Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 31 juillet 2010 | Mise en ligne à 19h59 | Commenter Commentaires (19)

    Mon ami Dolph…

    Dolph Lundgren-1

    J’ai fait un petit détour par Toronto plus tôt cette semaine. La raison? Une entrevue en tête à tête avec Dolph Lundgren. Si si. LE Dolph. Le célèbre Ivan Drago de Rocky IV. Qui fait partie de toutes ces stars de films d’action réunies dans The Expendables, la nouvelle offrande de Sylvester Stallone (à l’affiche le 13 août).

    Honnêtement, je m’attendais à l’une de ces entrevues où l’intervieweur doit fournir à la fois les questions et les réponses, pensant probablement, honte à moi, qu’une star aux gros bras n’a forcément pas plus de profondeur intellectuelle qu’un film de Steven Seagal.

    Le hasard a voulu que Dolph et moi montions ensemble dans l’ascenseur menant à l’endroit où se déroulaient la série d’interviews, au dernier étage d’un hôtel du centre-ville. Mettons que j’avais pas trop envie de jouer avec ses nerfs. Impressionnant  le monsieur. 52 ans bien sonnés…

    Très franchement, j’aurais bien de la difficulté à vous citer un film mémorable dans lequel Dolph Lundgren  a joué (autre que Rocky IV bien sûr). Lui aussi d’ailleurs. Maniant l’auto-dérision avec grande habileté, l’acteur s’est même demandé au cours de l’interview comment diable il s’était débrouillé pour être encore là après tant d’années. Et tant de mauvais choix de films…

    Nous publierons cette interview au moment de la sortie de The Expendables, mais j’avoue que l’homme m’a impressionné par son intelligence, son sens de la répartie, et surtout, sa lucidité. Parallèlement à sa carrière d’acteur, l’homme fort suédois est toujours resté très actif dans le monde sportif. Son parcours académique est aussi très solide. Quand je lui ai demandé pourquoi nous étions moins au fait de ces aspects de sa vie, mon ami Dolph indique que cela tient à sa personnalité. «Les Suédois sont plutôt discrets de nature, dit-il. Je devrais peut-être me faire plus présent dans les médias.» Lisez sa bio.

    Ayant déjà, comme son accoucheur Stallone, quelques réalisations à son actif, Lundgren compte bientôt s’attaquer à un projet ambitieux, écrit par des scénaristes suédois, un drame de guerre «sérieux» dont l’intrigue est campée à l’époque des nazis.

    En attendant, on pourra voir LE Dolph en frère ennemi dans cette orgie de testostérone que constitue  The Expendables. Dans une scène particulièrement spectaculaire, il s’engage notamment dans une lutte à finir contre Jet Li. «C’est sûr qu’avec l’âge, il me devient plus difficile de tourner ce genre de scènes», dit-il.

    Rappelons qu’outre Stallone, Lundgren et Li, The Expendables met en vedette Jason Statham, Mickey Rourke, Randy Couture et Steve «Stone Cold» Austin. Arnold Schwarzenegger et Bruce Willis y vont aussi d’une courte participation.

    La bande annonce:

    Lien YouTube pour plein écran.

    Suivez-moi aussi sur Twitter.


    • L’intellect de Dolph Lundgren est fortement sous-estimé à cause de ses gros bras. Le mec est polyglotte et à une maitrise en génie chimique. Il a même obtenu une bourse complète du MIT.

      Lundgren fait des films de séries B parce qu’il aime cela, c’est sa niche.

      “He graduated from the Royal Institute of Technology. He has a master’s degree in chemical engineering from the University of Sydney (1982). He was awarded a Fulbright Scholarship to the Massachusetts Institute of Technology in 1983, but he quit after two weeks to pursue acting.[5] He speaks more than five languages: Swedish, English, German, French, Spanish, some Japanese, and some Italian.[3]”

      http://en.wikipedia.org/wiki/Dolph_Lundgren

    • @ incubus

      Vrai que notre ami Dolph maîtrise quelques langues mais je crains que le français ne soit pas l’une d’elles…

    • Je vais aller voir ce film chaque jour.

      Un peu déçu de l’absence de Chuck Norris par contre. Snipes était en prison et Van Damme perdu dans ses idées.

    • Si, c’est un parfait francophone. Je me souviens qu’à l’époque de ses débuts ils donnaient souvent ses interview aux journalistes français en français. Certains étaient même etonnés de voir qu’il parlait si bien la langue. Par contre il a peut être été un moment sans la parler et de ce fait une langue vivante ça se perd quand on ne pratique pas. Il aurait peut être fallu le lui demander lors de l’interview … ou alors le demander à jox, webmaster du site dolph-ultimate.com. Ils se connaissent bien, puisque jox a été invité lors du tournage de expendable

    • Nous serions probablement surpris du parcours de certaines personnes mais les gens, hélas, ne se fient souvent qu’aux apparences or, comme l’a constaté M.A. Lusssier, on peut jouer dans des séries B tout en possédant un bagage impressionnant alors qu’en contrepartie, des vedettes célèbres tenant un rôle dans de “grands films” ne sont parfois pas si doué qu’on se l’imagine mais que voulez-vous, les chances ne sont pas toujours égales pour tous…

    • Distribution intéressante mais il manque un acteur crédible pour ajouter du prestige au film. Le chien Jerry Lee des films K-9 et K-911 (avec Jim Belushi) n’étant probablement pas disponible …

    • Pas possible groucho, il aurait lécher la mains de sly, et ça sly n’en veut pas !

      En attendnat, on pourra voir le suédois dans le season premiere de la saison 4 de la série Chuck

    • “Sniper” était pas pire… Et sa bagarre avec le héros dans “The Punisher” est une des des plus trippantes que j’ai vue. J’ai hâte de voir ça, The Expendables, en tout cas! Pour un gars qui a grandi avec les Rambo, Commando et autres Die Hard, c’est comme un dessert après un long banquet!

    • Je me souviens avoir bien aimé Universal Soldier dans mon jeune temps….Van Damme et Lundgren!

      Et il a joué dans I come in Peace qui a une ligne qui est resté gravé dans ma mémoire pour toujours.
      “I come in Peace”
      “And you go in pieces assholes” Pow Pow Pow!

    • Ben moi j’hésite à faire des commentaires. J’avais écrit un beau commentaire sur le film Inception qui est passé à la censure??? Pourquoi?

    • J’ai lu un article sur The Expendables dans une revue Techni quelque chose à la buanderie. Il y avait une entrevue avec Sly que j’adore. Il est kitch mais je l’aime pareil. Je n’ai rien compris à l’entrevue, c’était tellement franco-français, un langage hermétique, un mélange de termes anglais et français. Je n’ai rien compris???

    • @ Mr. Lussier.

      Je sais que cela est hors-sujet, mais il serait intéressant d’avoir votre point de vue dans la saga Cassivi-Huard – un peu comme vous l’aviez fait dans la saga Roy-Dolan.

      Merci

    • @ dandy78

      Je signe la critique de Filière 13. Elle sera publiée dans La Presse mercredi (et mise en ligne le même jour sur cyberpresse). Nous pourrons peut-êre alors discuter de tout ça sur ce blogue.

    • @ dandy78

      En effet, Cassivi était légerement caustique (lire: acide chromique = petite bière) envers Filière 13. Cassivi étant très fiable (ce qu’il adore m’endort; ce qu’il déteste, je teste, et jusqu’a date, ça marche!) ça m’a donné le goût de voir le film!

    • @rysen24

      haha! je connais moi aussi ce genre de fiabilité ;-) C’est évidemment aussi pratique en mode inversé, tant que tu as une référence solide..

      Dolph n’est pas le seul acteur pogné avec une image très loin de l’individu qu’il est vraiment. Apparemment, même les professionnels du milieu du cinéma se font avoir avec les personnages/histoires et la réalité.

      Comme quoi c’est puissant les perceptions..

    • Bon. Nous voici donc dans la section pré-débat relative à l’affrontement Cassivi-Huard!

      Je crois qu’il faut mettre le texte de Cassivi dans le contexte de ses trois derniers billets qui visent à dénoncer la hollywoodisation du cinéma québécois. Selon moi, cette dénonciation est tout à fait justifiée, mais n’est en fin de compte qu’une nième variation du débat populaire vs cinéma d’auteur et de la valeur à attribuer à chacun. Quant à Patrick Huard, il a eu le malheur de sortir son film au moment où Cassivi sortait cette série d’articles. Si ça m’avait pas été lui, ça aurait été un autre. Cela dit, j’ai rarement lu un texte tant au vitriol (et c’est un euphémisme) sur un film, quel qu’il soit. Depuis les Dangereux, peut-être…

    • «Lundgren fait des films de séries B parce qu’il aime cela, c’est sa niche.»

      Parler de niche, c’est pas gentil !

      paul beliard

    • Enfin un film pour faire contrepoids à Sex In The City 1 et 2 … un film “full testosterone” avec une distribution pareil ne peut pas être mauvais … enfin je l’espère.

      Pour ce qui est de Dolph Lundgren, c’est souvent ce qui arrive aux acteurs étrangers qui font carrière aux USA, ils sont catégorisé assez rapidement, ça tient plus des stéréotypes très forts d’Hollywood qu’à l’intelligence des acteurs ou actrices en question.

    • @gillbertstef

      Je suis une femme et je n’aime pas Sex In The City. Je suis assez girly mais j’aime certains films quétaines d’action.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    décembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité