Marc-André Lussier

Archive, mars 2010

Mercredi 31 mars 2010 | Mise en ligne à 12h09 | Commenter Commentaires (39)

Le 3D: valeur ajoutée ou gadget?

Clash of the Titans-1

Clash of the Titans fait partie de ces films «convertis» en 3D

Deux articles; deux angles différents mais tout aussi intéressants.

D’abord, ma collègue Nathaëlle Morissette s’est penchée sur la diffusion des films en 3D au Québec. Il y a problème. Bientôt, on ne pourra plus répondre à la demande. Les salles équipées techniquement pour présenter des films en 3D sont trop peu nombreuses pour accueillir toutes les productions 3D hollywoodiennes à venir au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

Lisez cet article.

De son côté, le Wall Street Journal s’est penché sur l’aspect mercantile de la chose. Les grands studios hollywoodiens ayant trouvé là un filon lucratif, on ajoute une sauce 3D pour tout et pour rien. Il faut en effet faire une distinction entre les films conçus au préalable avec des effets 3D (Avatar est évidemment l’exemple le plus spectaculaire), et les films tournés en 2D, convertis en 3D par la suite (Alice in Wonderland et, dès vendredi, Clash of the Titans).

Lisez l’article du Wall Street Journal.

Pour l’instant, c’est la manne. D’autant que le prix du billet d’entrée est majoré en conséquence. Mais pour combien de temps? Le public se fait-il leurrer dans cette histoire?

La bande annonce de How to Train Your Dragon, un film conçu en 3D, à l’affiche depuis vendredi.

 

Suivez-moi sur Twitter.

Lire les commentaires (39)  |  Commenter cet article






Lundi 29 mars 2010 | Mise en ligne à 6h46 | Commenter Commentaires (4)

Cannes s’affiche en Binoche!

 Affiche 2010

L’affiche du 63e Festival de Cannes vient d’être dévoilée.  En voici la description «officielle» telle que fournie par la direction du Festival.

Avant l’annonce de la Sélection officielle le 15 avril, le Festival de Cannes dévoile son affiche : l’image de la 63e édition est une photo de Juliette Binoche par Brigitte Lacombe.

Poursuivant la série d’héroïnes féminines initiée ces deux dernières années, comme représentation du mystère de l’écran, les organisateurs du festival ont été séduits par cette figure allégorique du cinéma qui donne vie à l’image d’un mouvement ample, l’animant d’un coup de son pinceau lumineux.

La silhouette illumine la scène de sa présence, la simplicité de sa mise souligne la magie qui émane de son regard énigmatique. La grâce de son geste est une invite à la suivre.

(crédit : copyright © Brigitte Lacombe – graphic design Annick Durban) 

La photographe française Brigitte Lacombe vit à New York.

Elle aime les portraits et le voyage.

“Lacombe anima|persona”  une rétrospective de ses photographies, de 1975 à 2008, est publiée par SteidlDangin (2009)

“Lacombe cinema|theater” a été publié en 2001 par Schirmer/Mosel.

Brigitte a quitté le lycée pour travailler au labo noir&blanc de Elle, à Paris. En 1975, elle rencontre Dustin Hoffman et Donald Sutherland au Festival de Cannes. Ils l’invitent sur le plateau du Casanova de Fellini, puis des Hommes du Président. Puis  Steven Spielberg l’engage sur le plateau de Rencontres du troisième type.

Elle accompagne David Mamet, en 1983, au Goodman Theater in Chicago pour la première de “Glengarry Glen Ross”, mis en scène par Gregory Mosher. Lorsqu’il devient directeur artistique du Lincoln Center Theater, ce dernier lui demande d’en être la première et unique photographe attitrée. Elle y reste 7 ans.

Brigitte travaille souvent comme photographe de plateau, documentant les coulisses de films, captant des portraits des personnages et créant des affiches de film.

Elle a travaillé sur les films de Martin Scorsese, Mike Nichols, Sam Mendes, David Mamet, Spike Jonze, et tous ceux d’Anthony Minghella.

Parmi les plus récents, on compte Shutter Island, Inglourious Basterds, Nine, Sherlock Holmes, The Road, Coco Avant Chanel, Revolutionary Road, The Reader, Doubt, The Departed.

Rappelons que le 63e Festival de Cannes se déroulera du 12 au 23 mai. 

Suivez-moi sur Twitter.

 

 

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Dimanche 28 mars 2010 | Mise en ligne à 18h43 | Commenter Commentaires (27)

La 12e Soirée des Jutra en direct!

 Jutra - LecuyerDesgagné

L’animateur Patrice L’Écuyer et le metteur en scène Yves Desgagné

C’est le grand soir de la célébration du cinéma québécois. La cérémonie commence à 19h30 sur les ondes de Radio-Canada. Elle aussi diffusée sur le web.

Tout au long de la soirée, vous pourrez réagir sur ce blogue. Vos commentaires seront mis en ligne le plus rapidement possible.

Pour fin de rappel, voici la liste complète des nominations:

Meilleure actrice

Céline Bonnier, Je me souviens
Anne Dorval, J’ai tué ma mère
Marie-Thérèse Fortin, Les grandes chaleurs
Isabelle Guérard, Détour
Élise Guilbault, La donation

Meilleur son

Mario Auclair, Christian Rivest, Sylvain Lefebvre et Michel Gauvin, Cadavres
Mario Auclair, Pierre-Jules Audet, Luc Boudrias et Louis Gignac, Grande Ourse – La clé des possibles
Pierre Blain, Claude Beaugrand et Stephane Bergeron, Polytechnique
Marcel Chouinard, Richard Lavoie, Dean Giammarco et Bill Sheppard, The Timekeeper
Dominik Pagacz et Gavin Fernandes, Un ange à la mer

Meilleurs costumes

Carmen Alie, Grande Ourse, la clé des possibles
Atuat Akkitirk et Micheline Ammaq, Le jour avant le lendemain
Judy Jonker, Dédé à travers les brumes
Sophie Lefebvre, The Timekeeper
Ginette Magny, Les doigts croches

Meilleur maquillage 

Djina Caron, Grande Ourse, la clé des possibles
Bruno Gatien, Sophie Leblanc et Mélanie Rodrigue, Martyrs
Jo Pat Parris, 5150, rue des Ormes
Colleen Quinton, Cadavres
Fanny Vachon, The Timekeeper

Meilleure coiffure 

André Duval, Grande Ourse, La clé des possibles
Linda Gordon, 1981
Martin Lapointe, Serveuses demandées
Marie-Lyne Normandin, Dédé à travers les brumes
Martin Rivest, Je me souviens

Meilleure direction artistique

Jean Babin, Grande Ourse, la clé des possibles
André-Line Beauparlant, The Timekeeper
Jean Bécotte, Cadavres
Danielle Labrie, Les doigts croches
David Pelletier, Dédé à travers les brumes

Meilleur film d’animation

M, Félix Dufour-Laperrière
Oko, Alain Fournier
Playtime, Steven Woloshen
Robe de guerre, Michèle Cournoyer
Le tiroir et le corbeau, Frédérick Tremblay

Meilleur documentaire

Antoine, Laura Bari
Hommes à louer, Rodrigue Jean
Last Train Home, Lixi Fan
Silence, on vaccine, Lina B. Moreco
Une tente sur mars, Martin Bureau et Luc Renaud

Meilleur acteur de soutien

Normand Daneau, Suzie
Maxime Gaudette, Polytechnique
Rémy Girard, De père en flic
Stephen McHattie, The Timekeeper
Dimitri Storoge, Dédé à travers les brumes

Meilleure actrice de soutien

Sandrine Bisson, 1981
Hélene Bourgeois-Leclerc, Je me souviens
Bénédicte Décary, Dédé à travers les brumes
Fanny Mallette, Grande Ourse, la clé des possibles
Sonia Vachon, 5150, rue des Ormes

Meilleur montage

Michel Arcand, Love and Savagery
Glenn Berman, Un ange à la mer
Richard Comeau, Polytechnique
Michel Grou, Grande Ourse, la clé des possibles
Linda Pinet, Je me souviens

Meilleure musique

Benoît Charest, Polytechnique
Bertrand Chenier, Love and Savagery
Normand Corbeil, Grande Ourse, la clé des possibles
Kate et Anna McGarrigle, Le jour avant le lendemain
Dédé Fortin, Les Colocs et Éloi Painchaud, Dédé à travers les brumes

Meilleure direction de la photographie

Bernard Couture, Cadavres
Pierre Gil, Polytechnique
Daniel Jobin, Je me souviens
Sara Mishara, La donation
Ronald Plante, Grande Ourse, la clé des possibles

Meilleur acteur

Jean-Carl Boucher, 1981
Michel Côté, De père en flic
Normand D’Amour, 5150, rue des Ormes
Xavier Dolan, J’ai tué ma mère
Sébastien Ricard, Dédé à travers les brumes

Meilleur court / moyen métrageDanse macabre, Pedro Pires
La chute, Ivan Grbovic
La neige cache l’ombre des figuiers, Samer Najari
L’ordre des choses, Anne Émond
Mon cher Robert, Claude Brie

 

Meilleur scénarioXavier Dolan, J’ai tué ma mère
Jean-Philippe Duval, Dédé à travers les brumes
Bernard Émond, La donation
André Forcier et Linda Pinet, Je me souviens
Ken Scott, Les doigts croches

 

Meilleure réalisation

Marie-Hélène Cousineau – Madeline Piujuq Ivalu, Le jour avant le lendemain
Xavier Dolan, J’ai tué ma mère
Jean-Philippe Duval, Dédé à travers les brumes
Ricardo Trogi, 1981
Denis Villeneuve, Polytechnique

Meilleur film

1981
Le jour avant le lendemain
Dédé à travers les brumes
J’ai tué ma mère
Polytechnique

 

C’est évidemment aussi une grosse soirée sur Twitter.

Suivez-moi. Et Anabelle Nicoud. Et Marc Cassivi.

Lire les commentaires (27)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    décembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité