Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 4 décembre 2012 | Mise en ligne à 20h48 | Commenter Commentaires (22)

    Trois films québécois dans le Top 10 canadien

    Goon - 1

    Marc-André Grondin dans Goon

    Cette année, les films québécois se sont fait plus discrets dans la liste des dix meilleurs longs métrages canadiens, dévoilée plus tôt aujourd’hui par l’organisation du TIFF. Trois productions «locales» seulement : Laurence Anyways (Xavier Dolan), Rebelle (Kim Nguyen), et le très marrant Goon (Michael Dowse), film anglo produit en partie au Québec.

    Quelques habitués du cinéma canadien complètent la liste, de même que quelques nouveaux venus.

    Le jury était composé de sept réalisateurs, journalistes et professionnels du cinéma : Barri Cohen (réalisateur, producteur exécutif, AllScreen Entertainment Inc.); Kerri Craddock (responsable de la programmation du TIFF); Paul Ennis (rédacteur adjoint TheWholeNote.com, critique de cinéma et musical, programmateur); Matt Galloway (animateur radio); Judy Gladstone  (chef du service artistique chez E & E Productions); Jacob Tierney (acteur et réalisateur – The Trotsky, Good Neighbours); et Elizabeth Yake (productrice exécutive - It’s All Gone Pete Tong – et présidente de True West Films).

    Les dix meilleurs long-métrages de 2012 selon Canada’s Top Ten en ordre alphabétique :

    Cosmopolis, David Cronenberg
    The End of Time, Peter Mettler
    Goon, Michael Dowse
    Laurence Anyways, Xavier Dolan
    Midnight’s Children, Deepa Mehta
    My Awkward Sexual Adventure, Sean Garrity
    Rebelle, Kim Nguyen
    Still, Michael McGowan
    Stories We Tell, Sarah Polley
    The World Before Her, Nisha Pahuja

    Personnellement, j’aurais certainement trouvé une place dans ce palmarès pour Camion (Rafaël Ouellet) et Tout ce que tu possèdes (Bernard Émond). D’autant que les vétérans David Cronenberg et Deepa Mehta ne nous ont certainement pas offert leur meilleur film cette année. Mais ainsi en est-il de ce genre d’exercice.

    Soulignons par ailleurs la belle représentation francophone dans la liste des dix meilleurs courts métrages (établie par un jury différent). La voici (par ordre alphabétique) :

    Bydlo, Patrick Bouchard
    Chef de meute, Chloé Robichaud
    Crackin’ Down Hard, Mike Clattenburg
    Kaspar, Diane Obomsawin
    Ne crâne pas sois modeste, Deco Dawson
    Lingo, Bahar Noorizadeh
    Malody, Phillip Barker
    Old Growth, Tess Girard
    Reflexions, Martin Thibaudeau
    Paparmane, Joëlle Desjardins Paquette

    Le site officiel de Canada’s Top Ten.

    Compte Twitter : @MALussier


    • Le très marrant Goon ????? C’était surtout mauvais.

    • Tout ce que tu possèdes meilleur que Cosmopolis (2e de la liste des Cahiers)?!!!

      Et «Les Cahiers» c’est la Bible ? Cronenberg est un dieu en Europe. On lui pardonne tout. Même A Dangerous Method ! M-A. L.

    • tiens tiens, un jury très canadien, ça! je ne suis pas sûr combien d’entre eux auraient pu voir un film en français… peut-être jacob tierney, vu qu’il est capable de parler en français dans un dépanneur?

      mais bon, c’est pas si grave, nos films ne vont pas être achetés au canada de toutes façons, c’est pas notre marché, on ne fait pas des films pour que ça marche à winnipeg ou pire encore en ohio, on fait plutôt des films pour le plaisir d’en faire et ça paraît dans les festivals. voilà. on s’en fout de leur palmarès canadien.

    • Goon???? C’est franchement mauvais.

    • Goon était effectivement très mauvais, si je puis dire. C’est une surprise pour moi de le retrouver ainsi dans cette liste. Je suis par contre en accord avec le reste, outre Laurence Anyways et My Awkward Sexual Adventure, films que j’ai profondément détestés.

    • Je trouve aussi consternante l’absence du magnifique “Camion” de Ouellet. J’y aurais aussi inscrit “Bestiaire” de Denis Côté, par goût personnel et pour émoustiller un peu nos amis canadiens.

    • Non, ce n’est pas la Bible, par contre ici on donnerait le petit Jésus sans confession à Bernard Émond, cinéaste surestimé s’il en est. Cronenberg est un dieu ici aussi pour ceux qui s’y connaissent, un des cinq cinéastes qui importent le plus sur la planète cinéma. Or, Cahiers ou pas, Cosmopolis est supérieur à tous les niveaux, en premier lieu la mise en scène. Cosmopolis est un chef-d’oeuvre, mal compris par certains il est vrai, alors que Émond continue avec la même formule lénifiante. Dans quelques années, tout cela prêtera à rire.

    • TIFF makes me laugh… :-) But they do take themselves very seriously… Hohoho… Pas moi…

    • J’aimais Bernard Émond jusqu’à cette année. En regardant Tout ce que tu possèdes, j’avais l’impression de voir Bernard Émond qui voulait à tout prix faire un film de Bernard Émond. Comme s’il avait regardé tout ses films en se disant «C’est tellement bon, j’ai le goût de faire ça!» Malheureusement, on sent trop sa marque sur le film, comme si il dictait aux acteurs quoi dire et comment le dire avant chaque scène. Bref, c’était lourd et trop moralisateur. On est loin de ses autres oeuvres qui respiraient beaucoup plus.

      Pour Cosmopolis, c’est effectivement un grand film que nous a offert Cronenberg. De loin le meilleur film à-propos de notre société hyper moderne ou la perte du lien a atteint son paroxysme. C’est alarmant de voir que, de société de consommation excessive et désolante, nous sommes passé à une société qui consomme par habitude, avec une complaisance crasse. Il n’y a plus d’attachement à rien. Ni à l’humain, ni au matériel. C’est tout un tour de force.

      Pour Goon, personnellement, j’ai bien aimé. Non, le film ne mérite pas sa place dans un top 10 des meilleurs films, canadien ou pas. Bon, le Canada cherche à se doter d’une culture, mais elle n’existe tout simplement pas (un autre débat à avoir), mais dans ce que le film visait à offrir, c’est entièrement réussi. Est-ce que le cinéma doit toujours se prendre au sérieux? Non. On annonçait une comédie irrévérencieuse sur le hockey avec des blagues salaces, des gars qui se tapent sur la gueule et M-A Grondin qui se la pète douchebag style. À quoi vous attendiez-vous de plus? Le film comblait entièrement ses attentes.

    • seulement 3…
      il fallait s’y attendre…

    • guy-antoine

      “Malheureusement, on sent trop sa marque sur le film, comme si il dictait aux acteurs quoi dire et comment le dire avant chaque scène.”

      stupéfiant comportement, en effet, de la part d’un réalisateur de film!!!

    • Il ne faut pas s”étonner du choix des Top 10 étant donné le jury de sélection qui est totalement de culture anglophone. Cependant, je ne pense pas que le film “Camion” méritait de faire partie des Top Ten, c’est un beau film, mais assez ennuyant. À part “REBELLE”, cette année nos films sont mous parce que les scénarios manquent de force et de contenu. Notre cinéma fait du “sur place” au niveau du récit (je pense à “Inch’Allah” et à “Torrent” en autres….) On tourne un peu en rond. Alors dans l’optique du cinéma anglophone où, en général l’action domine, je comprends que nos films ne passent pas la rampe. Cela dit, je ne dis pas qu’il faut faire des films où l’action domine, mais des films avec des histoires bien construites, des récits forts et des propos bien articulés. Je dirais que c’est le contraire cette année en documentaire, il y a plusieurs très bons films. Les années se suivent et ne se ressemblent pas.

    • Le cinéma canadien fait drôlement pitié lorsque Goon est classé sur un top 10 à part si c’était le top 10 des navets! Entre ça et John Carter, quel dilemne! Je n’en reviens tout simplement pas. Pour moi, c’était l’un des pire film de l’année et pas seulement au Canada mais partout!

      “Et «Les Cahiers» c’est la Bible ? Cronenberg est un dieu en Europe. On lui pardonne tout. Même A Dangerous Method ! M-A. L.“
      Pourquoi devrait-on pardonner A dangerous method? C’est un excellent film. S’il y a quoi que ce soit à pardonner dans ce film, c’est peut-être la performance de Knightley mais c’est tout. C’était assurément meilleur que 97% des films de 2011. C’était effectivement de facture plus classique que ce qu’on attend normalement de Cronenberg mais cela n’en fait pas un mauvais film, loin de là.

    • Émond, surestimé ? Hé bin. Pourtant tout les hipsters qui sévissent dans l’univers culturel québécois aiment bien casser du sucre sur son dos.

      Personne filme des épinettes, dans ce pays d’épinettes. Lui, il sait filmer des épinettes. Ça demande pas mal plus de maestria que de faire une xième imitation (fut-elle réussie) d’Almodovar.

    • Entourloupette, vous ne seriez pas Monsieur Guzzo. Même propos inepte.

    • On s’entend: c’est le “top dix canadien” dans les films présentés à TIFF… Il en manquait plusieurs…

      Tous les films canadiens de 2012 étaient admissibles. Pas seulement ceux montrés au TIFF. M-A. L.

    • Boulga, il faudrait que tu vois plus d’un film. Il n’a pas que filmé des épinettes.

    • Goon un film coup-de-poing ! Que j’en vois un dire du mal de Marc-André Grondin…

    • Je viens de voir A dangerous Method. Foutu bon film, en effet. Y’a rien à pardonner, au contraire.

    • Top 10 révisé et plus logique (sans les atrocités que sont Goon et Cosmopolis et les très moyens Midnight’s Children et My Awkward Sexual Adventure). Je n’ai pas vu Still, mais c’est par le même réal que Hockey: A Musical… alors.

      Camion, Rafael Ouellet
      The End of Time, Peter Mettler
      Laurence Anyways, Xavier Dolan
      Rebelle, Kim Nguyen (
      Antiviral, Brandon Cronenberg
      L’affaire Dumont, Podz
      Stories We Tell, Sarah Polley
      Blackbird, Jason Buxton
      Tout ce que tu possèdes, Bernard Émond
      Inch’Allah, Anais Barbeau-Lavalette

    • Cosmopolis une atrocité!!! Wow!

    • Cassivi: “Ce qui m’a surpris davantage, c’est la sélection par le jury de professionnels de films, à mon sens mineurs, de cinéastes réputés du Canada anglais: Midnight’s Children de Deepa Metha et Cosmopolis de David Cronenberg. Un parti pris pour les cinéastes établis?”

      Misère…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    décembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité