Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 26 décembre 2009 | Mise en ligne à 11h07 | Commenter Commentaires (38)

    Nos plus beaux films de la décennie

    in-the-mood-for-love-1.jpg

    In the Mood for Love de Wong Kar-Wai: Plus beau film de la décennie selon Marc Cassivi. En 4e position sur la liste de Marc-André Lussier. 

    Après avoir établi nos listes respectives des meilleurs films de 2009 la semaine dernière, Marc Cassivi et moi-même nous sommes livrés cette fois à un exercice encore plus périlleux: dresser une liste des dix films ayant marqué notre décennie de cinéma.

    La liste de Marc est ici. La mienne, ici.

    D’accord, pas d’accord? Que vous reste-t-il de cette décennie?

    La bande-annonce du plus beau film des années 2000 selon Cassivi:

    Celle du plus beau film de la décennie selon Lussier:

    Suivez-moi sur Twitter. Cassivi y est aussi.


    • J’ai adoré In the mood for love aussi, c’est un superbe film.

      Cela dit, il reste un an à la décennie, j’ai du mal à croire que tous les journalistes de la terre de sont pas au courant que la décennie a commencée en janvier 2001 et se terminera en décembre 2010.

    • Sur une longue période de 10 ans, il est plus facile de voir les goûts de chacun.

      Et là j’observe qu’il y a un fossé qui sépare mes goûts de ceux de Cassivi et Lussier. Ce qui est loin d’être mauvais, ça pousse à la discussion (10 ans, tout de même!)

      Première question:

      Comment un film comme La Graine et le Mulet peut se retrouver dans vos deux top 10 de la décennie ?

    • Tous de très bon titre messieurs Lussier et Cassivi. Pour moi La graine et le mulet fait partie des grands films de ces dernières années. Il est 13e dans mon top.

      Mais je trouve vos listes un peu fades, sans surprises. Il n ‘y a pas beaucoup d’audace la-dedans. Où sont les films de genre? Les films hollywoodiens de qualité (Dark Knight, Tropic Thunder)? Pixar?
      Et où est le Labyrinthe de Pan? Children of Men? Eternal Sunshine?

    • Je trouve l’exercice tellement intéressant, que je suis en train de bâtir ma liste.

      En effet, ce n’est pas tous les jours qu’une décennie s’achève! En fait c’est une fois tous les 3655 jours environ, non ? ;-)

      Je considère que de mettre 10 films dans une seule catégorie ”meilleure” est trop réducteur et transmet mal l’impact réel que peut avoir le cinéma sur une si longue période.
      J’ai donc décidé de diviser ma liste en 3 catégories distinctes, ce qui donnera une perspective un peu différente, je l’espère.

      Je travaille ma liste sur un forum de discussion, pour la facilité d’édition surtout (le blogue c’est pas l’idéal pour ce genre de truc) donc n’y voyez pas une plogue, y rien a ploguer..

      http://www.audioatrium.com/forum/viewtopic.php?t=3944

      Je vais y ajouter plus tard des commentaires sur chacun, question d’expliquer mes choix.

    • Excusez-moi d’arriver avec mes gros sabots mais ne reste-t-il pas une autre année à la première décennie du 21e siècle, ce qui nous laisse la chance d’avoir, pendant encore une autre année, de petites merveilles à l’écran? La chronologie fait que le siècle commença en 2001 et non en 2000…

      Pour revenir au sujet, plusieurs des films que vous mettez, vous et M.Cassvi, sur votre liste, apparaîtrait également sur la mienne:

      In the Mood for Love: cet espèce de ballet amoureux sans jamais qu’un geste ne soit posé et la finale magnifiquement poétique font que j’écoute au moins une fois par année ce film.

      Parle avec elle: Un autre film absolument extraordinaire et empreint d’une sensibilité onirique. Le meilleur film d’Aldomovar avec pas très loin derrière Tout sur ma mère.

      La vie des autres: La tragédie de l’idéologie poussée à sa limite et comment elle empoisonne l’existence. Film d’autant plus intéressant que j’enseigne l’histoire du XXe siècle et que ce film fait une belle démonstration de l’omniprésence des polices politiques dans les régimes communistes.

      No Country for Old Men: Tout simplement pour Javier Bardem qui impose son personnage de manière impeccable.

      Comme nic-olas, j’ajouterais Eternal Sunshine qui nous amène dans l’Imagination du personnage de Jim Carrey et nous fait voir l’amour d’une manière tout à fait inusitée.

      Et bien d’autres films aussi mérite que l’on parle d’eux avec respect.

    • Techniquement, un chronomètre débute à zéro (0:00).
      Rendu à 1, une minute s’est écoulée. L’existence même de cette minute tient à ce qu’il y a entre 0:00 et 0:59.

      Donc, ce qui constitue la ”viande” de la décennie, c’est de 2000 à 2009.
      Décennies que nous appellerons peut-être d’ailleurs ”noneties” ou ”zéros”..
      Au même titre que les années 60 n’ont pas commencées en 1961, mais en 1960 et qu’elle n’ont pas terminés en 1970 mais en 1969.

      C’est quelque chose d’accepté mondialement et la masse critique va, de toute manière, l’emporter sur ceux qui voudrait un début du millénaire/siècle/décennie en 2001.

      L’image du chiffre rond va toujours l’emporter, anyway!

    • @mathieun

      non, la décennie a belle et bien commencé en 2000.

    • Ma crainte de voir quelqu’un ramener Brokeback mountain dans cette liste s’est réalisée! Belle réalisation mais remplacer Heath Ledger par Sarlet Johanson et on parle beaucoup moins de ce film qui ne devient qu’une histoire d’amour bien réalisé, rien de plus! Il y a eu de bien meilleure réalisation au cours de la décennie qu’une histoire d’amour entre 2 cowboys. Brokeback n’est même pas dans mon top 50.

      On peut parler de Eternal sunshine of the spotless mind, mulholand drive, LOTR, les Kill Bill, No country for old men, city of god, Caché, Almost famous, Memento, le labyrtinthe de Pan, Children of men, parle avec elle, etc, qui sont dans une classe que n’approche jamais Ang Lee avec ses cowboys. Si on inclus Ang Lee, Crouching tiger, Hidden tiger est de loin supérieur.

    • Bon. Faisons le compte.

      1 janvier au 31 décembre 2000: 1
      1 janvier au 31 décembre 2001: 2
      1 janvier au 31 décembre 2002: 3
      1 janvier au 31 décembre 2003: 4
      1 janvier au 31 décembre 2004: 5
      1 janvier au 31 décembre 2005: 6
      1 janvier au 31 décembre 2006: 7
      1 janvier au 31 décembre 2007: 8
      1 janvier au 31 décembre 2008: 9
      1 janvier au 31 décembre 2009: 10

    • ”La liste de Marc est ici. La mienne, ici.

      D’accord, pas d’accord?”

      Si on me pose la question…

      Sans offense ici aucune, je trouve vos listes un brin élitistes.

      Choisir ces films implique d’en laisser de côtés plusieurs autres sur une très longue période de temps. Et, du coup, ça braque les projecteurs sur les absents. Me semble que ça fait beaucoup d’absents poids lourds…

      À mon avis, ça trahi une tendance très ”critic-oriented” et des goûts personnels plus qu’une réelle volonté d’objectivité.

      Ceci est valable à peu près autant pour Marc-André Lussier et Marc Cassivi.

      Loin d’être une attaque personnelle ou quoi que ce soit du genre, ça me porte à me questionner sur ce qu’est supposé être le cinéma, au juste ?

      Qu’est-ce qui fait, dans l’absolu, un bon film ?

    • “Bon. Faisons le compte.”

      Bravo, vous oubliez qu’il n’y a pas d’an 0 dans le calendrier, voilà pourquoi la décennie a commencé en 2001 et se terminera en 2010.

    • Je ne vois pas assez de films pour faire vraiment un top et aussi je ne me souviens pas tous ceux vus il me faudrait voir une liste de tous ceux diffusés ou presque pour ensuite nommer mes préférés.

      Dans votre liste, j’ai vu ”La mauvaise éducation” et effectivement c’est un très bon film.

      Pour Amélie Poulain, je n’ai pas craqué ou embarqué, mais je n’ai vu qu’une fois, mais le ton, non il me touchait pas autant… Bon mais vous savez, il peut même m’être arrivé d’aimer un film coté 6 en me sentant fatigué mais lorsque je le revois… Alors je dirais pas que c’est bon pareil mais moi cela n’a pas été un coup de coeur immédiat et les gens aussi qui nous disent qu’on devrait voir tel film et tout…

      Cela a été la même chose pour Crazy quoi… Finalement moi cela a été pas tant que cela… Mais bon sauf que pas tant que cela pour moi…

      Il me faudrait donc la liste complète des films que j’ai vus mais cela ne veut pas dire que ce seraient les meilleurs, j’en ai pas assez vu.

    • Excusez-moi mais le 20e siècle est de 1901-2000. Tout le monde s’est effrayé avec le bogue de l’an 2000 en croyant passer au 21e siècle alors que c’était l’année suivante que nous entrions dans ce nouveau siècle.

      Mr.Lussier, votre décompte commence une année trop tôt. Mais je ne veux pas que cette différence d’opinion prenne l’avant de la scène par rapport à vos listes…

    • Je regarde certaines listes sur Wikipedia…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_films_fran%C3%A7ais_sortis_dans_les_ann%C3%A9es_2000

      Le Pianiste (2002) de Polanski je pourrais le mettre dans une de mes listes je dirais.

      Joyeux Noël (2005) est aussi un film que j’ai aimé voir en salle pour celui-là.

      Et pour moi en 2000, ”Les Destinées Sentimentales”, ce pouvait être aussi parce qu’Emmanuelle Béart était là dans la salle au Musée des Beaux-Arts tout comme Olivier Assayas alors j’étais dans le mood.

      À Télé-Québec, Radio-Canada ou Artv, il y a quand même beaucoup de bons films qui peuvent être diffusés…

      J’en ai deux en tête là présentement mais sans être capable de les nommer oui des films étrangers… Et est-ce qu’ils sont de la décennie ? Probablement.

      Un c’était avec une femme âgée retrouvant un amour de plusieurs années auparavant.

      Un autre, encore en langue étrangère, on suivait trois histoires il me semble… Ah désolé…

    • Jon8

      S’il est exact que notre chronologie chrétienne par de la naissance de Jésus, donc du point zéro, la première année de la vie du Messie fut l’an 1 et l’année précédent la naissance de Jésus, l’an -1. D’où le fait que la décennie, le siècle et le millénaire commence sur le 1. Voyez le av.J.-C. et le ap.J.-C. comme un réflexion l’un de l’autre. Il n’y a pas d’an 0 dans notre chronologie.

      Donc de par ce fait, notre décennie a commencé en 2001 et se terminera dans exactement 370 et quelques heures…

    • @Teamstef

      Je vous suis sur Crouching Tiger…

    • Bon. L’exercice était de relever les films nous ayant marqué au cours des dix dernières années. À cet égard, le compte y est.
      Grand bien fasse à ceux qui préfèrent célébrer l’arrivée de la nouvelle décennie l’an prochain mais les reportages spéciaux risquent d’être un peu plus rares.
      Surtout, n’oublions pas d’aviser nos descendants de ne pas fêter trop fort le soir du 31 décembre 2099, comme nous l’avons fait lors du passage à l’an 2000…

      J’aurais aimé vous présenter un extrait de La mort d’un bûcheron (Gilles Carle) dans lequel Blanche Bellefeuille (Denise Filiatrault) explique que «toutte dans la vie marche par tranche de 10 ans» mais je n’en trouve malheureursement aucune trace sur la toile…

    • @M.Lussier

      Exactement, on peut faire des listes à n’importe quel moment et l’exercice reste intéressant.

    • @Jon8

      Je voulais dire dans 370 jours et quelques heures…

    • Que pensez-vous du film “La mer intérieure” d’Alejandro Amenábar?

    • C’est un lieu commun de parler des décennies de 0 à 9, comme par example quand on parles des “années 20″ ou des années 50″.
      On ne mettra pas l’année 1960 en disant qu’elle fait partie des années
      50. De plus, au moment de la naissance de Jésus, le calendrier
      était calculé au solstice. Un moment donné le 1er Janvier a été déplacé.
      Alors selon moi, “l’an 0″ est ce bout qui nous a manqué une certaine année entre le 21 et 31 Décembre, exactement le temps des fêtes (notre calendrier est religieu). C’est le “temps des fêtes” entre l’an -1 (se terminant le 21 Décembre) et l’an 1, commencant 10 jours plus tard.

      Bref, voila, en incluant ce petit trou noir de calendrier, on peut calculer à partir d’un “an 0″ symbolique.

      Trèves de bavardage, la liste de monsieur Lussier est assez douce, plus accessble qu’élitiste ou intellectuelle, et on voit que les blockbusters, de Lord Of The Rings à Crouching Tiger, n’impressionnent pas trop notre critique.

      Mettre Brokeback Mountain comme film de la décennie est un choix audacieu, car il s’agit tout de même d’un film assez sentimental (Terms Of Endearment avec votre chausson?), mais c’est le film qui a le plus injustement raté son prix (l’oscar qui avait été à Crash, quel scandale).

      J’avais fait une tentative de liste sur le blogue de Siroka, mais je me donne le mois de Janvier pour y repenser. Déjà j’avais oublier Werkmeister Harmoniak et In The Mood For Love.

      Mais j’avais mentionné qu’à mon avis, Almodovar ne s’est pas surpassé depuis Tout Sur Ma Mère, et Von Trier depuis les Idiots, et je les ai donc omis.

      J’ai eu de la misère pour choisir le film d’Inarritu. J’ai opté pour Babel, mais il a sa place, définitivement.

      Kechiche manque à ma liste, mais de justesse, peut-être
      je lui reproche son coté bla-bla.

      Amélie Poulin: pas capable. La petite fille cute que
      tout le monde veut prendre dans ses bras me tombe
      royalement sur les nerfs.

      Lussier et Cassivi ont tous les deux omis MON film de la décennie, Mulholland Dr., pourtant une si belle critique d’Hollywood comme elle
      l’a longtemps méritée. En faisant des films expérimentaux à l’ombre d’Hollywood, Lynch représente pour moi un David contre Goliath. Il est un personnage fabuleux.

      Bonne année 2010!

    • Je vous prédie que ce type de débat, exemple la question fondamentale du commencement et de la fin de la décennie, va aller s’accentuant dans la décennie 2010, qui, comme tout le monde sait, commencera le 1ier janvier, n’en déplaise aux ergoteurs, et rendra le monde encore plus fou de débats oiseux et inutiles!!

      Quoi qu’il en soit, je ne connais pas assez le cinéma pour soumettre une liste, mais je ne crois pas que “Broke Back Mountain” en ferait partie.

    • Moi j’ai beaucoup aimé «La montagne du derrière brisé», c’est probablement le meilleur Ang Lee depuis Ice Storm.
      Mais ce sont toutes des listes prévisibles, rien d’étonnant. Celle de Siroka a le mérite de contenir des films moins commun, qui font moins «critique» et plus «cinéphile».
      Je me demande toujours où sont les films Troma dans vos sélections.

    • Je dois avouer être surpris de ne voir sur aucune de vos listes le film Children of Men, d’Alfonso Cuaron.

      Dans une décennie marquée par la peur, un film qui traite aussi puissamment de celle des immigrants à certainement sa place dans ma liste.

    • Je crois qu’on pourait discuter d’autre chose que de la date du début et de la fin de la décennie. Est-ce si important, vraiment? C’est un blogue sur le cinéma.
      Je suis relativement en accord avec les listes proposées. Je ne crois pas que j’y mettrais Brokeback Mountain et La vie des autres (du moins, pas aussi haut), j’enlèverais définitivement Elephant. Dans une telle liste, je ferais à tout prix une place à Eternal Sunshine of the Spotless Mind et Lord of the Rings. Sûrement à un Lars Von Trier (Dogville ou sinon Antichrist). Et peut-être à un Tarantino.
      Autre sujet : suis-je le seul à ne pas saisir l’engouement pour Up in the Air????

    • Pour ajouter encore plus de complexité dans le débat actuel à propos de la décennie ou décade, voici ce que je suggère:

      a) Allez sur Google et tapez: pape calendrier siècle puis faites le clic
      b) même chose mais cette fois: therese d’avila naissance + clic
      c) ou associez vous-même des mots à propos de lunaison(s) + clic

      Je n’en écris pas davantage car je ne veux pas faire le savant. On a vu ce qu’il m’en coûte quand l’envie me prend. Bonne lecture à tous(es).

      Et retour au sujet du jour pour le plus grand plaisir de Monsieur Lussier.

    • Et j’y mettrais Revolutionary Road aussi.

    • @Ali-Khan
      Je suis avec vous pour Up in the Air.
      De la poudre aux yeux ce film. Une vulgaire anti-comédie romantique qui frôle à peine un sujet important. Sans véritable intérêt selon moi.

    • @daniel69

      Je vous suis avec votre proposition de la «Mer intérieure», beau film qui nous a fait réellement découvrir Javier Bardem.

    • Ah non pas Up in the Air. Une grosse info-pub pour American Airlines et les hôtels Hilton avec une fable moraliste sur le mariage.

    • Nos plus beaux films de la décennie: ce sont les films qui m’ont touchée personnellement. Donc pas pertinent de les mentionner sur un blogue. Si je vais dans le général, je dirais Dogville, La vie des autres, In the Mood for Love pour les images et la musique.

    • Mon commentaire au sujet de In the Mood for Love. Je me rappelle lorsque j’ai vu ce film, j’ai dit à la personne qui était avec moi. Ce gars-là a notre âge. Malgré le fait que l’histoire se déroule dans un pays Asiatique, c’est vrai que Hong-Kong était une colonie britannique à l’époque, je revoyais mon enfance, mes parents. Pourtant, j’ai grandi ici. Lorsque je suis arrivée à la maison, j’ai regardé l’article dans La Presse pour savoir il avait quel âge. Bingo!

    • Touching the Void

    • Je vais rajouter “Good Night and Good Luck” et “Good-Bye Lenine”.

    • L’emploi du Temps
      Mystic River
      De battre mon s’est arrêté
      Le Pianiste
      La chambre du fils (La stanza del figlio)

      Lust Caution
      Le goût des autres
      Waltz with Bashir
      Coeur
      Fahrenheit 911
      La chambre des officiers
      Harry un ami qui vous veut du bien

      Un film qui auraiy dû être dans le top 10:
      Touching the Void

      The Departed
      Memento (2000)

      Persepolis
      La vie des autres
      Sideways
      Good night and Good luck

      No country for old men
      There will be blood

      Yi Yi et in the Mood for Love excellents films taiwanais et chinois.

      D’accord avec M. Lussier, Brokeback aurait dû gagner l’Oscar en 2005

    • Le jeu de Kidman dans Dogville … ………………………… et le reste.

    • Rois et reines de Depleschin mérite mention.

    • En ce qui concerne vos deux premières places respectives, je suis tout à fait en accord puisque je place aussi, dans l’ordre :

      1. BROKEBACK MOUNTAIN
      2. IN THE MOOD FOR LOVE

      Il s’agit de deux véritables chefs-d’œuvre qui ont été vraiment marquants. Ce sont aussi les films qui m’ont laissé l’impression la plus forte et la plus profonde. Dans les deux cas, la vérité du traitement et la subtilité de la mise en scène font que j’ai envie de les revoir à tous les quelques mois. Est-ce un hasard qu’il s’agisse ici d’œuvres de cinéastes asiatiques ? L’émotion est toujours au rendez-vous. N’est-ce pas là un des objectifs de l’art ?

      Bien sûr, je reconnais que je suis loin d’avoir tout vu. Mes choix auraient pu être tout autres. Parmi mes préférences, j’ajouterais à la liste des films que j’ai vus que je considère de grandes réussites, des films qui m’ont vraiment intéressé, inspiré et touché :

      Das Leben der Anderen (La vie des autres)
      Man on Wire
      Babel
      C.R.A.Z.Y.
      Le fabuleux destin d’Amélie Poulain
      Carnets de voyage (Diarios de motocicleta)
      Into the Wild
      La marche de l’empereur
      Before Sunset
      Le scaphandre et le papillon

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité