Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 25 mai 2009 | Mise en ligne à 14h02 | Commenter Commentaires (4)

    À quand les films de Cannes?

    le-ruban-blanc-1.jpg

     Le ruban blanc (Das Weisse Band), Palme d’or 2009

    Voilà bien la question que se posent la plupart des cinéphiles montréalais. Depuis quelques années, les films présentés au Festival de Cannes suivent pratiquement tous le même parcours. Du moins, sur le territoire nord-américain. Après avoir eu leur baptême du feu sur la Croisette, ces titres prennent généralement quelques mois de vacances, le temps de se faire voir une nouvelle fois au Festival de Toronto en septembre, où ils sont alors présentés en «première nord-américaine». Une fois cette étape franchie, plusieurs d’entre eux attendent encore un peu dans l’antichambre, histoire d’être présentés en «primeur québécoise» au Festival du nouveau cinéma de Montréal en octobre. Ensuite, les distributeurs locaux les proposent en salle, au gré des disponibilités et de l’allure du marché.

    Quand on affirme que notre année cinéma se dessine à Cannes, ce n’est pas une figure de style. Les trois singes de Nuri Bilge Ceylan et Adoration d’Atom Egoyan, deux films présentés en compétition à Cannes l’an dernier, ont pris l’affiche en salle à Montréal il y a quelques semaines à peine…

    On peut quand même se consoler à l’idée que ces films-là finissent à peu près tous par atteindre notre rivage d’une façon ou d’une autre. Tenez: aujourd’hui, la société Métropole Films a annoncé qu’elle avait acquis les droits du film lauréat de la Palme d’or, Le ruban blanc (Michael Haneke), de même que ceux d’Un prophète (Jacques Audiard), film magnifique, lauréat du Grand prix du jury, à qui plusieurs auraient volontiers attribué la récompense suprême.
    Ne vous inquiétez pas pour les titres phares comme Antichrist, Étreintes brisées, et autres Looking for Eric. Des annonces seront faites sous peu, si ce n’est déjà fait. Oui, nous aurons probablement droit à la version hard d’Antichrist

    K Films Amérique, l’heureux distributeur de J’ai tué ma mère de Xavier Dolan (à l’affiche le 5 juin) a par ailleurs profité de son passage au marché pour faire aussi quelques acquisitions. C’est à Cannes que la société de distribution a notamment conclu une entente pour distribuer chez nous La teta asustada, un très beau film péruvien, lauréat de l’Ours d’or du Festival de Berlin en février.

    Quant au palmarès établi par le jury (présidé par Isabelle Huppert), je partage le sentiment général. Il s’agit d’un palmarès assez cohérent, parfois audacieux, dans lequel on retrouve quand même des choix plus discutables. Nuits d’ivresse printanière – meilleur scénario – méritait certainement une mention quelque part mais le scénario constitue justement le maillon le plus faible du film de Lou Ye.

    Au risque de faire bondir encore une fois les amateurs de cinéma de genre, j’estime que Thirst, la nouvelle offrande vampirique de Park Chan-Wook, est bien en-deçà de Old Boy, aussi primé à Cannes il y a cinq ans.

    Quant au prix de la mise en scène à Brillante Mendoza et son insupportable Kinatay, j’ai joint ma voix aux (nombreuses) huées quand le prix fut annoncé… Lors de la conférence de presse du jury, nous avons d’ailleurs pu mesurer à quel point les discussions avaient été vives entre les différents membres au sujet de ce film. L’écrivain et scénariste Hanif Kureishi a d’ailleurs déclaré «Sometimes, good art is hard!» avant de révéler qu’il ne voudrait jamais revoir ce film de sa vie. «This is not a date movie!», a-t-il ajouté.

    Merci du conseil…


    • Bah! Pas pressé.

    • Neunon, moi pressé ! Jusqu’en 1997 et l’arrivée de Langlois (donc il y a peine 12 ans), le FFM présentait encore des gagnants de Cannes. Au mois d’Aout !! Avant le TIFF !!

      Pourtant le FFM a une chose que le TIFF n’a pas: la catégorie A. Avant de perdre ce statut ESSENTIEL, il faudrait que le peuple de Montreal fassent quelque chose. Vous aimez Chamberland? Bien il devrait programmer le FFM. C’est une solution tellement simple (FNC devenant une section type Certain Regard du FFM (appelons cette section Nouveau Cinema)).

      Je m’emporte toujours sur cette question car j’y crois fermement qu’on peut reprendre au TIFF ce qu’il nous a volé (vite dit, volé, dison qu’il a profité des confusions montréalaises de 1996-1997, quand Langlois a damer le pion à Losique qui déjà trainait de la patte).

      Comment le TIFF pourrait réagir si les films de Cannes sont présentés ici avant Toronto? Les dates sont très importantes dans cet enjeu. Personne ne reprochera jamais au FFM d’être placé à la fin Aout, parce que c’est vieux comme la terre, le FFM. Comprenez?

      Sultitan

    • Vous venez de mettre le doigt sur le pourquoi j’ai tant de difficulté à m’intéresser aux échos de Cannes. Me faire parler de films que je pourrai pars voir avant 8-10 mois m’éteint invariablement. Me faire répéter que TEL film est extraordinaire sans cesse par 15 chroniqueurs/critiques sans pouvoir voir le film et me faire ma propre idée avant une année complète est un concept qui me tue. M’en fous que vous m’assuriez que le film est bon: je veux pas le savoir, je veux le voir!

    • 8, 10, 12 mois plus tard, c’est trop long. D’autres films arrivent et on finit par oublier.

      Et ensuite, on se demande pourquoi il y a autant de piratage! ;)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    juin 2014
    L Ma Me J V S D
    « mai   août »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité