Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 9 janvier 2013 | Mise en ligne à 11h45 | Commenter Commentaires (11)

    L’Impact, comme les Yankees de George Steinbrenner?

    Marco Schällibaum pourra-t-il travailler en paix? (photo La Presse)

    Marco Schällibaum pourra-t-il travailler en paix? (photo La Presse)

    L’Impact a un nouvel entraîneur en chef en la personne du Suisse Marco Schällibaum, un monsieur qui a un gros CV. Il succède à Jesse Marsch, qui ne s’entendait pas avec ses patrons.

    Le soccer professionnel a un bel avenir à Montréal. Le sport connait une croissance exceptionnelle chez nous, l’intérêt pour la MLS est là et l’Impact évolue à l’intérieur d’un magnifique endroit, le Stade Saputo. Bref, tout y est pour que ça fonctionne.

    Mais voilà, il y a un mais.

    Le départ de Marsch a laissé des traces. Il a mis dans la tête de bien des gens que l’Impact n’était pas coachable et ce, parce que le propriétaire Joey Saputo et le directeur sportif Nick De Santis en mènent large. Très large à part ça.

    Mardi, en conférence de presse, Saputo et De Santis se sont défendus, affirmant qu’ils n’avaient jamais rien imposé à Marsch. D’accord. Mais on s’est grattés la tête en apprenant que Schällibaum n’avait signé qu’un contrat d’un an, renouvelable seulement si l’Impact se taillait une place en séries! De la pression, peut-être?

    Je ne suis pas un expert en soccer. En fait, j’ai commencé à véritablement aimer ce sport l’été dernier en regardant l’Impact jouer en MLS. Mais la façon de faire des patrons de l’équipe montréalaise me laisse perplexe. Elle me fait penser à la façon dont George Steinbrenner menait ses Yankees à l’époque: on met une pression épouvantable sur l’entraîneur (le gérant au baseball), on n’hésite pas à lui faire des «suggestions» et, quand ça ne fonctionne pas, on le fout dehors!

    Je me trompe?

    Oui, le soccer professionnel a un bel avenir chez nous. Mais il ne faudrait pas que les méthodes de cowboy des dirigeants de l’Impact devienne un obstacle à sa progression. Ce serait trop dommage.

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse


    • Marco Schällibaum parle Anglais, Allemand, Français et Italien et il dit : football. Soccer c’est pour arranger les rednecks.

    • M. Saputo est le proprio, il fait ce qu’il veut !

    • Moi j`ai toujours été biaisé par rapport à l`Impact et particulierement au sujet de monsieur Saputo.
      Autant je lui suis redevable d`avoir tant fait pour le sport et pour d`avoir redonné au Québec une partie de ses succes en affaire, autant je suis radicalement contre toute ingérance des proprios dans les affaires quotidiennes de l`équipe. Et malheureusement monsieur Saputo est reconnu pour cela et le contrat d`un an accordé à son nouvel entraineur lui donne toute la latttitude de peser sur la switch si ca fait pas son affaire à la fin de l`année. Désolé mais en un an tu ne batis rien de tres tres solide. Malgré la saison fantastique de l`impact et de Jesse Marsch dans la premiere année en MLS on l`a flushé quand même ,probablement parce qu`il n`écoutait pas le big boss. Ca ,c`est pas correct.

      J`aime bien le football européen sauf celui de la comedia del arte ou le proprio pique des crises et ou l`athlete se tord de douleurs sur le terrain en attente d`une amputation immédiate. Ce soccer là , pas capable…
      L`amérique c`est une autre mentalité,le Canada aussi ,le Québec est unique et Montréal est spécial. Pas certain que monsieur Saputo comprends cela car la clé de la partisanerie s`y trouve.

    • Comme noirod, je reconnais l’apport considérable de M. Saputo au niveau du soccer québécois, mais sa façon de gérer son club me laisse perplexe.

      Il y a effectivement une porte tournante chez l’Impact et ça ne date pas d’hier. À part De Santis, rares sont ceux qui ont été entraîneur pendant plus d’un an ou deux. Personnellement, je ne suis toujours pas revenu du traitement réservé à John Limniatis, un ancien joueur de l’équipe, congédié quelques mois après le fantastique parcours en Ligue des Champions en 2008-09.

      Le contrat d’un an (sujet à faire les séries) à Schällibaum est complètement ridicule. Même si l’équipe existait sous une autre forme auparavant, nous avons tout de même ici un club de DEUXIÈME année! À ce rythme, tous les clubs qui ne font pas les séries (certains étant établis en MLS depuis bien plus longtemps que l’Impact) devraient changer d’entraîneur… Ça me paraît comme une philosophie à très court terme. Mais pourquoi s’en étonner? C’est comme ça que ça fonctionne depuis un moment…

    • Quand je regarde l’équipe national des USA ou du Canada et les matchs de MLS, la comedia del arte les simulations les tacles assassins et le manque de fair-play (voir Canada-Panama) sont très très bien intégrés par les joueurs. Bien plus que le sens tactique.

      La façon de jouer dite Nord Américaine en football direct n’est pas une révolution. Et l’esprit n’est pas unique au monde. Les mauvais contacts et le manque de “nerfs” coûtent de nombreux cartons.

    • J’aimerais revenir sur un point, parce que moi je ne l’ai pas compris comme vous…
      Vous dites: “Mais on s’est grattés la tête en apprenant que Schällibaum n’avait signé qu’un contrat d’un an, renouvelable seulement si l’Impact se taillait une place en séries!”

      Moi j’ai surtout compris que s’il faisait les séries, il obtenait automatiquement un renouvellement. Et non que, s’il ne réussait pas, il était viré automatiquement.

      ??

      Pour le reste, je suis dans l’infime partie des partisans qui sont d’accord avec le “départ” de Jesse Marsch. J’ai déjà fourni mes arguments sur un autre “vrai” blogue de foot. (Sans vouloir vous manquer de respect, c’est l’une des 1eres fois que je vous vois commenter du “foot européen”. Mais je suis comme vu, un fan de sport, de pratiquement tous les sports.)

    • Intéressant, benoitb.

      Bienvenue sur Sports, etc! Je parle quand même assez souvent de l’Impact.

    • @micheltasse
      Je parle quand même assez souvent de l’Impact.

      Sauf votre respect, mais c’est quand même votre premier article sur l’impact depuis le 26 juin 2012…
      On est loin de la constance et de l’expérience de Mr Milano.

      Benoitb amène un point intéressant, comme vous le mentionnez, qui diffère de la masse médiatique.
      Et c’est ce que Mr Milano arrive à nous donner : Un point de vue plus équilibré, qui diffère de la masse médiatique.

      Votre questionnement est typique de quelqu’un qui n’est pas expert en soccer et qui ne suit ça que depuis l’entrée en MLS, soit la majorité des médias montréalais.
      Ce n’est pas votre faute, on s’ennuie de Mr Milano.

      Au moins vous parlez de l’Impact une fois de temps en temps, lâchez pas !

    • Je n’ai pas la prétention d’être un expert en soccer, comme je disais. Et ce blogue en est un sur le sport en général, comme vous le savez.

      J’ai reparlé de l’Impact après le 26 juin. En sujet secondaire, c’est vrai, mais j’en ai reparlé.

      Vous devriez être encouragé, Fredz_l, de voir que des journalistes non spécialisés commencent à parler de soccer. C’est bon signe pour le sport!

    • Comme je disais, lâchez pas !

    • Message reçu, Fredz_l!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité