Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 21 novembre 2012 | Mise en ligne à 10h50 | Commenter Commentaires (5)

    Gros buzz autour des Blue Jays: c’est bon pour Montréal

    Jays-logo

    Une gigantesque transaction, l’acquisition d’un solide cogneur, la nomination d’un nouveau gérant. Pas de doute, le puck roule pour les Blue Jays de Toronto. On peut même parler d’un gros buzz autour de l’équipe de balle de la Ville-Reine.

    Les Jays ont connu leurs heures de gloire au début des années 1990 alors qu’ils ont remporté deux Séries mondiales de suite. Le SkyDome était plein à chaque match et Toronto s’imposait, à tous les niveaux, comme une des meilleures concessions du baseball majeur.

    Le temps a passé et les dernières années n’ont toutefois pas été faciles. Au sein de la très compétitive section Est de la Ligue américaine, les Jays ne faisaient plus le poids aux côtés des Yankees, des Red Sox et des Rays. Et le Centre Rogers, bien sûr, s’est vidé.

    Mais voilà, il y a un gros vent de renouveau à Toronto. L’arrivée des lanceurs Josh Johnson et Mark Buehrle, de l’inter Jose Reyes et du voltigeur Melky Cabrera change la donne et, tout d’un coup, les Jays sont de sérieux aspirants au championnat. De très sérieux aspirants à part ça.

    La masse salariale de l’équipe vient d’exploser. Oui, ça va prendre du monde dans les estrades pour payer les nouvelles vedettes de l’équipe. Mais les partisans sont excités et paraît-il que la vente de tickets a aussi explosé.

    En plus, la Ligue nationale de hockey est en lock-out et les Maple Leafs laissent toute la place aux Jays présentement. Quel merveilleux timing!

    Toutes ces bonnes nouvelles concernant les Blue Jays sont bonnes pour Toronto, mais aussi pour le baseball partout au Canada, y compris Montréal. Qu’on le veuille ou non, Toronto est la seule ville au pays à avoir du baseball majeur et cet intérêt nouveau pour les Jays va avoir des retombées sur le sport d’un océan à l’autre. Le positif entraîne le positif, c’est connu.

    À Montréal, on parle depuis longtemps de la construction d’un petit stade qui pourrait accueillir une équipe de la Ligue Can-Am et certains rêvent haut et fort — et de plus en plus haut et fort — du retour des grandes ligues. Les succès à venir des Jays (en espérant que…) risquent de donner encore plus le goût du baseball aux Montréalais et aux Québécois et risquent de leur donner encore plus le goût de faire bouger les choses.

    Le directeur général des Jays, Alex Anthopoulos, vient de Montréal. Il a occupé son premier job dans le baseball avec les Expos. Le collègue Philippe Cantin, de La Presse, nous parle de cet homme qui joue gros dans sa chronique de mercredi. Anthopoulos, qui sera toujours un ambassadeur du baseball québécois, est une autre bonne raison de souhaiter de belles choses aux Jays.

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

    Tags:


    • Keith Olbermann, sur son blog Baseball Nerd*, écrivait que Loria ne fait pas que porter atteinte à ses Marlins, il porte atteinte au baseball en Floride point.

      Loria ridiculise aussi les gouvernements floridiens en agissant de la sorte. Alors, après un tel affront comment les propriétaires des Rays qui tentent d’aller chercher des fonds publics au financement d’un nouveau stade vont y parvenir ?

      Les Rays n’attirent pas dans leur dôme moribond, et ce, malgré une équipe des plus compétitive et une organisation « baseball » plus qu’admirable.

      Le baseball majeur — s’ils sont de bonne foi bien sûr — vont se rendre compte du préjudice que Loria a causé aux Expos et les choses vont commencer à tourner du côté de Montréal.

      Dans une récente chronique Marc De Foy du Journal de Montréal avançait que l’ex-maire “Gérald Tremblay devait rencontrer des gens du milieu des affaires afin d’explorer avec eux la possibilité de ramener une équipe du baseball majeur à Montréal.”

      Il y a également Warren Cromartie qui travaille en coulisse pour créer des conditions gagnantes et cela ne peut pas être négligeable.

      *http://keitholbermann.mlblogs.com/2012/11/13/the-marlins-a-modest-proposal/

    • Plusieurs défaitistes québécois critiquent le retour des Expos à Montréal en affirmant que sans plafond salarial une franchise montréalaise ne pourrait pas survivre. Néanmoins, le cap salarial n’est pas la solution à tous les maux. La MLB est économiquement parlant davantage en santé que la NHL et la NBA réunie. Deux sports majeurs qui prônent le plafond et le plancher salarial.

      Montréal peut très bien survivre dans la MLB d’aujourd’hui. Et vous savez comment ?

      De la même manière que Loria s’y prend, par le système de partage des revenues. Claude Brochu était à l’époque un des leaders de ce système de péréquation, il menait le groupe des propriétaires des petits marchés pour implanter ce modèle économique. Les Expos ne sont plus là, mais le système fonctionne…

      La réalité d’aujourd’hui c’est que tout passe par de bons dirigeants et surtout de bons plans de marketing. Ce que les Expos n’avaient pas depuis que Charles Bronfman a vendu l’équipe et que Roger D. Landry a laissé son poste de directeur de marketing.

      Brochu et le Québec Inc. étaient là pour faire de l’argent et non pour gérer une équipe de baseball. Loria était là pour faire de l’argent et ultimement pour creuser la tombe des Expos et leur fournir leur cercueil (comprendre fournir les conditions idéales pour leurs destructions).

    • Si Loria a un payroll de 100 millions et qu’il termine dernier, les gens trouvent ça correct. Mais s’il a un payroll de 40 millions, il se moque des gens de la Floride. Mais si son club remporte 85 victoires éventuellement avec un petit payroll, dira-t-on encore qu’il se moque des gens de la Floride ? Personnellement, j’ai bien aimé cet échange des Marlins. Le contrat de Reyes deviendra un boulet d’ici une couple d’années, et j’aime bien les jeunes joueurs obtenus en retour.

    • Il y a quelque chose qui se passe présentement c’est clair. Loria, sans le vouloir, vient de démontrer jusqu’à quel point les fans d’cici se sont fait four%$…Il faut y croire. If you build it they will comme. Reste juste aux proches d’ici d’embarquer dans le renouveau!

    • Lire aux grosse poches d’ici d’embarquer…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité