Marc-André Lussier

Archive du 11 décembre 2010

Samedi 11 décembre 2010 | Mise en ligne à 9h24 | Commenter Commentaires (8)

Bonne matière à réflexion…

Curling - 1

Emmanuel Bilodeau dans Curling.

Jean-Michel Frodon a récemment mis en ligne sur son blogue un texte fort pertinent sur le rôle de la critique à notre époque. Le regard que pose sur la profession celui qui fut critique de cinéma au journal Le Monde (il a aussi dirigé Les Cahiers du cinéma) est très juste, très aiguisé. Il distingue en outre les «quatre maîtres abusifs qui voudraient faire faire des choses à la critique qui ne sont pas sa vocation»  : les marchands, les organisateurs de loisirs, les journalistes et les professeurs…

Un extrait:

«Ces quatre utilisations fort différentes de la critique ont en commun d’ignorer la particularité de ce dont on parle : un film. Un film est bien sûr aussi ce à quoi les réduisent ces différents maîtres, il est un produit qui cherche à se vendre, un service de loisir susceptible d’être évalué, un document qui évoque des aspects de la réalité, un objet d’étude universitaire. Mais il est encore autre chose, et c’est justement à cet «autre chose» que répond l’activité critique.

La critique est une activité fondée sur le fait qu’elle concerne un type d’objets particulier, qui appartient à la catégorie des œuvres d’art. La critique a été inventée par Diderot à la fin du XVIIIe siècle, elle a été développée et portée à son sommet par Baudelaire, l’un et l’autre utilisant un art, le leur, celui de l’écriture, pour ouvrir un nouvel accès à un autre art, dans leur deux cas la peinture. Tous les critiques n’écrivent pas comme Diderot et Baudelaire, loin s’en faut, mais le travail critique s’appuie sur une exigence d’écriture, une ambition que le travail de la phrase va donner accès, selon un mode particulier, à ces objets eux aussi particuliers que sont les œuvres d’art.»

Plus loin, Frodon poursuit:

«Est-ce à dire que tout film est une œuvre d’art? Bien sûr que non. Mais tout film, quelles que soient ses conditions de production, en contient la promesse, tenue ou non. Dans les faits, un nombre relativement restreint de films sont de véritables œuvres d’art, la plupart cherchent au contraire des objectifs utilitaires, mécaniques, qui asservissent leurs spectateurs à des stratégies qui peuvent être sophistiquées mais qui à la fin visent au contrôle des émotions, des pensées et des comportements. La plupart évite d’être des œuvres d’art, avec la part d’incertitude, de trouble que cela suppose nécessairement. Le travail du critique est alors de mettre en évidence ces mécanismes et d’en dénoncer les effets.

Mais ce travail peut être aussi de repérer comment, malgré une visée purement utilitaire et instrumentale, une dimension artistique apparaît dans un film qui ne le cherchait pas : une des grandes beautés du cinéma est d’être capable d’art même quand ceux qui le font n’en ont pas le projet, se contentant pour leur part des autres dimensions du cinéma, le commerce, la distraction et le document.

Dans tous les cas, affrontant ce qu’il perçoit de mystère ou d’absence de mystère et tâchant de le partager par l’écriture, le critique n’énonce jamais que sa propre vérité. Celle des sentiments qu’il a éprouvés et que sa supposée capacité d’écriture lui permet de construire, en phrases et en idées, à partir de ses propres émotions, pour accompagner ensuite chacun vers la construction de sa propre opinion. Un critique ne dicte pas son avis sur les films, il n’a aucun droit à faire une chose pareille et d’ailleurs quel intérêt cela aurait-il? Il travaille à construire un espace de rencontre plus vaste et plus riche entre une œuvre et des personnes, qui sont à la fois des lecteurs et des spectateurs.»

Si le sujet vous intéresse et si vous disposez de quelques minutes ce week-end, je vous invite fortement à lire cet excellent texte dans son intégralité. Réflexion bienvenue à propos d’une profession faisant l’objet de remises en question constantes.

Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter.

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    décembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « nov    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité