Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 28 janvier 2013 | Mise en ligne à 12h30 | Commenter Commentaires (12)

    Baseball: ça va mal à Tampa Bay… et ça parle (encore) de Montréal

    On ne se bouscule pas aux guichets du Tropicana Field de Tampa Bay.

    Non, on ne se bouscule pas aux guichets du Tropicana Field de Tampa Bay.

    Ça ne paraît pas mais, dans quelques semaines seulement, les équipes du baseball majeur vont entamer leur camp d’entraînement. Juste à y penser, ça nous réchauffe.

    Vous en avez probablement entendu parler: ça ne va pas bien à Tampa Bay. Les Rays veulent un nouveau stade, mais la partie s’annonce difficile avec les différentes autorités gouvernementales.

    Les Rays ont une superbe équipe de baseball, mais les gens de la région de Tampa Bay n’embarquent tout simplement pas. En 2012, aucune équipe du baseball majeur n’a attiré moins de spectateurs.

    Et il y a le commissaire Bud Selig qui commence à taper du pied. Il affirme que les Rays ont urgemment besoin d’un nouveau stade, que le statu quo est inacceptable.

    Depuis un an ou deux, à chaque fois qu’on parle des difficultés des Rays à mettre du monde dans le Tropicana Field — qui est tout sauf un stade de balle —, il est question de Montréal. Et il en est question aux États-Unis, sous la plume de journalistes crédibles. Montréal a déjà été une bonne ville de baseball et ils sont plus nombreux qu’on le pense à s’en souvenir.

    Il y a quelque chose de rassurant à l’idée que, près de 10 ans après le départ des Expos, on parle encore de Montréal dans les coulisses du baseball majeur.

    Par contre, il y a quelque chose de vraiment dommage quand on pense que, malgré l’intérêt qui demeure aux États-Unis, il n’y a rien qui bouge chez nous pour ramener le baseball à Montréal. Rien qu’on sache, en tout cas. Certes, Rodger Brulotte a déjà parlé d’un groupe d’hommes d’affaires qui travaillaient en coulisses. Et l’ex-ministre Michael Fortier a lancé un appel l’an dernier afin, justement, de réveiller les gens. Mais concrètement, il ne se passe rien.

    Il ne se passe tellement rien, en fait, que même le dossier de la construction d’un petit stade pour accueillir une équipe de la Ligue Can-Am, par exemple, semble au point mort.

    Il y a actuellement une bonne vibe pour le baseball au Canada. Les Aigles de Trois-Rivières vont entreprendre leur première saison dans la Ligue Can-Am au printemps, Ottawa se prépare à accueillir à nouveau du baseball professionnel et les Blue Jays ont volé le show cet hiver avec des acquisitions majeures.

    Et à Montréal? Oui, on parle. Et c’est probablement un passage obligé. Mais il va falloir passer à l’étape suivante à un moment donné.

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse


    • Il faut que les médias en parle plus encore, il faut que les gens y croit. Moi je pense que c’est réalisable mais il faut vraiment que la population croit aussi que c,est possible !!

    • Rodger a sortit ce scoop il y a 2 ans et demi, et depuis, toujours rien, pour avoir un début de BUZZ, Rodger devrait déballer son sac, et voir comment la population, va réagir à cette nouvelle! Le retour du MLB passe par les Rays de Tampa bay, évidemment, se serait le FIT idéal, en étant dans la section est de l’Américaine, imaginer les rivalités naturel avec les Jays, et surtout les Red Sox et les Yankees! J’ai les larmes à l’oeil, juste d’y penser, investisseurs, ramener nous les expos, et vous aller vous félicités d’avoir pris la meilleur décision de votre vie! J’ai déjà hâte d’assister au 1er mach du retour de nos Expos, ainsi que Michel Tassé, j’en suis sûr!!! LOL

    • J’espère vivement qu’on va continuer de ne pas en parler, car si on en parle, eh bien, l’étape suivante, comme vous le savez, ce sera la demande de construction d’un stade financé par les payeurs de taxes d’une province en faillite, comme on le fait présentement à Québec. SVP n’en parlons pas!!!

    • Ce qui m`étonne c`est que les rumeurs viennent de l`extérieur de Montréal cette fois. Personnellement j`aime bien monsieur Brulotte mais souvent il fait de la pensée magique sans avoir de confirmation ($$$$) réelle…

      Warren Cromartie est celui qui a travaillé le plus fort à la renaissance du baseball à Montréal que ce soit majeur ou non. Et étrangement il réside en banlieu de Tampa alors ne serait pas surpris qu`il soit derriere ces rumeurs un peu…

      Il est permis de rêver mais financierement une équipe à Montréal ne pourrait compétitionner avec les masses salariales des gros joueurs….Et puis il y a toujours la question du stade bien que moi je me satisferait en masse du stade olympique . Mais depuis que monsieur Brochu lui a fait la job de bras il est devenu stadium non grata…

    • Je me souviens que lors du dernier match des Expos en 2004, Claude Delorme disait qu’il ne croyait pas au retour d’une équipe à Montréal… avant 10 ou 15 ans. À l’époque, ça me semblait une éternité et je n’y croyais pas. Mais ça en fait maintenant 9 et je prends plaisir à entendre les témoignages fort élogieux de plusieurs anciennes vedettes de Expos sur Montréal (Raines, Deshields, Pedro, Grissom, Cromartie, Francona). Vous avez raison M. Tassé en mentionnant qu’étonnemment, la réputation de Montréal en tant que ville de baseball soit bonne aux USA. Meilleure qu’ici même. Faudrait battre le fer pendant qu’il est chaud. Je ne crois pas en l’intervention d’un investisseur local. Ceux-ci ont eu 20 ans pour se manifester. Mais pourquoi pas un Bob Wettenhall ou un George Gillett?

    • Les Expos ont connu de belles années et parfois, réussi à attirer des assistances annuelles qui dépassaient celles du Canadien. Montréal est une grande ville qui, sur papier, a tout ce qu’il faut pour permettre à une équipe du baseball majeur de prospérer.

      Il nous manque deux ingrédients à mon avis: un propriétaire potentiel motivé et bien nanti, et un soutien de la communauté. Compte tenu de l’expérience du passé, je doute que le baseball majeur veuille réadmettre Montréal pour ajouter une équipe récipiendaire de chèques de partage de revenus à celles qui dépendent déjà du système.

      Peut-être qu’un grand empire de télécommunications serait intéressé à ajouter une équipe de baseball montréalaise à son bouquet télévisuel ?… Avec Rogers possède les Blue Jays, Bell et Rogers qui se sont payé les Maple Leafs et les droits des Dodgers qui viennent de se vendre pour sept milliards pour vingt-cinq ans, on voit qu’il y a du potentiel. Fait non négligeable, une saison de baseball vous offre plus de 160 parties, ce qui peut remplir la grille horaire d’une chaîne de télé assez bien, merci.

      À qui la chance ?…

      François-Simon Labelle

    • Les Rays n’attirent pas dans leur dôme moribond, et ce, malgré une équipe des plus compétitive.

      Le baseball majeur — s’ils sont de bonne foi bien sûr — vont se rendre compte du préjudice que Loria – avec le soutien de Bud Selig et de la ligue — a causé aux Expos et les choses vont commencer à tourner du côté de Montréal.

      Selon Marc De Foy du Journal de Montréal, l’ex-maire “Gérald Tremblay devait rencontrer des gens du milieu des affaires afin d’explorer avec eux la possibilité de ramener une équipe du baseball majeur à Montréal.”

      Warren Cromartie travaille en coulisse pour créer des conditions gagnantes et cela ne peut pas être négligeable.

      Néanmoins, comme vous dites M. Tassé, il y a plus de « parlage » que de « faisage » !

      Alors, j’aimerais bien savoir comment on postule?

    • Je suis tanné que l’on colporte la fausseté que Montréal ne pourrait pas être compétitive puisque les futurs Expos ne pourraient pas avoir une corpulente masse salariale.

      À ce que je sache, les Rays ont une des plus petites masses salariales des majeurs et sont compétitifs depuis cinq ans. Les A’s d’Oakland qu’on disait au début de l’an dernier n’être qu’une équipe digne des ligues mineures, ont pourtant gagné la puissante et onéreuse section Ouest de l’Américaine!

      Bien sûr, pour y parvenir ça prend des dirigeants ingénieux et astucieux. Et ça, les Expos de jadis l’ont prouvé à mainte reprise qu’ils en étaient capable. Ils étaient même considérés comme étant la pépinière de talent du baseball majeur!

      Le cap salarial n’est pas la solution à tous les maux. La MLB est économiquement parlant davantage en santé que la NHL et la NBA réunie. Deux sports majeurs qui prônent le plafond et le plancher salarial.

    • Prenons la question de viabilité du marché montréalais d’un autre angle. Montréal peut très bien survivre dans la MLB d’aujourd’hui. Et vous savez comment ?

      De la même manière que Loria et ses Marlins s’y prennent; par le système de partage des revenues. L’exemple même des Marlins nous démontre qu’une franchise peut être rentable sans attirer les foules.

      Claude Brochu était à l’époque un des leaders de ce système de péréquation, il menait le groupe des propriétaires des petits marchés pour implanter ce modèle économique. Les Expos ne sont plus là, mais le système fonctionne…

    • Le vrai tournant a déjà été fait et ça s’appelle soccer.

      Dans ma jeunesse, presque tous les jeunes garçons jouaient au baseball. Il y avait des parcs partout et c’était dans la culture.

      Aujourd’hui? Et bien ce sont les terrains de football qui ont la cote. D’où je viens, nombreux sont les terrains de baseball qui ont laissé place à des commerces. Et la nouvelle génération de jeunes joue évidemment de plus en plus au soccer.

      Bref, j’aimerais bien une équipe de baseball à Montréal, et j’irais regarder des parties. Mais le changement est déjà en cours et le dernier investissement, car il y en a eu un, c’est Saputo qui l’a fait avec le nouveau stade et d’avoir rejoint la MLS.

      Le baseball, c’était bien joli, mais je ne crois pas qu’il a beaucoup d’avenir à long terme. C’est probablement l’affaire de deux générations. Et ce n’est pas que je n’aime pas ce sport, j’y ai joué jusqu’à la fin trentaine…

    • J’adore ces discussions qui tournent autour du retour du baseball à Montréal. Les opinions sont toujours intéressantes, mais quand elles ne vont pas toujours dans la même direction.

    • Je suis d’accord avec mschumacher. Alors que nous avions tous nos gants et passions des heures à “se lancer la balle”, les enfants / jeunes d’aujourd’hui (j’en ai trois) auraient de la difficulté à expliquer les règles du jeu. Dans mon coin, plusieurs terrains ont été convertis en terrains de soccer ou de football. Quant à ceux qui restent, ils sont vides ou occupés par des quarantenaires (et plus) qui y jouent de temps à autre. Démographiquement, il y aurait là un défi.

      Quant aux fans de Montréal, ils sont plutôt inconstants. Lorsqu’ils aiment, ils aiment immensément, mais à part le CH, ça ne dure pas toujours très longtemps. Il y a eu d’importants pics de popularité pour les Expos (69 et début des années 70, 79-80-81, 94), les Alouettes (76 à 78, début des années 2000), le Manic (81) et l’Impact (match contre Laguna Santos, début de la saison 2012) mais aussi d’importants creux. (Les Expos ont déjà déménagé. Les Alouettes et l’Impact ont déjà fait faillite.)

      Une bonne équipe aide à attirer les foules. Et oui, de petites équipes bien gérées peuvent parfois arriver à s’en tirer. Mais mettez les Pirates de Pittsburgh à Montréal pour voir. (Vingt saisons consécutives sous .500.) Ouch… Et souvenez-vous des ventes de feu…

      Ça demanderait donc un gros investissement, qui serait très risqué.

      J’ai beau aimer ce sport, si j’avais cet argent, je ne l’investirais pas là. Et je peux comprendre ceux qui l’ont de ne pas le faire.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité