Marc-André Lussier

Archive, octobre 2009

Vendredi 30 octobre 2009 | Mise en ligne à 7h44 | Commenter Commentaires (4)

Et le film de la semaine est…

les-beaux-gosses-affiche.jpg

Mon choix ne fera pas l’unanimité cette semaine, je sais. Au sein même de la rédaction de La Presse, les avis sont partagés. Riad Sattouf, qui signe ici un premier long après été révélé par ses bandes-dessinées, propose une vision de l’adolescence à mi-chemin entre celle, hyper-réaliste, de Larry Clark (Kids) et celle qu’on retrouve dans les comédies américaines façon American Pie. Ce cocktail déjanté m’a beaucoup séduit mais il m’étonnerait qu’il fasse consensus… J’en ai fait le sujet de ma chronique, publiée aujourd’hui. Les beaux gosses a déjà été présenté au récent Festival du nouveau cinéma. Il prend l’afiche en salle aujourd’hui. 

Peu de primeurs figurent au programme cette semaine mais les trois autres nouveaux films sont tous dignes d’intérêt. Bien entendu, Michael Jackson’s This is It fait déjà des affaires d’or. Comme vous savez peut-être, j’ai été agréablement surpris par ce document musical, lequel se concentre principalement sur le répertoire plus «swingnant» du défunt «roi de la pop». De là à lui prédire une présence aux Oscars, comme l’avancent certains, il y a un pas que je ne suis évidemment pas prêt à franchir. On ne parle quand même pas ici d’un grand accomplissement sur le plan cinématographique. Gardons le sens de la mesure…

Avec Demain dès l’aube, dont les têtes d’affiche sont Vincent Perez et Jérémie Renier, Denis Dercourt propose un suspense troublant, un peu à la façon de La tourneuse de pages, son précédent film. 

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, Amreeka a obtenu là-bas le prix de la critique. Pour son premier long métrage, la réalisatrice palestinienne Cherien Dabis s’attarde à décrire le parcours d’une mère divorcée ayant la chance d’aller retrouver sa soeur dans l’Illinois et de s’installer avec son fils ado aux États-Unis. Le film est attachant, bien que Dabis cède parfois à l’angélisme et à la rectitude politique. Cela dit, la présence chaleureuse de l’actrice principale, Nisreen Faour, donne au film son humanité.

La bande-annonce du film de la semaine:

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Mercredi 28 octobre 2009 | Mise en ligne à 8h33 | Commenter Commentaires (11)

Le jour MJ

À la sortie de la représentation d’avant-première de Michael Jackson’s This is It vers 23h30 hier soir au Cinéma Banque Scotia (avec une heure de tombée à 0h15; non c’est pas stressant!), on pouvait déjà croiser les irréductibles attendant en ligne pour assister à la toute première représentation publique du film, qui a eu lieu à minuit.

Partout sur la planète aujourd’hui, c’est le jour MJ. Si vous êtes fan, vous serez ravi de retrouver votre idole en pleine possession de ses moyens, dans un contexte professionnel où son talent de performer est mis en valeur. Notre critique est déjà en ligne. Celles des journaux spécialisés aussi, notamment Variety et Hollywood Reporter. Il est à signaler que, un peu comme le studio l’avait fait pour Da Vinci Code, Sony n’a dévoilé le film aux représentants des médias qu’à la toute dernière minute (d’où le fait que la plupart des critiques aient été rédigées pendant la nuit).

Bien sûr, la surenchère entourant ce film – produits dérivés et tout – a de quoi irriter. Il faut toutefois reconnaître que le réalisateur Kenny Ortega a quand même fait preuve de sobriété dans son approche. Il n’y a pratiquement aucun épanchement dans ce document. Cet aspect m’a beaucoup surpris, j’avoue. Je m’attendais à quelque chose de terriblement larmoyant, avec, à la clé, du verbiage tapissé de violons. Pas du tout. Ortega a choisi de mettre l’accent sur la musique, le show, les chansons les plus rythmées, les numéros les plus énergiques. Les admirateurs retrouveront ici le MJ qu’ils ont aimé.

Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






Mardi 27 octobre 2009 | Mise en ligne à 8h13 | Commenter Commentaires (12)

Top 20 des personnalités du cinéma français

micmacs-affiche.jpg

Dans son plus récent numéro, le magazine Studio Ciné Live établit la liste des 20 personnalités les plus influentes du cinéma français. L’identité des personnalités retenues – et l’ordre dans lequel elles ont été répertoriées – peut parfois étonner. Il faut toutefois savoir que cette liste a été élaborée à l’aune des seuls résultats de 2008. En conséquence, personne ne s’étonnera de retrouver Dany Boon en tête de liste, lui à qui l’on doit Bienvenue chez les Ch’tis, un succès historique là-bas.

Ayant passé quelques jours à Paris la semaine dernière, il n’y en a en effet présentement que pour Dany Boon. Non seulement le nouveau film de Jean-Pierre Jeunet prend-t-il l’affiche là-bas demain, mais l’humoriste-acteur tiendra aussi l’affiche de l’Olympia avec son nouveau spectacle le mois prochain.

Micmacs à tire-larigot, rappelons-le, a été présenté en première mondiale au Festival de Toronto. À l’occasion de cette présentation, j’ai d’ailleurs réalisé une entrevue avec Jeunet et Boon. Cela dit, le film ne m’a pas enthousiasmé outre-mesure, bien que, en virtuose qu’il est, le cinéaste nous propose quelques scènes d’anthologie. La critique française, du moins celle qui s’exprime dans les mensuels, ne manie pas le dithyrambe non plus. Au Québec, Micmacs à tire-larigot devrait en principe prendre l’affiche en février 2010.

Mais revenons à la liste de Studio Ciné-Live (non disponible en ligne)

1- Dany Boon
2- Marion Cotillard
3- Kad Merad
4- Luc Besson
5- Vincent Cassel
6- Clovis Cornillac
7- Thomas Langmann
8- Gérard Depardieu
9- Benoît Peolvoorde
10- Jean Reno
11- Jérôme Seydoux (patron de Pathé, distributeur et producteur)
12- Catherine Frot
13- Daniel Auteuil
14- Jean Dujardin
15- Karin Viard
16- Alice Taglioni
17- Josiane Balasko
18- Kristin Scott Thomas
19- Catherine Deneuve
20- Gilles Jacob et Thierry Frémaux (patrons du Festival de Cannes)

Quelques explications:

Thomas Langmann a coréalisé et produit Astérix aux Jeux Olympiques mais il a aussi produit le diptyque Mesrine (toujours inédit au Québec!)

Jérôme Seydoux est celui qui a cru au projet de Dany Boon, Bienvenue chez les Ch’tis, quand d’autres n’en voulaient pas.

Catherine Frot est la vedette de L’empreinte de l’ange et Le crime est notre affaire, deux films qui ont très bien fonctionné en France.

Avec trois «petits» films en 2008 (Un conte de Noël, Je veux voir et Mes stars et moi), Catherine Deneuve a failli ne pas apparaître dans ce classement. «À l’instar de son pendant masculin Gérard Depardieu, elle est au-dessus de la mêlée», écrit-on.

Correction: Au lieu d’évoquer les personnalités les plus «influentes», je crois que l’exercice de Studio CinéLive consistait à dresser plutôt la liste de de celles ayant marqué le plus le cinéma français en 2008 (d’où l’absence de Huppert, Adjani, etc…). Mea culpa.

La bande-annonce de Fais-moi plaisir. Le nouveau film d’Emmanuel Mouret ouvrira Cinémania le 5 novembre.

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité