pardonner Cronenberg pour A dangerous method.

    • @philgra

      Mais je suis une grande fan, et c’est là le dilemme; je veux et je vais consommer, mais j’ai quand même droit d’être critique envers la méthode non? Malgré notre amour de quelque chose, on peut quand même être critique à son égard. Si j’adore les produits Apple et que j’aime mon iphone, est-ce que j’ai quand même le droit d’y trouver quelques défauts et de le trouver un peu trop cher? Vous voyez mon point…

      C’est juste mon opinion après tout, j’ai adoré le film, juste trop long, et je doute de la pertinence d’en faire 3 films. On s’en reparlera dans deux ans quand ils seront tous sortis, mais force est d’admettre que je ne suis vraiment pas la seule à faire cette observation.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    décembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité