Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 13 décembre 2012 | Mise en ligne à 10h15 | Commenter Commentaires (13)

    Jacques Villeneuve s’en retourne en Europe! Ah bon…

    Jacques Villeneuve  (photo La Presse)

    Jacques Villeneuve aura certainement plus de facilité à se trouver un volant sur le Vieux Continent. (photo La Presse)

    La nouvelle a fait jaser. Un peu. Jacques Villeneuve s’apprête à retourner vivre en Europe. Andorre, petit État pyrénéen où on ne paie pas beaucoup d’impôt, accueillerait l’ancien champion de Formule un.

    À l’automne 1997, j’avais couvert la grande fête tenue au Centre Bell qui visait à honorer «le p’tit Jacques» à la suite de son triomphe en F1. Le domicile du Canadien était plein et le Québec entier était tellement fier de son fils. C’était beau à voir.

    La suite des choses a été pénible pour Villeneuve. L’aventure BAR a très mal tourné et ses expériences avec Renault et Sauber n’ont pas été concluantes. On ne l’a pas revu en F1 depuis 2006.

    À 41 ans, Villeneuve s’en va en Europe après avoir échoué dans sa tentative de se trouver un volant à temps plein en NASCAR. Et puisque la série Nationwide a quitté Montréal, il n’a même plus de volant assuré une fois par année dans son pays…

    Au fil des ans, la sympathie des Québécois envers Villeneuve n’a cessé de s’amenuiser. Il y a eu ses nombreux insuccès en piste après son triomphe de 1997 et quelques déclarations qui n’ont pas toujours plu. Comme celle du printemps dernier, lors de la crise étudiante, alors qu’il affirmé: «Je trouve qu’on nivelle par le bas et qu’on n’est pas assez exigeants. Je suis passé par le baccalauréat français et c’est le parcours que je souhaite proposer à mes enfants».

    Installé en Europe, Villeneuve aura plus de faciliter à se trouver un volant dans l’une des nombreuses séries que l’on retrouve sur le Vieux Continent.

    «Montréal ne me convient plus», aurait-il résumé en préparant son retour là où il a passé la plus grande partie de sa vie.

    Jacques Villeneuve a été champion de Formule un et personne ne pourra jamais le lui enlever. Les Québécois ont eu raison d’être terriblement fiers de lui. Mais là, j’ai l’impression qu’ils se sacrent carrément de son départ. C’est triste et dommage à la fois.

    Si Guy Lafleur annonçait qu’il quittait le Québec, le peuple serait catastrophé, car il aurait l’impression de perdre un trésor national. Pour toutes sortes de raisons — et un peu par sa faute —, le départ de Villeneuve ne suscite aucune réaction du genre.

    Triste et dommage, oui…

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

    Tags:


    • Villeneuve est un Européen, sa mentalité est européenne, son enfance est européenne, il retourne dans son milieu. Villeneuve est aussi loin du Québec que les québécois sont loin de la France, et je ne parle pas ici de kilomètres.Le culte de la personnalité a encore une fois désabusé la petite nation, qui rêve de se trouver des idoles au lieu d’en devenir une par leurs propres moyens.

    • En quoi ça devrait nous déranger qu’il retourne sur le vieux continent? Parce que quelqu’un décide de vivre ailleurs, il faudrait être fâché? La planète est grande, et le Québec n’est pas necéssairement la terre promise. De plus, vous le dites vous-même, il a passé le plus clair de sa vie en Europe et il y aura plus d’opportunités d’emplois pour lui. Sérieusement, je ne vois pas le problème.

    • Assez particulier de critiquer les étudiants lors d’un conflit comme celui vécu ce printemps et ensuite déménager dans un coin de pays beaucoup plus complaisant au niveau fiscal. Ça doit être ça qu’on appelle “faire sa part”…

      Mais bon, comme vous le dites, cette “nouvelle” ne dérangera pas grand monde, la plus grande contribution de Jacques ces 10 dernières années ayant été sa participation à l’essor du design intérieur grâce à la rénovation de son magnifique chalet à V.

    • Le peuple a besoin de héros et de mythes.

      Les journalistes/chroniqueurs ont besoin des trois!

    • On pourrait remonter loin pour douter des réelles compétences de Villeneuve en tant que pilote de haut rang. Certes pour se rendre en F1, il faut posséder des qualités hors du commun mais je me rappelle que LE chroniqueur Foglia doutait de Villeneuve avant qu’il se frotte à des Schumacher et autres Martiens de la conduite automobile.

      Il a gagné un seul titre de pilote alors qu’il possédait la voiture la plus performante de cette année-là.

      Après? Plus rien. Nada. Je me rappelle que le DG de BAR l’haïssait pour s’en confesser pour sa paresse: lui et son gérant se sont cassés les dents pour avoir défier les règles de la déontologie F1.

      Les déclarations de Villeneuve font penser à celles des aristocrates du XIXième siècle qui méprisaient la plèbe, humains de caste inférieure.

      Privilégié dès la naissance, il n’a jamais été étudiant universitaire, il n’a jamais travaillé dans un dépanneur: d’ailleurs, je me demande encore pourquoi un journaliste est allé lui mettre un micro sous le menton pour lui demander son opinion sur le printemps érable… Son propos sans nuance contre les étudiants grévistes démontrait qu’il est complètement déconnecté du Québec.

      Bon vent, mon coco!

    • Ouais moi aussi je trouve que ca se termine drolement…Il a comme épuisé ses options ici et il tourne en rond sans succes (jeu de mot) depuis ses belles années en F1. Ses propos sur le confit social l`ont isolé un peu mettons…un peu comme tous ceux qui se prononcaient pour ou contre ont étés polarisés/catégorisés . Mais si t`étais une personnalité publique c`était pire…

      S`il lui reste des chances de toutes facons en course automobile c`est beaucoup plus sur d`autres continents en Inde ,en Allemagne ou en Austraie. Ici ses options sont épuisées et puis en plus on charge de l`inpôt !

      Mias bon, quand même il nous aura donné de fichu bons moments !

    • On voudrait que nos idoles nous ressemblent, qu’elles démontrent de l’altruisme, courage, de l’humilité tout en se fondant dans la masse du peuple en partageant ses petites habitudes. Villeneuve n’a jamais été comme ca. Il a toujours eu un petit côté condescendant, voir un peu froid face aux démonstrations d’amour que les québécois réservent face à leurs idoles. Moi je saluerais plutôt son honnêteté, n’ayant jamais voulu faire de compromis sur ses opinions pour plaire aux petites gens.
      Je ne crois pas non plus qu’il cadrait bien dans le cirque du NASCAR ou son petit air aristo se vend mal, tant pour le public type que les annonceurs. On parle de voitures qui paradent peintes avec des marques de savon à lessive ou de tabac à chiquer. Ce n’était pas du Villeneuve…

    • Tout petit, Villeneuve vivait déjà en Europe. Il a été éduqué là-bas, fréquenté une école renommée et exigeante dans les Alpes. Il est né de parents québécois mais lui, il est plutôt Européen.

      Il a essayé de s’intégrer au Québec mais je suis sûre que plus souvent qu’autrement il ne se sentait pas à l’aise dans le rôle qu’on exigeait presque de lui. Je me souviens par exemple qu’à son retour ici, certains ne comprenaient pas qu’il ne parle pas “comme nous”.

      Jacques Villeneuve envoie son (ses?) enfant à l’école ici… L’écart entre ce qu’il a connu et ce qui se vit ici est immense. Juste avec cet aspect, il est rendu à la croisée des chemins. Quel genre d’éducation veut-il pour son enfant? L’incident de ses commentaires durant le Printemps érable en dit long sur sa vie ici, pas si harmonieuse que ça avec la société québécoise. Je suis une ardente Carré rouge mais je ne le blâme pas. Je comprends son malaise à vivre ici dans ce pays qui n’est pas tout à fait le sien.

      Il m’est arrivé une fois de le croiser par hasard près du Hall de la Place-des-Arts. Je l’ai brièvement abordé en le félicitant pour sa saison gagnante en Formule Un -qui remontait à plusieurs années pourtant. Je l’ai senti ému et heureux de cet hommage. Nous avons échangé quelques mots et vraiment, c’était comme si je parlais au voisin (célèbre, quand même). Durant ce bref entretien, il a été authentique, il ne jouait pas son propre rôle. J’ai réalisé qu’il a un petit côté timide.

      Bonne chance Jacques Villeneuve. Bonheur et succès!

    • Il dit et fait ce qu’il pense; c’est sa liberté et son droit le plus strict. Tant pis si ça dérange certains. Pas un fan de Jacques loin s’en faut. Mais je voue presqu’un culte à son père, le Grand Gilles… 30 ans déjà!

      @louwl… les marques de savon à vaisselle et de tabac à chiquer ont disparu des carrosseries du NASCAR depuis fort longtemps.

    • Youpi il est parti.

    • Dans mon livre à moi, son père Gilles est le héros québécois… Lui, Jacques, a toujours eu les deux fesses de chaques cotés de l’Atlantique. Au final, pas sûr qu’il nous aie rapporté quoique ce soit; il n’a jamais eu qu’un objectif, prendre, prendre, prendre, …

    • je croyais qu il y était toujours

    • @petrolhead
      Les M & M’s ont peut-être remplacés le tabac à chiquer comme sponsors sur les carrosseries, mais les rednecks chiqueux sont toujours présents dans les estrades! Et ils ne s’identifieront jamais à Jacques…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité