Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 27 juillet 2010 | Mise en ligne à 7h56 | Commenter Commentaires (23)

    Comic-Con est en train de tuer Hollywood!

    COMICCON/

    Photo: Reuters

    «Comic-Con is killing Hollywood». Tel est le titre – provocant – qui coiffe un article écrit par John DeVore pour le magazine web américain Premiere.

    D’un modeste congrès destiné au départ aux amateurs de bandes dessinées, Comic-Con est en effet devenu, au fil des ans, un événement incontournable pendant lequel les studios hollywoodiens tentent de séduire leur public cible. Tout ce qui gravite autour des films de super héros et des films de genre converge pendant cinq jours à San Diego. Environ 130 000 personnes assistent à ce congrès, lequel a pris fin dimanche.

    Comme partout où elle y voit son profit (c’est le cas du Festival de Toronto aussi), la confrérie hollywoodienne a évidemment pris l’événement en otage et l’a transformé en une gigantesque séance de promotion pour ses films à venir. On veut créer un «buzz» auprès du public des fanboys, celui qu’elle chérit désormais particulièrement (pour ne pas dire uniquement).

    Dans pratiquement tous les médias américains, Comic-Con est maintenant couvert en long et en large.

    Lisez le bilan du Hollywood Reporter.

    The Wrap estime même que Comic-Con est le Festival de Cannes des superproductions. Lisez cet article.

    Un résumé en français.

    Évidemment, le point de vue de DeVore sur Premiere.com jure sur le bel enthousiasme ambiant. Selon lui, les films de super héros constitue le pire des genres hollywoodiens. Il affirme en outre qu’il ne devrait pas s’en tourner plus de deux ou trois par an. «Super Hero movies might save the box office, but they fail fans of good movies», écrit-il.

    Lisez son article. DeVore, reconnu pour son approche satirique, est parfois de mauvaise foi mais son point de vue est quand même rafraîchissant…

    La bande annonce de Tron Legacy, dont la sortie est prévue le 17 décembre.

    Lien You Tube (pour plein écran)

    Suivez-moi aussi sur Twitter.


    • Le lien de la pré bande annonce est un FAUX.
      On montre à l’écran des extraits de films passés (Hulk, Saving Private Ryan, Hellboy, Fantastic Four, etc). Rien n’est du matériel original pour Captain America ou The Avengers.
      Ce video n’est qu’un SPAM malheureusement.

    • @ roff_mckenzie

      Merci pour votre vigilance. Le lien a été retiré.

    • *Soupir* Avant, le cinéma blockbuster s’adressait aux adultes qui avaient une vie… maintenant, il s’adresse à un public composés de kids et d’adolescents trentenaires, attardés, tronches à mourir, qui vivent dans le sous-sol de leur parents et qui collectionnent les poupées Star Wars.

    • «Super Hero movies might save the box office, but they fail fans of good movies»

      Alors, pourquoi ces peteux de broue n’organisent-ils pas un congrès pour les “good movies” et leur fans ?

    • je déteste tout ce qui est lié aux super-héros. C’est bon pour les enfants (moi même je les adorais lorsque j’étais jeune), mais voir ces adultes ”capoter” devant une bande-dessinée ou un film de batman c’est franchement ridicule. Selon moi.

    • J’aime beaucoup qu’il se contredit lui-même dans son article. Il dit en premier:

      “Who really wants these flicks? A very small minority of grown men who reap profits of gold or glory from campfire tall tales want these movies, and no one else. ”

      Notez le “very small minority”. Donc, vraiment pas beaucoup de monde. Et puis…:

      “Hollywood wants these movies because they sell tickets.”

      Ah bon, donc c’est plus que la “very small minority”? Parce que je ne suis pas sûr que tu rentres dans ton budget avec une “very small minority”.

      Pour le reste, il est de mauvaise foi, effectivement, notamment dans ses critères. Il commence par mentionner le début de l’ère “super-heroes” avec Batman de Burton en 1988. Puis il mentionne Superman en 1978 comme un bon film de super-héro… C’était pas 1988 le début? Plus tard, il mentionne Superman II comme un autre bon film, pas aussi bon que le premier, mais quand même. Superman II, en… 1980. Encore avant 1988.

      Il n’a pas tord sur le point qu’il avance que la majorité des films annoncés semble des moulages peu intéressants, mais pour le reste, spécialement pour les désirs du public, il prend ses propres désirs pour des réalités.

      Quant à Comic-con, M. Lussier le dit lui-même: c’est Hollywood qui a “hold-upé” (ce serait mieux kidnappé, non? Ou même pris en otage) Comic-con… Pas l’inverse. Ce n’est pas parce que les super-héros existent que les mauvais films existent. C’est parce qu’Hollywood est trop paresseux. Et parce que malgré tout, trop de personnes vont voir les “Fantastic Four” ou “Last Airbender” de ce monde…

    • @incubus

      Bravo pour vos stéréotypes. Sachez qu’une bonne partie (pour ne pas dire la majorité) des personnes qui vont voir ces films sont des personnes de 25-35 ans qui ont pour la plupart une bonne job et sont souvent parents responsables.

    • Rien n’est ridicule dans les films de super-héros. Ce qui est vraiment ridicule par contre, ce sont les gens qui paient pour voir ces films, mais qui par la suite se plaignent qu’ils sont ridiculent.

      Il y a un public pour tous types de films. J’en ai franchement marre des gens qui ne sont pas en mesure d’apprécier un divertissement (parce qu’en boute de ligne, c’est ce que c’est) si celui-ci ne provient pas de la Norvège et n’est pas sous-titré en Suédois.

      Vous savez l’expression “Si vous n’aimez pas, changez d’poste!”? Ça vous dit quelque chose?

    • @ lordcraft

      Merci pour la suggestion. Je lis trop de revues françaises :-) Hold up figure dans les dictionnaires cela dit.

    • @ incubus

      Oui, tellement. Ils ont développé des idées dans le sous-sol de leur parent pour finir ave Ubisoft, intel, Microsoft, Facebook et autres bidule qui font des milliards….

    • @misterfranky

      Vous savez, c’est parfois difficile de savoir si un film est bon ou mauvais, spécialement la journée de sortie. Et comme Hollywood est passé maître de nous faire saliver, on veut tous le voir la journée qu’il sort, alors on se “fait avoir”, puisque la majorité des critiques ne sont pas sortis. Puis il reste le “Je n’ai pas toujours le même goût que les critiques”, argument qui reste valide. Mais il reste qu’on peut difficilement se plaindre d’un navet, mais de 10, 15, 20, 30?

      @Marc-André Lussier

      Vous voulez dire dans les dictionnaires Larousse et Robert, des dictionnaires français? Ça ne m’étonne pas outre mesure! :)

    • Je dirais plus à la lecture de cet article que c’est Hollywood qui est en train de tuer Comic-Con.

    • Il n’y a pas plus de films de super-héros que de films de matante. Le ratio bonjs films/mauvais films n’est probablement pas différent que les films policiers, d’horreur, d’amour ou etc… La différence est que les films de super-héros vendent et les promoteurs font un plus gros marketing. C’est une mode, ça va passer.

      Les seules personnes que ça froisse, ce sont les critiques qui sont obligées de faire leur job d’aller voir les films. Ils donnent des mauvaises revues, mais les films ont du succès tout de même. Moi aussi j’ai une job et je fais pas toujours ce que j’aime.

      Je n’affectione pas particulièrement ce genre de film, mais les 2 Batmans de Nolan sont pour moi, parmi les films les plus divertissants qu’il m’ait été permis de voir ces dernières années et ils surpassent sans contredit les films clamés par les critiques tels que Slumdog Millionnaire ou Hurt Locker.

      Hollywood s’est adaptée au public, tandis que les vieux critiques sont rendus comme de vieux grincheux qui s’attachent à leurs vieux films préférés dans années 60-70. Demandez-leur quels sont leurs films préférés, ils seront tous âgés de 30 ans et plus en grande majorité.

    • Comic-Con ne change rien à la qualité ou aux types de films qui sortent sur nos écrans; c’est une nouvelle forme de marketing et rien d’autre! De plus, c’est du marketing tellement ciblé qu’elle n’a aucun impact sur la plupart des gens.

      Quand aux films de super-héros, j’ai toujours cru que les films qu’ils avaient remplacé n’était pas les films d’auteur à petit budget mais plutôt les films d’action imbéciles mettant en vedette les Stallone, Schwarzenegger, Van Damme et Seagal.

    • Je ne suis pas un fan fini de films en général. Je fait parti de ce “general public” qui va voir un film pour se divertir et non se casser la tête avec les significations profondes de la vie ou la psychologie torturée des personnages. J’ai assez de composer avec le monde réel à tous les jours.

      Donc, par définition, je suis un amateur de sci-fi, de films fantastiques, de films qui me font vivre pendant 1hre trente/2 hres une aventure hors de l’ordinaire. Je veux m’évader dans un autre univers, dans un monde qui n’est pas mon quotidien quand je vais voir un film.
      Et de plus, je suis vraiment un public facile, j’embarque facilement dans ces histoires fantastiques. Je n’ai pas un sens critique très prononcé à ce niveau. Pour preuve, j’ai apprécié le film Battlefield Earth avec John Travolta. C’est pas peu dire si je me fis à la critique généralement négative de ce film.

      M’enfin, tout ce préambule pour simplement dire qu’un film devrait être considéré comme un divertissement au même titre que le théatre, la musique, la peinture, etc…
      Il existe plusieurs genres à l’intérieur de chaque domaine d’art qui cible différent public et c’est ben correct de même. Chacun y trouve son compte et son plaisir.
      C’est pas parce qu’il y a de la musique classique que la musique populaire “top 40″ n’a pas sa raison d’être.

      Ces films de “super-héros” et autres Avatar sont des films populaires, pour consommation immédiate et légère. Pourquoi essayer de vouloir leurs donner un sens profond?
      Il y aura toujours des films d’auteurs, plus sérieux qui soulèvent des questionnements et le public cible ira toujours les voir ces films.

      Faut arrêter de “snobiner” la culture populaire.

    • “*Soupir* Avant, le cinéma blockbuster s’adressait aux adultes qui avaient une vie… maintenant, il s’adresse à un public composés de kids et d’adolescents trentenaires, attardés, tronches à mourir, qui vivent dans le sous-sol de leur parents et qui collectionnent les poupées Star Wars.”

      Ca c’est bien vrai! Je vois beaucoup de cette génération qui ne seront jamais de vrais adultes, déja je suis de cette génération tellement j’ai honte.

      À propos de Comic-Con, j’en ai beaucoup entendu parler déja il va en avoir un à Montréal en septembre (Je songe à y aller…), mais je vous avertis tout de suite! Je ne suis pas un fan de comics de Super-héros. Je préfère le format Europpéen où encore les vieux comics Américains (Style Mickey et Popeye et les autres dérivés) mais je ne retrouve plus ça aujourd’hui. Toutes les BD d’aujourd’hui sont rendues du pur marketing car ils sont organisés par les hommes d’affaires, pas par les créateurs. (Voyez comment Soleil Prod a monté en flèche. C’est une preuve exacte que tout ça n’est que descendre le monde de la BD tel qu’on la connaît.) Et l’artiste a à se blâmer aussi car il suit les tendances plutôt que dessiner parce que c’est sa job. Comment l’a fait Franquin ou Roba.

      Oui! Le monde de la bande dessinnée est de plus en plus large qu’il y a 40-50 ans, mais elle prend des mesures disproportionnés et le terme des personnes vivant au sous-sol est exactement ce que je pense… Mais c’est pas tout le monde qui est comme ça heureusement, seulement pas dans mon entourage!

    • @boboule701

      “Ca c’est bien vrai! Je vois beaucoup de cette génération qui ne seront jamais de vrais adultes, déja je suis de cette génération tellement j’ai honte.”

      Vous avez honte? Déjà les grands mots…

      “À propos de Comic-Con, j’en ai beaucoup entendu parler déja il va en avoir un à Montréal en septembre (Je songe à y aller…), mais je vous avertis tout de suite!”

      Ok, on est avertis!…. de quoi?

      “Je ne suis pas un fan de comics de Super-héros. Je préfère le format Europpéen où encore les vieux comics Américains (Style Mickey et Popeye et les autres dérivés)”

      Alors épargnez-vous du temps (et de la honte, apparemment): n’y allez pas, car c’est le genre d’expo où ce que vous aimez n’y sera pas et ce que vous semblez ne pas aimer y est.

      Moi, de toute façon, je vous trois facettes aux bandes dessinées: la bande dessinée d’inspiration européenne, style Spirou, Lucky Luke ou Astérix, que j’aime beaucoup, le comic book, avec les Superman, Batman et Spiderman, mais qui inclut le aussi le graphic novel parfois plus mature et enfin le comic strip, la petite blague en trois cases.

      Moi, j’aime les 3 styles!

    • Un peu comme lordcraft, j’ai eu de la difficulté à suivre le cours de l’argumentaire dans l’article, parce que ça part dans toutes les directions. Même en acceptant la discutable prémisse de base au début de l’article (les films de super-héros sont le pire genre de tous les films de genre faits par Hollywood) en donnant le bénéfice du doute à l’auteur, le fil conducteur dans ses propos me semble ténu.

      Comic-con n’a que peu à voir avec le succès initial des films de super-héros, les “fanboys” seuls ne pouvant pas générer de telles recettes. L’auteur déplore vers la fin de l’article que peu de films de super-héros réusissent réellement à s’élever au-dessus des conventions du genre, donnant ensuite quelques exemples d’autres films de genre ayant réussi à dépasser leur carcan. Mais il fait alors la preuve (le mot est un peu fort) que peu importe le genre, les films majeurs sont rares. Pour un The Godfather, combien de films de gangsters convenus? Pour un Unforgiven, combiend e western fades et prévisibles? Et, pour être sur de se contredire, il dit que seulement 3 films de super-héros depuis 1988 ont vraiment réussi à se libérer des entraves liées à ce type de film. Donc ça serait possible, seulement c’est rare, comme dans tous les autres genres.

      La particularité de la popularité de Comic-con pour Hollywood, c’est la disparité entre l’audience servant de test et l’audience visée. Hollywood veut généralement des films très grand public, qui rejoignent le plus de monde possibles pour faire le plus de revenus possibles.

      Or, le public de Comic-con est un public très spécialisé, parfois fanatique. Traditionnellement, ce public est plus conservateur et n’aime pas trop que Hollywood prenne des raccourcis pour simplifier l’histoire ou les personnages. Pourtant, Hollywood considère un bon buzz à Comic-con comme un élément important du marketing d’un film; le nombre de production participant à la conférence et le nombre de vedettes présentes en fait foi.

    • Très intéressant à lire par son style ce DeVore mais justement le découvrant en utilisant la satire et la mauvaise foi ce qui donne du piment au texte. Il est parfois difficile de savoir quel est réellement son point de vue ou son opinion.

      Il me faut plus de connaissance d’un journaliste pour pouvoir lire sa pensée. Regardez il rit des nerds qui aiment cela mais vous allez voir sa photo… Et vous voyez qu’il est lui-même un genre de nerd…

      http://www.johndevore.com/

    • @lavoieqc

      Il y a plus à regarder que la simple bande dessinée. Lorsqu’on pousse l’analyse du super héros, on y retrouve beaucoup de chose dont un système de valeurs très poussé (exemple). L’analyse des personnages (autant les “bons” que les “méchants”) est extrêmement élaboré.

      —–

      Personnellement, je ne suis pas une fan des bande dessinée “classique” (Superman, Batman, Spiderman, etc.), mais j’aime bien l’art derrière certaines B.D.

      De toute manière, les expos comic-con sont à voir, juste pour les personnages qui s’y trouvent! :)

    • Me semble que c’est plus Hollyowood qui risque de tuer Comic-Con que l’inverse!

      Avec la place prise par les opérations de marketing pour blockbuster qui augmente, Je serais curieux de voir la place qui reste au comics et graphique novels un peu plus marginaux qui cherche à se faire connaître à Comic-Con.

    • Tous les films devraient être des Citizen Kane.

      Y’a pas moyen de faire des films simples, divertissants et à peu près comique… il va toujours y avoir des ames supérieurs au génie flamboyant qui finiront pas dire, dans un critique de 3000 mots, “beurk… moi pas avoir aimé ca bon”.

      C’est ridicule… j’aime pas la “musique” country. J’en écoute pas. Faites pareil.

    • @ lavoieqc: Ça fait visiblement longtemps que vous en avez pas lu un, comic-book, et que vous n’avez pas réfléchi là-dessus. Ça n’est plus pour les enfants, justement, mais pour les adultes, avec des thématiques et des dynamiques pas mal plus adulte que vous le pensez. Même le prix du livre est un prix pour adulte, dans les $3 à $4 le numéro mensuel. Les histoires accotent sans problème le niveau des séries de SF qui passent à Canal Z; c’est normal, il y a de plus en plus d’auteurs de ces séries télés qui passent d’un genre à l’autre.

      Certaines séries récentes, dont la longue suite par Marvel “Dissassembled/Civil War/Siege” qui s’est développé sur dix ans et qui vient tout juste de se terminer, est une illustration éloquente de la maturité de ce médium. Le dénigrer comme vous le faites indique que ce que je lis est le reflet de vos préjugés.

      Ceci dit, la machine Marvel n’est pas encore arrivé à la cheville de son éternel concurrent DC Comics pour ce qui est de la qualité de ses réalisations en animation en en film. DC est encore une nette coche au-dessus par la qualité de ses cartoons (c’est Warner animation quand même!), et que dire de “Batman: The Dark Knight” qui est dans mon Top-5 de la dernière décade, tous genres confondus.

      Par contre, il y commence peut-être a y avoir trop de films de super-héros, surtout trop de MAUVAIS films, et que ceux-ci sont loin d’être tous à la hauteur, qualitativement parlant… Ça va finir par lasser une partie des fans qui connaissent et aiment autre chose aussi…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    juin 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité