Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 31 mars 2009 | Mise en ligne à 8h56 | Commenter Commentaires (36)

    Un article à potins?????

    lyne-charlebois-jutra.jpg

     Lyne Charlebois, lauréate du Jutra de la meilleure réalisation pour Borderline.

    Photo: Bernard Brault – La Presse

    Au lendemain de leur victoire aux Jutra, Lyne Charlebois et Benoît Pilon ont été invités à l’émission C’est bien meilleur le matin. Franco Nuovo, qui remplaçait René Homier-Roy hier, a d’entrée de jeu parlé avec eux de tous les couacs qui ont entouré l’événement cette année, notamment quant au processus de sélection des finalistes.

    C’est alors que Lyne Charlebois a profité de l’occasion pour dénoncer l’article que La Presse a publié le 25 février, lequel révélait en outre l’existence d’une liste parallèle de nominations «fantômes», établie, celle-là, par un jury de professionnels plutôt que par les membres des différentes associations.

    Il ne s’agissait pas de la première fois que le conseil d’administration des Jutra commandait ce genre d’étude de façon exploratoire. En revanche, jamais les deux listes n’avaient présenté de différences aussi marquées. Et il s’adonne que La Presse a pu concrètement mettre la main sur cette liste cette année.


    Personne n’a suggéré qu’un système était meilleur par rapport à l’autre, mais les faits sont là. Alors que les résultats étaient sensiblement les mêmes au cours des années où le même exercice a été fait (c’est du moins ce que l’on nous a dit au fil des ans), voilà qu’une liste «parallèle» affiche d’autres résultats, notamment la sélection de Tout est parfait dans la catégorie du meilleur film. À ceux qui se demandent pourquoi les médias ont fait tout un plat de l’absence de Tout est parfait dans la catégorie ultime, je répondrai simplement que le premier long métrage d’Yves-Christian Fournier est probablement le film le plus puissant à avoir été produit au Québec au cours des récentes années. Oublier Tout est parfait dans la catégorie du meilleur film est à mes yeux aussi ridicule que si, par exemple, Les invasions barbares avait été écarté de la catégorie du meilleur film en 2004. Ou C.R.A.Z.Y. en 2006…

    Or, hier, j’ai bondi en entendant Lyne Charlebois discréditer ma collègue Anabelle Nicoud en qualifiant son papier «d’article à potins». PARDON?????

    La publication de cet article a suscité, on le sait, un vif débat au sein de la profession. Et provoqué une réflexion que tous, aujourd’hui, reconnaissent essentielle. Au point où même Danielle Proulx, la présidente de la Grande nuit du cinéma, qui chapeaute la Soirée des Jutra, affirme publiquement qu’il faut revoir «en priorité» le mode de sélection des finalistes. Si l’article de ma collègue Anabelle Nicoud n’avait pas été publié, je ne suis pas convaincu que la réflexion aurait été poussée aussi loin. J’ai rarement vu un «article à potins» avoir autant d’impact en tout cas…

    En ce qui a trait au mode de sélection, j’estime que le système de suffrage universel a de belles vertus, en autant que des changements importants soient apportés.

    D’abord, l’ajout d’une cinquième nomination dans chaque catégorie règlerait, je crois, une partie du problème. Surtout, il faudrait ouvrir la sélection des productions finalistes dans la catégorie du meilleur film aux membres de toutes les associations professionnelles. Vous connaissez le système (le même qu’aux Oscars): Au premier tour de scrutin, les membres de chaque association professionnelle déterminent les finalistes dans la catégorie qui les concerne (acteurs choisissent acteurs; réalisateurs choisissent réalisateurs, etc….). Pour déterminer les gagnants, tout le monde a droit de vote au deuxième tour.
    Dans ce système, le plus grave problème réside à mon sens dans la sélection des finalistes au meilleur film. Au premier tour, ce sont en effet les exploitants, les distributeurs et les producteurs qui choisissent les quatre films finalistes. C’est une aberration. Leur vision des choses étant forcément différente, pas étonnant qu’il y ait parfois décalage. Ce fut le cas cette année. La question de l’accessibilité des films aux membres votants doit aussi être revue. C’est-à-dire qu’il faut faire en sorte que les membres votants puissent avoir plus facilement accès aux films admissibles. Ce serait la moindre des choses.

    Quoi qu’il en soit, les Jutra sont – cliché – «à la croisée des chemins». Et il est clair qu’un électrochoc s’impose. D’autant plus que l’intérêt des téléspectateurs s’étiole d’année en année. Le gala de dimanche, marqué par des moments pour le moins étranges (comme le suggère Hugo Dumas ce matin, j’ose espérer que Marc Labrèche s’inspire abondamment du gala pour ses 3600 secondes d’extase; je pensais à lui pendant la déclamation de Geneviève Bujold!) n’a retenu qu’un maigre auditoire de 552 000 personnes. C’est dramatique.

    Et ça n’est pas du potinage que de le dire…


    • Je crois que c’est une gagnante fragile qui a parlé ainsi.

      Je gage que ceux-celui ou celle qui ont sorti la liste avaient peur aussi que sans ça, cet exercice parallèle reste futile. On les a méprisé parfois, mais je suis sûr que s’ils n’aimaient pas le cinéma québécois et les Jutras, ils auraient pas coulé la liste. Ils auraient laissé le bateau sombrer tout seul. Il est assez bien parti pour ça. Il fait ça comme un grand même.

    • Elle n’a en effet pas du aimer l’article de votre collègue puisque son film et sa réalisation n’étaient plus en nominations dans la liste fantôme (et malheureusement pour elle.. probablement avec raison). Elle a gagné un Jutra pour un film qui, si les bulletins de votes avaient bien été fait, n’aurait même pas été nominé dans cette catégorie.

      Je n’ai pas aimé les Jutras cette année. J’ai vu des galas sur TVA mieux réalisés. J’ai vu des spectacles de CEGEP avec plus de contenu et avec des décors et des éclairages moins laids…. Aucune surprise avec leur faibles cotes d’écoute. Est-ce que les Jutras dispaitront comme les Masques??

    • Tout est parfait! Après les masques maintenant les Jutras. Télévisuellement en tout cas, on ne fait rien pour aider la cause.

    • Maigre cote d’écoute? Parce qu’il y a trop de galas ennuyeux a mourir… Je me souviens du temps des Métrostar, me semble que c’étais le seul gala de l’année. Ils devraient tout mettre dans le meme panier. Franchement, on gala complet pour le théatre ou l’humour, ils pourraient facilement intégrer 2-3 nomination dans un gala global et le tour est joué. A quand le gala de la chambre de commerce de Baie comeau?

    • Tant d’incongruités tout au long du processus, à partir du mode de sélection jusqu’à certaines remises de prix, auront stigmatisées cette édition 2008 des Jutras. L’humilité (qui, soit dit en passant, n’est pas ma caractéristique première….) devrait être la voie à emprunter pour tout lauréat recevant un prix qui de toute évidence ne lui était pas destiné.

    • Vos suggestions sont très bonnes mais il ne faut quand même pas mettre tous les problèmes des Jutras dans le même sac.

      Premièrement, il n’y avait que 2 controverses cette année: la nomination de Susan Sarandon et la non-nomination de Tout est parfait dans certaines catégories majeures. La première ne semble être qu’une erreur de parcours. Quand à la deuxième, même s’il s’agit bel et bien d’une situation à corriger, on ne peut en aucun cas la rendre responsable des faibles cotes d’écoute.

      Que doit-on blâmer? Premièrement, un manque de bon sens (programmer le gala contre Star Académie? Franchement…) mais surtout une réalité culturelle qu’on ignore. Les galas québécois qui fonctionnent représentent surtout des domaines où les québécois sont très compétitifs. On écoute beaucoup plus de télé québécoise qu’américaine et la musique québécoise est aussi très présente, même si moins dominante.

      Pour le cinéma, malgré tout les progrès faits ces dernières années, les films américains dominent largement notre culture. Pour un film québécois comme Polytechnique qui suscite la discussion, il y en a 5 ou 6 américains qui font de même. La proportion de québécois francophones qui voit peu ou pas de films québecois est très grande, peut-être même majoritaire!

      Il faut se rendre à l’évidence, le Gala des Jutras est né pour un petit pain!

    • Tout est parfait devrait sacré meilleur film! Y-C fournier meilleur réalisateur.

    • Madame Charlebois a manqué d’élégance, ça me déçoit de sa part.

    • @loutka: Voilà!

    • Suis-je bailloné? C’est ça la liberté d’expression. À deux reprise dans mon commentaire il est mentionné, pourtant on ne l’affiche pas. Tout est filttré? Bravo la censure Gesca!

    • @loutka

      J’ai en effet dû modifier vos commentaires parce que vous affirmez une chose sur une filiation familiale qui demande vérification avant d’être lancée dans l’espace public. Simple rigueur journalistique. Je suis en train de faire les vérifications nécessaires. Pour l’instant, votre affirmation me semble pas vouloir se confirmer.

    • Toute mes excuses si mes informations sont fausses ? Je ne savais pas que les commentaires en lignes étaient lu! Bravo pour votre rigueur journalistique. Je découvre le blogue. Merci.

    • Je ne peux pas concevoir le fait que Tout est Parfait n’a pas eu sa place en tant que meilleur film et qu’ Y-C Fournier n’ait pas gagné meilleure réalisation puisque comme vous l’avez soulever monsieur Lussier, Tout est parfait à l’effet d’un coup de poing comme ces classiques du cinéma québecois, les Invasions barbares et C.R.A.Z.Y. C’est une grande déception de ma part et cela me fait tout simplement réaliser à quel point les Jutras ne sont qu’une «gamique».

    • Excellent travail de madame Nicoud au sujet de l’article, très bien documenté, recherché dans les moindres détails, ce qui a justement permis de faire la lumière sur le processus de sélection et de revoir son bien-fondé. (Je suis même surpris qu’il n’y ait pas eu de gens durant le gala qui se soient levés contre contre l’oubli de Tout est parfait… titre pour le moins ironique dans les circonstances.)

      Non à cinq films mises en nomination aux Jutra. Le deux poids deux mesures s’impose : une trentaine de films québécois sortent sur nos écrans contre combien aux États-Unis par exemple? À moins qu’on inclut dix films en nomination aux Oscar?

      Madame Charlesbois sort de l’ombre, gagne un trophée qu’elle ne méritait pas, a donné son opinion, elle y a droit, mais il évident qu’il n’y a rien de potins dans cet article…

      Au plaisir

    • Je serais extrêmement soulagé si mes informations sont fausses et à la fois très intrigué. Si ce n’est ce que je pense, il y a anguille sous roche. Est-ce que le sujet de Tout est parfait est tellement tabou que nous ne voulions pas parlé du phénomème dont les Québécois de 15-45 ans sont les champions au monde avec une moyenne 4 suicides par jour? J’aimerais bien que mes informations se résorbe vrai! Sinon, votre travail est de comprendre pourquoi ce film n’est pas été sélectionné.

    • @loutka: Il n’y a effectivement rien d’autre qui puisse justifier une telle absence tant au niveau des nominés que des récipiendaires. Votre piste, du moins concernant le sujet du film, me semble juste et pleine de sens.

    • À la lumière des discussions qui se profilent sur le sujet de la non-sélection du film de M. Fournier, il semble de plus en plus évident qu’il y a un malaise devant cet oubli. Vient-il justement des supposées nominations fantômes? Cette lumière sera-t-elle faite sur ce manquement? Permettra-t-elle de nous éclaircir davantage ou de nous éblouir la vue? Cet aveuglement en cache-t-il un autre? Qui sont les responsables? Comment un des films ou le film le plus acclamé de l’année 2008 a-t-il pu être ignoré de la sorte? Je ne peux tout simplement pas croire que ce ne soit qu’un oubli, en espérant qu’il n’y ait pas trop de magouilles…

    • Ce que je trouve scandaleux c’est qu’elle ait gagné un Jutra pour sa misérable réalisation. Quand j’ai vu ce film, je suis parti à rire quand j’ai vu les mots apparaitrent à l’écran. Elle s’est auto parodié de ce gadget qu’elle avait déjà utilisé quand elle réalisait des clips.

    • @ loutka

      Je ne peux imaginer que ce soit cette raison-là? Et si tel est le cas, sachez que personne mais personne ne sera mis au courant, car ce serait le pire des cas de censure que je n’aurais jamais vu!
      Imaginez les revendications qui n’en finiraient plus…

    • @cyan51
      ma piste a été bailloné car elle n’a pas été verifié journalistiquement parlant. Elle concerne le réalisateur et des membres de sa familles.
      @MA Lussier
      Si vous pouviez vérifier et nous revenir sur ce, J’apprécierais, je crois avoir de bonne source. Merci

    • @loutka
      J’ai beau remonter le plus loin possible dans les archives, rien ne corrobore votre affirmation. Toutes les opinions sont bienvenues sur ce blogue mais elles doivent être appuyées sur des faits.

    • Tiens donc…il y a une justice quelque part….

      http://nouvelles.sympatico.msn.ca/Divertissement/ContentPosting_CP_divertissement?newsitemid=1613959021&feedname=CP-FR_ENTERTAINMENT_GENERAL&show=False&number=0&showbyline=True&subtitle=&detect=&abc=abc&date=False

    • Franchement, Mme Charlebois devrait faire preuve d’un peu plus de retenue et, surtout, d’humilité.

      Le choix du jury en ce qui la concerne est loin, très loin, de faire l’unanimité.

      Je ne franchirai pas le pas de dire qu’elle a été choisie parce qu’elle est une femme parce que j’ai trop de respect pour tout ce que les femmes ont accompli au cours des dernières décennies, mais ce n’est pas l’envie qui me manque…

      S’imagine-t-elle vraiment qu’elle a amplement mérité ce prix?

    • Entièrement d’accord avec vous M. Lussier quant au système de vote qui doit être revu et corrigé aux Jutra. Et ça fait longtemps que le nombre de nommé(e)s par catégories aurait dû passer de 4 à 5.

      Et puisque nous sommes à suggérer des améliorations aux Jutra… pourquoi pas une catégorie pour la chanson originale (comme aux Oscars, ils ont “Best Score” et “Best Original Song”)?

    • @loutka
      Si vous avez un message à me transmettre, vous pouvez tout simplement me faire parvenir un courriel à l’adresse habituelle (mlussier@lapresse.ca).

    • Avec ou sans ses faiblesses, le système d’appréciation et de récompense du gala est le reflet d’une production artistique admirable. Que les uns et les autres errent parfois, cela reste bien en deça de la valeur des oeuvres que nous avons le bonheur de voir sur nos écrans québécois. Le reste c’est de la petite politique qui n’a que peu à voir avec la valeur intrinsèque des oeuvres présentées.

      Nous n’avons surtout pas à rougir lorsque l’on se compare aux plus grands de notre monde francophone et j’appèle : Les césars qui sont incapables de montrer la bonne personne et la bonne image au même moment…

    • @ MA Lussier. message reçu

      Pour ce qui est des nominations fantômes, bravo! Une chance que madame Nicoud a eu le courrage de potiner! Madame Charlebois a d’ailleurs, à l’émission viens voir les comédiens (suite au gala), elle a montré toute son humilité!!! Comme si ce prix lui revenait! Ce sera probablement son dernier Jutras, car à faire des films vidéoclipé comme elle l’a fait, Y-C Fournier n’a rien à envier à la gagnante. Toute manière, ces ondes de chocs, parlent d’elle-même. Bravo madame Nicoud et surtout bravo monsieur Lussier d’être venu au bat pour votre collègue. Longue vie à Tout est parfait et à Ce qu’il faut pour vivre car tant qu’à moi, à part les prestations des deux actrices, l’histoire de Sissi, Borderline restera pour moi qu’une série de vidéoclip! Et vlan!

      Les Jutras ont des devoirs à faire et je clore le sujet!

    • Madame Charlebois aurait intérêt à jouer «low profil». Son attitude arrogante suite à sa «victoire» ne fait qu’attiser encore plus la colère des cinéphiles qui considèrent à juste raison qu’elle ne méritait pas ce prix.

    • Je crois qu’il ne faudrait pas oublier que ces remises de prix annuelles ne sont que d’enormes soirée de marketing pour mousser l’importance du cinema d’ici et arreter de crier a l’injustice comme si les arbitres avaient fait perdre les Habs.

      Les statuettes sont souvent un baumes sur la douleur de l’accouchement d’une oeuvre mais il ne devrait en aucun cas etre le but ultime du cineaste. Un jutra est un morceau de metal qui tente de representer l’accomplissement mais le reel accomplissement se produit lorsque le spectateur et le film se rencontrent et que l’echange permet de faire evoluer les choses.

      Il faut que les artistes arretent de se prendre pour des sportifs. Il ny a pas doutil de mesure de la grandeur dune oeuvre malgré tout ce quon tente de nous faire croire.

    • Pauvre Lyne Charlebois… elle a passé 3 ans de sa vie (sinon plus) pour faire un film en qui elle croyait de tout son coeur! Et voilà, le résultat!

      On a beau s’enflammer, c’est juste des films… et des prix!

    • @cyan51

      Finalement Tout est Parfait l’aura eu son Jutra !

    • @ Marc-André Lussier Vous avez sans doute tout à fait raison dans votre analyse. Mais, il y a une chose qui me chicote.

      Quand Lyne Charlebois critique un article de la Presse, vous semblez outré. Il est toujours étonnant de voir à quel point des gens qui passent leur vie à critiquer les autres (c’est leur métier) ont la peau fragile quand ils sont critiqués. Étonnant.

      La critique de madame Charlebois était peut-être injuste mais, est-ce que vos critiques et celles de votre collègue sont toujours justes?

      Étonnant.

      @ fredvincent C’est quoi votre problème avec Baie-Comeau. Pourquoi pas la chambre de Commerce de Sainte-Adèle ? ou de Saint-Canut?

    • J’aimerais quand même modéré mes propos. Culpabilité chrétienne oblige. Je n’ai rien conte madame Charlebois et je ne suis pas mésogyne. Je suis simplement déçu pour YC fournier.
      un journaliste m’a fait pensé à cette comparaison:
      Le clan tout est parfait et le clan Ce qu’il faut pour vivre a divisé le vote au sein des Jutras. Donc madame Charlebois deviens alors le Stéphane Dion des Jutras 2008

      @leoz
      votre réflexion est très justes

    • @etienne_boudichon

      felicitations vous trahissez ma pensée. Tout le monde devrait lire votre commentaire et evoluer a partir de la.

    • @etienne_boudichon

      Voyons, si ce n’est qu’un morceau de métal, pourquoi s’en servir comme outil de vente à l’étranger ou s’en servir pour produire un autre film. Pourquoi promouvoir des morceaux de métal alors? Les Jutras est un outil de marketing pour la promotion de notre cinéma, vrai, mais il faut quand même que cette promotion reflète la qualité des produits promus.

    • @loutka

      Au contraire je crois que de posséder des films n’ayant pas été universellement reconnus comme des chef d’oeuvres par certains decideurs, mais qui constituent tout de meme des oeuvres puissantes, encourage le potentiel de diversité de notre cinema. Ca montre qu’on regorge de tresors enfouis que meme les plus à l’affût ne voient pas toujours passer. Ca temoigne de la richesse de notre production.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    juin 2013
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité