Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 30 juin 2012 | Mise en ligne à 10h27 | Commenter Commentaires (2)

    Des Québécois à Karlovy Vary

    KVFF - 1
    (Photo AFP)

    Le 47e Festival de Karlovy Vary a été lancé hier. Bien que son cercle d’influence soit essentiellement limité aux pays d’Europe centrale et de l’est, ce festival invite régulièrement des films québécois depuis quelques années. L’an dernier, Roméo Onze et Laurentie furent lancés là-bas. Une rétrospective consacrée aux films de Denis Villeneuve s’y était tenue. Cette année, pas moins de trois films d’ici ont répondu à l’appel tchèque. Et François Papineau fait partie du jury chargé d’établir le palmarès officiel, sous la présidence de Richard Peña, directeur de la programmation du Film Society of Lincoln Center de New York.

    J’avais fait une description sommaire de ce festival l’an dernier dans un reportage :

    Depuis 1946, malgré des années de tumulte, le plus important festival de cinéma d’Europe de l’est se tient à Karlovy Vary, une charmante ville d’eaux enclavée dans les montagnes de la Bohême de l’ouest. Il ne figure pas sur le circuit des ligues majeures comme ceux de Cannes, Berlin ou Venise, mais ce festival de catégorie «A» (comme le FFM) occupe néanmoins une niche enviable, comparable à celles qu’occupent les manifestations de Rotterdam ou de Locarno.

    Pendant la première semaine de juillet, la réputée station thermale voit sa population d’une cinquantaine de milliers d’habitants s’enrichir d’une centaine de milliers de visiteurs. Les cinéphiles, parmi lesquels plusieurs étudiants, viennent à Karlovy Vary pour se rincer l’œil d’œuvres déjà présentées à la Berlinale ou sur la Croisette, de même que de plusieurs primeurs locales ou internationales, souvent réalisées par des cinéastes émergents. Dans ce beau coin de la République tchèque, les cinématographies des «pays de l’est» tiennent évidemment le haut du pavé.

    Cette année, Camion, le plus récent film de Rafaël Ouellet, défend les couleurs québécoises dans la compétition officielle. Mars et avril, premier long métrage de Martin Villeneuve, est de son côté présenté dans la section Another View; et Les manèges humains (Martin Laroche) tentera de se faire valoir dans la section Forum of Independents.

    Les bandes annonces :

    Camion :

    Lien YouTube.

    Mars et avril :


    Lien YouTube.

    Les manèges humains : Lien YouTube.

    Compte Twitter : @MALussier


    • Bien qu’il n’a rien à voir avec ce festival, vous n’avez pas parler de Xavier Dolan. Vous sentez-vous bien monsieur Lussier ?

      Bravo pour la qualité et la très grande pertinence de ce commentaire. M-A. L.

    • J’avoue ma grande curiosité pour «Mars et avril». Admettons que c’est plutôt loin de «Aurore, l’enfant martyr» ou «Séraphin».

      Serait-on en train de se sortir d’un carcan?

      Je sais bien qu’il y a eu quelques tentatives en cinéma québécois du côté du fantastique et de la science-fiction, mais rarement dans quelque chose qui semble aussi mature et assumé. Vous me direz que les effets spéciaux aident, mais le propos semble aussi assumé. Enfin, nous verrons bien.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    avril 2012
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité