Sports, etc.

Archive, février 2014

Jeudi 27 février 2014 | Mise en ligne à 6h30 | Commenter Aucun commentaire

Le seul but des Cougars: gagner!

Clairement, Pascal Rhéaume croit en son éuipe. (photo La Tribune)

Clairement, Pascal Rhéaume croit en son équipe. (photo La Tribune)

Ce n’était certes pas le but des Inouk, mais l’étonnante et décevante défaite qu’ils ont subie à Vaudreuil-Dorion a fait en sorte que le match les opposant aux Cougars de Sherbrooke, demain soir au Centre sportif Léonard-Grondin, est attendu avec énormément d’impatience.

Inouk et Cougars sont nez à nez: en 49 matches, les deux équipes ont amassé 76 points. Reste trois petites rencontres pour déterminer l’identité des champions de la section Perron-Burrows de la Ligue junior AAA.

«Les Inouk ont perdu à Vaudreuil? T’es sérieux? Franchement, c’est une bonne nouvelle, ça!», a lancé l’entraîneur des Cougars, Pascal Rhéaume, lorsque joint par l’auteur de ces lignes hier matin.

Non, Rhéaume ne s’attendait pas à ce que les grands rivaux de ses Cougars l’échappent face aux Mustangs. Quoi qu’il finira par dire qu’il n’est pas si surpris.

«Vaudreuil joue différemment à domicile. En même temps, on a aussi perdu des matches contre des p’tits clubs cette saison et à chaque fois, j’ai eu la même réaction: ‘Ben voyons, ça s’peut pas!’ David (Lapierre) avait sûrement bien préparé ses joueurs, mais c’est psychologique et probablement que ses gars, eux, s’étaient mal préparés…»

Et voilà que les Inouk ouvrent grand la porte aux Cougars. Les représentants du Collège Champlain, soyez-en assurés, vont débarquer à Granby avec une seule idée en tête.

«Il nous reste trois matches à jouer et on veut gagner les trois, annonce Rhéaume. C’est pas compliqué, je veux avoir une équipe prête et confiante pour entamer les séries éliminatoires. On veut remporter le championnat de la division et, ensuite, celui des séries. On a un bon club et on croit fermement en nos possibilités.»

Depuis le retour de la pause des Fêtes, les Cougars ont remporté 13 de leurs 16 matches. Et pourtant, ils ont été une des équipes les plus tranquilles pendant la dernière période de transactions.

«On voulait améliorer notre attaque et on l’a fait en allant chercher Alex Gagnon à Saint-Léonard. Ici, les échanges, c’est compliqué. Il faut que le jeune qui s’en vient chez nous étudie au Collège Champlain et il faut qu’il étudie en anglais. Anyway, il faut faire attention avec les transactions. Souvent, l’arrivée de nouveaux joueurs, surtout si ce sont des étoiles offensives, sème la zizanie dans le vestiaire. Princeville a eu de gros problèmes jusqu’à tout récemment et je me demande si ce n’est pas ça qui est arrivé…»

Oui, Pascal Rhéaume a hâte à demain.

«C’est toujours l’fun d’affronter les Inouk. En plus, le match aura lieu à Granby et il y aura probablement pas mal de monde dans les estrades. Chose certaine, il va falloir éviter le banc des punitions. Et même si on prend une avance d’un ou deux buts, faudra rester concentrés à 100%. Car cette équipe est revenue de l’arrière tellement de fois cette saison. S’il y a une attaque que je respecte à travers la LHJAAAQ, c’est bien celle des Inouk.»

À sa première saison derrière le banc des Cougars, Rhéaume s’amuse. Évidemment, il dirige une excellente équipe et ça aide à avoir du plaisir.

«J’aime coacher et j’aime les jeunes. Je suis à ma place, je suis dans mon monde. Je pense que j’ai eu de bonnes idées cette saison. Est-ce que je vais être encore ici en 2014-2015? Je ne sais pas. Je veux monter, c’est clair. On verra. Mais j’ai encore pas mal de choses à faire ici en attendant…»

À commencer par un gros match à Granby, demain…

«On s’en va là pour gagner», avertit-il.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 26 février 2014 | Mise en ligne à 12h45 | Commenter Aucun commentaire

Michaël Parent entend se faire une «petite» saison

(photo La Voix de l'Est)

«Dans un monde idéal, je prendrais une année sabbatique, question de laisser à mon corps la chance de récupérer totalement. Mais j’ai trop envie de revenir et je sais que je ne serai pas capable de passer un an sans conduire mon bolide», explique Michaël Parent. (photo La Voix de l'Est)

Après avoir subi un terrible accident en août dernier sur la piste de Canandaigua dans l’État de New York, Michaël Parent se prépare à revenir en piste. Mais le pilote granbyen, vedette montante de la série Empire Super Sprints, envisage une saison au calendrier allégé.

«Dans un monde idéal, je prendrais une année sabbatique, question de laisser à mon corps la chance de récupérer totalement, explique-t-il. Mais j’ai trop envie de revenir et je sais que je ne serai pas capable de passer un an sans conduire mon bolide. Alors, on va couper la poire en deux et je vais me faire une petite saison…»

Une petite saison, ça veut dire faire les courses de la série Empire Super Sprints présentées au Québec et «pas trop loin ailleurs», pour reprendre ses propres mots.

«J’ai encore mal au dos, reprend Parent. Et mon dos supporte très mal les longs voyages. Non, ce n’est pas cette année que je vais me payer une saison de 40 courses, c’est clair.»

Si vous croisez Michaël Parent, vous ne vous douterez pas un instant qu’il a failli laisser sa peau en piste il n’y a pas si longtemps. En fait, plus rien n’y paraît. Mais il est encore fragile.

«J’ai recommencé à travailler pour l’entreprise de construction familiale, mais la fatigue me rattrape assez vite. J’ai juste 24 ans, mais il y a des soirs où je me sens pas mal plus vieux…»

Parent était deuxième au championnat de la série Empire Super Sprints lorsque sa sprint car no. 25 a capoté lors d’une épreuve de qualification et qu’elle a effectué plusieurs tonneaux avant de retomber sur la terre battue. Le jeune homme a eu une vertèbre fracturée, une autre a été fêlée et tous ses disques ont été endommagés.

«C’est vrai que je pars de loin», avoue-t-il.

Même si l’Autodrome Granby n’a toujours pas publié son calendrier 2014, on sait que la série Empire Super Sprints s’arrêtera chez nous le 30 mai et le 22 août. La série a aussi un arrêt prévu à Drummondville et à Saint-Marcel.

«C’est sûr que je ne serai pas capable de passer un tour sur les courses à Granby et au Québec. Pour le reste, on va voir, mais je ne veux pas créer d’attentes. Je ne veux pas décevoir personne et je ne veux pas me décevoir, moi…»

La saison de NASCAR vient de commencer, plusieurs pilotes québécois sont allés courir en Floride récemment et les différentes pistes québécoises ont commencé à procéder à des annonces en prévision de la saison qui s’en vient. Bref, ça sent les courses. Et ça excite Michaël Parent.

«Même si j’envisage une petite saison, ma préparation va bien, je ne suis pas en retard sur rien. Qu’importe le nombre de courses que je vais faire, je vais être prêt.»

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 24 février 2014 | Mise en ligne à 14h30 | Commenter Commentaires (2)

NASCAR: Dale Jr. part en force!

(photo NASCAR.com)

Le sourire de Dale Earnhardt Jr, le sourire de la victoire. (photo NASCAR.com)

Les Jeux de Sotchi sont maintenant derrière nous. On va recommencer à parler du Canadien à temps plein et le sport amateur va retomber deuxième, sinon troisième.

Mais il y a quand même des choses intéressantes qui recommencent avec le printemps qui s’en vient. Comme le NASCAR et le baseball. La saison de NASCAR a débuté en fin de semaine avec le fameux Daytona 500 alors que les camps d’entraînement de baseball sont déjà en branle, si bien qu’on pourra regarder les premiers matches de la Ligue des pamplemousses le week-end prochain.

Il était près de minuit, dimanche, quand Dale Earnhardt Jr. a enlevé les honneurs de la plus prestigieuse course de la saison en NASCAR. Il faut dire que l’épreuve avait été interrompue pendant plus de six heures à cause de la pluie.

Il fallait voir Junior. Fou comme un balai, comme dirait ma vieille mère. Il remportait le Daytona 500 pour la deuxième fois (la première fois, c’était en 2004) et il mettait aussi fin à une série de 55 départs sans victoire. Sa réaction était belle à voir.

Dale Earnhardt Jr. qui commence la saison avec une victoire, ça donne bonne bouche. Dans la même veine, son coéquipier chez Hendrick Motorsports, Jeff Gordon, deuxième à Daytona, a eu ce commentaire intéressant: «Vous savez que ce sera une saison passionnante quand vous voyez Dale Jr. remporter le Daytona 500! Ça ne peut pas faire autrement!»

Depuis que la série Nationwide a quitté Montréal, on entend énormément moins parler de NASCAR au Québec. Dommage. Mais ça n’enlèvera rien à la passion des gens d’ici pour le stock-car à l’américaine.

On se souhaite une bonne saison!

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2014
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives