Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 28 février 2009 | Mise en ligne à 9h34 | Commenter Commentaires (72)

    Un sujet sensible…

    grondin-premier-jour.jpg

    Comme vous le savez, Marc-André Grondin a obtenu hier à Paris le César du meilleur espoir masculin grâce à sa performance dans Le premier jour du reste de ta vie.

    Dans la plupart des reportages que j’ai entendus à la télé ou à la radio au Québec, dans quelques articles que j’ai pu lire aussi, un élément revient de façon récurrente: «Rassurez-vous, nous dit-on,  Marc-André n’a pas l’intention de s’installer à Paris!». Ici même sur ce blogue, un intervenant demandait si le jeune acteur allait faire «une Marie-Josée Croze de lui-même».

    Excusez-moi, mais je ne comprends pas.

    D’où vient cette espèce de peur panique à l’idée que «nos» artistes puissent aller faire carrière dans un pays où il se produit pratiquement dix fois plus de films qu’ici? Pourquoi prend-on comme une trahison nationale le fait qu’un acteur ou une actrice emprunte l’accent français afin de camper des personnages qui ne sont pas seulement définis par leurs origines? À ce que je sache, personne en Belgique ne reproche à Olivier Gourmet de s’être installé à Paris et de gommer son accent belge quand vient le moment de jouer dans des films français. Même chose pour le très suisse Vincent Perez. Pourquoi cela nous heurte-t-il autant? Expliquez-moi, je ne comprends pas.

    Si une actrice comme Marie-Josée Croze, dont la carrière n’allait pratiquement nulle part au Québec avant Les invasions barbares, s’épanouit désormais en campant des personnages dans des univers qui correspondent davantage à sa propre sensibilité artistique, où est le problème?

    «Oui mais elle emprunte l’accent français même quand elle ne joue pas!» Ouan, pis?

    Personnellement, je n’ai pas besoin d’être «rassuré» par rapport aux intentions de Marc-André. Et s’il décide un jour d’aller s’installer dans la Ville lumière parce que les offres intéressantes se multiplient, je le comprendrai tout à fait. Et je ne me sentirai pas «trahi».


    • Vous avez entièrement raison. Difficile pour un artiste québécois de vivre de son art dans un “pays” de 7 millions d’habitants (dont tous ne sont pas francophones). D’ailleurs, les meilleurs artistes du ROC cherchent de leur côté à travailler aux États-Unis.

      Je crois tout de même que ces artistes vivant en France devraient être capables de parler avec un accent québécois quand ils s’adressent aux media québécois.

    • Bravo à Marc-André Grondin.

      Content pour lui s’il peut faire carrière ailleurs, pourquoi se limiter?

      Il pourra ans doute relever de beaux défis. Si les diplômés des HEC et autres facultés (lire sciences et Médecine) peuvent être “exportables” alors pourquoi pas lui!

    • Réflexe tribal …!!

    • J’ai remarqué ça moi aussi….Marc-André Grondin, tout comme Marie-Josée Croze, ne trahissent pas le Québec et la France ne vole pas les acteurs québécois talentueux. Je pense plutôt qu’il faut voir cela comme une collaboration entre 2 pays francophones.

      Pour l’accent de Marie-Josée Croze, je me permets une petite remarque. Je suis française, je vis au Québec depuis moins de 5 ans et mon accent a déjà tellement changé que certains Québécois et certains Français pensent que je suis québécoise. Et quand je parle à mes amis français, je ne peux pas mettre mon accent en mode “France”, ça ne marche tout simplement pas. Alors peut-être que c’est la même chose qui arrive à Marie-Josée Croze…

    • M.Lussier,
      Vous avez raison sur toute la ligne.
      Pensons aux australiens (Kidman, Watts, Crowe) aux british, aux canadians qui pour la plupart s’installent a L.A. pour y faire carrière. Je pense a Cate Blanchett, qui prend un différent accent selon l’exigence du rôle.
      Je ne vois ou est le problème.
      En plus nous sommes les premiers a vouloir une reconnaissance extérieure(française,américaine) de nos artistes mais dès que ceux-ci ont du succès,alors on sait bien ils s’en vont, n’en non plus rien a foutre du québec, snobent etc.etc.
      Pathétique….

    • Bravo les jeunes…Il est temps d’etre moins chauvins que vos vieux!!!

    • Ce que je voulais écrire, guim23 l’a écrit à ma place. En toutes lettres.

    • Bravo M. Lussier. C’est juste un vieux complexe poche et stérile. Ça pousse tellement loin que Grondin lui-même se croit obligé de se justifier sans arrêt. Au moins Croze semble assumer pleinement et ne s’excuse pas de faire carrière ailleurs et d’aimer vivre à Paris. Tout comme Laurent Lucas ne s’excuse pas aux Français de vivre à Montréal.

    • Le Québec est un gros village avec la mentalité qui va avec.

      Ceux qui s’évadent de cet enfermement -les traîtres!- sont mal vus. Pour faire partie du gros village, il faut penser pareil, s’habiller pareil, parler pareil et tripper collectivement sur Mario Pelchat. Hors du village, point de salut.

      Sommes-nous? Voir la série télévisée (Télé Québec).

    • C’est pas Julia Roberts qui a entièrement perdue son accent du sud des États-Unis depuis qu’elle est une vedette? Je ne crois pas que les gens se déchire la chemise pour ça.

    • On retombe dans le syndrome Diane Tell !

    • C’est tout de même décevant cette sensation, si vous me permettez l’expression, de perdre ces visages dans les distributions des films québécois. De plus que ces acteurs sont devenus “hot” dans des succès québécois; C.R.A.Z.Y. pour Grondin et Les Invasions barbares pour Croze. Ce n’est pas un drame qu’ils acceptent des offres en France puisqu’effectivement il s’y produit bien plus de films. Mais on aimerait quand même les voir jouer des Québécois dans des films bien de chez nous.

    • Un autre exemple du syndrôme du petit peuple Québécois.

    • Bon commentaire! Je lui souhaite une très belle carrière remplie de beaux projets. Son prix va accentuer sa demande en France et c’est tout à son honneur. Si j’étais acteur et que l’opportunité de tourner là-bas se présenterait, mettons que je ne me poserais pas la question deux fois!!!

    • Quel bon sujet de débat…

      Complètement en faveur pour que nos acteurs (comme le font déjà nos chanteurs) se promènent d’un océan à l’autre. Mais attention, voici quelques précisions:

      - Les accents…Marie-Josée Croze se défend en disant qu’elle parlait déjà un français international et qu’en vivant en France, avec un Français dans sa vie, l’accent ne la quitte plus. Bon, que voulez-vous. Je vis avec une française au Québec et bizarrement j’utilise beaucoup d’expressions dites hexagonales et mon français est très international aussi (pour ne pas dire itou !). Arrêtons ces chasses aux sorcières et laissons le monde vivre leur vie svp !

      - Toujours au sujet de Croze, elle ne tourne plus au Québec parce qu’elle ne reçoit pas de demandes tout simplement. Elle va où sont les offres. J’imagine que Grondin fera de même. Déjà, il sera la vedette de 5150 RUE DES ORMES d’Éric Tessier cet automne.

      Bravo à Marc-André Grondin et longue vie aux échanges franco-québécois !

    • Qu’on emprunte un accent pour pouvoir travailler comme comédien, je n’ai aucune problème avec ça. Qu’on devienne plus Français (ou Anglais ou peu importe) que nature: woah menute! On appelle ça être maniéré. Snob. Pédant. Prétentieux. Péter plus haut que le trou. Se croire arrivé.

      Je ne supporte pas les gens qui ont “oublié” leur français parce qu’ils ont passé l’hiver en Floride. Je prends comme une injure personnelle un comédien qui revient de deux semaines en France avec l’accent parigot pour la vie.

      Je comprends les comédiens d’aller travailler là où se trouve l’emploi: ce n’est pas au Canada de Harpeur que la culture et les artistes vont s’épanouir.

      Mais adopter pour de bon la bouche en “trou de cul de poule”? Encore une fois, si on reste en France et qu’on ne revient pas, pourquoi pas! Mais si tu as parlé québécois les 30 premières années de ta vie, ne vient pas me dire que tu l’as subitement oublié.

      Un peu ras-le-bonbon de ces gens qui bêlent béatement devant tout ce qui vient de France! Et si le Québec servait de modèle pour une fois? Nous avons eu la cote avec notre accent, crachez donc pas dessus! Il en vaut bien d’autres.

      Néanmoins: bravo Marc-André! Et meilleurs souhaits pour ta carrière!

    • Je suis très contente pour Marc-André Grondin et je lui souhaite de faire carrière partout où cela lui plaira et où son talent exceptionnel l’amènera,ce qui ne l’empêchera pas de venir tourner au Québec.
      Pour ce qui est de l’accent français…(ça m’énerve que l’on ramène toujours cela) n’est-ce pas intégrant à son métier pour un acteur de pouvoir prendre l’accent nécessaire pour un rôle…et s’il le garde dans la vie,mon Dieu,ce n’est pas la fin du monde !!!!1

    • Bonjour M. Lussier,

      On est samedi, il fait soleil dehors, l’air est pur et frais….pourquoi alors perdre votre temps avec ce débat stérile tout en avouant que vous n’en comprenez pas la source?

      Mme Croze n’est pas citée comme exemple par hasard. Son attitude devant le fait qu’elle a maintenant un accent pesant n’est pas de le reconnaitre mais de paraître surpris que nous ne soyons pas rendu où elle est rendu…bref qu’on est derrière.

      Bref, un samedi à oublier.

    • @ loubia ~ parfait exemple de commentaire *tribal* …!!

    • @petitpatapon
      Tout simplement parce que depuis hier, chaque fois qu’il est question de la victoire de Marc-André Grondin aux César dans les médias, on ressent le besoin de «rassurer» le public sur ses allégeances. Libre à vous de trouver ce débat stérile; personne n’est obligé d’y participer.

    • Avant tout, il faudrait commencer à ”distribuer” un peu mieux le cinéma français avec ”nos vedettes” et le cinéma français en général…

    • Alors là Monsieur Lussier, je suis ravie que vous abordiez ce sujet, et je suis tout à fait d’accord avec vous.

      Ils prennent l’accent français? je dirai comme vous : «ouan pis?» Et j’ajouterai, revernez-en!
      Ils s’adaptent quand c’est nécessaire!

      Les gens pensent petit ici.
      Il ne faut pas être riche et célèbre, il faut rester ici et s’arranger avec ce que l’on a.
      Si des acteurs ou artistes du Québec ont la CHANCE d’élargir leurs horizons, d’aller travailler aux U.S.A, en France ou ailleurs, tant mieux pour eux!
      Notre rapport au succès, à la gloire, et à l’argent fait plutôt dur.
      Certains, trop nombreux hélas, ont vraiment gardé une mentalité de colonisés.
      Ça vole bas, et il ne faut surtout pas s’élever plus haut que le masse, c’est mal vu.
      Non mais… il y a des coups de pied vous savez où?? qui se perdent.
      Évoluez un peu que diable.
      Si j’étais à sa place je n’aurai cure de l’opinion de tout un chacun, envieux très souvent, je foncerais tête première.
      Je souhaite à Marc-André Grondin la gloire et l’accent qui vient avec. :-)

      D’accord avec Guim23

    • A ma connaissance, les artistes québécois qui réussissent aux États-Unis..Daniel Pilon,Geneviève Bujold, Céline Dion ou Jean Leclerc,par exemple, ne semble pas subir cet ostracisme, ca se peut tu que ce soit a cause que c’est en France ?

    • @loubia

      Évidemment avec ce genre de débat, on s’attend immédiatement à ce genre de réactions, avec insulte raciale comme “la bouche en trou-de-cul de poule”. C’est aussi prévisible que le coucher du soleil. D’autant que la francophobie au Québec est largement, très largement, plus admise que le racisme anti-noir ou antisémite. Quelqu’un qui va venir niaiser les Français, même dans les médias, pour dire qu’ils “parlent en trou-de-cul de poule, qu’ils sont prétentieux et qu’ils puent” ne risque absolument rien. Imaginez le scandale si on disait le 1/4 de ça sur un noir.. Et on aurait bien raison.

      Pour revenir au débat, ce que vous dénoncez et surtout la façon dont vous le faites, ça s’appelle du flicage. Rien d’autre que ça. Une mentalité de petit délateur, un esprit de ligue de vertu, qui vient faire la morale aux autres avec toute la puissance de sa bonne conscience. Le mimétisme par rapport aux accents est tout ce qu’il y a de plus humain. Certains sont plus mimétiques que d’autres? So what? En quoi ça vous empêche de dormir? Le dénoncez-vous avec la même hargne pour des Français qui vivent au Québec depuis 5, 15 ou 30 ans et finissent par prendre notre accent? Quand on devient à ce point obsédé à faire la morale aux autres, ça montre l’ampleur de son complexe. À bon entendeur…

    • Rogiroux, vous, vous seriez un parfait exemple de ce que je dis: si ça vient de France, ça doit forcément être supérieur! Rampons minables Québécois que nous sommes. Notre français à nous est indigne d’exister! Y’a juste le franglais parlé en France qui est digne d’intérêt: colonisé va!

      Brojival, prenez une grande respiration. Lâchez-moi avec votre “racisme”, l’insulte suprême quand on ne sait plus quoi dire ces temps-ci! L’expression parler en trou-de-cul de poule est archi-connue et vous la trouverez dans toutes les grammaires qui se respectent. Et je ne l’applique PAS au français parlé en France mais à ceux qui se font “précieuses ridicules” (pièce de théâtre FRANÇAISE qui se moque des manières empruntées que je dénonce). Je l’appliquerais tout aussi bien à une personne qui s’efforcerait de prendre l’accent british ou tout autre accent à la mode pour flasher.

      Mimétisme? PLEASE!!! Vous en connaissez combien des Français établis ici depuis 10-20-30 ans et qui ont pris notre accent à tel point qu’il est impossible de dire qu’ils viennent d’ailleurs?

      Moquette va!

      Il existe un français de France, un français québécois, un français belge, un autre cajun, un autre africain et un autre créole. Y’a que les maudits Québécois pour se cracher dessus. Les autres sont tous fiers de leur langue et ils ont bien raison!

      Le raciste, c’est VOUS. Vous vous méprisez et vous méprisez votre langue. Laquais!

    • quand on est né pour un petit pain comme plusieurs quebecois c’est le résultat.. de la jalousie, de l,envie et aucun espèce d’ambition pour réaliser ses propre rêve car c’est préférable attendre après l,état..

    • Si Marie-Josée Croze n’était pas une personne aussi médiatiquement désagréable (dans le sens où presque toutes ses apparitions à la télé la font paraître comme quelqu’un de très antipathique), je crois qu’on en ferait pas tout un plat. Je souhaite quand même bonne chance à M-A Grondin, peu importe dans quel pays il poursuivra sa carrière.

    • Willem Dafoe joue dans le nouveau Angelopoulos et bientôt dans le prochain Lars Von Trier. Y a pas beaucoup d’acteurs qui font des choix intelligents comme cela. S’installer à Paris ne veut rien dire, il faut chercher à travailler avec les grands.

      Sultitan

    • Est-ce que Robert Lepage a un accent britannique, lorsqu’il travaille en Angleterre? Je ne m’y suis jamais arrêté!

    • Ou Plamondon est-il Irlandais pour autant?

      Non mais…

    • Vous avez dit “sensible” ? You bet!

    • Ca nous dérange parce que MJ Croze est un personnage antipathique qui non seulement a perdu toute trace d’accent québécois mais en plus se dissocie complètement du showbizz québécois (qui la mené à la gloire). Si quelqu’un souffre du syndrome du ti-peuple ou d’un complexe d’infériorité quelconque c’est bien elle! Qu’on le veuille ou non l’accent fait parti de l’identité national…MJ Croze l’avait perdu presque à peine installée à Paris.

      MA Grondin c’est une autre histoire.

    • loubia, comme n’importe quel bambin contrarié, devient tout rouge et fait “Arheu! Arheu!”. Ça n’empêche pas loubia d’être un précurseur; le premier à trouver une “expression dans une grammaire”. Sans compter qu’on parle ici d’arguments en béton… Par exemple, comme chacun sait, il est évident que toute expression incluant la notion de “trou-de-cul” ne laisse aucun doute sur la bonne intention qui la motive. Que ça vienne d’une poule ou non. Mais loubia n’y trouve pas d’insulte.. À moins que oui.. mais oui.. il y trouve une insulte mais elle s’adresse plutôt à un groupe particulier : “ceux qui adoptent un accent à la mode juste pour flasher”. Attention, ici on atteint le degré 37,2 sur l’échelle de la fièvre paranoïaco-victimaire. Car c’est de notoriété publique que l’accent des “précieuses ridicules” est l’accent “à la mode” qui domine dans les quartiers hots de Montréal. Tout le monde sait ça. Et c’est sans oublier les régions qui font tout, elles aussi, pour adopter l’accent du 5e arrondissement… loubia est quelqu’un de créatif qui s’est créé tout un univers magique, divisé entre les “laquais des précieuses ridicules” et les “vrais bons québécois qui parle de maîme” et qui sont bien sûr les héros de l’histoire. Quand Tartuffe évoque les précieuses, on est en droit de trouver ça ironique…

      Évidemment, dans la réalité, personne sur ce blogue n’a méprisé l’accent québécois ou évoqué l’idée que tout “ce qui vient de France est forcément supérieur”. Le seul qui a brandi une expression méprisante, c’est loubia lui-même concernant l’accent français. Mais quand on le souligne loubia s’en fout, car loubia a décidé qu’il allait taper du pied et se faire entendre. Sa théorie est simple et efficace : il existe quelque part une secte redoutable qui vise à faire la promotion de l’accent des “précieuses ridicules” au détriment de l’identité des Québécois (et de tous les francophones “hors-France” que loubia et ses amis interpellent à chaque occasion afin de les rallier à la Grande Cause Victimaire). loubia, bien entendu, ne dira jamais qu’il n’y a pas qu’un seul accent québécois, mais des dizaines, de Hochelaga à Outremont, de Chicoutimi à Percé, de Val-d’Or à Sept-Îles. Il ne dira pas non plus qu’il peut aussi y avoir un snobisme du joual, et que tous les gens qui parlent “pointu” ne sont pas forcément dans la condescendance. Mais toutes ces nuances sont sans doute trop complexes. Elles sont autant de considérations qui l’amèneraient peut-être à envisager que le snobisme et la condescendance, finalement, n’ont pas d’accent ni de nationalité. Mais loubia ne veut pas aller sur ce terrain, il préfère évoquer le “franglais” qui se parle en France (comme si le langage québécois courant ne contenait pas sa part de “dash”, de “hood”, de “braker”, de “flabergasté”, et j’en passe des centaines), Bref, c’est toujours l’”autre”, hein loubia? Même quand on lui évoque une certaine francophobie qui a cours au Québec, loubia ne veut rien savoir. La victime, c’est lui. Na.

      En terminant, oui, je connais des Français qui ont adopté l’accent québécois au point de nous confondre. Mais peut-être que pour s’en rendre compte il faudrait s’intéresser à l’origine des gens. Et même concernant les “moitié-moitié”, qu’est-ce que ça change? Même Diane Tell n’a pu effacer complètement son accent au fil des décennies. Pis? On s’en crisses-tu or what?

    • Juste un commentaire: quand je suis en France, je préfere que les gens comprennent ce que je dis, alors oui, je fais attention a la facon dont je parle, et oui, je suppose que si j’y demeurais assez longtemps, je finirais par attraper l’accent. Et jamais je n’en aurai honte. Je trouve impoli de sortir son “joual” quand on va en visite dans la mere-patrie. Les Francais trouvent cela grossier, et le disent.

    • @ M. Lussier et les autres

      M. Lussier, je ne savais pas que mon commentaire-question déplacerait autant d’air, qu’il vous donnerait l’envie d’en faire un sujet de votre blogue au sujet de la possibilité que Marc-André « déménage » à Paris. Mon questionnement — dans le feu de l’action — méritait que je le pose, que j’en fasse part. Permettez-moi de rajouter de la chair autour de l’os.

      Vous dites avoir entendu d’autres reportages ailleurs à ce sujet? Quels médias au juste par curiosité? Ne soyons pas surpris que ce genre d’interrogations ressortent, car dès qu’un artiste a du succès à l’étranger, une peur nous envahit, une crainte de voir perdre nos talents au profit d’un monde meilleur…

      « Pourquoi cela nous heurte-t-il autant? »
      Notre forte culture, cette profonde identité, ce riche patrimoine amène les gens à penser de cette manière à mon avis. On voit à quel point la culture est puissante ici — surtout le cinéma québécois, probablement le plus riche de tous — surtout avec toutes les revendications des derniers mois concernant l’importance de cet apport à nos valeurs québécoises.
      M. Lussier, ça ne vous fait vraiment rien dans votre for intérieur, en amateur de cinéma que vous êtes, qu’un acteur québécois (disons Croze) connaisse un succès monstre ici, tienne l’affiche dans un film étranger — et remporte un prix par le fait même — et ne revienne pas tourner un film ici? Certes, c’est une minorité, mais ça me fait un gros quelque chose moi…

      Je ne souhaite pas que le jeune acteur tourne le dos au Québec, comme l’a fait Croze, ne nous cachons pas la tête dans le sable à son sujet. Elle a remporté le prix d’interprétation féminine mérité en 2003 à Cannes — grâce à une coproduction Québec-France — et depuis pratiquement six ans je ne l’ai pas vu dans une production québécoise dans laquelle j’aurais bien aimé la voir progresser encore plus (vérification faite : quinze films autres que québécois et le plus proche est une coproduction France-Portugal-Canada, Ordi!?). Elle a eu la chance de se faire valoir outre-mer, c’est tout à son avantage, c’est son choix, c’est légitime qu’elle veuille aller voir ailleurs qu’est-ce qu’il y a sous le soleil, mais je suis plus que déçu qu’elle ne s’affiche pas plus ici, qu’elle n’encourage pas plus le cinéma d’ici, ses nombreux réalisateurs talentueux, etc.
      J’aimerais savoir pourquoi, seulement pour assouvir ma curiosité; au fond, elle peut bien faire ce qu’elle veut, nous sommes tous d’accord avec cette approche.

      Dans mon questionnement au sujet de Marc-André Grondin, je ne souhaite pas qu’il demeure en France et qu’il boude le Québec; il pourrait déménager là-bas, y connaître beaucoup de succès, mais j’espère qu’il n’en oubliera pas ses racines. Sachez que le problème réside d’en arrive à ignorer ses origines et ça me déçoit royalement. Encore une fois, je suis content que Croze obtienne le succès qu’elle mérite, elle en a du succès, mais svp ne pas oublier pas que votre carrière a commencé au Québec. Je trouve décevant que sur la vingtaine de films dans lesquels elle a joué, trois sont de souche québécoise pure : La postière, La Florida et… Maelström. (Comme j’aimerais la revoir dans un rôle à la Maelström!)

      Espérons alors que C.R.A.Z.Y. ne soit pas l’excellent dernier film dans lequel il aura joué, à l’instar de Marie-Josée dans Les invasions barbares.

      @ francoislafreniere

      Et voilà, tout simplement!

      @ cinemaquebecois

      Quel bon sujet de débat oui, vous m’en voyez ravi.
      Bonne remarque le film que Grondin tournera avec Tessier (que j’ai hâte de voir en plus), j’avais oublié. Alors déjà il a plus de mérite que Croze, car justement il semble vouloir tourner rapidement dans un film québécois après le succès remporté par Le premier jour du reste de ta vie. Également, si Croze ne tourne plus de films au Québec, peut-être qu’elle ne reçoit plus de demandes parce qu’elle s’est envolée rapidement en France, qui a été plus vite qu’au Québec!

      Au plaisir

    • @martinbi

      En fait, mon questionnement est survenu après avoir entendu Marc-André au cours des quelques entretiens téléphoniques qu’il a accordés aux médias québécois après sa victoire (Radio-Canada, TVA, La Presse notamment). La question de «l’exil» en France revient toujours.

      Quant à Marie-Josée Croze, elle ne doit, à mon avis, strictement rien à personne. À ce que je sache, elle ne ferme pas du tout la porte à une offre intéressante qui viendrait du Québec, mais encore faut-il qu’un ou une cinéaste la lui fasse! La sensibilité artistique n’est pas non plus une question de nationalité. Il se trouve que l’actrice a trouvé sa voie dans le cinéma français, avec des créateurs avec qui elle partage une même communauté d’esprit. Je m’en réjouis pour elle.

    • Ceux qui ont compris ont acheté un billet simple Air-Canada. Je vous laisse deviner dans quel sens ;-)

    • Après Crazy et mise à part le film la belle bête ( assez ordinaire) pas un seul cinéaste ou directeur de casting québecois a voulu lui donner un rôle. Et là tout un coup c’est devenu notre comédien québecois..

      J’espère qu’il tournera en France de plus en plus.

    • @loubia
      il est clair à travers vos propos que vous n’avez probablement jamais vécu sur une longue période hors québec et donc jamais vu votre accent modifié par le parler local, car vous sauriez alors qu’il est extrêmement difficile voire impossible de se concentrer à utiliser ponctuellement un accent autre que celui qui de manière inconsciente nous sert quotidiennement et naturellement pour nous exprimer. je rejoins d’ailleurs un commentaire précédent ici, car française installée ici depuis 19 ans au québec, je vous assure que je suis incapable de me forcer à parler avec mon accent d’origine.
      il faut avoir la sagesse d’expérimenter avant de critiquer…

    • “Rogiroux, vous, vous seriez un parfait exemple de ce que je dis: si ça vient de France, ça doit forcément être supérieur! Rampons minables Québécois que nous sommes. Notre français à nous est indigne d’exister! Y’a juste le franglais parlé en France qui est digne d’intérêt: colonisé va!”

      @ loubia ~ WOW! Je n’ai absolument rien dit de tel … Ce sont vos propres mots que vous me mettez dans la bouche pour pouvoir ensuite me les reprocher!! Belle manifestation de malhonnêteté intellectuelle…

      Et pour moi, la définition d’un vrai *colonisé*, c’est la personne qui dénigre de façon systématique ses compatriotes simplement parce qu’ils ont le malheur de ne pas penser comme lui…

    • D’un autre coté, si l’on ocnsidère les légions de chanteurs et de chanteuses au talent plus ou moins relatif qui sontsévissent, faut pas trop s’étonner qu’au moment ou les Français tombent sur quelque chose de potable, ils tiennent a le conserver…

    • @brojival
      WOW!!!!
      Vraiment bien votre intervention, vraiment pas trop «pointue» :-))))

    • Nous sommes avant tout des êtres humains et des citoyens du monde. En outre, si le talent est indéniable, pourquoi ne pas en profiter pour en enrichir le monde… Bravo Marc-André de repousser les limites et chapeau à M.Lussier d’aborder le sujet. Pour ma part, nul n’est prophète en son pays et l’important est de ne pas oublier d’où l’on vient et d’en être fier.

    • Mettons quelques barres sur les “T” et quelques points sur le “I”…

      C’est pas le Québec qui a mis au monde Croze et Grondin. C’est eux-mêmes avec l’aide, souvent, d’un seul cinéaste qui a osé prendre des risques.

      Dans le cas de Croze, il se trouvait peu de gens ici pour croire à son talent avant les Invasions barbares. Ç’aura pris Denys Arcand pour la révéler. Nul n’est prophète en son pays, surtout quand son pays n’en est pas un. Je crois que MJC a peut-être encore du ressentiment envers l’industrie québécoise qui l’a malmenée avant son succès. Cela dit, sa porte reste ouverte pour tourner ici, mais les offres n’arrivent pas. MJC est une actrice exceptionnelle, et ça vient avec les défauts de ses qualités. Je crois qu’elle effraie peut-être les réals québécois…

      Pour ce qui est de MAG, j’imagine qu’il va continuer de tourner au Québec tant que les projets d’ici qu’on lui proposera seront à la hauteur des autres offres qu’il reçoit. Je ne vois comment il pourrait fonctionner autrement, qu’il habite ici ou ailleurs.

      À ce niveau-là, pour des acteurs de ce statut, qu’on habite Coaticook ou Londres, les offres vont rentrer quand même…

    • C’est notre attitude de peuple de colonisé. Aussitôt qu’il en a un qui réussi, on veux le frapper. Je suis content pour Marie-José Croze et si elle peux réussir encore plus, ça sera parfais. Marc-Antoine est notre acteur le plus charismatique/talentueux depuis Roy Dupuis et si il peux faire des ravages en France, ça sera encore mieux. Le monde ont droit choisir ce qu’ils envie de faire. C’esat déja assez dûr de gagner sa vie avec les arts, alors de faire de la qualité régulierement c’est encore un autre défi. Nos acteurs sont prit à jouer dans des téléromans râtés comme Virginie ou de faire de la pub à fin de gagner leurs vie. Je rêve aussi d,une francophonie unie, que plus de production Franco-Québecoises soient faites. Les Britiishs, les Américains, les Australiens, les Néo-Zélandais et les Canadiens font beaucoup de productions ensemble, pourquoi pas nous?Si nos acteurs et chanteurs peuvent faire carrière en France, foncez. Faudrait juste qu’ils restent ouvert à des proposition de films ici.

    • Tout à fait d’accord avec vous, M. Lussier.

    • @ tomjoad

      Hé hé! Je vous lève ma casquette… The Grapes of Wrath, parmi mes dix films préférés. Quant à vos propos: j’adhère complètement.

      @ Marc-André Lussier

      Tout a fait d’accord avec vous moi aussi.

    • Ça fait partie de nos deux principaux complexes, soit notre complexe de persécution et notre complexe d’infériorité.
      Paul LaFrance
      Québec

    • ….je suis petite fille d’un français, et j’ai des accents qui me viennent de la ville de Lyon,quand les gens m’entendent ils me demandent si je viens de l’Europe,,, mon accent ressemble à celui de Port=aux-Basques, en Gaspésie, mes soeurs ont récemment fait un voyage à Paris. et les gens les prenaient pour des italiennes, J,ai une soeur qui reste à St_-Léonard et elle parle avec un accent italien..d’Ou nous vient=donc ces accents ? mimétisme ou habitude d’entendre parler de telle ou telle façon,,?meme après 40 ans de vie à la meme place ,on peut continuer à parler sans prendre l’Accent ,mais on peut aussi ”pogner” le ton,, le pire est que les gens d’ici ne reconnaissent pas le talent de gens d’ici et que certaines personnes ne veulent pas que nos talents soient reconnus ailleurs,on appelle cela l’esprit de clocher,, bravo à tous ceux qui nous font honneur ailleurs et ici….merci

    • Le passé nous fait peur (la bataille des Plaines d’Abraham), le futur nous inquiète (pas trop d’anglais dans nos écoles). Pourquoi le présent n’exigerait-il pas que nous restions entre nous, avec notre accent, et nos idées reçues? Marc André Grondin, ce sera comme Marie-José Croze, Diane Tell, Fabienne Thibault, Anne Hébert, Marie-Claire Blais: un peu reniées et beaucoup oubliées.

    • Pour un artiste, l’accent n’est qu’une modulation de leur outil. Pour vous en convaincre, regardez cette vidéo (YouTube) d’Amy Walker. Elle imite 21 accents anglais en 2 minutes et demi. Remarquable. Pour ma part, je sais imiter parfaitement l’accent québécois, et… et… l’accent québécois.

      http://www.youtube.com/watch?v=3UgpfSp2t6k

      Amy Walker does a little tour of 21 accents in 2 1/2 minutes. From the UK and Ireland to Italy, Germany, Czech Republic, Russia, France, Australia, New Zealand, and around North America.

    • En fait, suis pas tellement doué pour “détecter” les accents. Mais j’ai déjà croisé (loin, loin d’ici) une personne qui m’a dit… tu viens du sud-ouest de Montréal?
      Comment vous savez?
      L’accent!

      Eh oui, Quand on a un certain âge et qu’on a été élevé par les bonnes soeurs, on a cet accent pourri dont je ne peux absolument pas me débarasser.
      ZB

    • Esprit de clocher, étroitesse d’esprit, etc. Tout cela, mais surtout un
      immense complexe d’infériorité.

    • Vous avez raison, moi si j’avais cette chance, je la saisirais! Bravo aux deux Marc-André, Lussier et Grondin!

    • Voyons donc ca pas d’allure genre tsé style comme chu fru ben raide … scrapper notre belle langue de maime pour dé mangeux de foé grâs.

      /sarcasme

      En passant je vis à Paris avec mon accent Québecois et si je veux me faire comprendre je n’ai pas le choix de parler correctement. Rien à voir avec l’accent. Si tu es Québecois et que tu parles un français selon les RÈGLES (bah oui y’en a quelques une) bien il n’y a aucun problème.

      Les tu veux tu et les â c’est mauvais en Français comme en Québecois.

    • Bravo s’il réussit en France et tant pis s’il perd son accent québécois.

      Certaines personnes perdent rapidement leur accent québécois en France et d’autres le conservent. Je crois que ça a à voir avec le respect qu’on a de notre langue et la confiance qu’on a de la parler partout.

      Mais, puisque certains québécois ont un complexe d’infériorité quant à leur langue et sachant que de nombreux français ont un complexe de supériorité quant à la leur, je comprends bien que certains québécois perdent leur accent.

      C’est triste tout simplement. Et comme toute chose triste qui n’a pas vraiment sa raison d’être, ça énerve des gens. Ça n’a rien à voir cependant avec le complexe petit québécois, bien au contraire. Ça a à voir avec le complexe du québécois confiant en sa langue et qui ne voit pas pourquoi il devrait changer son accent.

      On peut encourager nos concitoyens à réussir à l’étranger, mais qu’ils le fassent avec confiance en eux et en gardant la tête haute. leur languie devrait être source de fierté et non pas de honte au point où on la remplace rapidement par une autre.

    • … le plus cool, c’est que Marie-Josée Croze vient de Longueuil, n’en déplaise aux Montréalais, il y a du talent partout, pas juste à Mourrial… aussi, dans un village de 7 millions d’habitants qui fait l’apologie de la variété, naitre ici et avoir des visées un peu plus visionnaires, c’est une garantie d’avoir des déceptions par dessus déceptions, et aussi une garantie de finir par juger durement les habitants du village.

    • Et vous Loubia, à lire vos interventions (sur cet article et beaucoup d’autres) tout ce qui vient de France est snob, prétentieux… Quand on vit en permanence dans un pays, à moins de faire de la résistance, il est inévitable d’intégrer des intonations, des expressions et à plus long terme un accent.

      Je suis française, je vis au Québec depuis plusieurs années. J’ai maintenant un accent qui est “ni d’ici ni de là-bas”. À vivre en permanence au Québec, à travailler dans un milieu québécois, mon accent a changé, j’utilise plus d’expressions québécoises. Je ne vois pas où est le mal d’avoir laissé tomber des expressions purement lyonnaises pour me faire comprendre ici…

      Savoir s’enrichir des différences ce n’est pas du snobisme mais de l’ouverture d’esprit !

    • Qu’une personne habite un pays depuis cinq ou dix ans et adopte l’accent local me semble tout à fait raisonnable. Qu’elle y vive depuis moins d’un an et soit maintenant incapable de s’exprimer avec son accent d’origine a de quoi laisser perplexe (même Darwin n’y croirait pas).

    • Je suis d’accord aussi que l’attitude générale de Marie-Josée Croze est prétentieuse et pédante et c’est le pourquoi de toutes ces remarques sur ces allégeances. Avez-vous vu son passage à Bons baisers de France? Désagréable!
      Si elle est mieux en France, qu’elle y reste, pourquoi pas, nous ne signons pas de contrat avec notre pays de naissance à ce que je sache.
      Et tant mieux pour elle si elle a une belle carrière là-bas, moi je n’aime pas sa personnalité mais, je peux tout de même dire que c’est une bonne actrice.

      La langue c’est l’identité et ce n’est pas vrai que les québécois parlent mal, ils parlent différemment (et avec beaucoup de couleur), sauf qu’ils ne s’assument pas, ne défendent pas leur culture. Ce qui en découle: la culture québécoise n’est pas respectée par les autres (quelques autres).

      Pour ce qui est de MAG, il est excellent et je lui souhaite la meilleure des carrières.

    • Quand même …..si j’avais à choisir…dois-je emprunter l’accent Belge …l’accent Francais…..ou l’accent Falardeau………………..La réponse est facile et pas besoin d’être péquiste……..Je peux écouter un francais ou un belge pendant des heures et ils ne racontent jamais la même chose,,,,beaucoup de vocabulaire dans un accent tout a fait charmant rappelant nos origines……………….Mais Falardeau…….après 2 minutes….pu capable………

    • Pour ne pas avoir un trop bon français écrit qui ferait définitivement trop français de Paris, je dirais: Good job Marc, va faire la palette en France et casse la baraque!!!

    • Je suis bien d’accord avec vous, Monsieur Lussier. C’est pas parce qu’un acteur québécois quitte le Québec pour Paris qu’il devient automatiquement Français et qu’il renie ses origines. C’est bien beau vouloir rester fidèle à sa patrie, mais un moment donné, quand ton “call” est ailleurs, t’as pas le choix de le suivre. Il faut arrêter de se sentir heurtés parce qu’un des nôtres quitte pour la France.

    • Je ne connais pas personnellement Marie-Josée Croze, c’est facile de juger de l’extérieur.

      Par contre, ce que je peux dire c’est que je regarde des films français depuis toujours, j’ai une grande facilité avec les accents et les imitations, la musique, ..etc. Sans vouloir exagèrer, je peux personnellement reproduire l’accent français à la presque perfection (comme plusieurs québécois d’ailleurs) … J’ai pas mal voyagé et je m’amuse souvent à confondre les gens sur mes origines. Je confonds même les francais. Je trouve ça très drôle …

      Puis je reprend rapidement mon language normal, français international très correct. Et je n’ai jamais eu à répété quoi que ce soit aux européens lorsque je m’adresse à eux, sauf pour des questions de vocabulaire ou d’expression, mais pas d’accent.

      Donc, je ne connais pas Mlle Croze mais il faut, je crois, avoir un problème d’identité au départ pour emprunter de façon permanente un personnage et un accent francais … Peut-être même un problème de personnalité.

      C’est dur comme affirmation mais que croyez-vous que Marie-Josée Croze dit lorsqu’elle se pète un orteil sur le coin d’une patte de chaise à Paris ? Elle cris “Ouch Calisse” … Puis reprend son perso en ajoutant un petit “la vache” lorsque le choc électrique est passé …

      Je n’y crois absolument pas à quelqu’un qui se déracine comme ça de son identité profonde, première ou alors si elle le fait elle a des raisons d’ordre conflictuelles avec elle même et ses origines pour le faire …

      Mais la patte de chaise lui rappelera de temps en temps qui elle est … Jusqu’à sa mort … On se peut pas reprogrammer ce que l’on a appris de 0 à 10 ans on peut seulement construire par dessus.

      Ceci étant dit, je m’en fou pas mal de son accent … Mais que les nouveaux français, svp, cessent de bullshiter à propos de leur coté “éponge qui prends les accents où qu’elle se trouve”. Souvent, ces personnes parlent anglais comme des pieds, alors ….

      Allez, bonne soirée.

    • @snooze

      un des commentaires les plus sensés laissés sur ce billet. merci.

    • Toujours cet éternel débat des Québécois! La culture du paradoxe.
      D’un côté le syndrome Félix Leclerc: plusieurs artistes et écrivains n’acquièrent une renommée locale qu’après avoir eu du succès à l’étranger. Même la belle Céline n’a connu un immense succès ici qu’après avoir triomphé à Tokyo, Paris, New York, etc. Et que dire des quelques écrivains qui réussissent à l’étranger et que l’on crucifie?
      L’autre syndrome, c’est celui de l’Enfant prodigue (ou prodige): il est parti, donc il nous méprise. Ben oui! Et quand il reviendra, on tuera le veau gras.
      Oui, le Québec est petit! Oui, les artistes ont de la difficulté à y vivre décemment et ils doivent souvent compter sur l’étranger pour arrondir les fins de mois! Oui, le gouvernement du Canada est probablement un des pires exemples de crétinisme culturel que nous ayons vu en un siècle!
      Alors, svp, laissons donc “aller” les artistes qui réussissent un peu à l’étranger et attendons de leur baiser les pieds lors de leur retour.
      Dernière question: pourquoi est-ce toujours aussi “terrible” quand un petit Québécois va en France? Pourquoi est-ce un succès quand il va aux États?
      L’assimilation culturelle nous guette. Je n’aime pas Sarko, mais la France demeure un de nos espaces de référence. Bravo à ceux et celles qui y réussissent!

    • Et si nous étions échaudée par Croze qui est complètement frappée . Pas obligée de tomber dans le cliché petit pain…Le rapprochement est facile à faire entre les deux: casting belle gueule avec de la profondeur et de la sensibilité. Beaucoup de talent..,
      Bref Stéphane Rousseau réussi très bien la bas et il est ma fois fort sympathique et pas le moins méprisant envers le Québec.

    • toute cette belle petite controverse viens du fait que inconsciement le petit quebecois comprens qu’il sera toulours un provincial , que ca soit du canada ou de la francophonie , c’est pas avec cette attitude defaitiste et resigne a toujours blamer le gros mechant anglais ou ottawa que ca vas changer , dommage qu’il n’y ai pas plus de armand bombardier ou de ecirque du soleil

    • Oui mais les Français sont horrifiés lorsque l’un des leurs reste trop longtemps au Québec et “chope” notre accent. Symétrie outre-Atlantique?

    • Marie-Josée Croze joue la française devenue chiante. Des gens qui se prennent pour d’autres, j’haïs ça.

    • pimili
      C’est normal d’avoir un accent et qu’il change avec le temps, mais c’est la job d’un acteur de savoir interpréter divers accents, y a aucune raison que Marie-Josée ne puisse parler avec un minimum d’accent Québécois et non pas comme quelqu’un qui renie totalement ses origines.
      Je crois que la dame a un problème d’identité vu qu’elle a été adopté et que ça se reflète dans son comportement. Faut dire qu’elle est devenue Parisienne qui est le synonyme de chiant.

    • Pour ce qui est du cinéma, je ne crois pas qu’en angleterre ou en australie les gens soient si fermés à ce que leurs acteurs aillent à Hollywood. Même la Spice girl et Beckham sont rendus en californie. On ne les voit pas pester que leurs compatriotes les renient ou quoi que ce soit. Et oui ils perdent volontairement leur accent british ou aussie pour jouer dans un film américain, tout comme des américains vont peaufiner leur accent anglais pour une production qui le demande. Qu’y a-t-il de mal à vouloir exercer son métier et à vouloir explorer les styles et industries à l’échelle mondiale ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    février 2009
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité