Marc-André Lussier

Samedi 19 avril 2014 | Mise en ligne à 7h43 | Commenter Commentaires (8)

Cinéma en ligne : une option viable ?

La jalousie - 1

Anna Mouglalis et Louis Garrel dans
La jalousie (Philippe Garrel)

Le marché de la distribution se transforme. Avec la disparition quasi totale des salles de cinéma à «dimension humaine», au profit de grands complexes multisalles, la nature de l’offre cinématographique s’est aussi beaucoup transformée. Pour nourrir la bête, ne subsistent pratiquement plus que les superproductions hollywoodiennes (les mauvaises autant que les bonnes), imposées par les bonzes des studios à Los Angeles. On ne le répétera jamais assez tellement cette situation est aberrante : en matière de diffusion de cinéma, le Québec – et le Canada – fait partie du marché intérieur américain.

Les productions internationales et québécoises font  maintenant partie d’un marché de niche et peinent à trouver des écrans. Les distributeurs, surtout les rares petits indépendants qui restent, doivent jongler avec leurs titres dans une situation de précarité, sans vraiment pouvoir préparer leurs stratégies à l’avance. On daignera leur laisser un écran quand l’un d’entre eux se libérera. D’où, souvent, ces sorties improvisées. Pas étonnant que dans un tel contexte, le cinéma américain soit allé chercher 88% du marché au Québec l’an dernier.

Il y a aussi quelque chose d’insidieux dans cette situation de quasi monopole : plutôt que de s’élargir, les goûts du public se concentrent de plus en plus vers un même type de cinéma. Le syndrome de la saucisse en somme. À force de se faire servir une seule chose, on en vient qu’à ne plus réclamer cette même chose. Logique.

Bien sûr, les cinéphiles montréalais sont quand même mieux servis que ceux qui habitent à l’extérieur. Le Beaubien, l’Excentris, et le Cinéma du Parc tiennent du mieux qu’ils peuvent le flambeau du cinéma autre qu’hollywoodien. Mais il est clair que ces trois cinémas ne peuvent suffire. Le Centre PHI propose aussi des projections intéressantes mais sa vocation n’est pas que cinématographique.

Je ne sais si les recettes générées par les nouvelles formes de diffusion seront un jour comptabilisées dans les statistiques, mais on remarque quand même depuis quelques mois une accessibilité nouvelle. Canal Plus Canada propose du cinéma en ligne en offrant essentiellement des titres français dont quelques-uns restent inédits en salle au Québec (38 témoins de Lucas Belvaux notamment).

Éléphant, qui fait un travail remarquable pour rendre accessible les films de répertoire québécois, rend maintenant disponible son catalogue sur iTunes pour toute la francophonie.

L’expérience la plus intéressante à mon sens reste toutefois celle de l’Excentris. Dans leur offre de cinéma en ligne, on peut en effet voir plusieurs films québécois et internationaux. Pour certains titres, il s’agit même d’une offre en ligne simultanée à la sortie en salle. C’est notamment le cas du plus récent film de Robert Morin 3 histoires d’Indiens, de La jalousie, excellent film de Philippe Garrel qu’on dirait tout droit sorti de la Nouvelle vague, sans oublier Que ta joie demeure, nouvel essai de Denis Côté.

Le salut du cinéma «de niche» passera-t-il par les nouvelles plateformes ? C’est du moins, peut-être, le début d’une piste de solution.


Lien YouTube.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article

 

Vendredi 18 avril 2014 | Mise en ligne à 7h41 | Commenter Commentaires (2)

The Rover : prometteur

The Rover - Affiche

Au lendemain de l’annonce de sélection officielle du Festival de Cannes, une flopée de nouvelles bandes annonces nous arrive.

On parlera évidemment beaucoup des titres retenus en compétition officielle, mais j’attire aujourd’hui votre attention sur un film programmé en «séance de minuit».

Il s’agit de The Rover, la nouvelle offrande du cinéaste australien David Michôd. Ce dernier nous avait offert l’excellent Animal Kingdom, le film qui avait révélé au monde Jacki Weaver et Joel Edgerton. Edgerton ne joue pas dans The Rover mais il en signe le scénario. Guy Pearce et Robert Pattinson en sont les têtes d’affiche.

Chez nous, ce film devrait en principe prendre l’affiche au mois de juillet.


Lien YouTube.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 17 avril 2014 | Mise en ligne à 6h05 | Commenter Commentaires (31)

Cannes : Xavier Dolan en compétition ! La sélection :

Cannes - Affiche paysage

Pour la première depuis 11 ans, soit depuis Les invasions barbares (Denys Arcand) en 2003, un film québécois sera en lice pour la Palme d’or du Festival de Cannes. Mommy, le cinquième long métrage de Xavier Dolan, est sélectionné en compétition officielle. Le règne de la beauté, nouveau film de Denys Arcand, est en revanche écarté.

Nous aurons largement l’occasion de commenter l’événement au cours des prochaines heures mais pour l’instant, je vous livre ici la liste des films retenus dans la sélection officielle du 67e Festival de Cannes.

Film d’ouverture: Grace de Monaco d’Olivier Dahan

Films en compétition
Sils Maria d’Olivier Assayas
Saint-Laurent de Bertrand Bonello
Sommeil d’hiver de Nuri Bilge Ceylan
Maps to the stars de David Cronenberg
Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne
Mommy de Xavier Dolan
Captives de Atom Egoyan
Adieu au langage de Jean-Luc Godard
The search de Michel Hazanavicius
The Homesman de Tommy Lee Jones
Deux fenêtres de Naomi Kawase
Mister Turner de Mike Leigh
Jimmy’s Hall de Ken Loach
Foxcatcher de Bennett Miller
Le Meraviglie de Alice Rohrwacher
Relatos Salvajes de Damian Szifron
Leviathan d’Andrey Zvyagintsev
Le chagrin des oiseaux d’Abderrahmane Sissako

Films hors compétition
Coming home de Zhang Yimou
Dragons 2 de Dean Deblois

Un certain regard
Ouverture : Party girl de Marie Amachoukeli, Claire Burger, Samuel Theis.
Jauja de Lisandro Alonso
La chambre bleue de Matthieu Amalric
L’incomprise de Asia Argento
Titli de Kanu Behl
Eleonore Rigby de Ned Benson
Bird People de Pascale Ferran
Lost river de Ryan Gosling
Amour fou de Jessica Hausner
Le pays de Charly de Rolf De Heer
Snow in paradise de Andrew Hulm
Xenia de Panos Koutras
July Jung de Dohee-Ya
Run de Philippe Lacôte
Touriste force majeure de Ruben Östlund
Hermosa Juventud de Jaime Rosales
Le sel de la terre de Wim Vender et Juliano Ribeiro Salgado
Fantasia de Wang Chao
Loin de son absence de Keren Yedeya

En guise de clin d’oeil au héros du jour, je vous laisse avec une vidéo très marrante, réalisée par la chaîne culturelle franco-allemande Arte.


Lien YouTube.

Compte Twitter : @MALussier

Lire les commentaires (31)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse

    publicité

  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité