Marc-André Lussier

Archive, septembre 2011

Vendredi 30 septembre 2011 | Mise en ligne à 8h13 | Commenter Aucun commentaire

Des nouvelles d’Harmony

Snowballs - Affiche

Harmony Korine vient de réaliser un court métrage atypique commandité par une marque de vêtements. Rien à voir avec l’approche qu’empruntent habituellement les cinéastes de renom quand ils sont recrutés par de grandes marques. Celui que les Inrocks qualifient d’un des «plus brillants et des plus insaisissables cinéastes américains», «à l’imagination malade», n’a pas tourné de long métrage depuis Trash Humpers, lancé au Festival de Toronto il y a deux ans.

Voici un extrait d’un texte consacré à Korine, mis en ligne sur le site web des Inrocks.

… «La rencontre a priori contre- nature d’une marque de prêt-à-porter, Proenza Schouler, avec l’un des plus brillants et insaisissables cinéastes américains, Harmony Korine. Initiée à l’occasion de la collection automne 2010 de la marque du duo de créateurs Lazaro Hernandez et Jack McCollough, cette collaboration s’est déclinée pendant des mois dans d’inquiétants courts-métrages (très loin des codes esthétiques publicitaires) ou visuels sublimes destinés à une diffusion exclusive sur Internet.

Aucune star au casting, aucun matraquage de logo ou impératif marketing : Proenza Schouler laisse libre cours à l’imagination malade d’Harmony Korine, qui n’hésite pas à braver l’image de la marque. Pour sa dernière campagne (la collection automne 2011, baptisée Desert Road Trip), l’auteur de Gummo et ancien scénariste de Larry Clark (Kids, Ken Park) a réalisé le court métrage Snowballs diffusé librement depuis hier soir sur le site de Proenza Schouler. Et cette association semble plutôt réussir à Harmony Korine, qui signe là l’un de ses plus beaux films depuis le léger décrochage de Mister Lonely.

…«Nous avons donné carte blanche à Harmony Korine pour illustrer dans un film notre nouvelle collection», confirme si besoin la marque Proenza Schouler, qui invitait pour la deuxième fois le cinéaste à mettre en scène l’une de ses campagnes publicitaires. Diffusé il y a tout juste un an, le premier court métrage (génial) issu de leur collaboration, Act Da Fool, avait réveillé un peu le milieu des films de mode et suscité une violente polémique sur fond d’accusations (injustifiées) de racisme.»

L’article des Inrocks dans son intégralité.

Snowballs :

Act da Fool:

Par ailleurs, Harmony Korine aurait commencé le tournage d’un nouveau film, particulier bien sûr, avec Val Kilmer.

More Details on the Harmony Korine / Val Kilmer Project (IndieWire).

Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Dimanche 25 septembre 2011 | Mise en ligne à 20h32 | Commenter Commentaires (4)

Le très bon coup de Cinémania

Polisse - Affiche

Dans une chronique publiée vendredi, j’évoquais le bon coup réalisé par l’équipe de Cinémania, ce festival montréalais consacré aux films francophones. C’est en effet à Cinémania qu’aura lieu la première nord-américaine de Polisse, l’excellent film de Maïwenn. Lancé au Festival de Cannes, où il a soufflé tout le monde, ce film a valu à son auteure cinéaste le prix du jury.

Voici l’extrait de la chronique:

On avait beau chercher le titre dans les programmations des plus grands festivals de cinéma d’Amérique, on ne trouvait jamais Polisse, l’excellent film de Maïwenn, gros coup de coeur du Festival de Cannes. À Telluride comme à Toronto, le long métrage français brillait par son absence. Polisse n’est pas programmé au prochain Festival de New York non plus. La nouvelle est finalement tombée de façon inopinée, au moment même où toute la classe journalistique attendait fébrilement l’annonce de Téléfilm Canada à propos de la candidature canadienne aux Oscars.

La première nord-américaine de Polisse aura lieu à Montréal le 3 novembre, alors que s’ouvrira le 17e festival Cinémania. Très beau coup pour la directrice Maidy Teitelbaum et les nouveaux membres de son équipe, Natalie Bélanger et Guilhem Caillard.

Décrivant la vie quotidienne des policiers de la Brigade de protection des Mineurs, Polisse dresse un portrait réaliste, dénué de toute complaisance, et partage en cela une parenté certaine avec la série québécoise 19-2. Personne n’aurait pu prévoir que la réalisatrice du Bal des actrices allait accoucher d’un film aussi accompli si tôt dans sa carrière de cinéaste. Ce sont pour des oeuvres comme celles-là qu’on aime le cinéma.

Habituellement, les productions lancées à Cannes commencent leur carrière nord-américaine au Festival de Toronto. Il y a évidemment quelques exceptions parfois. The Artist, par exemple, a été lancé au FFM. Le Festival de New York, qui commence vendredi, décroche aussi parfois quelques primeurs du genre.

Tenu en novembre, Cinémania arrive après le FFM et le FNC, deux festivals qui, bien entendu, essaient aussi d’attirer dans leur antre les productions les plus prestigieuses. Malgré sa position dans le calendrier, Cinémania est quand même parvenu, depuis quelques années, à proposer aux cinéphiles montréalais des titres alléchants et courus, habituellement en primeur québécoise.

Polisse, un film qui me hante encore quatre mois après l’avoir vu, y sera présenté en primeur nord-américaine, rien de moins. Quand on sait à quel point les nombreux festivals de cinéma jouent du coude pour décrocher des primeurs, l’exploit est de taille. Les neiges du Kilimandjaro, un film de Robert Guédiguian sélectionné à Cannes dans la section Un certain regard, fermera la marche dix jours plus tard.

La conférence de presse de l’équipe de Polisse au Festival de Cannes.

Elle en aura mis du temps, mais la bande annonce de Polisse a enfin fait son apparition sur la toile récemment.

La voici :

Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Vendredi 23 septembre 2011 | Mise en ligne à 15h00 | Commenter Commentaires (3)

Un nouveau Sheridan en toute discrétion…

Dream House - Affiche 2

Bon d’accord. L’inscription est peut-être un peu difficile à décoder ici. Mais si vous regardez bien, vous lirez sur cette affiche, en dessous du titre, «From Academy Award Nominated Director Jim Sheridan».

Le studio Universal, qui détient les droits de distribution de Dream House, est apparemment très fier de miser sur la notoriété du cinéaste irlandais dans sa campagne promotionelle. Mais quand même pas au point de montrer le film à la presse. Ni à personne d’ailleurs.

Bien sûr, cette pratique est de plus en plus courante. Particulièrement pour le cinéma de genre. Les films d’horreur prennent généralement l’affiche à l’ombre de toute critique et génèrent souvent des revenus insensés au cours de leur premier week-end d”exploitation. Les studios sont morts de rire.

Dream House a beau s’inscrire dans le genre du thriller frissonnant, il reste que ce sont quand même des pointures qui se retrouvent devant et derrière la caméra. Daniel Craig, Naomi Watts et Rachel Weisz en sont les têtes d’affiche. On doit au réalisateur Sheridan des films comme My Left Foot, In the Name of the Father, In America ou Brothers. Quand même pas de la série Z!

Il semble toutefois que le studio n’ait pas assez confiance au film pour le jeter en pâture aux médias. Au Canada, le distributeur Entertainment One (Films Séville au Québec) est obligé de suivre la directive venue de Los Angeles. Dream House sortira ainsi vendredi prochain dans la plus totale discrétion partout en Amérique du Nord. Les délais de bouclage auxquels ils sont confrontés étant beaucoup trop serrés, les hebdos et les quotidiens rattraperont le film en salle et en parleront (peut-être) la semaine suivante. Même si, pour l’instant, tout cela ne présage rien de bon, on souhaite quand même être agréablement surpris…

Daniel Craig film seeks to avoid critics (L.A. Times).

Snow problems sends Jim Sheridan’s Dream House to Reshoots (Hollywood Reporter)

La bande annonce :

Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    mai 2008
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité