Sports, etc.

Archive de la catégorie ‘Général’

Mardi 19 avril 2016 | Mise en ligne à 8h00 | Commenter Aucun commentaire

La plus belle édition des Inouk?

(photo La Voix de l'Est)

Rarement une équipe a-t-elle mérité autant de respect en vertu de la résilience dont elle a fait preuve et en vertu du chemin qu'elle a parcouru alors que tout semblait jouer contre elle. (photo La Voix de l'Est)

Il y a deux ans, les Inouk ont remporté la Coupe Napa, symbole de suprématie dans la Ligue de hockey junior du Québec. Non, impossible de demander plus à une équipe. Mais voilà, la question se pose tout de même: l’édition 2015-2016 des Inouk est-elle la plus belle de l’histoire des 11 saisons de l’équipe?

Ils n’ont rien gagné, les Inouk de 2015-2016. Ni la Coupe Napa, ni le championnat de la saison régulière, ni même le championnat de leur section. Mais rarement une équipe a-t-elle mérité autant de respect en vertu de la résilience dont elle a fait preuve et en vertu du chemin qu’elle a parcouru alors que tout semblait jouer contre elle.

Parce que les Inouk étaient jeunes et qu’ils avaient peu d’expérience, j’avais prédit une saison difficile à l’équipe. Et tout au long de la saison, à chacune des fois que la formation étonnait, un dirigeant de l’équipe ou un joueur se faisait un malin plaisir de me rappeler ma prédiction. Ça devenait tannant à la longue, mais c’était de bonne guerre.

En remportant 32 victoires en 55 matchs du calendrier régulier, les Inouk ont fait énormément plus que ce à quoi tout le monde s’attendait. En se moquant des Mustangs de Vaudreuil-Dorion à leur premier tour des séries, ils ont encore surpris. Et en venant à bout des puissants Montagnards de Sainte-Agathe en demi-finale, ils ont carrément renversé le petite monde de la LHJQ.

Contrairement à ce que David Lapierre et ses joueurs ont raconté, je suis convaincu qu’il ne restait plus d’essence dans le réservoir des Inouk. S’ils ont laissé beaucoup d’énergie et d’émotion dans la série face aux Montagnards, ils en ont laissé tout au long de la saison à constamment repousser leurs limites, à constamment démontrer que les observateurs avaient tort dans leurs analyses.

Se battre, toujours se battre pour se prouver, ça use.

Ceci dit, les Inouk se sont inclinés face à une superbe machine de hockey, comme le soulignait le capitaine Jérémy Brown. Et Pierre Petroni a beau être détesté à Granby, il faut avouer qu’il ne rate jamais son coup quand il a les mains pleines. Le Collège Français était la meilleure des deux équipes en finale.

La plus grande victoire de Lapierre

Il est toujours difficile de dire jusqu’à quel point un entraîneur a son mot à dire dans les succès ou les insuccès de son équipe. Mais une chose est claire: David Lapierre a accompli du travail exceptionnel, cette saison, derrière le banc des Inouk.

Lapierre aura été un enseignant hors pair pour ses jeunes joueurs. Mais sa plus grande victoire aura été d’amener ses patineurs à croire en eux, à croire qu’ils pourraient élever les Inouk au rang d’une des meilleures équipes de la LHJQ. Le défi était de taille.

Lapierre aura assurément la chance d’exercer son métier à un niveau supérieur. Reste simplement à savoir quand.

En attendant, il a raison d’être fier de ce que ses joueurs et lui ont réalisé cette saison.

Non, les Inouk de 2015-2016 n’étaient pas aussi puissants que les champions de la Coupe Napa d’il y a deux ans. Mais ce qu’ils ont accompli, contre toute attente, fait en sorte qu’ils doivent être considérés comme une des grande éditions de l’histoire de l’équipe.

Assurément pas la meilleure. Mais peut-être, peut-être bien même, la plus belle.

*   *   *

Suivez-nous sur Twitter: @MTasse_LVDE et LVDE_Sports

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 31 mars 2016 | Mise en ligne à 7h00 | Commenter Aucun commentaire

Que les partisans des Inouk se lèvent!

Inouk

On a peine à y croire: les Inouk mènent leur série demi-finale de la Ligue de hockey junior du Québec par deux victoires à une face aux puissants Montagnards de Sainte-Agathe. Et avec juste un peu de chance, ils pourraient même être en avance 3-0.

Les Inouk continuent à faire ce qu’ils ont fait de mieux depuis le début de la saison: repousser leurs limites.

À peu près tout le monde, moi le premier, avait prédit une saison difficile aux Inouk: ils nous ont fait mentir, ils m’ont fait mentir. Puis, ils étaient nombreux à penser qu’ils en auraient plein les bras contre Vaudreuil-Dorion à leur premier tour des séries: ils ont éliminé les Mustangs en quatre matchs! Et là, ils ne sont plus qu’à deux victoires de créer une énorme surprise et d’accéder à la grande finale de la LHJQ.

Les Inouk de 2015-2016 n’ont certes pas le talent des champions de la coupe Napa d’il y a deux ans. Mais ils ont le coeur à la bonne place et ils forment un groupe très uni. Et cette habitude qu’ils ont de toujours nous surprendre fait en sorte qu’ils sont infiniment sympathiques, qu’ils sont carrément attachants.

Les Inouk connaissent une saison au-delà de toutes espérances. En fait, ils connaissent une bien meilleure saison que leurs partisans, qui continuent à se faire discrets.

Dimanche après-midi, ils n’étaient que 382 dans les gradins du centre sportif Léonard-Grondin pour le deuxième match de la série face aux Montagnards. Sur la galerie de presse, j’ai entendu quelques fois: «C’est Pâques! C’est normal!»

Foutaise! Le même jour de Pâques, ils étaient plus de 500 dans les gradins de l’aréna de Longueuil, où le Collège Français avait rendez-vous avec les Cobras de Terrebonne lors du premier match de l’autre série demi-finale. Et personne ne viendra me dire que Longueuil est une meilleure ville de hockey que Granby!

Les Inouk reçoivent les Montagnards jeudi soir. Ce n’est pas un vendredi, ce n’est pas l’idéal, mais il n’y a aucune raison, compte tenu de la qualité de hockey que nous offre l’équipe et compte tenu de l’importance du match, qu’il n’y ait pas au moins 700 personnes dans les gradins.

En clair, que les partisans des Inouk se lèvent! Car votre équipe préférée a mérité le droit d’être encouragée par plus qu’une poignée de spectateurs.

Inouk vs Maroons, la suite

Les dirigeants des Inouk n’aiment pas que l’on compare les foules à Granby et à Waterloo, où il n’y a plus assez de places à l’aréna Jacques-Chagnon pour asseoir tous ceux qui veulent assister aux matchs des Maroons. N’empêche que l’on peut croire que l’équipe junior a perdu des partisans au profit de l’équipe senior au cours des derniers mois.

Samedi dernier, alors que je couvrais le match des Maroons, je me suis promené dans les gradins. Et j’ai vu plusieurs amateurs que je ne vois plus aux rencontres des Inouk. C’est un signe sur lequel l’organisation granbyenne ne devrait pas fermer les yeux.

Début octobre, j’avais écris une chronique qui avait fait jaser. Son titre:  Inouk ou Maroons? Essentiellement, j’avais écris que les Inouk n’allaient pas être seuls dans l’arène du hockey régional cette saison. Mais que pour le bien du sport de chez nous, avais-je ajouté, c’était très bien comme ça.

À mon avis, il y a de la place pour les deux équipes. Certains, par contre, en doutent. Ça va prendre davantage qu’une seule saison pour répondre à la question.

Si les partisans des Maroons connaissent parfaitement le chemin conduisant à l’aréna Jacques-Chagnon, il est grand temps que ceux des Inouk retrouvent celui du centre sportif Léonard-Grondin.

*   *   *

Suivez-nous sur Twitter: @MTasse_LVDE et LVDE_Sports

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 21 mars 2016 | Mise en ligne à 11h15 | Commenter Aucun commentaire

Canadien: que ça finisse au plus sacrant!

Autour du filet du Canadien, (photo La Presse)

C'était hasardeux autour du filet du Canadien face aux Flames. (photo La Presse)

N’ayons pas peur des mots: le Canadien a offert deux performances pitoyables en fin de semaine. Et pas, on s’entend, contre des puissance de la Ligue nationale.

Le plus triste, c’est de voir des joueurs comme Max Pacioretty, Tomas Plekanec et Andrei Markov faire à peine acte de présence. Et pire encore, carrément nuire à leur équipe.

Face aux Flames, les trois ont été lamentables. À un moment donné, ça devient un manque de respect envers les partisans, qui ne paient pas leur billet moins cher parce que le club va rater les séries et que les gars n’ont plus envie de se battre.

Vraiment, que cette ô combien triste saison finisse au plus sacrant!

*   *   *

Suivez-nous sur Twitter: @MTasse_LVDE et LVDE_Sports

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    D L Ma Me J V S
    « avr    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives