Sports, etc.

Archive, mai 2013

Vendredi 31 mai 2013 | Mise en ligne à 7h00 | Commenter Aucun commentaire

Fred Gamache, le pilote qui fabrique des châssis

Fred Gamache vise une place parmi les 10 premiers cette saison chez les modifiés à l'Autodrome. (photo La Voix de l'Est)

Fred Gamache vise une place parmi les 10 premiers cette saison chez les modifiés à l'Autodrome. (photo La Voix de l'Est)

Après avoir pris une année sabbatique, Fred Gamache est de retour à bord de sa voiture no. 74 en classe modifié à l’Autodrome. Une année qui lui permis de comprendre à quel point il est heureux lorsqu’il se retrouve derrière le volant.

«Ça m’a manqué, ça m’a manqué beaucoup, avoue le pilote de Sainte-Cécile-de-Milton. Si j’avais arrêté, c’est surtout parce que j’étais tanné de me battre pour aller chercher de l’argent.

En sport automobile, tu ne vas pas loin quand tu n’as pas de budget. Mais quand deux commanditaires se sont pointés, cet hiver, c’était clair que je revenais en piste.»

Gamache court depuis une dizaines d’années à l’Autodrome, lui qui a fait ses débuts en sportsman. Il compte une victoire en carrière en modifié.

«J’aimerais finir parmi les 10 premiers au classement en 2013. C’est un objectif réaliste. Pas super ambitieux, mais réaliste!»

Selon lui, une dizaine de pilotes peuvent aspirer au titre à l’Autodrome.

«Il y a beaucoup de talent en piste le vendredi soir à Granby. La compétition est très forte. Même si François Bernier vient de gagner deux championnats de suite, le plateau est très, très équilibré.»

M. châssis

Fred Gamache est un bon pilote, mais c’est aussi M. châssis. Car Gamache fabrique lui-même le châssis de ses voitures, en plus d’en fabriquer pour d’autres. Cette saison, cinq voitures, dont celle de Yan Bussière et de Maxime Michon (sportsman), roule avec ses châssis.

«Je pense bien être le seul à fabriquer des châssis pour voitures de courses sur terre battue au Québec, dit-il. C’est quelque chose que j’aime faire, quelque chose qui me procure beaucoup de satisfaction. Normalement, fabriquer un châssis me prend de deux à trois semaines.»

S’il vivait aux États-Unis, Gamache pourrait assurément gagner sa vie uniquement en fabricant des châssis. Mais au Québec, le marché n’est pas suffisamment gros pour avoir de grandes ambitions.

Le mécanicien de 33 ans fait également dans la carrosserie. Par exemple, c’est lui que Jean Boissonneault est allé voir, il y a deux semaines, à la suite de son fameux accident avec Mario Clair.

«Les gars me font confiance. Mais ça fait drôle, parfois, de travailler sur des voitures de pilotes qui sont des adversaires en piste!»

Parlant de Jean Boissonneault, Gamache s’est bien sûr intéressé au roman-savon qui a suivi l’accident survenu lors du programme inaugural à l’Autodrome.

«Mario a admis ses torts et il méritait d’être puni. Si ça avait été moi le responsable de l’accident, on en aurait beaucoup moins entendu parler, c’est évident. Mais Mario est une vedette et il a de gros commanditaires. Est-ce que les gens de Autodrome seraient revenus sur leur décision si ça avait été un pilote ordinaire? Je me le demande…»

EN VITESSE — Les sprint cars de la série américaine Empire Super Sprints débarquent en ville, vendredi soir, pour leur seule visite de la saison. Après quatre épreuves, le Québécois Steve Poirier domine le classement, lui qui compte deux victoires. Le Granbyen Michaël Parent, un régulier de la série, sera aussi de la partie, même chose pour Kayle Robidoux et Alain Boisvert, qui conduiront également leur modifié. Martin Roy, qui court en série Canadien Tire de NASCAR, est aussi attendu. À l’opposé, le Saint-Pien Alain Bergeron, qui a récemment mis son équipement en vente, n’y sera pas.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Jeudi 30 mai 2013 | Mise en ligne à 9h15 | Commenter Un commentaire

Une finale Pittsburgh-Chicago

400px-Logo_LNH.svg-264x300

Les demi-finales d’associations, principalement dans l’Ouest, ont donné lieu à de l’excellent hockey dans la Ligue nationale. Les finales promettent un très bon spectacle avec la présence de quatre belles équipes de hockey.

Mes prédictions: Pittsburgh en six, malgré toutes les questions qu’on peut se poser sur leurs gardiens, et Chicago en sept.

En regardant les matches des demi-finales d’associations, on s’est rendu compte que le Canadien n’était pas encore rendu là. Paris ne s’est pas construit en un jour et le Canadien ne se construira pas en une saison.

Mais là, place au carré d’as. Et ça s’annonce fort intéressant.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Un commentaire  |  Commenter cet article






Mercredi 29 mai 2013 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Aucun commentaire

Les Aigles séduisent Trois-Rivières

Aigles

Après cinq défaites consécutives sur la route et un premier match à domicile remis trois fois, les Aigles de Trois-Rivières, de la Ligue Can-Am de baseball indépendant, ont finalement disputé leur première partie devant leurs partisans, mardi soir. Et ils ont bien fait les choses, les joueurs de Pierre-Luc Laforest, en écrasant les Saints de Saint Paul 10-1 au Stade Fernand-Bédard.

Il y a avait des sièges vides, mais on a annoncé une foule de plus de 3700 spectateurs, tous les billets ayant tout de même été vendus.

À lire les textes dans le quotidien Le Nouvelliste, les Trifluviens ont aimé leur soirée, ont apprécié le calibre de jeu offert dans la Can-Am. Et il y avait de l’ambiance en masse. Tant mieux!

L’organisation des Aigles a l’air très solide. Il y a des gens très compétents au sein de celle-ci, notamment la directrice générale Marie-Christine Boucher, qui a oeuvré dans l’organisation du Canadien — rien de moins — et des Cataractes de Shawinigan.

La venue (ou plutôt le retour) du baseball professionnel à Trois-Rivières laissent encore certains observateurs perplexes. Trois-Rivières compte au moins autant d’échecs que de succès dans son histoire sportive, on le sait. Mais laissons la chance au coureur.

Mardi soir, l’opération charme a été une réussite. Une belle victoire, un bon show, une organisation sur la coche, de l’ambiance. On pouvait difficilement demander mieux aux Aigles pour commencer.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives