Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 13 juillet 2013 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Aucun commentaire

    À surveiller: Nicolas Mahut

    Nicolas Mahut joue du gros tennis par les temps qui courent. (photo ATP)

    Nicolas Mahut joue du gros tennis par les temps qui courent. (photo ATP)

    Nicolas Mahut ne débarquera pas à Granby aujourd’hui. Peut-être pas demain non plus. En fait, il pourrait fort bien arriver chez nous en début de semaine seulement.

    Mahut disputera aujourd’hui la demi-finale du tournoi sur gazon de Newport. Il a rendez-vous avec Michael Russell, qu’on a vu une fois et puis une autre ici et qui a même déjà gagné le Challenger. Le Français n’a pas encore perdu une seule manche au Rhode Island cette semaine et il ne faudrait pas se surprendre s’il quittait les États-Unis, demain, à titre de champion.

    En finale, s’il vient à bout de Russell, il affrontera l’ex-numéro un mondial Lleyton Hewitt ou John Isner, celui avec lequel il a disputé le match le plus long de l’histoire du tennis, à Wimbledon, en 2010. Le match qui a fait sa renommée.

    Deuxième favori à Granby, Mahut est actuellement 127e au monde après avoir été 40e il y a quelques années.

    Mahut joue du gros tennis par les temps qui courent. Sa performance à Newport survient un mois après son triomphe aux Pays-Bas, un autre tournoi doté d’une bourse de près de quelque 500 000 $. Après s’être qualifié, il avait battu cinq joueurs du top 100, dont le Suisse Stanislas Wawrinka, 10e.

    Mahut a amassé plus de 200 000 $ en bourses depuis le début de l’année. Le tennis lui a permis d’accumuler plus de 3,3 millions $ depuis le début de sa carrière.

    «Il faudra l’avoir à l’oeil chez nous, a lancé Eugène Lapierre. Il joue présentement très bien, il ne commet que peu d’erreurs, il est hot, comme on dit. Il pourrait voler le show.»

    En 2011, Mahut avait atteint les quarts de finale du Challenger. Il s’était incliné devant Arnaud Clément, qui avait déjà été classé 10e au monde. Ce match, en raison du nom des adversaires, étaient digne d’un affrontement des grands tournois.

    Le Challenger, parce que les gros noms ne se bousculent pas aux portes cette année, a besoin d’une bonne performance d’une star comme Mahut. Soyons honnête, il est un des seuls joueurs capables de remplir les gradins du court central par sa seule présence sur le terrain. Le public — et les médias — l’auront à l’oeil dès son premier match.

    En plus, Mahut parle français, il est beau bonhomme et il est sympatique. Il a tout ce qu’il faut, finalement, pour plaire aux gens de Granby.

    Olivier Rochus avait aussi ce qu’il fallait pour remplir la place. Mais on l’a perdu.

    Je ne suis pas inquiet de la qualité de jeu de ce 18e Challenger, particulièrement chez les hommes. Car comme d’habitude, les joueurs de qualité sont nombreux. Mais un tournoi de tennis a besoin de magie pour être une réussite. Et cette magie vient souvent des gros noms, des athlète du genre de Nicolas Mahut.

    En espérant qu’il ne laisse pas toutes ses énergies à Newport.

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

    Tags:


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    D L Ma Me J V S
        fév »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité