Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 30 juin 2013 | Mise en ligne à 8h00 | Commenter Aucun commentaire

    Challenger de Granby: mais qui seront les têtes d’affiche?

    Filip Peliwo entame sa carrière chez les professionnels après avoir connu une formidable carrière chez les professionnels. Sa présence à Granby est confirmée. (photo La Presse)

    Filip Peliwo entame sa carrière chez les professionnels après avoir connu une formidable carrière chez les juniors. Sa présence à Granby est confirmée. (photo La Presse)

    Vasek Pospisil a confirmé qu’il ne participera pas au Challenger Banque Nationale de tennis. À moins d’une gigantesque surprise, Eugenie Bouchard, qui a atteint le troisième tour à Wimbledon après s’être payée une ex-numéro un au monde, n’y sera pas non plus. Et selon nos sources, Stéphanie Dubois, malgré son modeste 160e rang mondial, ne fera pas de détour par Granby cette année.

    Mais qui seront donc les têtes d’affiche du 18e Challenger? La question se pose.

    Alexandra Wozniak? La Blainvilloise n’a pas joué depuis des mois et elle vient tout juste de recommencer à s’entraîner. Oublions-là aussi.

    Françoise Abanda? Elle aussi a été blessée et sa présence chez nous est plus qu’incertaine.

    Reste qui chez les Canadiens et les Canadiennes? Filip Peliwo, qui entame sa carrière professionnelle après avoir connu une formidable carrière chez les juniors, a confirmé à l’auteur de ces lignes cette semaine qu’il a réservé sa place à Granby. «Je serai là et j’espère bien gagner quelques matches cette année», a-t-il dit, enthousiaste, dans un courriel.

    Chez les hommes, il y aussi les Frank Dancevic, Peter Polansky, Steven Diez, Erik Chvojka, Milan Pokrajac et cie. À part Danvecic, personne dans cette liste ne fait toutefois vendre des billets.

    On pourrait ajouter le nom de Jesse Levine, qui est «redevenu» Canadien. Mais l’athlète d’Ottawa (112e au monde) est sur une bonne séquence et peut-être visera-t-il plus haut qu’un Challenger doté d’une bourse de 50 000 $. C’est à voir.

    Chez les anciennes gloires, le Français Nicolas Mahut (vous savez, le match marathon record contre John Isner à Wimbledon) a fait part de ses intentions de participer à nouveau au Challenger après avoir atteint les quarts de finale (vous vous souvenez de ce fameux duel contre Arnaud Clément?) en 2011. On n’a cependant entendu parler d’aucun autre nom prestigieux du genre.

    Chez les dames, on peut compter sur la présence des Canadiennes Sharon Fichman (elle a triomphé en double avec Marie-Ève Pelletier il y a un an), Gabriela Dabrowski et Heidi El Tabakh. Mais encore là, personne dans le lot ne fait vendre beaucoup de billets.

    On saura jeudi après-midi qui débarquera à Granby à compter du 13 juillet. On a hâte de savoir et on espère une ou deux surprises. Car à l’heure où on se parle, la récolte, en matière de noms intéressants du moins, s’annonce plutôt maigre.

    ///

    Les succès d’Eugenie Bouchard à Wimbledon ont fait écarquiller les yeux à bien des gens cette semaine. On comprend toute la fierté ressentie par les organisateurs du Challenger — et par les amateurs de tennis de la région en général — à chaque fois qu’un ancien ou une ancienne de Granby brille à aussi grande échelle.

    On a vu Bouchard deux fois à Granby. J’ai toujours dis que la regarder jouer, c’est comme assister à une clinique de tennis. Techniquement parlant, elle a très peu de failles, même si elle est encore capable de s’améliorer.

    Mais la grande force de Bouchard, c’est son attitude. Eugène Lapierre admire son cran, son guts, mais moi, j’admire la très grande confiance en elle qu’elle possède. Effectivement, il n’y a grand-chose qui l’impressionne, pas grand-chose qui l’intimide. Ça se voit, ça se sent, c’est évident lorsqu’on lui parle à l’extérieur du court.

    Parce qu’elle vient d’un milieu très aisée, parce qu’elle et son entourage ont toujours fait les choses à leur façon, Bouchard n’a pas juste des fans dans les cercles du tennis canadien. Mais qu’on l’aime ou qu’on l’aime moins, elle ira loin, c’est très clair.

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

    Tags:


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2013
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité