Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 mars 2010 | Mise en ligne à 12h09 | Commenter Commentaires (39)

    Le 3D: valeur ajoutée ou gadget?

    Clash of the Titans-1

    Clash of the Titans fait partie de ces films «convertis» en 3D

    Deux articles; deux angles différents mais tout aussi intéressants.

    D’abord, ma collègue Nathaëlle Morissette s’est penchée sur la diffusion des films en 3D au Québec. Il y a problème. Bientôt, on ne pourra plus répondre à la demande. Les salles équipées techniquement pour présenter des films en 3D sont trop peu nombreuses pour accueillir toutes les productions 3D hollywoodiennes à venir au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

    Lisez cet article.

    De son côté, le Wall Street Journal s’est penché sur l’aspect mercantile de la chose. Les grands studios hollywoodiens ayant trouvé là un filon lucratif, on ajoute une sauce 3D pour tout et pour rien. Il faut en effet faire une distinction entre les films conçus au préalable avec des effets 3D (Avatar est évidemment l’exemple le plus spectaculaire), et les films tournés en 2D, convertis en 3D par la suite (Alice in Wonderland et, dès vendredi, Clash of the Titans).

    Lisez l’article du Wall Street Journal.

    Pour l’instant, c’est la manne. D’autant que le prix du billet d’entrée est majoré en conséquence. Mais pour combien de temps? Le public se fait-il leurrer dans cette histoire?

    La bande annonce de How to Train Your Dragon, un film conçu en 3D, à l’affiche depuis vendredi.

     

    Suivez-moi sur Twitter.


    • bien le problème c’est qu’il y a du faux 3d, comme dans le film avatar… légère texture de fond. Mais il y a aussi le vrai 3d qui fonctionne avec un projecteur spécial et des lunettes qui vont avec. Ça c’est du vrai 3d, on voit vraiment un flocon de neige venir passer derrière la tête du spectateur en avant de soi, c’est vraiment très ”hot”. Imaginez un film porno comme ça…

    • C’était un gadget quand j’étais jeune avec notamment « l’inoubliable » Friday the 13….

      Avec Avatar ça passe à un autre niveau, j’ai été très surpris de la réussite…

      Toutefois, payé 15 ou 30$ pour une personne seule ou en couple versus payé 60$ pour une famille, sans compter les frais connexes.. Pas certain du succès à long terme

      Pour ma part j’irai voir du cinéma en 3D à 2 ou 3 reprises durant une année et seulement si les critiques sont dityrambiques…. Ce qui est nettement moins souvent qu’il n’y a pas si longtemps où j’allais au cinéma 3-4 fois par mois

      Avec le HD à la maison maintenant, à choisir entre une belle soirée collé-collé avec mon amoureuse ou le brouhaha d’une salle de cinéma avec une tête dans mon champ de vision… Le choix est facile à faire maintenant

    • Valeur ajoutée pour moi.

      C’est entendu qu’au début les réalisateurs utilisant les artifices techno seront les premiers à s’approprier le marché. Et ceux-ci ont l’habitude de ratisser large, au détriment du scénario…Donc cette techno sera évidemment utilisée en avant-plan quelque temps.

      Mais lorsqu’elle sera bien implantée elle deviendra un paramètre supplémentaire. Comme le son, comme la couleur.

      Et j’ai bien vu cette petite différence auquel l’article fait référence dans “Alice”, mais je l’ai quand même préféré à un 2D.

    • Après avoir vu Avatar et Alice, pour me faire une opinion de la chose, j’ai le désagréable sentiment qu’à chaque fois je me suis fait avoir. Avatar (pas tellement bon) a été fait pour tester et exploiter un gadget. Alice (le pire de film de Burton à mes yeux) à été massacré pas le dit gadget.

      Pourquoi ne pas faire un bon film avant tout? Pourquoi s’appuyer sur du superflu?

      L’avènement de la couleur sur les grands écrans n’a pas nécessairement fait de meilleurs films.
      L’avènement du HD dans les salles obscures n’a jamais fait de meilleurs scénarios.

      C’est la même chose pour le 3D! C’est esthétique!
      C’est gadget. Ça ne sert pas vraiment le sujet.

      Voilà. Merci.
      Stéphane

    • Le 3D ou valeur ajoutée peuvent-ils apporter une meilleure compréhension du film Avatar un truc hyper médiatisé? Afin de ne pas passer pour un fumiste, je me suis RÉSIGNÉ à aller le voir (un geste contre nature). Sans être tout à fait niais ou naïf, je n’ai rien compris à cette histoire de bibites bleues dans un univers hors de la portée de mon cerveau hyper rationnel. Je l’ai déjà écrit, les films de fictions ne sont pas la vraie réalité réelle. Je n’ai pas d’autres arguments plus logiques pour essayer de comprendre des machins qui ne ressemblent pas à ma vie ni a celle de milliards de gens sur la planète! Il est hors de question de performer ou de me triturer les méninges pour mieux saisir le sens originel d’Avatar. Même si ce n’est peut-être au fond qu’une immense métaphore d’après les critiques en la matière. Et tant pis! si on me traîte de tête de cochon!

      C’est MA réponse trouvée à la questin du jour de Monsieur Lussier.

    • Le pire que l’on puisse dire du 3D est tout simplement qu’il est redondant. Il n’ajoute rien que la perspective, la profondeur de champ et les mouvements d’appareil ne donnent pas déjà; il ne fait que les amplifier. Il n’ajoute rien d’essentiel à la compréhension du film non plus. C’est un gadget spectaculaire, certes, mais qui ne change pas fondamentalement le cinéma.

    • Avatar: 3D fait correctement. Mais les faux 3D comme Clash of the Titans (qui est apparement pas très bon, coulé par le 3D atroce), Superman ou les Harry Potter, c’était une gimmick.

      Dommage que How To Train Your Dragon va souffrir à casue de CotT, parce que c’est un bon petit film qui utilise bien la technologie.

      À moins d’être tourné spécifiquement en 3D, comme Avatar ou Tron: Legacy, pas question de ruiner de me ruiner le film avec du 3D médiocre.

    • Je dois avouer que j’ai vachement peur de me faire avoir avec le 3D. On ne sait jamais sur quoi on va tomber. Voir les choses sortir de l’écran c’est cool, mais est-ce que c’est de la poudre aux yeux qui camoufle des tares plus graves, comme l’absence d’un scénario, par exemple ?

    • La question se pose pour toute technologie, allant de la couleur au son stéréo. La réponse se trouve dans la capacité du réalisateur à exploiter chaque technologie mise à sa disposition. Et si la technologie disponible ne fait pas son affaire, il peut très bien choisir de ne pas l’utiliser du tout.

    • L’odorama, les coups de vent et les variations de température dans la salle c’est pour quand vous croyez ?

      Les cinéastes devraient investir un peu plus dans leurs scénarios si vous voulez mon avis.

      Le 3D est intéressant seulement pour certains types de films à mon avis (documentaires, paysages grandioses, sci-fi, super-héros, animation).

    • Avatar étais le premier film qui me présentait une vrai 3D. Pas juste un paquet de plans superposés où l’on se dit ouais me semble que le décor semble plus loin derriere l’acteur. Dans Avatar quand la tête d’un acteur remplie l’écran, on la voit vraiment ronde comme une boule de quille, et il n’y avait pas d’effets à l’emporte pièce, où des objets semblent foncer vers vous. Fait a noter aussi: je n’ai pas eu de mal de tête, que j’avais assurément auparavent lors de visionnement de film 3D (où je dois a plusieures reprises enlever me lunettes pour me reposer les yeux ou la tête). Dans le cas d’Avatar, la 3D n’est pas un effet inutile et frivole. Je n’ai pas vu d’autres films 3D depuis par contre.

    • je n’avais jamais vu un film en 3D avant de voir avatar

      j’ai trouvé que ca rend le film encore plus immersif que la version 2D…ce qui est une bonne chose, non ? n’est-ce pas la seule chose qui compte quand on parle d’effets spéciaux ?

      @lone dans Avatar, la scene de la destruction du grand arbre… la cendre tombe “dans” la salle… ca me semble etre ce que tu appelles du vrai 3D et non du faux

    • @ lone
      euh…Je m’excuse, mais on a probablement pas vu la même version d’avatar, parce que le 3D y était génial. Ultra supérieur à celui d’Alice in Wonderland…

      Et pour répondre à ta question Marc-André, oui, le public se fait leurrer (pour ne pas dire CROSSER) en payant 3$ pour des lunettes qu’on pourrait conserver au lieu de devoir en racheter à chaque fois, beau gaspillage de plastique…Vive le développement durable!

    • @lone

      Étant dans le domaine des effets visuels, je vous garanti qu’Avatar utilise la même technologie que ce que vous appellez “le vrai 3D”, qui se nomme la stéréoscopie. La différence est que, contrairement à ce que vous aimez (les trucs qui sortent de l’écran comme les attractions de Disney World), Avatar y est aller en subtilité, en se servant de l’écran comme d’une fenêtre au lieu de nous garocher du stock dans face.

      Pour répondre à la question, je pense qu’il s’agit d’un gadget. C’est principalement marketing, un peu comme les Omega 3, les probiotiques ou la mention “HD” appliqué a toutes les sauces, qui permettent principalement d’augmenter les prix. La mention “en 3D” n’est vraiment pas un gage de qualité ou de succès. Les seuls films qui peuvent valoir la peine sont les films tournés en stéréoscopie ou les films d’animations sortis en stéréoscopie.

      Je suis aller voir Alice en Imax 3D et c’était plutôt minable, j’aurais pu économiser quelques dollars en allant le voir au cinéma régulier (sans lunettes 3D). On peut faire un film 2D à partir d’un tournage stéréoscopique mais l’inverse restera toujours douteux.

    • Pour un film conçu en 3D (un bon) je crois que c’est une valeur ajoutée. Le reste (les films convertis à la 3D) c’est sans intérêts. N’empêche que 15$ pour un billet c’est abusé. Je crois qu’à long terme il y aura moins d’entrées alors ils ne seront pas mieux avancés.

    • La valeur ajoutée ? Voilà une notion utilisée en commerce très intéressante. C’est dans les yeux du client. Et il faut se référer par exemple à la théorie de Michael Porter.

      Il y a bien des produits qui étaient et d’autres sont encore des gadgets à mes yeux avec lesquels les sociétés font un blé pas croyable… Le public du cinéma n’est pas homogène et il y a plusieurs marchés.

      Aux gens de l’industrie de se servir de la chaîne de valeur :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Cha%C3%AEne_de_valeur

      Le modèle de Forbis et Metha, et en fouillant sur le web on pourrait voir des sujets de thèses là-dessus comme ici :

      https://studies2.hec.fr/jahia/webdav/site/hec/shared/sites/iselin/acces_anonyme/frederic%20iselin/M%C3%A9moire%20Mast%C3%A8re%20Recherche%20F.Iselin.pdf

      C’est LEUR TRAVAIL et à eux d’y voir… Car pour moi c’est un gadget sauf que je suis un late adopter pour les nouvelles technologies ou produits. Un iPad ? Gadget même un smartphone pour moi c’est encore un gadget car j’en ai pas besoin.

      Les cinémas IMAX aussi c’était un gadget ou une expérience occasionnelle. Gadget ou pas ? La valeur ajoutée dépend de la perception des clients. Cette valeur perçue est-elle plus haut pour un film de ce type et cette valeur supplémentaire accordée sera-t-elle là de manière durable ?

      Moi pour le moment, cela ENLÈVE de la valeur à mes yeux. Je veux aller au cinéma dans une autre ambiance. Le gros complexe avec plein de chaînes de fastfood à l’intérieur pour moi cela enlève à mon expérience cinématographique mais eux cela leur fait faire beaucoup d’argent…

    • Pour ma part je n’ai pas encore vu Avatar et j’hésite encore (je ne suis pas très fan de J. Cameron en général). Je n’ai vu que 2 films films en 3D jusqu’à maintenant. Le lamentable Superman Returns qui présentait quelques scènes en 3D. Il fallait mettre et enlevé les lunettes au moment propice et l’effet n’était pas très bon.

      Le deuxième film est Alice in wonderland. L’effet est un peu mieux réussi mais je trouvais qu’il était plus intéressant dans les scènes où on ne l’exploitait pas. L’effet de profondeur derrière un personnage durant les gros plans, les scènes de foules, etc. Toutefois, j’étais très déranger par les scènes monté exprès pour le 3D. Les tasses de thé qui nous volent en pleine face et les monstres qui nous surprennent. J’avais l’impression qu’on me vendait une technologie sans vraiment servir le récit.

      Le plus gros hic est le prix, 3$ (Disney 3D) à 5$ (IMAX 3D) de plus par billet pour une paire de lunette qui n’est même pas réutilisable (on la dépose à la sortie). Le cinéma était déjà très cher et je ne trouve pas que la hausse soit justifié.

    • Faire un blogue et prendre 5 heures pour le mettre en modération… Aussi bien ne pas en faire

    • J’ai vu quelques films en 3D. Rien de comparable à l’IMAX. Quant à convertir des films en 2D; on ne m’y prendra pas. Je n’embarquerai plus dans cette galère Hollywoodienne. Ce nouveau style de cinéma sera populaire auprès des jeunes, mais ne touchera pas les cinéphiles qui croient que de visionner un bon film n’est pas de jeter de la poudre aux yeux…

    • Pour l’instant, il s’agit plutôt d’un gadget qui n’ajoute pas vraiment de réelle “profondeur” à l’expérience cinématographique. Je ne suis pas certain que le cinéma dans sa forme actuelle (2D) perdra de son impact. Après les premières secondes d’un film, notre imagination fait naturellement le travail dans l’axe des Z.

      Je crois qu’une révolution majeure sera celle de la réalité virtuelle (avec casque, j’imagine) où l’on pourra être carrément au centre d’un film à 360 degrés. Une idée juste comme ça.

    • J’ai vu un téléviseur grand écran 3d. J’ai été vraiment déçu et ça ne ressemble en rien à un 3d de cinéma. De plus,le prix d’un 55po frise les $5.5k, c’est pas donné!
      Chez Futureshop, seulement les lunettes,se détaillent $485., oui oui vous avez bien vu.

    • Je n’arrive pas à comprendre cet engouement pour le 3D. Je veux dire, même durant Avatar, j’étais impressionné par le spectacle mais j’avais surtout un certain inconfort au niveau yeux et un petit mal de tête qui s’annonçait. Alors comment se détendre devant un film en 3D? Est-ce possible? Et je ne vois pas ce que ça apporte en plus d’avoir des images qui sortent par-ci par-là de l’écran…Et puis, en regardant Avatar, j’avais surtout l’impression qu’ils avaient prit l’effet 3D de vieilles cartes de hockey! Mais bon, ma question est: Est-ce que la tendance 3D est vraiment là pour durer ??

    • @ tous

      Désolé pour les délais. Pas d’accès internet sur le vol Los-Angeles / Montréal. Les commentaires n’ont pas été modérés pendant mon absence.

    • Cette technologie ne remplacera jamais un bon scénario. Mes préférences sont des films tels : The grapes of wrath, Dogville et The man who wasn’t there ….Ces films n’ont nullement besoin de ces bidules pour susciter l’émotion.

      Par contre j’ai bien apprécie cette technologie au cinéma Imax dans des documentaires: Feux du Koweit et un autre film sur la navette spatiale.

    • @Marc-André Lussier

      Peut-être devriez-vous faire comme votre collègue Siroka. Les commentaires ne sont pas modérés et directement mis en ligne. De toute façon sur un blogue cinéma comme celui-ci il ne risque pas d’avoir trop de problèmes.

    • @ lavoieqc

      J’aimerais bien vous croire… :-))

    • Valeur ajoutée ou gadget? Je crois que ça dépend.

      Selon moi, la 3D d’Avatar était justifiée. On embarque ou non dans l’histoire qu’a pensée Cameron, mais si on embarque, la 3D y est pour quelque chose et n’est donc pas un gadget. Plus Pandora et ses Navi nous émerveillent, plus le choc sera brutal quand les bulldozers et les hélicos attaqueront. Là, évidemment, il y a ceux qui décrochent parce que trop manichéen, ou il y a ceux qui, comme moi, sont restés accrochés à cette histoire, histoire qui semble se répéter depuis l’aube des temps.

      On traitera Cameron de simpliste, lourd et abrutissant… moi je trouve qu’il a fait un travail de vulgarisateur formidable. On pense souvent que les gens en général ont nos connaissances… et bien on est loin du compte. Pensez y un instant, pour une personne très pieuse, soit une majorité de gens à l’heure actuelle de par le monde, lui parler de problème écologique ne fait aucun sens… après tout, Dieu se charge de ces « détails ». Et que dire des millions d’américains qui sont font laver le cerveau par CNN et cie? Enfin, chacun sa vision du film, mais je persiste à le voir comme un film très à propos dans le contexte que nous vivons (invasion de l’Irak, de l’Afganistan, déforestation, extinction d’espèce, pollution, surpopulation, changements climatique, etc.).

      J’ai vu Avatar en 3D ordinaire, pour le voir ensuite sur IMAX (j’apprécie moins les films en anglais, ce n’est pas ma langue maternelle) et finalement en 2D… par curiosité. Et bien, quand on voit ce film en 2D et qu’on repense à l’immersion totale que procure IMAX, aux images précises et fluides, à tous ces petits détails qui nous font sentir au cœur d’une jungle… alors on se demande ce qu’en retirent ceux qui voient ce film pour la première fois … en 2D.

      J’ai observé du coin de l’œil des voisins. Il y en a qui n’ont pas aimé, c’est clair… quand on entend un « Dancing with the wolfves ». Mais il y avait aussi des « très bon film », des gens qui s’enfonçaient dans leurs fauteuils et se rongeaient les ongles avec des yeux grands comme des soucoupes. Je ne dis pas que ceux qui n’ont pas aimé se seraient transformé en « Avatar lovers », mais je crois cependant que ceux qui ont embarqué dans le film vivent des émotions à un niveau plus élevé avec la 3D.

      Évidemment, il y a l’effet nouveauté. Il y a bien eu de la 3D avant, mais principalement pour un publique jeune qui veut qu’on lui envoie des trucs à la figure ou encore vivre les sensations d’une montagne russe. Avatar s’est servi de la 3D de façon mature et justifiée. Les effets de guerres ne sont pas juste spectaculaires, ils nous donnent l’impression de se faire tirer dessus avec des missiles… de vivre les explosions. Alors oui, le message anti impérialiste ne peut que passer encore plus fort, car tout à coup, on n’est plus le même spectateur… on est presque dedans, on peut presque ressentir.

      Quant à la kyrielle de film convertit à la 3D vite fait pour « profiter » de l’engouement d’Avatar, et bien c’est triste. Je ne suis pas encore convaincu que la 3D s’applique à tous les films… encore que ce n’est pas impossible, mais je suis cependant convaincu qu’une mauvaise 3D ne peut pas aider. Quand on sent que l’image est découpée en plans, ça n’a rien de fluide et je pense qu’il aurait été avisé de resté en 2D. Mais… si on regarde les recettes d’Alice, faut croire que pour le côté lucratif, c’était une bonne idée… mais jusqu’à quand?

      Reste que la situation des cinémas est évidemment problématique. Il n’est pas impossible que le mouvement ne soit irréversible et les salles devront trouver le moyen de s’équiper pour les présentations 3D. Quand Alice est sortie, de nombreuses salles auraient aimé pouvoir continuer avec Avatar, qui était encore en tête du boxoffice québécois la semaine avant la sortie d’Alice. Maintenant, c’est le même dilemme avec Dragons qui a chassé la projection 3D Alice de nombreux cinémas et, dans quelques jours, c’est Le choc des titans qui fera de même. Et quand on connaît toutes les annonces de film 3D qui s’en viennent, on ne peut qu’imaginer le casse tête qu’auront les salles.

      Mais ce n’est, somme toute, qu’une transition… brutale, mais une transition. Une technologie va remplacer une autre comme on l’a vu si souvent. De la même façon qu’on nous vendait les CD deux fois le prix des vinyles, mais dont le prix a baissé après la disparition des vinyles, et bien on a fait de même avec les blue ray. Et on va faire encore de même avec la 3D.

      Évidemment, on nous charge 3$ de plus pour la 3D et je ne trouve pas que ça vaut la peine pour une conversion. Mais tôt ou tard, la majorité, ou une grande partie, des films seront originalement tournés en 3D. Alors, les cinémas auront besoin de tous ces 3$ pour payer les nouveaux équipements requis. Et après… qui sait…

    • @lavoieqc

      M-A Lussier c’est le masterchief de la modération Cyberpressienne.., don’t hold your breath

      @sujet

      Film conventionnel = Gadget

      Porn = Valeur ajoutée

    • valeur ajoutée pour ma part!

      le 3D accorde un niveau d’immersion inégalé jusqu’à présentement, au point que ça en joue quelques tours au cerveau! héhé

    • [...] Quant à la kyrielle de films convertis à la 3D…

      Ça, j’avoue que ça m’en bouche un coin! Le résultat est-il heureux? Sommes-nous condamnés au supplice du 3D? Quelqu’un peut-il me soumettre quelques titres de films convertis justement en 3D? Ça m’intrigue au plus haut point.

      Hier je ne parlais que des films de science fiction. Les films de fiction (tout court) n’y étaient pas inclus. En quelque sorte, tous les films sont des fictions, i.e. “La reine africaine” 1951 de John Houston avec Humphrey Bogart et Katharine Hepburn, un classique sur DVD que j’ai enfin trouvé avant hier! C’est une fiction, mais c’est aussi un fait qui peut devenir un cas probant dans la vraie vie, donc plus accessible à des milliers de cinéphiles comme moi.

    • @vlrglqqf

      Permièrement, si j’ai bien compris, les télévisions 3D offriront un mode pour convertir tout à la 3D. Je vois ça un peu comme les DVD ordinaires qui ont un convertisseurs pour les sorties HDMI. Ça sera assurément moche, mais ils y aura des prenneurs… enfin au début.

      Et quand je parle de kyrielle, je n’ai pas la liste de tous les films, mais je ne crois pas me tromper en affirmant que presque tous les blockbuster à venir ont affirmé être en 3D, peu importe que leurs tournage soit débutés ou non (et qui parle de débutés, parle de conversion).

      De mémoire : la finale d’Harry Potter (divisé en 2 films), suite de Twylight, Ironman, Titanic (que Cameron envisage maintenant de convertir pour 2012, centenaire du naufrage). Je ne pense pas que tous vont s’y mettre immédiatement, mais ça va commencer par ceux qui ont le plus de moyens, et après, si la “bonification” se confirme, tous y viendront… même le cinéma québécois, même le cinéma d’auteur. Un peu comme il y a eu un cinéma muet, parlant, en couleur, il y aura un cinéma 3D.

      Rien n’empêche aujourd’hui de tourner un film muet (mais y en a-t-il?), noir et blanc (ça existe encore, et c’est voulu pour obtenir un effet…), alors, un jours pas si loin, ça sera du 3D. Mais j’avoue que je ne suis pas fou à l’idée de toujours mettre des lunettes…

      Et de là à penser aux conversions d’anciens films, je n’ai pas peur d’affirmer que ça doit déjà bouillir dans la tête de plusieurs compagnies et réalisateurs. Un Lucas voudra peut-être donner une Xème vie à sa saga sidérale (après les version remasterisés, ajout d’effets spéciaux et coffrets de toutes sortes). Et il y aura tous les vieux classiques “dépoussiérés”, tel Gone with the wind ou peut-être même un Ben Hur?!

      Alors oui, je crois que la kyrielle de films en 3D s’en vient à grands pas. Au début ça sera plus ou moins graduel, mais les chances que ce changement devienne la norme me semble très probable.

    • @ mschumacher 13h19

      Donc en suivant votre raisonnement ou argumentation, on peut extrapoler sur le procédé 3D. Question: Par la force des choses, ou dans un avenir + ou – rapproché, les films en 3D peuvent-ils devenir une option obligée afin d’être nominés sans devoir se soucier le moins du monde de ceux qui font fi de ce même procédé? Ou alors créer une nouvelle catégorie spécifique au 3D. Il n’y n’aurait pas conscensus forcément, ce qui causerait bien des maux et même des guerres de mots dans le monde merveilleux des oscars.

      J’y pense tout à coup; c’est peut-être pour cette raison-là qu’Avatar n’a pas gagné puisqu’il était le seul à se présenter avec le procédé 3D.

    • @vlrglqqf

      ”J’y pense tout à coup; c’est peut-être pour cette raison-là qu’Avatar n’a pas gagné puisqu’il était le seul à se présenter avec le procédé 3D.”

      Moi je pense surtout qu’il n’a pas gagné à cause d’un scénario simpliste et d’un manque de profondeur…

    • Le 3D va rester un gadget tant que la base , le SCÉNARIO, sera déficient.

      Certains vont confondre le 3D et effet immersif, le 3D ne donnera pas une immersion si la scène et le scénario font défaut. Avant de penser au 3D pour donner une immersion faudrait commencer par la base, les angles de vue, les effets sonores , le pacing (désoler pour l’anglicisme!)…. Un film peut être en 2D, en noir et blanc et aura un effet immersif plus réussi qu’un en 3D et en couleur

      @mschumacher: C’est bien beau chercher à excuser des films au scénario déficient mais il y a des limites à prendre le monde pour des imbéciles.

    • Vous êtes réfractaires aux innovations, c’est tout…

      Ça enlèverait quoi à un Klapisch d’être en 3D ? Rien. Ça donnerait quoi de plus ? Une perspective supplémentaire…

    • Je n’ose me prononcer. Cela dépends de ce que les cinéastes en feront. vaut mieux attendre.

    • @vlrglqqf

      Ça me surprendrait. Je n’ai pas de boule de cristal, mais je crois que les technologies 2D et 3D vont se côtoyer un certain temps, un peu comme les signaux analogique et numérique (haute définition) le font présentement. Je pense que le même schéma est tout à fait envisageable.

      Au début, on nous a proposé des télévisions HD à plus de 10,000$, il y avait une guerre entre Blu-ray et HD-DVD, avec des lecteurs frisant les 1,000$ et presqu’aucun poste ne produisait d’émission en HD. Aujourd’hui, il ne se vend presque plus de télévision à tube, plusieurs chaînes produisent des émissions numériques alors que les plus pauvres y vont d’une HD avec conversion… et ça paraît (ça vous rappelle quelque chose?). Alors, si on regarde la situation du HD, je ne crois pas me tromper en affirmant qu’un jour il n’y aura plus de télévision à tube analogique, vraisemblablement la technologie ACL remportera la guerre du format télé et les Blu-Ray vont graduellement remplacer les DVD. Le prix des télévisions a descendu presqu’au même que les télés à tube, les lecteurs Blu-Ray ont aussi atteint le prix des lecteurs DVD avant l’arrivé de cette nouvelle technologie, et il ne reste plus qu’au disque Blu-Ray à baisser et à avoir des enregistreur Blu-Ray, avec protection de copyright, pour que les DVD prenne le chemin des antiquités.

      Alors, on n’a qu’à reprendre ce dernier paragraphe et remplacer la technologie analogique par le 2D et celles de la haute définition par le 3D et c’est grosso modo ce que j’imagine qui va se passer, dans un horizon de 8 à 10 ans.

      Pour en revenir aux Oscar, je ne crois pas que cela aura une influence et les films 2D et 3D qui seront en compétition sans distinction. La seule chose que je me demande est : si deux films avec des qualités similaires sont présentés chacun dans un format différent, est-ce que le 3D aura un avantage? Pas certain, mais pas impossible.

      @nfortin438

      Je ne cherche pas d’excuse au scénario d’Avatar. Personnellement, je n’ai pas de gêne à écrire que je l’ai aimé, que je suis loin d’être le seul et que ça ne me fait pas un pli qu’il n’ait pas été nommé dans cette catégorie aux Oscars. Le script d’Avatar est disponible en deux versions, l’originale de 1995 et celle avant le tournage en 2007. Personnellement, j’aime bien l’introduction du script de 1995 où Cameron décrit la terre dans 150 ans, je trouve ça très révélateur de ses motivations à produire ce film et surtout à attendre que la technologie soit adéquate pour le produire. Dans le second script, c’était encore présent, mais très dilué. Et dans le résultat final, il n’y a aucune image de la terre, seulement un mot pour la décrire sans nature et à l’agonie…

      Je crois que Cameron a finalement opté pour réserver cette vision apocalyptique pour une suite, afin de frapper encore plus l’imaginaire sur les dangers qui guettent notre boule que nous bouffons à vitesse grand V : 1900 – 1,6 milliards d’habitants; 1960 – 3,2 milliards, 2010 – 7 milliards … et en 2150 – 20 milliards selon la prédiction de Cameron en 1995… J’en profite d’ailleurs pour poser la question suivante : À quoi nous sert de diminuer les gaz à effet de serre de 25% si dans 20 ans la population aura cru de 25%? Tant qu’on ne s’attaquera pas au problème de la surpopulation, on passera à côté du vrai problème. Chaque humain, à différent degré, consomme des ressources et pollue… cela ne causerait aucun problème si nous n’étions dans un environnement défini qui, lui, ne croit pas.

    • @mschumacher: Je n’ai rien contre le fait que vous aimez le film, il en faut pour tout les goûts !
      Ce que je trouve drôle c’est vos longs paragraphe disant comme quoi ” Avatar fait un travail de vulgarisation formidable sur la déforestation,l’irak , la pollution….” ou encore comme quoi les gens devraient aller le voir en 3D pour vivre des émotions plus intense.

      Disons qu’un discours plus honnête ressemblerait à
      “J’ai bien aimé Avatar, un peu comme les gens aiment le McDo, les deux sont populaires, les deux sont du fastfood mais le monde s’en formalise pas outre mesure”

      Vous m’avez faite rire en disant que le monde devraient le voir en 3D pour avoir une émotion plus intense, comme si l’emballage d’un BigMac le rend meilleur!

    • @nfortin438

      Mes longs paragraphes sont drôles… désolé mais c’est comme ça. J’écris rarement des textes courts et je ne ferai pas exception avec cette réponse.

      Pour ce qui est de comparé Avatar avec du McDo, je ne suis pas d’accord, mais je comprends qu’on peut voir ce film ainsi.

      Cameron est un réalisateur, mais aussi un écrivain; c’est lui qui imagine ses histoires. Je vois des liens entre ses fictions. Terminator, un peu à la façon d’Asimov, met en garde contre la robotique et l’intelligence artificielle qui pourrait se retourner contre l’homme. Le résultat est un film de science-fiction musclé, comme tous ses films d’ailleurs, mais dont l’idée derrière le film est à la base un avertissement. Alien ne tourne pas autour d’un péril pour la terre, de par le fait de l’homme, mais on voit que Cameron, dans son imaginaire, est rendu à l’exploration et la colonisation d’autres planètes par l’homme, et pour écrire sur un tel sujet, il faut forcément y avoir songé de bien des façons. Finalement, Avatar est une continuité, un mélange des deux : une colonie sur une planète à 6 années lumières de la notre, avec une faune et une flore à faire rêver… au cauchemar qui guette la notre.

      Alors non, je ne comparerai pas ce film à du McDo… si j’ai à le comparer, et bien c’est plus au premier Terminator : les deux films étant futuristes et basés sur un avertissement. Et pour le McDo, je crois tout simplement que pour avoir une aussi piètre opinion de ce film, c’est simplement parce qu’on n’est pas entré dans l’histoire, et dans ce cas, je vois mal comment on peut juger de sa valeur émotive de ce film.

      En comparaison j’ai vu Dancer in the dark sans avoir l’ombre d’une émotion et je suis sorti de l’Excentris avec un fort mauvais arrière goût. Pourtant, il y a de nombreuses personnes pour louanger ce film et son réalisateur. Je pourrais dire que ce sont des émotions faciles et pleurnichardes où tout est exagéré à la puissance 10 avec la petite pauvrine qui devient aveugle, qui a des rêves impossibles, qui se fait voler ses maigres économies pour éviter à son fils de subir le même sort, snif, snif, snif, que c’est facile… on nous prend vraiment pour des imbéciles avec des histoires à petite maison dans la prairie…

      Mais non, au contraire je ne juge personne et je crois qu’il y a des gens qui embarquent à 100% dans cette histoire et vont sortir la boîte de kleenex. Dans ce contexte, aurais-je été bien placé pour faire une critique de ce film, pour juger les émotions qu’il véhicule? Je ne crois pas. Je suis même retourné voir Dogtown… pour y voir des décors marqués au ducktape et des gens faire semblant d’ouvrir et fermer des portes… formidable! Il doit y en avoir pour se dire : si seulement j’y avais pensé…

      Donc, à ce que je comprends, Avatar aura vraisemblablement été une bien mauvaise soirée pour vous… un peu comme Dancing in the dark pour moi. Alors qu’à l’opposé, Avatar m’aura fait vivre toute une plage d’émotions. Si vous pensez vraiment que c’est amusant, alors allez voir ce que les gens écrivent ailleurs que sur ce blog et ouvrez votre esprit. Ça ne fera pas d’Avatar le chef d’œuvre du 7ème art, mais définitivement autre chose que du fast food.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    mai 2014
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité