Marc-André Lussier

Archive du 9 novembre 2012

Vendredi 9 novembre 2012 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Commentaires (30)

La vie sexuelle de James Bond…

Skyfall - 1

Daniel Craig et Javier Bardem

Depuis 50 ans, James Bond est le symbole même du séducteur viril. 007 aligne les conquêtes féminines en moins de temps qu’il ne faut pour commander un martini. Mon comparse Cassivi consacre d’ailleurs sa chronique de samedi à l’image que véhicule le personnage au gré de ses aventures.

Un tableau assez marrant, dans lequel toutes les escapades sexuelles de James Bond sont recensées, circule sur le web depuis quelques jours. On y apprend en outre qu’à l’écran, le serviteur de Sa Majesté a été montré 75 fois en pleine action en honorant pas moins de 53 jolies dames, parfois dans un cadre plus qu’exotique (un vaisseau spatial par exemple).

Tableau The Nymphographic, mis en ligne par Tiny Master sur Visual.ly.

Le compte-rendu de Movieline.

Cela dit, la vie sexuelle de James Bond semble être encore plus riche que ce qu’on a bien voulu nous montrer dans les films. C’est ce qu’on suggère dans Skyfall du moins. À la toute fin de ma chronique hebdomadaire publiée la semaine dernière, j’ai écrit ceci : Avec une réplique, une seule, la plus savoureuse de Skyfall, James Bond contribue probablement davantage à l’évolution des mentalités que toutes les campagnes contre l’homophobie réunies. Bravo.

Évidemment, des lecteurs m’ont écrit pour me demander de leur révéler la teneur de la réplique en question. Mais ils n’ont rien pu tirer de moi. Tel un Bond ligoté sur sa chaise, je n’ai point craché de secret. Même sous la torture.

Mais le fait est que le passé sexuel de monsieur Bond, lequel comprendrait peut-être aussi des expériences conjuguées au masculin, commence à faire jaser. Lors de la rencontre de presse à laquelle j’ai pu assister à New York, Daniel Craig s’en est d’ailleurs beaucoup amusé. «C’est un flirt magnifique, a-t-il dit. Et Javier joue cette carte à fond. Je trouve ça formidable car je ne vois pas le monde en terme de division sexuelle personnellement. Et d’une certaine façon, ça fait aussi partie du travail d’un agent comme Bond !»

De son côté, le scénariste John Logan a discuté de cet aspect des choses la semaine dernière. Ses propos sont rapportés par le Hollywood Reporter.

«Certains croient que ma propre orientation sexuelle y est pour quelque chose mais il n’en est rien, a déclaré Logan. En discutant avec Sam (Mendes), on s’est rendu compte qu’il y a plusieurs scènes où Bond y va mano-a-mano avec son rival, qu’il s’agisse de Dr. No, Goldfinger, ou peu importe. Il y a déjà eu tellement de jeux du chat et de la souris pour intimider Bond, que nous avons pensé à l’intimidation sexuelle pour rendre le spectateur vraiment inconfortable. Nous avons ainsi joué la carte homo-érotique, laquelle fut souvent présente en sous-texte avec des personnages comme Scaramanga dans The Man with the Golden Gun, ou Dr. No.

Que ce passé existe ou pas dans la réalité sexuelle de James Bond, il reste que les scénaristes ont trouvé le moyen de suggérer la chose de façon tout à fait drôle et savoureuse, sans en faire un drame. Bond est assez à l’aise dans sa peau pour tout assumer.

Cela dit, cette nouvelle approche ne semble pas faire l’unanimité. Dans le Wall Street Journal, Andrew Roberts se demande ce qu’ils ont fait avec James Bond. La réponse est simple pourtant : ils l’ont rendu plus humain. Et ils en ont fait un homme de notre époque.

D’autres liens :

L’article du Hollywood Reporter.

Daniel Craig : retour aux sources.

Javier Bardem : le plaisir de l’inconfort.

Sam Mendes : Là où Bond n’est jamais allé.

Les 2 Marc discutent de Skyfall.

Ma critique de Skyfall.

Bond le macho socialement acceptable (chronique de Marc Cassivi).

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité