Marc-André Lussier

Marc-André Lussier - Auteur
  • Le blogue de Marc-André Lussier

    Journaliste à La Presse depuis 1995, Marc-André Lussier est fou de cinéma...
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 14 août 2008 | Mise en ligne à 17h39 | Commenter Commentaires (105)

    La culture, cette grande menace…

    Mon ami Cassivi est en feu ces jours-ci. Deux excellentes chroniques qui, coup sur coup, résument de façon éloquente la vision du gouvernement réformiste-conservateur en matière de «non» politique culturelle.

    mccarthy-1.jpg

    Le Sénateur Joseph R. McCarthy (photo: AP) 

    Je ne reviendrai pas sur les tenants et aboutissants de ces nouvelles mesures dénoncées de toutes parts, tant du côté des partis d’opposition que des associations professionnelles. Un peu plus tôt cet après-midi, l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec y est aussi allé de sa missive. Je reproduis ici le message:

    UNE CULTURE À JETER

    Qu’est-ce qui explique véritablement les coupures que viennent de faire le gouvernement Harper et la ministre du Patrimoine canadien, madame Josée Verner, dans le domaine de l‘audiovisuel? Plus que minimes par rapport à l’ensemble des dépenses gouvernementales, elles ciblent délibérément et mesquinement la conservation (abolition du Trust pour la préservation de l’audiovisuel), l’expérimentation (abolition de l’indispensable Fonds canadien du film et de la vidéo indépendants) et la transmission de la culture (coupures aux écoles de cinéma, Routes commerciales et Prom Art).

    Le message peut-il être plus clair? Nous savions que ce gouvernement méprisait la Culture mais voilà qu’il la sabre de plusieurs de ses bases vivantes. C’est un geste irresponsable et honteux que nous dénonçons avec virulence. L’ARRQ demande alors au gouvernement Harper d’évaluer l’inconséquence des coupures en question, de faire preuve de lucidité et de rétablir les subventions aux organismes concernés.

    Est-ce notre fibre latine? Au Québec, on s’est levés d’un bond pour crier haut et fort notre mécontentement et notre indignation. À moins que je n’aie raté quelque chose, l’affaire semble faire beaucoup moins de bruit au Canada anglais. Pourtant, ce scandale – parce que c’en est un à mon humble avis – les concerne peut-être encore plus directement que nous. Je m’explique.

    Dans l’exercice de mes fonctions, j’ai l’occasion de côtoyer plusieurs collègues du Canada anglais. Nos discussions sont toujours franches. Et s’il y a une chose à laquelle ils semblent tenir, c’est à leur identité canadienne, whatever that means. Et l’identité d’un peuple passe beaucoup par la culture. Pas seulement, mais beaucoup.

    Le cinéma canadien a beau n’être fréquenté qu’à une hauteur d’un maigre point de pourcentage sur son propre territoire, d’aucuns diront qu’il reste quand même dynamique sur le plan créatif. Depuis une vingtaine d’années, plusieurs voix originales s’y font entendre: Egoyan, Polley, Rozema, Maddin, et bien d’autres. C’est à leurs oeuvres – et à celles de tous les artistes compatriotes – que mes potes anglos se raccrochent.
    Et c’est pour cela, je crois, que même si les films qu’ils voient, les émissions de télé qu’ils regardent, les artistes dont ils discutent sont essentiellement américains, ils se rebiffent avec vigueur dès qu’on remet leur identité canadienne en question.

    Aussi, cet acharnement que met le gouvernement réformiste-conservateur à sabrer des programmes qui servent à construire une identité à un pays qui, bien souvent, s’en cherche une (et à la faire rayonner ensuite), m’apparaît pour le moins étonnant.

    Dernière minute: La porte-parole de Stephen Harper vient de faire une déclaration. La trouvez-vous convaincante? 

    Samedi, un autre sujet rassembleur: le FFM!


    • C’est incroyable ! Et dire qu’on est supposé etre une société evoluée !
      Je vais devoir ravaler ma fierté sur ce sujet parce que mon message ne serait pas diffusable… il comporterait des références au 3e reich ainsi qu’a jonh f kennedy mais pour des raisons differentes. Je suis tellement en furie. Il acheve tu leur simonac de mandat a ces sacrament dimbeciles la ! Oups ! voila ce que je voulais dire.

    • Il y a une phrase de Brassens qui résument bien le gouvernement Harper… Quand on est con, on est con……… Et en plus, Verner est la députée de ma circonscription… J’ai vraiment honte……

    • Le gouvernement Harper n’hésite pas à envisager de dépenser des milliards de $ pour l’armement et madame Verner chipote de manière hautaine pour 23 millions de $.

      Les politiciens, quels qu’ils soient, ne sont que des arrivistes prétentieux qui nous mangent la laine sur le dos.

      Je m’associe totalement avec zippoqc66 et la fameuse phrase de Brassens quant à ces gens là.

    • Holy fuck a recu 3000$ de subvention pour aller jouer en Europe, 3000$ me semble que c’est pas astronomique comme montant, je veut dire…faut t-il absolument que ca soit le gouvernement qui paye pour ca ??…sont pas capable de travailler pis d’économiser 3000$ ??..y’ont pas de la famille, un mon oncle, un beau frère qui peut leur preter un ptit 3000$…A ce que je sache Félix Leclerc ou Raymond Lévesque ont jamais demander de l’argent au gouvernement pour aller se faire connaitre en France, mais c’est vrai que ces deux-la avaient du talent . Le film Eternal avec Caroline Néron a pas recu aucune subvention du gouvernement pour ce que faire, selon ce que j’ai lu. Alors pourquoi certains artissses se sentent démunies si le gouvernement les subventionne plus ?…me semble que quand t’as du talent, tu fonces pis t’attend pas après une subvention pour te faire connaitre.

    • Est-ce qu’il faut absolument voter conservateur pour que Caroline Néron ne reçoive pas de subventions ?
      Blague à part, je crois que cette série de coupes gouvernementales dans le secteur de la culture, des coupes qui font particulièrement mal au Québec, étant donné que la culture dans le ROC,… n’est-ce pas?…, je crois que ces coupes signifient que Harper s’apprête à déclencher des élections. Il va se promener dans l’ouest en disant à son électorat de droite : « Regardez comment je les ai matés, les pouilleux du Québec, fini les subventions versées avec vos impôts pour qu’ils aillent se balader en Europe aux frais de la princesse ! » Et ça va marcher, craignez pas.

    • Harper a besoin du Québec pour gagner, juste avec l’Ouest y se fera pas élire, meme pas minoritaire, alors y doit y avoir d’autres choses du pourquoi il fait ca, peut etre que Verner dit vrai quand elle dit que c’est pour trouver une meilleur facon de redistribuer les subventions de facons plus efficace.

    • Harper se permet d’agir comme ça parce qu’il n’a rien à craindre des libéraux et que le Bloc est moribond. Il va annoncer deux ou trois subventions de type industriel ou militaire au Québec en septembre et déclencher des élections pour octobre ou novembre et tout sera oublié. Je n’ai jamais entendu parler d’un gouvernement minoritaire aussi confiant. C’est à en pleurer. C’est rendu que je m’ennuie de Jean Chrétien, c’est pour vous dire combien je suis déprimé.

    • Bonne Cote, Bad Cut.

    • A la lueur de la depression qui va eminemment frapper les monde artistique dans les prochaines années, je crois que les artisans du cinema quebecois doivent se consulter pour tenter de creer une industrie privée qui ne dependrait pas de ces imbeciles qui preferent gerer notre pays comme leur P.M.E. Et peut-etre qu’en empruntant le tournant numerique, les couts pourraient finir par passer sous la barre des profits. En bout de ligne c’est le spectateur qui va ecoper mais il a voté conservateur alors il n’a que lui-meme a blamer si les films canadiens de l’avenir ne lui plaisent pas. Quelle nation de moutons.

    • Je me souvient d’un entrevue de Claude Jasmin avec Paul Arcand, il disait qu’au Québec, y’avait plein de pseudo-écrivains qui vivaient de subventions, mais que leur “oeuvre” n’était lu par personne,sinon leurs proches, des “welfare bums” comme on dit en anglais..Bon cop bad cop a couter 3 millions a faire…le box office a rapporter 11 millions je crois pour ce film…si ils font un Bon cop bad cop 2, je gage n’importe quoi qui vont encore téter des subventions, une subvention tu devrais recevoir ca une fois c’est toute..si ton “art” marche pas, ben c’est just too bad, on passe a un autre appel pis si ca marche, normalement t’es pas supposer avoir besoin de subventions encore…trouve-toé un mécène ou des commanditaires, mais c’est pas ce que l’ont voit avec le festival de jazz ou Juste pourrir..a toutes les années on nous vante le succès de ces deux festivals, mais après 25 ans ca tète encore des subventions.

    • Il n’y a qu’une facon de faire, érire à nos députés, et SVP ne pas voter pour les conservateurs…

    • Les gouvernements n’ont jamais été d’une générosité démesurée en ce qui concerne les arts, la culture et tout ce qui s’y rattache; mais les conservateurs, «cons servateurs», d’une inculture crasse, de S. Harper sont d’une mesquinerie galopante qui atteint des sommets.
      DES COW-BOYS!!

      Bien sûr ils n’ont pas compris, trop bouchés ces cons-là, donc ils n’ont pas compris qu’il s’agit d’investissements et non de dépenses inutiles.

      On est ben “pognés avec c’monde-là!!”
      Et si on s’en sort on sera juste un peu mieux côté art et culture, mais pour le reste pas vraiment de progrès.

    • Quant au reste du Canada qui ne semble pas ébranlé outre mesure par cette décision, rien d’étonnant, il fallait s’y attendre.
      Ils sont fidèles à eux-mêmes.

      @ allan_tremblay “et tout sera oublié”
      Pas vraiment, je n’oublie jamais rien. ;-)

    • @teddybear

      Je n’ai jamais demandé quelque subvention que ce soit. Mes études en théâtre…à Paris…je les ai payées de ma poche…de la première à la dernière cenne. J’en ai chié et j’en chie encore…mais en même temps, je ne changerais ma vie pour rien au monde…

      Cela dit, j’ai une question pour vous: si un plombier perd son emploi, il a plus souvent qu’autrement droit au chômage non? Même chose pour le facteur, le menuisier ou le camionneur non?

      Pourquoi est-ce qu’un artiste serait PUNI pour avoir choisi un métier qui le passionne? Pourquoi est-ce qu’un artiste qui se donne corps et âme à son métier ne pourrait bénéficier, comme N’IMPORTE QUEL AUTRE TRAVAILLEUR (chômage, programme d’aide à l’emploi, programme de création d’entreprise…), de programmes gouvernementaux lui permettant d’exercer son art?

      Je regrette mais, une attitude comme la vôtre, je trouve cela rétrograde et méprisant…

      Respectueusement…

    • @teddybear

      Pour comprendre la problématique de la culture au niveau du financement, il faut avoir baigné dedans.

      La culture est un domaine où les projets sont drôlement plus risqués que les autres domaines (et comme je travaille en concultation en Génie tout en supportant mes amis qui sont en théâtre, je sais très bien de quoi je parle). Avec des projets aussi risqués, il est très difficile de trouver du financement privé, le gouvernement est essentiel.

      Même des films comme Bon Cop, Bad Cop ne font pas toujours leurs frais, le marché québécois est très petit, donc, oui, eux-aussi ont eu besoin de subventions pour démarer le projet parce que autrement, il n’y aurait jamais eu de film.

      Finalement, les mécènes sont très rares et, historiquement parlant, se retrouvent généralement au gouvernement de toutes façons. N’oubliez pas qui était le mécène de Molière : le Roi de France! Pouvez-vous vous imaginer un monde sans Molière, sans la Comédie Française… Disons que nos cours de litérature au cégep seraient drôlement plus faciles!

    • @buhnwa

      1) Un artiste est plus un travailleur autonomne. A moins que vous payez de l’assurance emploi dans l’exercise de votre travail! oubliez l,argument chomage.

      2) l’emploi et la passion ne sont pas interrelié. Si ma passion est de peindre des arbres et que personne est prêt a payer pour ce service, il est évident qu’il sera impossible d’en vivre! Si cette realité était comprise de tous, il n’aurait pas pénurie de main d’oeuvre spécialisé!! Avec un bon job spécialisé, ca fournit les moyen de pratiquer nos passions.

      3) (mon opinion) Les arts ne sont pas un service essentiel mais un bien de luxe, c’est du divertissement! le financement doit être financé sur l’essentiel consommé par tous.

      4) Pour reprendre vos mots, vous en chier, en chierai encore, et en chierai fort probablement pour le reste de vos jours, mais j’ai le plus haut respect du choix que vous avez fait d’essayer de subsister de votre passion

      5) je supporte l’initiative de Harper, je suis prêt à payer pour consommer de l’art de qualité, pas financer par mes impots des bizzaroides qui font de la merde!

    • @teddybear
      La très, très grande majorité du contenu canadien et québécois que vous voyez à la télé ou que vous entendez à la radio est financé d’une manière ou d’une autre. Sans ce financement, nous n’aurions droit qu’à des émissions américaines doublées. La diversité culturelle, qui est importante pour qu’une nation puisse évoluer sainement (comme la diversité économique ou politique), passe par ces subventions. C’est pourquoi on ne peut appliquer les lois du marché à la culture. Et s’il vous plaît, si vous n’êtes pas d’accord, épargnez-nous au moins le ton méprisant.

    • @gujutras

      Je ne peux que respecter votre opinion. Bien sûr, je ne serai jamais d’accord avec celle-ci dans la mesure où la culture est pour moi essentielle à l’évolution d’un peuple.

      Si je faisais dans la philosophie de bas étage, je vous dirais que si l’emploi et la passion étaient interreliés, notre monde n’en serais que meilleur. Cela dit, je diverge de nouveau sur le sujet dans la mesure où la population est prête à payer pour aller au cinéma, au théâtre, à un concert… . Le problème qui se pose ici, est d’un tout autre ordre à mon avis: la population est prête à débourser 75$ pour aller voir Peter McLeod, 150$ pour aller voir le Canadien…mais ne sera jamais prête à en payer 40$ pour aller voir Sylvie Drapeau sur une scène. C’est historique, culturel et c’est comme ça. Je le respecte et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de m’expatrier.

      Il y a longtemps que je n’ai pas eu de contrat au Québec, donc je ne saurais vous répondre là-dessus mais je CROIS que les artistes paient des cotisations au régime d’assurance-emploi. Je n’en suis pas certain cela dit…

      Enfin, en ce qui a trait aux points 3 et 5, je répondrai uniquement que les dépenses militaires du gouvernement Harper ont été de l’ordre de 18 milliARDS de dollars pour le simple exercice financier 2008. 18 milliards pour aller jouer les peacekeepers en Afghanistan. Compte-tenu de ce que ça rapporte à l’ensemble de la population Canadienne, je considère définitivement cela comme un luxe. Perso, je ne suis PAS prêt à payer pour de telles aberrations…

      Enfin…merci d’avoir pris le temps de répondre à mon post!

      Bonne journée à vous!

    • Les Tartistes devraient comprendre que peut-etre les gens sont tannes de les voirs faire la grosse vie et toujours demandes des subvention, je ne trouve pas cela normal que des Tartistes ou Festival soit toujours a la remorque de subvention apres 10 ou 20 ans ( ex:Juste pour rire etc..) Je suis en affaire et si ma business va mal j’ ai pas de subventions pour m’ aider y faut que je trouve du financement par moi-meme, alors les Tartistes Quebecois quand y pleure me font plus suer qu’autres choses, si ton produit est bon tu vas reussir point. Et si au Canada Anglais il y a moins de grogne c’est peut que la Mafia Culturel est moins presentes, Nickelback,Nelly Furtado etc… ne demande pas de subvention y en ont pas besoin peut-etre en ont ils eue au depart mais apres un certain temps il faut que ca arrete, pourquoi subventionne des millionaires ex : Rozon,Eric Lapointe etc… juste au Quebec que ca se passe.

    • @kosmokrmr

      Et bonjour le mépris…

      Vous me faites bien rire mon cher monsieur… . Avant d’avancer quoi que ce soit, regardez à l’endos des albums de Nelly Furtado et Nickelback…vous risquez d’avoir des surprises…

      Cela dit, j’ai vu de mes yeux vu des centaines, voire des milliers de “produits” artistiques extraordinaires qui ne fonctionnaient pas… . Votre argument ne tient tout simplement pas la route… .

      En ce qui a trait au financement…allez faire un tour dans une banque et demandez leur de vous prêter 10 000$ pour monter une pièce de théâtre… . Ils vous regarderont avec des yeux de merlan frit et vous reconduiront poliment à la porte de leur bureau…

      Et je garde le meilleur pour la fin…la GROSSE VIE?!?! Laissez-moi sourire de nouveau. Manger des cannes de thon et des pâtes pendant des années, courir les auditions afin d’obtenir un 3e rôle dans un film de série Z parce que notre nom n’est pas encore connu, dépenser des centaines, voire des milliers de dollars pour se construire un porte-folio potable, travailler la nuit de façon à avoir ses journées pour se consacrer à son art…je n’appelle pas nécessairement ça la grosse vie… .

    • …suite

      Comme je l’ai mentionné plus haut, je suis le dernier à me plaindre et je ne changerais ma vie pour rien au monde…

      Cependant, lire des inepties comme celles qui sortent de votre clavier…ça me met en tabarslak…

    • @gujutras
      “3) (mon opinion) Les arts ne sont pas un service essentiel mais un bien de luxe, c’est du divertissement! le financement doit être financé sur l’essentiel consommé par tous.”

      FAUX. L’art et la culture sont devenus des ambassadeurs de notre ville et de notre identité à l’étranger. Avez-vous deja entendu parlé que l’industrie du tourisme s’essoufle à Quebec? Saviez-vous qu’il existe maintenant des mediums qui font en sorte qu’on peut amener notre ville aux etrangers si les etrangers ne veulent pas y venir. Eh oui! On apelle ca le cinema. Les idiots au pouvoir et autre hurluberlus ne comprennent toujours pas qu’emphaser le budget de la culture revient à appuyer le tourisme. Et quelle est la meilleure facon d’augmenter la richesse d’un pays? C’est d’amener de l’argent qui vient d’ailleurs via le tourisme. Est-ce qu’on commence à se comprendre?

      Ya tellement de monde qui parlent à travers leur chapeau ici!

    • @kosmokrmr

      Je crois que votre bassin de reference quant “aux artistes qui font la grosse vie” est biaisé. On ne parle pas ici des humoristes de juste pour rire. On parle des artistes de la releve ainsi que des artistes moins connus dont l’exploration de leur medium leur a valu une reconnaissance internationale. Mais cette exploration est maintenant mise en danger par des imbeciles qui preferent se faire les moutons du modele americain.

    • L’état a toujours financé les arts, mais au minimum. Du pain et des jeux, c’est pas nouveau. Un peu pour la masse qui ne peut pas se payer les spectacles de McLeod(festivals, foires, spectacles sur les Plaines d’Abraham, Fête Nationales en tous genres), un peu pour l’élite. Le principe de base est toujours le même: vaut mieux les garder heureux et occupés, sinon, ils pourraient s’intéresser à ce que les politiciens font…Et faut pas en donner plus qu’y faut (tout à fait d’accord avec buhnwa ici, du pain et des pommes, un spaggat de temps en temps, ça soutient son artiste!).

      Il est étonnant que des politiciens conservateurs ne comprennent pas au moins ce principe qui a maintenu les dictatures et les monarchies en place depuis toujours. C’est dans leur intérêt de garder le peuple distrait. Même nos voisins républicains l’ont compris. Ils n’ont pas sabré dans les arts et la culture. Ils les ont influencés de l’intérieur en jouant avec les critères.

      En fait, j’ai l’impression que nos voisins conservateurs (ceux du Québec sont une abérration historique, ils ne savent pas trop ce qu’ils font dans cette galère) croient que si tous les canadiens ont une grosse télé à la maison, ils ont tout le divertissement dont ils ont besoin. Prochaine étape, un programme de contribution pour l’achat de grosses télés et l’abonnement au Réseau des Sports (s’cusez, The Sports Network). Sans subventions, y’aura rien d’autre à la télé, mais ça, on est un peu habitués.

    • En passant, je soutiens entièrement l’argument économique aussi mais, si ça rapporte, ce n’est qu’une cerise sur le sundae pour les politiciens. Cet argument ne les intéressent pas.

    • Wow, je lis certains commentaires (kosmokrmr par exemple) et je me demande si certaines personnes sont vraiment intéressé au monde qui les entoure.

      La culture est essentielle à toute société qui se veut civilisée. Si on est pour abandonner notre culture francophone, parce que l’on s’entend que c’est surtout le français qui a de la misère à percer aux USA, on est aussi bien de tous se mettre à parler anglais et proposer aux USA de nous annexer.

      @gujutras

      Je dois être complètement en désaccords avec vous sur un point :
      Si les gens faisaient le métier qui les passionne, il y aurait moins de gens mécontants qui vivent juste pour leur chèque de paye. Ainsi, les travailleurs feraient leur travail plutôt que de se plaindre et faire la grève pour améliorer des conditions de travail déjà excellentes, mais peu passionantes.
      Personnellement, j’ai 2 passions, les arts de la scène et les sciences, je travaille donc en sciences la semaine et m’adonne au théâtre amateur la fin de semaine. Jamais je me plaindrai de ma situation, peu importe mon salaire ou mes conditions de travail.

    • @ a ceux que j’ ai blesse LOL

      Peut-etre me suis -je mal exprime, je n’ ai rien contre la culture, mais ici ce n’est pas la culture que l’on subventionne mais les produits, desole mais des Marie-Mai, des Star Academie , humoriste bouffe toute l’argent des subventions qui devrait peut -etre aller au theatres aux Musee etc…, mon probleme est de voir les Denis Arcand et Rozon,Huard etc… ce plaindre qu’ils ont encore besoin de subvention, sorry mais j’embarque pas , pouvez vous m’expliquer pourquoi Rozon pleurait 2 ans a peine car ils avaient coupe dans les subventions de son festival, cela a ete le meilleur moment du festival, car il m’a fait bien rire.

    • @buhnwa

      Dis au gérant de banque que ta pièce est le Feydeau préféré de sa femme…
      Salut Paaaris !

    • @vicoddin

      Et pan! dans l’oeil !
      Le pianiste de Polanski ne mourra jamais !

    • Après avoir lu beaucoup d’énormités qui m’ont profondément déprimée aujourd’hui sur ce blogue, j’ajouterai simplement ceci: que ferions-nous dans un monde dépourvu de musique, de peinture, de littérature, et dans un univers sans théâtre ni danse ni cinéma..

      Pour ma part, je crois sincèrement que la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue.

      Merci à tous les artistes qui rendent la vie vivable justement, et je remercie sutout ceux qui ne font pas “la grosse vie”. Ils ont d’autant plus de mérite et toute mon admiration.

      Il faut être fait solide pour vivre la vie d’artiste, la vraie.
      Surtout quand il faut en plus subir le mépris d’un certain nombre de ses semblables.

    • correction surtout

    • Le minstère des affaires culturelles a été créer en 1961, mais avant ca y’avait de la culture pareil au Québec..Alys Robi, les compagnons de Saint-laurent en théatre, Germaine Guèvremont en littérature, Olivier Guimond, La poune, jean-Paul Riopelle..etc.. y faisait comment eux autres pour vivre de leur atrs si y’avait pas de subvention dans l’temps ??

    • Aujourd’hui y’as des subventions,mais on dirait que c’est toujours la meme gang qui en profite..Rozon avec Juste pourrir , Simard avec le jazz…la Cloutier a Rad-Can…Larouche a Rad-Can aussi..pourquoi 80% du bottin des artistes crèvent de faim si c’est si bon que ca les subventions ??..on voit toujours la meme gang a TV on entend toujours la meme gang a radio, on voit toujours la meme gang au cinéma..on voit bien que les subventions ne profitent qu’a une petite minorité d’artisse au talent douteux…Pierre Lapointe, Stefie Schnock, l’autre Lapointe, etc

    • Avons-nous vraiment besoin d’un nouveau film québécois par semaine. Par exemple, la nouveauté de la semaine, 4 “artistes” du plateau qui se filment dans leurs propres rôles (allo le talent d’acteur), fallait-il absolument subventionner cela au nom de la Culture avec un grand C?

      La nouveauté de la semaine prochaine, le film avec Guillaume-Lemay-Thivierge avec – oh surprise – sa blonde derrière la caméro et – oh surprise – son meilleur ami derrière le scénario et – oh surprise – dont le sujet est le parachutisme, passe-temps préféré de Guillaume? Fallait mettre 4 millions là-dedans?

      Bon salut, je vais écouter un de mes CD subventionnés de Yann Perrault ou Catherine Durant.

    • J’aime vraiment les exemples. “C’est tu écoeurant, mes impôts servent à financer (insérer un truc que j’aime pas et que je méprise). Coupez moi ça!”.

      J’suis tellement convaincu… >_>

    • Je crois que les gens qui oeuvrent dans le monde de la culture devraient simplement s’asseoir ensemble pour chiffrer les impacts du financement de la culture. Si l’on arrive à démontrer que le développement culturel d’une nation permet de faire croitre cette dernière (en termes financiers (ex: plus d’investissement étranger qu’une nation sans financement culturel = X $), en termes sociaux (moins de violence = X$ en économie de surveillance policière (je dis n’importe quoi), etc, etc. ) Tout peut ultimement se chiffrer en bénéfices pour la nation), et bien je crois que les gens (dont moi), les gouvernements et autres institutions comprendraient pourquoi il “faut” financer la culture

      L’argument de type:
      “La culture est essentielle à toute société qui se veut civilisée”
      est plutôt faible en ce qu’il n’explique pas pourquoi la culture est essentielle…

      C’est une question bien simple dans le fond. Quel est le ratio coûts vs bénéfices?

    • Peut-être que la réponse montrera qu’il faut investir plus plutôt que de couper…Mais il faut le démontrer.

    • La culture n’est pas essentielle… mais on en consomme quand même, coûte que coûte.

      Les conservateurs ont fait des coupures de 23 millions. 23 millions c’est beaucoup pour une seule personne, mais c’est rien pour un pays de plus de 30 millions d’habitants. Divisé parmis tous les payeurs d’impôts du pays, ça revient à combien par année?

      Sans doute moins chers que ce que le canadien moyen dépense en culture américaine.

    • @mathieu_a
      Ils ont probablement fait le calcul suivant:
      Si je ne coupe pas 23M, est-ce que les artisants du monde de la culture voteront pour le PC? Non. Par contre, ce 23M peut me procurer un peu plus de vote dans tel autre milieu. Je n’approuve pas, mais c’est un peu la réalité… C’est pourquoi il faudrait faire la démonstration au peuple qu’il gagne à investir en culture. Le PC a fait le calcul…et a pris sa décision…le peuple peu renverser la décision s’il comprend les avantages de le faire.

    • Si y met cette argent- la dans la santé y va surement gagner ses élections, les sondages le disent…c’est la santé qui préoccupe le peuple loll

    • @ tremhug

      Effectivement, je dis pas le contraire.

      @ teddybear

      Ben oui, 23 millions ça va sûrement faire pousser des médecins et des infirmières. lolololol que c’est drôle…

    • Monsieur Lussier, savez-vous si le Canada Anglais partage en général la même fibre culturelle nationaliste que ses critiques?

    • Le Canada anglais..ca fait des films comme Porky’s pis Prom night…c’est des films canadiens, faites par des artisans canadiens, mais le film se passe aux U.S.,dans une ville américaine quelconque…mettons Cincinnati..pas Toronto ou Windsor nenon.. dans un high school américain..avec un district attorney, pas un avocat de la Couronne la..ca ferait trop canadien ca….pis un juge assis devant un drapeau américain..et pour ce faire on engage une vedette” has been” américaine genre Rob Lowe on l’entoure de “vedettes” locales comme Maxim Roy ou Carl Marotte..finalement..tu regardes ca pis tu te demande…est- ou la culture canadienne la dedans ??..

    • Pour ceux qui se demandent quelles sont les retombées économiques du financement public des arts allez voir ceci :

      http://www.lacoalitioncanadiennedesarts.ca/fr/resources/economics.cfm

      et ceci pour avoir une idée des retombées au niveau de l’image du pays à l’international :

      http://www.ledevoir.com/2008/08/14/201405.html

    • Ça fait aussi des films comme Ginger Snaps, dont l’action se déroule dans une banlieue canadienne.

      Et qu’est-ce que ça change que ce se passe au canada ou aux states? Depuis quand un film du pays X ne peut raconter une histoire à propos du pays Y? Ça devient achalant q

    • C’est un peu achalant de toujours voir des films à propos des states, mais bon, on en fera pas un drame.

      Est-ce qui faudrait que tous les films canadiens fassent la promotion du canada? C’est ce qui m’énerve parfois des films québécois à toujours vouloir essayer d’être québécois jusqu’à l’os.

    • Pourquoi les “zartisses” doivent-ils continuellement s’accrocher aux trop généreuses mamelles de l’État qu’ils ne se privent pourtant pas de dénoncer bassement en utilisant le haut-parleur fourni par ce même État? C’est pas normal!

      En arrachent des millions aux contribuables pour les donner aux artistes, on diminue d’autant le salaire des peintres, des charpentiers, des forgerons, des imprimeurs, des pâtissiers, des employés de magasins, des coiffeurs, des serveurs, des chauffeurs de taxi, etc. La classe des artistes est-elle plus intéressante et importante que toutes les autres? C’est loin d’être prouvé surtout depuis qu’on a flambé $200,000.00 du CAC pour faire voler une banane…

      Si l’art était aussi important aux yeux du peuple que nos artistes veulent le laisser entendre, ils n’auraient absolument aucune difficulté à touver du financement privé, or, aucun, AUCUN artiste québécois n’est actuellement capable de se tenir debout sans être entretenu par l’argent des contribuables.

      Il est là le scandale!

    • Non monsieur…le scandale c’est qu’après plus de 2000 ans d’évolution, l’être humain puisse avoir une pensée rétrograde comme la vôtre.

      Je me tais. Ma salive vaut plus que votre mépris.

    • je dis pas que le cinéma canadien devrait faire la promotion du Canada, mais verrait-on Denys Arcand confier le role de Rémy Girard dans les Inavasions barbares a Gérard Depardieu , juste sous prétexte que le film va mieux se vendre en Europe ??

      C’est plein de films made in Canada, mais dont la vedette est un acteur américain et dont l’action du film se situe aux States, les Canadiens payent pour ca, me semble qu’ont pourrait situer le film au Canada..Ginger snaps a été tourner au Canada, mais a ce que je sache, y’est pas dit une fois que les protagonistes évoluent au Canada dans le film..etk fait longtemps que je l’ai vu, me souvient pas qu’ont mentionnait dans le film que les deux soeurs sont de la banlieue torontoise…ou ben on paye pour la culture canadienne on ben on paye pour un succédané de culture américaine, mais arreter de brailler parce que le gouvernement coupe dans la culture canadienne, on la voit pas la culture canadienne, etk pas au cinéma.

    • Ca couter 70,000$ a John carpenter pour faire Halloween, y,a rapporter 40 millions au box office,,y prenait sa propre maison comme décor, sa propre voiture, quand c’était pas la sienne c’était celle des techniciens..y’a faite la musique du film..y prenait les moyens du bord..ca couter 22,000$ faire de Blair witch project..y’ont rammasser 200 kelke millions au box office

      Félix leclerc disait..le meilleur moyen de tuer un homme c’est de le payer a rien faire…eh bien ..le meilleur moyen de tuer un artisse c’est d’y donner une subvention pour “créer”.

    • Ouais ben les gros acteurs canadiens sont tous à hollywood à travailler pour des productions américaines. Si les réalisateurs choississent les meilleurs acteurs disponibles, alors je vois pas le problème.

      Oui oui, je vois très bien un acteur français essayer d’imiter l’accent québécois pour “fitter” dans un casting complètement québécois. Mais c’est quoi la différence d’accent entre un acteur du massachussets et un autre de l’ontario?

      Un film américain qui se passe en europe, est-ce que ça reste un film américain? Ça reste un produit culturel des states parce que c’est fait par des américains.

      On paie pas nécessairement pour se faire montrer de la culture canadienne, on paie aussi pour faire travailler des artisans canadiens. Pourquoi tout ce beau monde devraient déménager en californie? Aussi ben tirer la plogue et dire à tous ceux qui veulent oeuvrer dans l’industrie culturelle de changer de pays ou d’attendre que des compagnies américaines viennent nous sous-traiter parce qu’on coûte moins cher.

      Ben oui, on pourrait avoir de meilleurs résultats, mais est-ce que c’est une raison pour tout laisser tomber? Bien sûr, à la place achetons du matériel médical high-tech qui va trainer dans des salles d’opérations non fonctionnelles parce qu’on a pas les spécialistes pour les faire ces opérations.

    • Y’en a qui délire pas mal ici, informez-vous un peu avant de dire n’importe quoi. Non seulement les subventions aux artistes ont des retombées économiques très importantes: par exemple le 156 millions investis par le conseils des arts du Canada génère une activité économique de l’ordre de 39 milliards! Mais en plus, le financement des tournées internationales a contribué à changer l’image du Canada à travers le monde, image qui était encore voilà peu,ma fameuse cabane au canada. Si cela n’attire pas des touristes et des investissements ici rien ne les attirera. Regardez le site de la coalition canadienne des arts sous la section ressources / l’économie et les arts et arrêtez de dire n’importe quoi! Les artistes professionnels donnent une images à la fine pointe du savoir du Canada, c’est évident que ceux qui sont centrés sur eux-mêmes se foutent pas mal de l’image collective…

    • De plus, comment pensez-vous que les États-Unis ont imposés leur rêve américain et leur idéologie à travers le monde? Ce n’est pas au travers leur cinéma, leur musique et leur production culturelle qu’ils ont exporté à travers le monde! Oh non, monsieur, la culture n’y est pour rien.

    • Ben oui, c’est bien beau de nous sortir des success story, mais combien de films indépendants à bas-budget se plante carrément à chaque fois que y’en a un qui devient un succès monstre?

      Faque ta solution c’est que toute production canadienne trouve une bonne gimmick pour faire vendre à coup de millions des films à très très bas budget? Combien de fois on peut faire le coup de “Blair Witch”? Wow, ça laisse pas mal de marge de manoeuvre.

    • C’est pas avec leur culture qu’ils ont imposer leur reve américain,mais avec leurs moyens de diffusion, meme au Canada, pays indépendant, les Américains décident de ce qu’ont va voir et/ou entendre

    • Ça prend toujours bien quelque chose à diffuser.

    • Faque ta solution c’est que toute production canadienne trouve une bonne gimmick pour faire vendre à coup de millions des films à très très bas budget?

      Non justement c’est que je dénonce, aller chercher un Dolph Lundgren, une Pam Grier ou un Rob Lowe pour tenir la tete d’affiche d’un film canadien dont l’action se passe aux States alors qu’ont reconnait très bien MTL ou Toronto dans le film..si c’est ca la culture canadienne ben tirons la “plug” tout de suite.

    • Ou ben on fait dans l’art ou ben on fait un produit a vendre..si c’est la deuxième option, je refuse de payer pour ca, qui se finance eux autres meme aulieu de téter le gouvernement

    • @teddybear

      Je n’ai jamais vu quelqu’un parler aussi longtemps d’un sujet qu’il ne connaît visiblement pas. Avec des references culturelles comme Porky ou Prom Night, pas étonnant que t’ailles perdu confiance en la culture canadienne mais je t’encouragerais à te renseigner avant de parler à travers ton chapeau et de louer les films de Francois Girard, David Cronenberg, Don Meckellar, Guy Maddin (saddest music in the world), Atom Egoyan, Amos Kollek ET J’EN PASSE.

      teddybear dit:
      “C’est pas avec leur culture qu’ils ont imposer leur reve américain,mais avec leurs moyens de diffusion, meme au Canada, pays indépendant, les Américains décident de ce qu’ont va voir et/ou entendre”

      Votre obstination a vouloir avoir raison sur un sujet qui vous depasse vous faire dire des enormités inqualifiables. Réfléchissez un peu avant de garrocher nimporte quoi en l’air. Ya des gens qui essaient de jaser ici.

      teddybear dit:
      “le meilleur moyen de tuer un artisse c’est d’y donner une subvention pour “créer”.

      Decidement vous avez décidé de battre le record de jugements stupides pouvant se retrouver sur un meme blogue par une meme personne. Je suis daccord que le manque de budget peut vous forcer a redoubler de creativité mais de la a dire qu’on leur rend service, il faut etre drolement ignare. (pour apprendre le metier OUI on doit jongler avec des petits budgets MAIS les cineastes de metier ne devraient pas avoir a se battre becs et ongles pour obtenir un centieme de ce qui peut etre investi sur un soldat.)

      teddybear dit:
      “Ou ben on fait dans l’art ou ben on fait un produit a vendre..si c’est la deuxième option, je refuse de payer pour ca”

      Etiez-vous au courant, avec les marchés comme Cannes ou Sundance, qu’un film d’auteur est “encore et toujours” un “produit a vendre”. Il est temps que vous enlevez vos oeilleres et que vous realisiez qu’aucun de vos arguments ne tient la route. LOUIS BELANGER , scenariste-realisateur-auteur quebecois a du faire un film canadien avec Shannen Doherty apres Gaz Bar Blues. Ca lui a permis de continuer de travailler alors qu’il continuait de developper ses projets personnels. Les 2 (produit ou art) seraient donc INTERRELIÉS? OHHH ! SCANDALE !

      Continuez dessayer de vous debattre, vous me faites bien marrer.

    • @teddybear
      Je dois admettre par contre que votre point au sujet de Jonh Carpenter laisse a reflechir. Je suis d’accord avec vous pour dire qu’il y a beaucoup d’argent qui se perd sur une production et que ce n’est pas toujours investi de la bonne facon.

    • J’ai cité ces deux films -la pour l’exemple, le fait est qu’ au Canada on subventionne plein de films comme ca avec des “vedettes” américaines alors que les Mckellar et Girard doivent se contenter de tourner un film au dix ans..ces films-la c,est pas de l’art c’est du commerce…j’ai un scénario dont l’action se passe aux U.S, je mets une vedette américaine dedans pour etre sur que mon film va se vendre aux U.S…les films de Claude Fournier ou un film comme Les dangeureux est-ce de la culture ou du commerce ??..est-ce au peuple de payer pour des inepties du genre au détriment d’un Denys Arcand par exemple ?? c’est ca que je veut dire..et en passant j’ai pas besoin d’insulter personne pour dire mon opinion.

    • Pour moi, vous aviez deja insulté tous les artistes en disant

      “Félix leclerc disait..le meilleur moyen de tuer un homme c’est de le payer a rien faire…eh bien ..le meilleur moyen de tuer un artisse c’est d’y donner une subvention pour “créer”.

      C’était meprisant et ca meritait une replique digne de ce nom.

      Maintenant pour ce qui est de votre dernier point, il m’apparait beaucoup plus justifié et me permet de comprendre mieux ce que vous vouliez dire.
      Il est aberrant de voir ce qui est subventionné mais il faut comprendre que dans un cas comme celui-ci le probleme ne se situe pas au niveau des subventions accordées mais bien au niveau de la selection des projets qui sont acceptés et seront eventuellement tournés.

    • Pourquoi faut-il que tout soit «utile»? C’est avec des raisonnements comem ça qu’on se retrouve avec des jeunes qui ne pensent qu’à consommer parce que leurs seuls loisirs sont les jeux vidéos, et qui ne savent pas écrire parce que «j’ai pas besoin de ça pour gagner ma vie» et qu’on ne cherche plus à former des humains dotés de jugement mais juste des travailleurs. La culture sert aussi à élever l’esprit, à faire réfléchir. Mais nous vivons dans un monde où seuls le profit et la satisfaction immédiate comptent.

    • Ce n’est pas pour trouver (prouver) l’utilité de l’art que les arguments économiques et identitaires sont pointés ici, mais c’est pour ébranler (anéantir) les arguments des conservateurs et ultra-libéraux qui pullulent sur ce blogue. Les combattre avec leur propre armes…

    • @ tremhug

      J’aime vos arguments. Ils sont la base d’un bel échange. Il serait à souhaiter que les “politiques” pensent de la sorte…

    • J’ai pas insulter aucun artiste Vicoddin,mais dans la vie ca marche comme ca..quand t,es sur que ton chèque de paye va rentrer meme si tu performe pas, tu fera pas grand effort pour t’améliorer… Rocky 3 the eye of the tiger..c,est quoi l’histoire..le gars est rendu un “fat cat” ca y tente pu de se dépasser..meme chose pour un artiste..si tu y envoit un chèque a tout les mois..il sera pas intéresser a se surpasser..le chèque va rentrer pareil..prend Radio canada..le monde qui travaille se force pas ben ben pour faire de la bonne télévision..ils s’en foutent que l’émission fasse un million de cote d’écoutes ou 300 000 y vont toucher leur chèque pareil…ca fais combien de quizz que Rad Can nous propose avec Patrice l’écuyer??..avec La Cloutier ??..ca pogne pas pantoute, mais on nous revient la saison d’ensuite avec un autre quizz animé par Patrice L’écuyer et Véronique Cloutier.

    • J’arrive un peu tard dans la discussion,. mais je voudrais faire valoir juste un petit point. Il y en a qui semblent croire que l’industrie artistique est beaucoup plus subventionnée que les autres secteurs économiques. C’est loin d’etre vrai. Il y a des subventions aberrantes données à de grandes entreprises dans tous les domaines, à cotés desquelles celles des artistes sont infinitésimales. Je me souviens d’une aluminerie qui a reçu l’équivalent de UN MILLION par emploi créé. Meme chose dans le transport aérien, l’agriculture, les infra-structures et, bien sur, l’armée, qui ne rapporte strictement rien, à part qu’elle fait travailler des militaires. On ne parlera pas des abris fiscaux et des congés de taxes en tout genre à diverses institutions financières qui passent inaperçus. De nos jours, tous les secteurs économiques bénéficient des largesses du gouvernement, souvent de manière scandaleuse. Alors, pensez-y un peu avant de traiter les artistes de parasites…

    • Peut-être qu’on devrait te couper ton salaire, comme ça tu vas pouvoir performer à ton travail. Tu devrais peut-être aller vivre dans une boîte en carton tant qu’à y être, du coup que le confort d’une maison ruine ton potentiel.

    • Mathieu arrive-moi avec de meilleurs arguments svp..tu connait pas ma vie, je travail peut etre au salaire minimum pis tu l’sait pas pa faque..

    • Et alors? Peut-être que c’est encore trop?

      Tsé, y’a du gaspillage dans tous les ministères, alors est-ce qu’on devrait, par exemple, abolir le ministère de la santé parce qu’il ne répond pas à toutes les attentes et ne dépense pas ses budgets de la façon la plus optimale? Toi, t’es sûr que y’a pas de gaspillage dans ton budget?

      C’est toujours noir ou blanc, hein?

      Non non, t’insulte aucun artiste… je veux dire, aucun ARTISSE, surtout pas LA CLOUTIER de RAD CAN, le festival JUSTE POURRIR, STEFIE SHNOCK et tous les autres avec un “talent douteux” (parce que c’est ton opinion, ça doit être vrai). Ben non, on est des sans dessein.

    • Je suis tombé sur un groupe Facebook des finissants de l’INIS. Voila leur message important.

      “Concrètement cela signifie une perte de 900 000 $ dans le budget d’opération annuel de l’INIS (Institut National de l’Image et du Son), soit près de 25 %. À moins que des solutions alternatives ne soient proposées par le gouvernement fédéral, il est clair qu’une coupure de cette importance aura un impact sur les activités de l’INIS. ”

      “Ceux qui tiennent à ce que ce lieu de formation unique puisse continuer à rayonner et se développer sont invités à faire connaître leur mécontentement auprès de la ministre de Patrimoine Canadien Josée Verner (http://www.pch.gc.ca/pc-ch/min/verner/index_f.cfm) et du Premier Ministre Steven Harper (pm@pm.gc.ca).”

      Et voila le lien du groupe facebook pour signifier votre support ! http://www.facebook.com/group.php?gid=24692169952

      Ah la la ! Quelle Galere ! Stephen harper vient de conduire son boeing dans les 2 tours de la culture canadienne !

    • ben la..honnetement, n’as juste une Cloutier qui sévit sur les ondes , pis c’est vrai que ses shows pognent pas,mais a Rad Can on s’entète a toujours la réengager comme on fait avec L’écuyer ou Sébastien Benoit..pis Stefie Schnock..un homme a la mer pour chaque fille amère..je combat le spleen avec l’aspirine..des rimes écrits sul bord d’la table la….quand j’pense que certain le compare a Gainsbours..on peut tu s’entendre que ce gars-la est loin de Serge Gainsbours ??moi j’appelle ca des artisses.. si tu veut qu’ont parle d’artistes parle-moi de Richard Séguin, de Jean Pierre ferland..Félix Leclerc…Michel Rivard..Pagliaro Charlebois…le festval Juste pourrir…ben oui..les trouve platte moi..sont ou les Roland Magdane?? les Popeck..on recoit plus de vrais humoristes a ce festival ..juste la dernière cuvée qui sort de l’école nationale de l’humour..sont toute pareil, sortent toutes du meme moule..d’un ennui

    • et je dis pas que c’est parce que c’est mon opinion que ca doit etre vrai..je dis mon opinion c’est tout..si vous aimez ca tant mieux pour vous autres.

    • Il ne faudra surtout pas oublié de financer le prochain film de Réal Béland. On va dans un autre pays (voyage gratis, yé!!), on fait des jokes d’ado, pis on appelle ça un film! Oups, désolé, de la Culture!

    • Il ne faudra pas oublier non plus de financer généreusement Les Boys 9. Après tout, on parle de cinéma d’avant-gardel ici, pas un vulgaire film qui flattle les dénominateurs communs les plus bas!

    • Réal Béland..jamais qu’ont comprit pourquoi ce gars-la pogne..Ding et Dong le film….un autre gaspillage d’argent des contribuables, mais bon, on peut pas rien dire..ils faisaient 4 millions de téléspectateurs a la télévision selon les sondages loll

    • @ buhnwa:

      Lorsque vous commentez sur les gens qui ne sont pas d’accord avec votre position de victime, vous leur prêtez des intentions de mépris, d’ignorance, etc. comme s’il étaient tous des tarés et que vous ayez la vérité infuse.

      Vous avez LIBREMENT choisi d’être un artiste, bien vous en fasse; alors réagissez comme un adulte et assumez VOS choix. Le contribuable n’a pas à les assumer! Vous êtes un adulte vacciné non?

      Bien que passionné par votre métier (vous n’êtes pas le seul, bien d’autres métiers comptent parmi eux de grands passionnés comme Bombardier le fut…), vous dites ne manger que des “cannes de thon” et vivre misérablement? Peut-être êtes-vous un artiste minable! Sans talent! Ou une autre de ces “artistes incompris” du public parce que trop loin des préoccupations des “gens normaux”! Quoiqu’il en soit, c’est VOTRE décision qui fut prise, j’en suis assuré, en toute comnnaissance de cause. Alors vivez avec et cessez de gémir comme une fillette et de traiter les non-artistes avec hauteur et dédain. Après tout, vous vivez en parasite de ces gens en tirant votre subsistance de la différence entre leur salaire brut et leur salaire net. Et ils ne sont surtout pas moins importants que vous ne l’êtes.

    • @ Gengis:

      Je pense que vous devriez lire quelques biographies de grands artistes, je ne suis pas certain du libre choix ici, je parlerais plus de nécessité et même d’obsession maladive, maladive comme dans maladie mentale incurable. La plupart des grands créateurs ont été complètement inaptes au monde normal, allant jusqu’à se laisser mourir de faim. Les grandes oeuvres sont plutôt le résultat de noeuds psychologiques de personnalités limites qui ont probablement exercées des métiers de subsistance mais qui revenaient contre vents et marées à leurs oeuvres quitte à en mourir de faim. C’est évident que tout cela semble TRÈS romantique, mais la créativité, à ce niveau, est une maladie! Donc le libre choix n’est pas aussi simple ici, on ne parle pas de passion, que l’on assouvie dans son sous-sol la fin de semaine, mais d’obligation et d’obsession. Tout cela à différents niveaux évidemment. Tout cela n’empêche pas l’artiste de gagner sa croute mais je ne pense pas qu’il puisse reléguer son art à l’arrière scène pour très longtemps. Et dieu sait qu’il n’y a rien d’intéressant pour employeur d’engager quelqu’un qui a toujours le pied dans la porte. Alors, deux choix : soit on traite l’artiste comme un malade, avec tout l’investissement en soin de santé que cela implique et l’inaptitude au travail ou on met à profit ses qualités qui en font un être d’exception (exception dans le sens qu’il possède des aptitudes que les autres n’ont pas).

    • @Gengis

      J’essaie de toujours être respectueux dans mes interventions…mais quand un parasite comme vous se manifeste, le sang tourne dans mes veines…

      Vos accusations sont aussi lâches qu’idiotes. Moi…méprisant et hautain?

      C’est probablement pour cette raison que je prends le temps d’écrire @ tremhug: “J’aime vos arguments. Ils sont la base d’un bel échange. Il serait à souhaiter que les “politiques” pensent de la sorte…

      C’est probablement pour cette raison que je prends le temps d’écrire @gujutras: “Je ne peux que respecter votre opinion.

      Non monsieur…le mépris sort de la bouche de VOTRE canon: “Pourquoi les “zartisses” doivent-ils continuellement s’accrocher aux trop généreuses mamelles de l’État”

      Et encore: “Si l’art était aussi important aux yeux du peuple que nos artistes veulent le laisser entendre, ils n’auraient absolument aucune difficulté à touver du financement privé”

      Si vous sortiez de votre village de temps à autre, vous verriez peut-être, je dis bien PEUT-ÊTRE…car vous semblez avoir de la merde dans les yeux…qu’en dehors de votre beau petit village provincial, il y a des peuples pour qui la culture est primordiale. Et vous voulez savoir le meilleur?!? Ces peuples sont ÉVOLUÉS! Oui oui je vous l’assure, je ne vous parle pas de peuples du “tiers-monde”…qui bien sûr le sont d’autant plus (d’ailleurs, si je suis votre raisonnement méprisable, ces peuples sont probablement pauvres PARCE QU’ILS ont une culture variée et s’abreuvent manifestement à la source gouvernementale). Non, je vous parle de peuples comme les Anglais, les Russes, les Espagnols, les Italiens, les Grecs, les Allemands, les Polonais…

      Ce qui me semble d’autant plus méprisable dans votre attitude cependant ce que vous mentionnez que le contribuable ne devrait pas assumer MES choix…que je ne devrais pas me plaindre…

      Or, je ne me plains TELLEMENT PAS de mon sort que j’ai pris la peine de mentionner…deux fois plutôt qu’une que JAMAIS je n’ai sollicité quelque subvention que ce soit. Le contribuable n’a jamais versé une putain de cenne pour moi. Mieux, le fait que je vive à l’extérieur du pays fait en sorte que je ne “profite” même plus du système de santé québécois…alors tenez-vous bien…je vous ÉPARGNE de l’argent au lieu de vous en coûter!!!! C’est-y pas fort ça?!?!?

      Aussi, combien de fois devrai-je répéter que je ne me plains PAS de mon sort. OUI, c’est mon choix, je l’assume PLEINEMENT et j’en suis fier. Avant de débiter vos sornettes, prenez donc le temps de lire les “posts” comme il se doivent d’être lus. Vous faitez preuve d’une mauvaise foi crasse lorsque vous affirmez que je traite les gens avec hauteur et dédain. S’IL-VOUS PLAÎT, avant d’affirmer une telle insanité, regardez-vous dans un miroir et demandez-vous comment VOUS traitez certaines gens.

      Non mais…vous un culot de cocu de me dire que je vis en parasite au crochet de la société… . Sachez monsieur qu’en plus du métier que je commence seulement à pratiquer, j’ai deux emplois.. OUI OUI..DEUX. Deux emplois avec lesquels je paie toutes mes contributions aux régimes sociaux du pays dans lequel je vis. Un parasite? Moi? Bien sûûûûûr…

      Je pourrais vous en vouloir d’être aussi benêt mais je vous en fais grâce. Après tout, ce n’est peut-être pas totalement de votre faute car c’est votre cerveau qui semble imperméable à cette réalité. Je ne peux définitivement vous en tenir rigeur…

      De plus, je n’aurai jamais la prétention d’affirmer que je suis un grand artiste. Je laisserai aux autres le soin de le faire…ou non. PEUT-ÊTRE…je dis bien PEUT-ÊTRE que le fait d’avoir été admis directement en 2e année dans la plus grande école de théâtre francophone du monde est signe que je ne suis pas SI minable…mais encore une fois, mon humilité proverbiale me force à me garder une petite gêne.

      Le talent? C’est QUOI ce mot complètement vide de sens que l’on utilise à toutes les sauces? Être comédien…au même titre qu’être plombier, menuisier, avocat ou médecin exige du TRAVAIL. Bien sûr, il faut avoir des affinités naturelles…mais quelle profession n’en exige pas?!

      Chose certaine, je suis tout sauf un incompris. Le problème se situe au niveau du fait que VOUS m’avez mal compris. Contrairement à ce que vous semblez croire, ma vision de mon métier est tout ce qu’il y a de plus pragmatique… . Je ne suis absolument pas “au-dessus” des préoccupations de qui ou quoi que ce soit. J’ai absolument les mêmes…à la différence près qu’au lieu de me lever le matin pour aller travailler dans un bureau, je me lève pour aller à une répétition, puis je vais m’entraîner, puis je lis, puis j’ai une autre répétition, puis je vais travailler…dans un bar, un théâtre, un hôtel…et vais me coucher quelques heures avant que vous ne vous leviez… .

      Enfin, bien que vous sembliez être rempli de condescendance, de mépris, de dédain et d’arrogance envers mes pairs et moi, je terminerai ce “post” en vous saluant bien bas…

    • @ostinbeu
      Je suis d’accord avec plusieurs éléments que vous mentionnez, notamment que le libre choix est très rare chez les artistes.Mais si vous le permettez, je voudrais seulement nuancer une partie de vos propos. Je ne suis pas sûr que la créativité soit cause de noeuds psychologiques complexes (et maladifs). Des fois, ça aide pas, c’est sûr, mais aussi, la créativité sert souvent à ne pas s’entortiller davantage dans ces noeuds. Et oui, les grands créateurs ont souvent des personnalités limites, mais encore là, c’est loin d’être toujours le cas. Par exemple, il y a plusieurs créateurs qui sont davantage obsessionnels. Et Woody Allen, par exemple, est dans la névrose (et non dans la limite…).

    • @ joaquin

      Bien d’accord avec vous, l’extrêmisme de mon commentaire était en réaction à certains commentaires cités plus haut. La création n’a jamais causée ou empirée de problèmes psychologiques, elle est même presque toujours bénéfique. Et par personnalités limites j’incluais la névrose, la mysanthropie, etc.

      Bien à vous.

    • @ teddybear, Gengis, etc…

      Vous me semblai être de bonnes fois, mais je dois admettre que vos arguments et surtout les exemples auxquels vous faites référencé amène le débat dans une mauvaise direction. En fait, si les premières victimes des ces coupures était les artisans des œuvres auxquelles vous faites référencé je ne pourrais qu’être en accord avec vous. Le problème ce situe au niveau du mandat qui est rempli par les programmes touchés par les coupures.

      “ Routes commerciales (9 millions $); le Programme national de formation dans le secteur du film et de la vidéo (2,5 millions $); le Fonds canadien du film et de la vidéo indépendant (1,5 million $); le Programme du long métrage – volet éducation et accès (500 000 $); le Programme souvenir de musique (500 000 $); l’Observatoire culturel canadien (560 000 $); Culture.ca (3,8 millions $); le Programme de distribution dans le Nord (2,1 millions $); Culture canadienne en ligne (5,6 millions $); et le Fonds Mémoire canadienne (11,5 millions $) . “

      C’est programme ne profite que peux ou mémé pas du tout au « Rozon » et « Spectra » de ce monde, qui eux peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Avec ces coupures, le gouvernement s’attaque à des secteurs essentiels au développement de la culture soit la formation, la relève et la conservation. Je comprends que ça n’a pas l’air très séduisant et essentiel pour monsieur madame tout le monde qui paye c’est impôt, mais croyiez moi ça l’est.

      Le Québec est reconnu mondialement comme étant un pôle culturel nord-américain et cette vivacité et cette couleur elle est en grande partie due aux artistes qui sévissent localement et qui grâce à une bourse, investissent l’international, un petit 3000$ à la fois. Ici je ne parle pas des grosses machines qui s’offrent un cartier des spectacles à même vos taxes. Je parle des artistes qui investissent la société au quotidien et qui font en sorte que tout ne se résume pas à une logique de marché.

      Nous n’avons tout simplement pas ou très peu de mécène au Québec. Les gouvernements on décidé de prendre ce modèle pour freiner l’exode des artistes justement après avoir vue les Riopelle et Leclerc quitter le Québec pour des territoires plus accueillants, ou la culture est considère comme un fondement essentiel à une société. Maintenant un artiste n’a plus à foutre le camp pour sentir que se qu’il fait à une valeur.

      1$ investi en culture en rapporte 2$. L’artiste qui est touché par cette coupure utilise les argents qui leur sont attribués pour payer les frais de production ou de voyage, personne ici ne se paye de voiture, de chalet, etc. Malheureusement les acteurs culturels qui vivent la grosse vie comme vous le dites si bien, eux ne verront pas leur subvention coupée, car ils ont leur entrée au parlement et surtout l’oreille attentive des élues, ce que la majorité des artistes n’ont pas. Eux vont pouvoir continuer de rouler en Mercedes.

      L’art ne se résume pas à ce que l’industrie culturelle en fait. La fonction principale de l’art n’est pas de divertir. L’art ne devrait pas être réduit à un produit de consommation. L’art au même titre que la science ou la philosophie contribue à faire avancer la société. Les artistes des générations passé qui on leur nom inscrit dans les livres d’histoire étaient pour la majorité considère comme des pariât par leur contemporain, comme des flâneurs lunatiques et inutiles. Encore une fois ces du bla-bla de gars qui habite s’ule plateau Mont-Royal pour monsieur beaucerons qui élève des cochons, mais reste que c’est un fait indéniable, c’est le gros bon sens mais on l’a simplement oublié en chemin… Problème d’éducation.

      Tout ne se résume pas à la logique de marché comme on aimerait bien nous le faire croire. Moi en tout cas, je ne voudrais pas vivre dans une société comme ça, et dieux merci je crois que nous avons droit ici à un certain équilibre. Ce gouvernement par contre est en train de faire une gaffe monumentale qui coupe l’herbe sous le pied de ce qui sera la prochaine génération d’artiste. Il faut réagir !!!

    • @toasterjo

      Merci de recentrer le débat! :o)

    • …oops…

      Je disais donc…merci de recentrer le débat de façon lucide et objective.

    • je suis de bonne foi Toasterjo, mais a quoi ca sert tout ces programmes

      Routes commerciales (9 millions $); le Programme national de formation dans le secteur du film et de la vidéo (2,5 millions $); le Fonds canadien du film et de la vidéo indépendant (1,5 million $); le Programme du long métrage – volet éducation et accès (500 000 $); le Programme souvenir de musique (500 000 $); l’Observatoire culturel canadien (560 000 $); Culture.ca (3,8 millions $); le Programme de distribution dans le Nord (2,1 millions $); Culture canadienne en ligne (5,6 millions $); et le Fonds Mémoire canadienne (11,5 millions $) . “

      Si c,est pas des trucs pour justifier l’emploi des fonctionnaires, je sais pas a quoi ca ser, j’ai jamais vu, par exemple , a la fin d’un film au générique..merci a l’observatoire culturel canadien pour son apport.je pense qu’ont garroche l’argent des contribuables n’importe ou, n’importe commnet.

    • Si c’est d’une critique du système politique en général dont il s’agit ici j’ai mal dû lire l’article. C’est très complexe comme débat et je pense que votre argument s’applique à toutes les sphères ou l’état à décidé de mettre son nez.

      Les coupures qui vont être faites si le gouvernement ne recule pas représentent une économie de moins d’un dollar pour chaque Canadien. Demandez-vous combien de vos dollars durement gagnés servent à subventionner des entreprises qui, non seulement se foute pas mal de vous, et qui en plus de se servir de votre argent pour faire plaisir à leur actionnaire, vous fourre deux fois plutôt qu’une en vous vendent leur cochonnerie au gros prix. C’est plutôt loin de ce que j’appelle un retour sur l’investissement. Moi quand je paye deux fois pour me faire enfilé par derrière alors que je n’ai rien demandé ça me fait doublement chier.

      L’argent qui est coupé ici c’est la société au complet qui en profite à un pris dérisoire sauf bien sûr il y a un Guzzo ou autre pariât qui arrive avec leur megaplexe en carton pour leur faire payé le gros prix pour leur vice. Bien sûr il n’y pas de déplacement de foule pour aller voire un spectacle de danse contemporaine ou pour aller au musée d’art contemporain, mais il y quand même beaucoup de monde que ça intéresse et faudrait travailler pour qu’il y en aillent plus. Des manifestations culturelles qui sortent du cadre établi par l’industrie c’est précisément ce qui rend une culture riche.

      Les fonctionnaires, on connaît la chanson, mais ce n’est pas de ça qu’il s’agit ici. Aucun fonctionnaire ne va perdre son emploie avec ces coupures, et même si ça arrivait on ferait quoi ? On leur dirait d’aller vendre des hot dog au salaire minimum ou de se mettre au chômage pendant deux ans avant que les plus fainéants finissent sur le BS. Je ne vois pas en quoi le payeur de taxe en sortirait gagnant C’est quoi le point ici je ne comprend pas ou vous voulez en venir.

      Pour ce qui est de votre questionnement à savoir : C’est quoi ça l’observatoire culturel canadien, je vous invite à visité cette adresse :http://www.culturescope.ca/ev_fr.php . Ça peu peut-être aider à renforcer votre idée concernant son inutilité ou simplement remplir la fonction pourquoi ça été crée, c’est à dire : essayer d’informer un public qui s’en fou, de ce qui se passé sur la scène culturelle canadienne. C’est peut-être utopiste de penser que l’on va instruire culturellement la population par ces moyens, mais que voulez-vous ? C’est dur d’avoir une population culturellement mature quant à la petite école et au secondaire, les arts son enseigne comme un passe-temps et que les cours d’art plastique consistent en un exercice de bricolage donné par un prof souvent pas très compétent en la matière. C’est sûr que tout le monde s’en fou et personne sauf ceux que ça concerne s’intéresse à ces choses là, mais le fait est qu’il y a une tranche non négligeable de la population que ça intéresse.

      Moi le TV 7 jour et tout le paquet de bouette imprimé par Québecor grâce à notre argent pour en suite pollueuse les sale d’attente de dentiste ça ne m’intéresse pas, mais mes taxes paye quand même pour ça et ça m’empêche pas de dormir pour autant. Je prends cet exemple, mais la liste est longue. C’est comme ça en société, il y un pot d’argent dans le milieu et tout le monde y pitch son gros change pour qu’en suite des élues la redistribue pour faire plaisir à son bassin d’électeur.

      Le calcul des conservateurs est facile. Il n’y a personne que ces coupures choquent qui allaient voter pour eux de toute façon. À l’inverse ça fait plaisir aux gens étroits d’esprit qui suivent la vague de conservatisme ambiant et qui écoute le gars de TQS leur dire que : lui y trouve ça écœurant qu’un groupe qui s’appelle les « Mother Fucker » reçoive de l’argent de nos taxes pour aller se faire bronzer sur la côte d’azure. C’est gens là, nos parents qui on troqué leur collier de fleurs pour un lazy boy et qui en on convaincue une gang des générations suivantes de les suivre dans leur délire on probablement des chances de trouver que c’est un bon mauve et de voté pour Harper à la prochaine élection. Ces histoires-là c’est de la bouillie pour les chats. Ça n’existe pas. C’est inventer que pour faire monter les côtes d’écoute à coup de sensationnalisme.

      Vous avez pas l’air trop con, c’est pour ça je pense que je passe du temps à écrire ici, en me disant que c’est en essayant de vous faire comprendre qu’il n’y a pas qu’une réalité, qu’un gros bon sens, mais que dans notre société il y a des gens pour qui ces coupures vont faire mal, très mal. Des gens pour qui métier rime avec : Acteur, danseur, peintre, sculpteur, cinéaste et j’en passe. Les artistes c’est du VRAI monde, on est toute du vrai monde. Ce n’est pas parce que tu n’es pas menuisier plombier ou comptable que t’es prétentieux. On vie tous ensemble et me semble que ça va pas si mal ? Je ne comprends pas ceux qui déversent leur rage à grand coup de TARTISTE ou autre connerie de ce genre, c’est quoi ? Ils ont manqué d’amour dans leur jeunesse ???

    • @ teddybear

      Le cinema est le 7e art. Pas le seul et unique. Une chance qu’il y a des gens comme toasterjo qui ont la patience d’expliquer… encore la il faut avoir la modestie de savoir apprendre.

    • @ teddybear

      Aucune envie de jeter de l’huile sur le feu. Sérieusement.

      Or, vous affirmez avoir très envie de voir le film “Faubourg 36″ de Barratier. Comment pensez-vous que ce film ait pu voir le jour?! Simple…il a été financé en grande partie par France 2 et France 3…qui sont des télés publiques…financées par les deniers publics…

      On tourne en rond…non?! :o)

    • Riopelle était un vrai artiste, pas un téteux de subventions.

      L’exemple typique de l’artiste québécois téteux, c’est Plamondon: après avoir braillé pendant des années que les méchants gouvernements ne le protégeaient pas assez, il a sacré son camp en Suisse (ensuite en Irlande, les paradies fiscaux, ça évolue) quand le cash s’est mis a rentrer à pleines poches, histoire de payer ses taxes aux gouvernement suisse et irlandais.

    • Riopelle était effectivement un vrai artiste sauf que vous oubliez quelque chose, sa carrière c’est en France qu’il l’a eu parce qu’ici il crevait de faim et que personne ne s’intéressait à la peinture qu’il faisait. Alors, soit on aide nos artiste et il reste ici pour créer et ils sont des artistes Québécois et Canadiens, soit on les laisse se débrouiller seuls et il s’expatrie ailleurs. L’exode des cerveaux ça vous dit quelque chose?

    • @ garsdequebec

      Ici on reconnaît comme « vrai » artiste, ceux à qui on fait un bel hommage posthume aux nouvelles de 18h00. Si vous aviez été un de ses contemporains, vous lui auriez craché à la gueule à Rioppelle, de la même manière de vous crachez au visage de vos contemporains. J’aimerais bien que vous me nommiez un seul artiste québécois ou même canadien, toute discipline confondue qui vous est familliez est dont vous connaissez minimalement l’œuvre, et pour qui vous éprouvez de l’admiration. Un artiste qui pourrait porter le titre de « vrai » artiste ( dans ton livre à toi garsdequébec ). C’est dur de ne pas mépriser des gens comme vous. Un « Angy Young white men » qui crache sur tout ce qu’il ne comprend pas et qui se réfugie dans les lieux communs et les phrases toutes faites. Votre opinion on l’entend sans arrêt mots pour mots et on en connaît les penseurs originaux. Vous me faites pitié à vous enrager comme ça après des gens que vous ne connaissez ni d’Ève ni d’Adam, qui œuvre dans un milieu que vous ne connaissez vraisemblablement pas et qui ne vous font aucun tort si ce n’est que de s’intéresser à autre chose que vos maîtres à pensé définisse comme les « Vraies affaires ». Vous passez à côté de l’occasion de vous ouvrir à autre chose que votre réalité édulcorée et vous en êtes le grand perdant. Ce qui est franchement révoltant pas contre, c’est que des gens comme vous il y en a trop qui exercent leur droit de vote.

    • Il y a un point en commun avec tous les grands défenseurs des artistes-fonctionnaires: ils tiennent mordicus à ce que l’on ne considère pas les arts comme de la vulgaire marchandise. Ça permettrait à tous de les comparer aux autres métiers, chose qui ne les avantagerait pas du tout. Ils préfèrent plutôt que nous les considérions comme distincts et plus importants que les autres ce qui leur permet d’échapper aux évaluations logiques, choses auxquelles les contribuables ordinaires, eux, doivent se contraindre tout en transportant le sort de ces mêmes artistes-assistés-sociaux sur leurs épaules

      Ils veulent leur propre planète quoi!

      Si un boulanger fait mal son travail, les clients le déserteront et il devra éventuellement fermer boutique. Pas nos “zartisses”. Ils peuvent “pondre des oeuvres” complètement déconnectées et parfaitement insignifiantes tout en continuant de compter sur les fonds de l’État qu’ils n’hésiteront pas, bien entendu, de dénoncer à la première occasion venue. Ça fait “in”!
      Comme d’être anti-américain, alter-mondialiste, séparatiste et tout le “kit”.

      Ils préfèrent le confort de la dépendance à toute autre chose!

    • @gengis

      C’est bien ce que je disais…de la merde dans les yeux…

      En passant, la dernière fois que ce fut VRAIMENT “in” d’être séparatiste…ce fut le 30 octobre 1995… . Depuis, y’a simplement des gens qui essaient de se battre pour que leur langue et leur culture ne meurent pas…mais ça, c’est beaucoup trop vous demander de le comprendre…

    • @ garsdequebec

      Ici on reconnaît comme « vrai » artiste, ceux à qui on fait un bel hommage posthume aux nouvelles de 18h00. Si vous aviez été un de ses contemporains, vous lui auriez craché à la gueule à Rioppelle, de la même manière de vous crachez au visage de vos contemporains. J’aimerais bien que vous me nommiez un seul artiste québécois ou même canadien, toute discipline confondue qui vous est familliez est dont vous connaissez minimalement l’œuvre, et pour qui vous éprouvez de l’admiration. Un artiste qui pourrait porter le titre de « vrai » artiste ( dans ton livre à toi garsdequébec ). C’est dur de ne pas mépriser des gens comme vous. Un « Angy Young white men » qui crache sur tout ce qu’il ne comprend pas et qui se réfugie dans les lieux communs et les phrases toutes faites. Votre opinion on l’entend sans arrêt mots pour mots et on en connaît les penseurs originaux. Vous me faites pitié à vous enrager comme ça après des gens que vous ne connaissez ni d’Ève ni d’Adam, qui œuvre dans un milieu que vous ne connaissez vraisemblablement pas et qui ne vous font aucun tort si ce n’est que de s’intéresser à autre chose que vos maîtres à pensé définisse comme les « Vraies affaires ». Vous passez à côté de l’occasion de vous ouvrir à autre chose que votre réalité édulcorée et vous en êtes le grand perdant. Ce qui est franchement révoltant pas contre, c’est que des gens comme vous il y en a trop qui exercent leur droit de vote.

      @ Gengis

      Connaissez vous vraiment ne serait-ce qu’une seule personne, un seul artiste fonctionnaire qui agissent de la façon que vous décrivez ? La situation que vous décrivez n’existe que dans la tête des faiseurs d’opinions frustrés dont on connaît bien l’adresse. Est-ce qu’il y a des gens qui abusent du système ? Surement, de la même façon qu’un plombier va fourrer le système en travaillant au noir, de la même façon qu’un entrepreneur va déduire de ses impôts 80% des paiements de son gros VUS. Le milieu de la culture ce n’est rien d’autre qu’un milieu. Un milieu où 5% À 10% des intervenants fonds beaucoup d’argent et où le reste se partage ce qui reste. Au même titre que dans les autres milieux, des crosseurs il y en surement, c’est simplement que vous croyez faussement qu’ici c’est systématique. Pourquoi ici ça vous révolte plus qu’ailleurs ? Selon vous, il faut tout couper ça l’argent aux artistes à cause de supposé crosseur dont j’attends encore le nom ?

      Ce n’est pas parce qu’un artiste présente son œuvre en public que ça implique automatiquement que cette œuvre a été produite grâce à une subvention. Donc à chaque fois que vous voyez une œuvre que vous considérez comme creuse et complètement déconnectée, vous faites fausse route en pensant que votre argent sert à payer pour ça. La grande majorité des artistes n’ont pas accès systématiquement au font public et ça ne les empêche pas de se consacré à leur art en espérant un jour en vivre.

      Savez-vous à quel point il est difficile d’obtenir une subvention ? Savez-vous combien de personnes soumettent des projets afin de se partager le minuscule bout de tarte qui leur est consacrée ? Savez-vous ce que représentent trois années à passer en réécrire un scénario afin de remplir les conditions des différends subventionneurs ? Saviez-vous qu’au bout de ce temps fou à travailler sur un projet qui ne peut tout simplement pas être réalisé sans ces fonds, il est très possible que ce projet soit tout simplement rejeté, à tort ou à raison, et que l’artiste reparte à zéro sans avoir fait une maudite scène ? Savez-vous que si une subvention est attribuée, bien ça permet de payer de la main d’œuvre, de payer des travailleurs, technicien, etc. C’est la réalité des artistes et ils l’acceptent, seulement c’est légèrement insultant par la suite de lire des propos comme les vôtres alors que vous ne faites que vous conforter dans vos opinions préconçues. C’est leur réalité et il l’accepte et il est très certainement compréhensible qu’ils se lèvent lorsqu’un gouvernement rétrograde leur coupe le peu d’acquis qu’ils ont gagné au file des ans. 80% des artistes ne peuvent se payer le luxe de ne pas justement travailler comme boulanger, ou tout autre emploie que vous semblez considérer comme valable, et ils ne peuvent justement pas se permettre de la perdre cette job parce que c’est comme ça qu’il paye leur loyer. Personne ne peut se permettre d’attendre son chèque « Stedy » en produisant de la merde. Vous faites fausse route. Personne ne s’en plaint ici, c’est simplement pour vous faire comprendre qu’on habite tous sur la même planète contrairement à ce que vous pouvez penser.

      Finalement, est-ce que pour vous tous les types d’art doivent s’adresser à monsieur et madame tout le monde ? Certains le font très bien alors que d’autres s’adressent clairement à un public plus averti. C’est comme ça dans tous les domaines de recherche, car c’est bien de recherche qu’il s’agit. Ce n’est pas parce qu’un artiste pratique d’une façon qui ne vous est pas accessible qu’il vous méprise. C’est quoi au juste cette insécurité, ce sentiment de rejet qui fait en sorte que vous pensiez que les artistes vous méprisent? Les artiste et travailleur culturel sont aussi des contribuables au cas ou vous l’ignorerez, et beaucoup des choses que vous considéré comme étant de bon placement public peuvent paraître complètement stupide aux yeux des autres, alors pensez donc plus loin que le bout de votre nez et réfléchissez et informez-vous convenablement avant de déblatérer. Nous vivons dans une société ou chacun a le loisir d’exercer la profession qu’il désire. Est-ce que vous vous ne vous bâteriez pas pour garder la chance de pouvoir le faire ?

    • @toaster

      Il n’y a pas un seul argument dans ta diatribe.

    • @ garsdequebec

      Le message posté à ton attention a été coupé quand j’ai téléversé la seconde adressée @ Gengis, un bog… J’aimerais bien te le re-poster, mais je ne l’ai plus. De toute façon, ton idée semble déjà faite et si tu te donnais vraiment la peine d’écouter les autres tu verrais que tu juges des gens que tu ne connais pas et que tes jugements, tu les empruntes à d’autres de toute façon. Ton nom sur ce blogue ne fait que perpétuer les préjugés négatifs envers les gens de ta ville. Je ne vois aucun argument dans tes interventions, tu ne fais que cracher pis bitcher, je ne vois pas en quoi c’est porteur de quoi que ce soit d’autre qu’une rage incontrôlable et surtout très incompressible.

    • @ bunhwa: Toujours dans votre stade anal à ce que nous pouvons tous constarer… Êtes-vous en train de nous pondre une oeuvre dans ce sens? De toute façon, je ne crois pas que ça vaille la peine de poursuivre nortre dialogue compte tenu de votre manque flagrant d’arguments et surtout, de classe!

      @ toasterjo: Aucun…AUCUN artiste québécois n’est capable de se tenir debout sans l’aide directe ou indirecte de l’État et c’est incompréhensible. Mis à part les assistés sociaux, les artistes forment le seul groupe qui soit aussi dépendant et entretenu par l’argent des autres. Je le répète: si leur travail était aussi important aux yeux du peuple qu’ils veulent bien le laisser entendre, ils n’auraient abasolument aucune difficulté à se trouver du financement via les voies naturelles (pour que bunhwa comprenne vu son stade anal…), or, ce n’est pas ce qui se passe. Pas du tout même! Force nous est donc de conclure que ce qu’ils font est loin d’être aussi important qu’ils le prétendent et le peuple, lui, a toujours raison!

    • @gengis

      Enfin une chose sur laquelle nous sommes d’accord. Il ne sert à rien pour moi de continuer un dialogue de sourds avec un être qui dort en cuillère avec Mario Dumont et dont la chambre à coucher est tapissée d’affiches à l’effigie de Stephen Harper.

      Si votre seul argument est de sous-entendre que je suis dans une phase anale…ça confirme tout le mal que je pense de votre méprisante personne…

      De la classe mon cher monsieur…ça ne s’achète pas…bien heureusement pour moi car votre porte-feuille bien garni ne pourra jamais vous en prodiguer. Du mépris, de la mauvaise foi, du dédain…c’est tout le bien que votre éducation judéo-chrétienne a su vous apporter… . En gros…vous me faites pité à en rire aux larmes…

      De toute façon, la grande majorité des intervenants ici comprend les tenants et aboutissants d’une situation qui…dû à votre mauvaise foi crasse…vous ne saisirez jamais.

    • Lettre ouverte trouvée ce matin dans Le Devoir et pleine de gros bon sens:

      Opinion

      Lettres – Une gestion responsable Denis Rouillard, Montréal, le 16 août 2008

      Édition du mercredi 20 août 2008
      Mots clés : Harper, Culture, Subvention, Gouvernement, Canada (Pays)

      Le gouvernement Harper a supprimé certains programmes, qu’il jugeait non rentables, dans le secteur de la culture. Bien sûr, le monde culturel et journalistique est monté aux barricades.

      Mais avant de nous laisser entraîner dans un tourbillon de critiques envers les conservateurs, peut-être serait-il bon de regarder les choses d’un autre angle. Le père de famille qui décide de donner la priorité aux études de ses enfants et qui, ce faisant, se prive d’activités culturelles est-il un mauvais père? N’est-il pas normal pour un gouvernement d’accorder la priorité aux besoins fondamentaux pour ses citoyens et de se centrer sur eux?

      Les étudiants au Québec, concernant la hausse des droits de scolarité, ont fait reculer nombre de gouvernements et on se retrouve avec des établissements sous-financés et désuets. Aucun gouvernement n’a eu le courage de prendre ses responsabilités. Blâmerons-nous maintenant un gouvernement qui les prend?

      Les accusations de censure entendues dépassent l’entendement. Il est hors de question de censurer qui que ce soit. Seulement, le gouvernement ne peut être un guichet automatique pour la colonie artistique! Tous les artistes peuvent faire ce qui leur chante, mais le gouvernement ne peut s’engager à tous les faire vivre.

      J’ai une proposition pour les artistes et les journalistes déçus de la dernière décision conservatrice: fondez une fondation et faites des dons de votre argent pour les artistes délaissés par les conservateurs. Quant à nous, pauvres citoyens, nous préférerions de meilleurs hôpitaux et de meilleures routes à des voyages pour d’obscurs artistes.

    • Pour ceux et celles qui réclament, à cor et à cri des arguments…arguments qui ont été étayés de façon lucide et objective par plusieurs intervenants ici…

      Les faits saillants du Budget Fédéral 2008…

      Sécurité, défense et aide internationale
      Ottawa compte renforcer considérablement la sécurité intérieure canadienne tout en poursuivant son programme de renforcement des capacités militaires canadiennes entamé l’an dernier. Le doublement des budgets consacrés à l’aide internationale est aussi confirmé par Ottawa.

      Sécurité publique
      Ottawa appuie l’instauration de sa nouvelle stratégie nationale antidrogue en prévoyant une enveloppe budgétaire de 63,8 millions de dollars sur deux ans pour appuyer les programmes existants.

      Ainsi, 21,6 millions de dollars serviront à combattre la production et la distribution de drogues illicites
      Pour prévenir la consommation de drogues illicites, Ottawa investira 10 millions de dollars sur deux ans dans une campagne de prévention destinée aux jeunes Canadiens et à leurs parents.
      Ottawa prévoit aussi 32,2 millions de dollars sur deux ans pour la mise en place de services de traitement de la toxicomanie.
      Ottawa consacrera 6 millions de dollars sur deux ans pour renforcer les activités de la GRC destinées à lutter contre l’exploitation sexuelle et la traite des personnes.

      La GRC sera aussi appuyée davantage par Ottawa dans son combat contre la criminalité en col blanc en nommant un conseiller expert chargé d’accroître l’efficacité de la police des marchés financiers.

      Ottawa va consacrer 14,2 millions de dollars sur deux ans pour resserrer le contrôle des personnes présentant une première demande de permis d’arme à feu.

      11 millions de dollars additionnels sur deux ans seront consacrés au renforcement de la sécurité des missions diplomatiques canadiennes.

      Le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) se voit allouer un budget supplémentaire de 80 millions de dollars sur deux ans.

      Ottawa crée, au coût de 3,5 millions de dollars, un groupe d’experts chargés de revoir le fonctionnement de Service correctionnel Canada (SCC). Une enveloppe de 102 millions de dollars sur deux ans est aussi prévue dans le budget 2007-2008 pour que le SCC puisse d’emblée corriger des problèmes d’infrastructures, de personnel et de programmes.

      Ottawa verse 1 million de dollars sur deux ans pour mettre en place un programme de formation sur les matières dangereuses destiné aux pompiers, aux policiers et aux ambulanciers canadiens.

      Le Centre canadien de recherches policières (CCRP) reçoit 10 millions de dollars sur deux ans pour étendre ses activités de recherches scientifiques et technologiques.

      Défense
      Ottawa accélère la mise en place du plan quinquennal de défense intitulé « Le Canada d’abord » de 5,3 milliards de dollars annoncé l’an dernier.

      Ainsi, des crédits de 175 millions de dollars prévus pour l’année fiscale 2009-2010 seront utilisés dès cette année, portant le coût de la mise en place du plan de défense à 900 millions de dollars en 2007-2008. En trois ans, les Forces canadiennes recevront 3,1 milliards de dollars.

      Ottawa bonifie de 60 millions de dollars par année son système d’indemnités d’opération en versant aux militaires déployés en zones de combat une « indemnité d’environnement ». Les membres des Forces canadiennes actuellement en Afghanistan recevront ainsi une indemnité supplémentaire d’au moins 285 $ par mois de service.

      Le gouvernement canadien va aussi mettre sur pied cinq nouvelles cliniques de traitement des traumatismes liés au stress opérationnel. Un budget de 10 millions de dollars en 2007-2008 a été dégagé pour la mise sur pied de ces cliniques.

      En vertu de la Déclaration des droits des anciens combattants, Ottawa crée pour ceux-ci un poste d’ombudsman. La mise en place de ce service coûtera en 2007-2008 jusqu’à 5,3 millions de dollars en 2007-2008 et 6,3 millions de dollars par la suite. Un budget annuel supplémentaire de 13,7 millions de dollars est aussi prévu pour améliorer les services aux anciens combattants et répondre aux problèmes soulevés par le nouvel ombudsman.

      Aide internationale
      Ottawa confirme son engagement, pris l’an dernier, de doubler d’ici 2010-2011 le budget de l’aide internationale canadienne par rapport à son niveau de 2001-2002. En 2007-2008, Ottawa confirme que son aide internationale atteindra 4,1 milliards de dollars.

      L’aide pour la reconstruction et le développement de l’Afghanistan se voit allouer par Ottawa un budget de 200 millions de dollars en 2007-2008.

      Ottawa consacrera en 2007-2008 115 millions de dollars pour inciter les industries pharmaceutiques à développer et à distribuer un vaccin contre le pneumocoque à l’intention des populations les plus pauvres de la planète.

      Ottawa propose aussi d’encourager les dons de médicaments aux pays en développement en accordant aux donateurs des déductions supplémentaires.

      Santé
      Ottawa, par l’entremise du transfert canadien en matière de santé, versera aux provinces et aux territoires quelque 21,3 milliards de dollars en 2007-2008, une enveloppe en hausse de 1,2 milliard de dollars par rapport à l’année précédente. Le financement fédéral en matière de santé continuera de croître de 6 % par année pour atteindre 30,3 milliards de dollars en 2013-2014.

      Des investissements supplémentaires de 400 millions de dollars sont prévus pour l’Inforoute Santé du Canada, afin d’appuyer le développement de dossiers de santé électroniques. Ces dossiers devraient permettre de réduire les délais d’attente des patients et les risques d’erreurs médicales.

      Ottawa versera aussi une somme maximale additionnelle de 612 millions de dollars afin d’aider les provinces et les territoires à respecter les garanties de délais d’attente pour les patients. Une enveloppe de 30 millions de dollars est prévue pour le financement de projets pilotes de garanties de délais d’attente.

      Ottawa accordera des fonds additionnels de 300 millions de dollars pour la mise sur pied d’un vaste programme de dépistage et de vaccination des Canadiennes contre le cancer du col de l’utérus.

      Une somme ponctuelle de 2 millions de dollars sera versée à la Fondation canadienne MedicAlert pour la mise en œuvre de son programme Aucun enfant oublié, destiné à distribuer gratuitement des bracelets MedicAlert dans toutes les écoles primaires canadiennes.

      Ottawa veut mettre sur pied une Commission canadienne de la santé mentale, dotée d’un budget de 10 millions de dollars pour les deux prochaines années et de 15 millions de dollars par année à compter de 2009-2010. Cette commission sera chargée de superviser l’élaboration prochaine d’une stratégie nationale sur la santé mentale.

      L’Institut canadien d’information sur la santé recevra un financement supplémentaire de 22 millions de dollars. L’Institut a pour principal mandat de fournir des données précises, comparables et à jour sur la santé.

      Culture canadienne
      Ottawa entend investir pour promouvoir et préserver les richesses culturelle et patrimoniale du Canada en soutenant différentes initiatives.

      Un montant de 30 millions de dollars par année à l’appui de festivals locaux des arts et du patrimoine.
      Verser 5 millions par année à l’embauche de stagiaires qualifiés qui travailleront l’été dans des musées canadiens.
      Créer un fonds canadien du patrimoine sportif de 1,5 million de dollars pour encourager les jeunes à participer à des sports faisant partie du patrimoine canadien, comme le football canadien et la crosse.
      Rehausser de 30 millions en 2007-2008 et en 2008-2009 le financement accordé aux communautés de langue officielle en situation minoritaire.
      Accorder 52 millions à l’appui du Sommet de la francophonie de 2008, qui se tiendra à Québec.

      Créer la Fiducie nationale du Canada, inspirée du modèle réussi du National Trust du Royaume-Uni, afin d’encourager les Canadiens à protéger les terres et les bâtiments d’importance ainsi que les trésors nationaux.

      4,1 milliARDS de dollars pour l’aide internationale
      200 millions pour la reconstruction et le développement de l’Afghanistan
      115 millions à l’industrie pharmaceutique…déjà riche à craquer…pour développer et distribuer un vaccin à l’intention des populations les plus pauvres de la terre…

      Je vous le demande bien bas MONSIEUR Gengis…:

      En quoi ces presque 4,5 milliARDS de dollars vont-ils aider la population Canadienne? En quoi cet argent répond-il aux besoins fondamentaux de ses citoyens?!

      Je reprend donc cet argument PLEIN DE GROS BON SENS…”N’est-il pas normal pour un gouvernement d’accorder la priorité aux besoins fondamentaux pour ses citoyens et de se centrer sur eux?”

      FIN DES ÉMISSIONS. MERCI BONSOIR.

    • Pourquoi mon argent irait aux artistes ?? Coupez-moi ces BS de luxe !!!

    • Ben oui. Comme si on pouvait prendre le financement de “C.R.A.Z.Y.” et le verser dans la réfection de 50 mètres de chaussée d’autoroute.

    • @toaster

      En tout cas, je ne savais pas que radoter ce qu’on lit dans le Devoir pouvait rendre si hargneux.

    • Je vous propose ce vidéo pour vous changer les idée :

      http://www.youtube.com/watch?v=D0GS_X9hYII

    • Parle-moi de ça, toaster, Harper est Hitler! Même tes bouffons du Bloc ne vont pas si loin et se limitent à “Harper est Bush”.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • publicité

  • Calendrier

    janvier 2013
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité