Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 30 novembre 2010 | Mise en ligne à 3h22 | Commenter Commentaires (20)

    Romain Duris, le meilleur acteur de sa génération?

    Romain Duris - 1

    Voilà l’affirmation qu’on entend un petit peu partout présentement en France. Il est vrai que Romain Duris a atteint une grande maturité dans l’exercice de son art. Son jeu gagne en finesse, en subtilité, mais aussi en puissance. Il est vrai aussi qu’il n’a peur de rien.

    Son actualité parisienne est à la fois cinématographique et théâtrale. Duris, qui fut cette année la covedette de l’un des plus grands succès populaires du cinéma français (L’arnacoeur), est d’une part la tête d’affiche de L’homme qui voulait vivre sa vie, un film d’Éric Lartigau dans lequel il incarne un homme dont la vie «parfaite» se lézarde à la suite d’un événement inattendu. Cette adaptation cinématographique du roman de Douglas Kennedy est à mon avis très réussie, d’autant qu’elle offre l’occasion à Duris d’offrir encore une fois une performance remarquable. J’ose espérer qu’un distributeur québécois aura l’heureuse idée d’acquérir les droits de ce film. À ce que je sache, cela n’est pas encore fait.

    D’autre part, Romain Duris a fait ses débuts au théâtre (du moins à Paris) hier soir au beau milieu de la galerie Denon du Louvre. Patrice Chéreau étant le grand invité du Louvre cette année (jusqu’à la fin janvier), quatre représentations exceptionnelles de La nuit juste avant les forêts sont présentées à l’intérieur même des murs du musée. Inutile de vous dire que l’événement était très couru. Pas moyen de mettre la main sur le moindre billet. J’aurais pourtant dû insister, comme l’a fait le critique et blogueur Arnaud Maïsetti, dont vous pouvez lire ici le très beau compte-rendu.

    Rappelons que La nuit juste avant les forêts est cette pièce de Bernard-Marie Koltès que joue présentement Sébastien Ricard à Montréal dans un entrepôt de Saint-Henri (mise en scène de Brigitte Haentjens). Lisez la critique de mon collègue Jean Siag.

    Il est en tout cas manifeste que la collaboration entre Romain Duris et Patrice Chéreau se révèle féconde. Rappelons le récent Persécution, ce film mal-aimé mais néanmoins remarquable.

    «Quand j’ai vu Romain dans De battre mon coeur s’est arrêté, j’ai tout de suite eu envie de travailler avec lui, m’expliquait Chéreau au cours d’un entretien il y a quelques mois. Il était très clair dans mon esprit qu’il serait parfait pour le rôle de Daniel. Romain a été d’une disponibilité exemplaire. Il a accompagné l’écriture du scénario et nous avons beaucoup discuté. Au moment du tournage, il n’a jamais hésité à se rendre dans des zones encore inexplorées. Vraiment, Romain m’a impressionné par la puissance de son jeu. À mon avis, il offre quelque chose d’exceptionnel dans ce film.»

    De passage à Montréal à la fin de l’été afin d’accompagner la sortie de L’arnacoeur, Duris y allait aussi de son observation. Voici ce qu’il avait déclaré :

    «Les gens sont habituellement plus impressionnés par les performances dramatiques mais il reste que, dans un genre ou dans un autre, un acteur doit s’abandonner de la même façon, fait-il remarquer. Tony Gatlif, avec qui j’ai tourné plusieurs films, m’a appris à être à nu. C’est-à-dire que je n’ai pas de pudeur sur le moment. J’essaie plutôt de donner au metteur en scène la couleur qu’il cherche, même s’il ne trouve pas forcément. C’est ce que Chéreau apprécie chez moi, je crois.»

    Je ne sais si Romain Duris est LE meilleur acteur de sa génération, mais il fait assurément partie de ceux dont le parcours est fascinant à suivre.

    La bande annonce de L’homme qui voulait vivre sa vie :

     

    Suivez-moi aussi sur Twitter.


    • je crois que son talent vient de son instinct d’acteur (il n’a suivi aucune formation dans le domaine) qui lui a offert des rôles dès ses débuts dans des films hors des sentiers battus (exception faite peut-être de l’arnacoeur que je n’ai pas encore vu mais qui me donne l’impression d’un film plus convenu).
      et je ne parle pas de son lumineux sourire….. ;0-)

    • Effectivement un des meilleurs acteurs de sa génération. Et comme le dit Dulcinée, quel merveilleux sourire, un vrai rayon de soleil :-)

    • Lorsque je l’ai vu pour la 1ere fois dans l’auberge espagnole, je me suis dit: “voilà un des pires acteurs que j’ai vu dans ma vie. ”

      Ensuite dans “De battre mon coeur s’est arrêté” il a remonté dans mon estime.

    • Quel acteur!

    • Clairement dans le top 3 de sa génération (mais j’avoue ne pas l’avoir aimé non plus dans l’auberge espagnole)

    • Pas dans Arsène Lupin :)

    • Très bonne bande annonce.

    • Depuis, l’auberge espagnole, il est mon acteur français préféré. J’ai vu tous ses films. Donc, je suis tout à fait d’accord avec l’affirmation qu’il est le meilleur de sa génération. Quel autre acteur français est aussi intéressant à regarder dans tous ses films, rendant ainsi à ces derniers une valeur inestimable.

    • Je considère Laurent Lucas supérieur.

    • Guillaume Canet le suit de près… et François Cluzet est vraiment intense également…

    • Je me demande comment on peut jouir d’un tel prestige quand on a joué dans des films aussi ordinaires. Il faut jouer dans de grands films pour être un grand acteur.

    • Amalric, trop vieux?

      J’ai toujours eu un faible pour Grégoire Collin et Melvil Poupaud, mais Jérémie Rénier est définitivement le plus fort d’entre tous.

      (et eux jouent dans de bons films…)

    • @astynax.

      Où étiez-vous ces 15 dernières années? Vous ne connaissez pas, pour ne nommer que ceux que j’ai vus, “Le Péril jeune”, “Chacun cherche son chat”, “Dobermann”, “Gadjo Dilo”, “L’auberge espagnole”, “De battre mon coeur s’est arrêté”, “Les Poupées Russes”, “Molière”, “Paris”, “L’Arnacoeur”? Voustrouvez que ce sont des films ordinaires ça? Vous les avez manqué sûrement.

    • Beaucoup de présence à l’écran, c’est dommage qu’il parle avec un bonbon dans la bouche.

    • Vous avez oublié un de mes films préférés dans lequel il tient une place importante Dans Paris, en tout cas pas mal de réalisateurs connus ont travaillé avec lui.

    • @timag
      Question de goût j’imagine. Si on n’aime pas le cinéma de Klapisch (j’en suis), tu peux déjà enlever la moitié des films cités…

      Sinon, Duris meilleur acteur de sa génération? A-t-il une chance de décrocher l’or aux prochains jeux olympiques? Depuis quand, le jeu est-il un sport?

    • Comme Duris le dit lui-même, «Les gens sont habituellement plus impressionnés par les performances dramatiques (…)», et il arrive souvent que ces performances se retrouvent dans ce qu’on considère comme un «grand film» (du moins c’est mon cas).

      J’ai apprécié ses performances dans ses premiers films où il y avait souvent un aspect comique, mais c’est surtout après avoir vu «De battre mon coeur s’est arrêté» que j’ai pu le considérer comme un acteur remarquable, à mon humble avis. Par contre, je ne peux pas dire avoir retrouvé ce calibre de jeu dans ses films suivants (Afterwards, Paris), ou était-ce les films qui étaient tout simplement plus faibles?

      N’empêche qu’une fois LA grande performance livrée, je perçois l’acteur tout autrement dans ses films suivants, même si le film est moyen, comme si le potentiel de l’acteur apportait une qualité supplémentaire à son jeu.

      Comme pour Charles Berling, que je ne connais pas si bien, mais depuis que j’ai vu «L”homme de sa vie», il m’émeut instantanément beaucoup plus.

      Bref, longue carrière à Duris!

    • Je le trouve très SURÉVALUÉ…!

    • Je n’apprécie pas toujours le genre de film qu’il fait (je ne les ai pas tous vu évidemment, mais beaucoup. Il jour souvent les séducteurs. Il était bon dans “De battre mon coeur…” Si Vincent Cassel rentre dans la même génération, je suis d’avis qu’il est supérieur et plus intense (il a cependant 7 ou 8 ans de plus je pense).
      Mais j’espère bien qu’on parle du meillleur acteur “français” de sa génération…

    • Dans la “nouvelle génération” c’est serré entre Canet, Duris, Dujardin, Cassel et Cluzet…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité