Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 29 juin 2010 | Mise en ligne à 20h44 | Commenter Commentaires (4)

    Un apprenti sorcier pour ouvrir Fantasia?

    The Sorcerer's Apprentice - Affiche

    La programmation du Festival Fantasia a été annoncée. Encore une fois, l’événement se démarque par son éclectisme, et promet une vingtaine de jours de projections (8 au 28 juillet) pendant lesquelles les amateurs de films de genre trouveront leur compte.

    Beau coup d’avoir réussi à mettre la main sur la version restaurée de Métropolis, laquelle fut dévoilée en primeur au Festival de Berlin un peu plus tôt cette année. Je garde encore un souvenir vibrant de cette projection mémorable au sompteux Friedrichstadtpalast, relayée aussi simultanément à la Porte de Brandebourg. Quelques milliers de cinéphiles s’étaient réunis en bravant le froid pour assister à cet événement historique.

    Le diptyque Mesrine aura par ailleurs enfin droit à sa première québécoise, avant d’entamer sa  carrière en salle le 13 août.

    Quant au film d’ouverture, The Sorcerer’s Apprentice, je ne peux m’empêcher de rester un peu songeur, même si la sélection de la superproduction de Disney constitue sans équivoque un coup d’éclat pour le festival montréalais.

    Bien sûr, les organisateurs avaient mille bonnes raisons de jeter leur dévolu sur la nouvelle production Bruckheimer. D’abord, le fait qu’un grand studio hollywoodien consente à présenter son film dans le cadre de Fantasia indique que le festival montréalais a pris du galon sur le circuit international des festivals spécialisés.

    The Sorcerer’s Apprentice est aussi un film inspiré de l’un des segments d’un tout petit film d’animation produit par l’oncle Walt en 1940 intitulé… comment déjà? Ah oui: Fantasia!

    Jay Baruchel, covedette du film avec Nicolas Cage, est par ailleurs montréalais jusqu’au bout de son bâton de hockey. Et adepte avoué des films de genre. Notre meilleur ambassadeur à Hollywood y serait-il pour quelque chose dans cette sélection?

    Enfin, The Sorcerer’s Apprentice comporte des éléments fantastiques, rehaussés par des effets spéciaux luxueux. Le budget du film s’éleverait autour de 150 millions de dollars.

    N’importe quel festival de cinéma dans le monde s’enorgueillirait de compter une superproduction hollywoodienne comme celle-là dans sa programmation, qui plus est comme film d’ouverture. Cannes n’échappe même pas à ce phénomène.

    Cela dit, The Sorcerer’s Apprentice est un film clairement destiné à un public familial. Ce n’est même pas moi qui l’affirme, mais plutôt tous les artisans du film. Qui l’ont chanté sur tous les tons lors d’une rencontre de presse tenue la semaine dernière à Los Angeles. Je ne remets pas du tout en cause la légitimité de sélectionner un tel film (je le répète, tout cela s’inscrit dans la logique des choses), mais je me demande quand même comment réagissent  les supporters de la première heure de Fantasia devant le virage plus mainstream que semble vouloir emprunter leur festival de prédilection. Un film Disney? Vraiment?

    Notre ami Brendan Kelly, de The Gazette, se demande de son côté si Fantasia ne serait pas en train de prendre le leadership à Montréal. Il n’a peut-être pas tort. Lisez son blogue.

    Consultez la programmation complète de Fantasia.

    La bande annonce du film d’ouverture :

     

     

    Suivez-moi aussi sur Twitter.


    • Et que dire de la première canadienne d’un autre gros canon Hollywoodien … Scott Pilgrim vs The World !!!! Fantasia est vraiment devenu un incontournable.

    • L’apprenti sorcier de Fantasia tient son inspiration du poème de Goethe L’Apprenti sorcier (Der Zauberlehrling en allemand). http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Apprenti_sorcier

    • J’ai hâte de voir la coupe de cheveux de Nicolas Cage dans ce film…

    • Je trouve ça drôle qu’il n’y a pas longtemps le festival était trop éclectique à votre goût pour que vous lui portiez attention, et maintenant vous questionnez le fait qu’un film familial ouvre le festival (alors qu’il y en a toujours eu). C’était donc trop alternatif avant, et trop mainstream maintenant? C’est un gros coup que le festival a fait avec ce film et il mérite d’être mieux couvert dans les médias généralistes.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    janvier 2011
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité