Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 25 septembre 2012 | Mise en ligne à 15h20 | Commenter Commentaires (17)

    Éric Gagné: héros ou tricheur?

    Game over

    Il revendique des saisons de 55, 52 et 45 sauvetages dans l’uniforme des Dodgers de Los Angeles. Entre 2002 et 2004, il a réussi un record de 84 sauvetages consécutifs, une marque qui risque de tenir aussi longtemps que la séquence de 56 matches avec au moins un coup sûr de Joe DiMaggio. Et en 2003, il a remporté rien de moins que le trophée Cy Young.

    Éric Gagné n’ira pas au Temple de la renommée, mais il est le Québécois qui a connu la carrière le plus spectaculaire dans l’histoire du baseball majeur. Et de loin.

    Mais il y a quelques années, son nom a été cité dans le fameux rapport Mitchell, qui dénonçait l’usage de produits dopants dans le baseball. Et sa réputation en a pris un coup.

    Dans Game over : l’histoire d’Éric Gagné, l’ancien releveur avoue avoir consommé des hormones de croissance, ce qu’il n’avait jamais osé avouer auparavant. Il affirme aussi que 80% des joueurs des Dodgers se dopaient à la même époque. Ça, ça va faire jaser.

    Le bouquin est signé Martin Leclerc, qui suit la carrière de Gagné depuis les rangs juniors. Je connais moi-même plutôt bien Leclerc, que j’ai couvert alors qu’il lançait pour les Ducs de Longueuil, il y a 25 ans, et avec qui j’ai fait du syndicalisme plus tard. Le journaliste est rigoureux et j’ai hâte de lire son livre.

    Mais voilà, Éric Gagné est-il un héros ou un tricheur?

    Le gars s’est dopé à une époque où, manifestement, tout le monde le faisait. Non, ça ne l’excuse pas. Mais à défaut d’avoir été mieux que les autres, il n’a pas été pire.

    Gagné a réalisé des choses extraordinaires. Qu’un Québécois parvienne à remporter le trophée Cy Young relève de la science fiction. Je suis d’accord avec Leclerc quand il dit, en entrevue, que les erreurs du p’tit gars de Mascouche ne doivent pas faire oublier ce qu’il a accompli.

    Les historiens du baseball feront son procès. S’ils le condamnent, ils devront en condamner bien d’autres, ils devront mettre une grosse croix sur une dizaine d’années pendant lesquelles le baseball était sale.

    Oui, Éric Gagné a triché. Mais ce qu’il a réalisé fait en sorte qu’il mérite encore d’être considéré comme un héros de la culture sportive québécoise.

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

    Tags:


    • Je suis en désaccord avec vous… Eric n’a jamais tricher, il a pris des produits doppant alors que c’était aucunement défendu par le baseball. Jamais le public ne c’est plein, jamais les joueurs ne se sont plein. Pourquoi? Parce que tout le monde prend soit des stéréoides ou toute pillules quelconque procuraant un avantage au niveau musculaire. De plus, Erci lancait aussi contre ses Popeye des temps moderne alors c’est égalité. Ce qu’il a accomplit sur la butte est phénoménale, meme Riviera n’a pas dominer autant durant ses 3 meilleurs années.

      Ce que je trouve dommage c’est qu’a cette époque, aucun joueur n’a dit ” Heille les boys, oui je prend des produits, mais tout le monde le fait et aucun produit ne nous l’empeche, autrement je ne pourrait pas jouer dans le MLB” Je ne veux pas attaquer les vierges offensé, mais Gagné n’était pas le meilleur parce qu’il était dopé, il était plutot le meilleur des dopés.

      Point Final

    • Dopé, that’s it That’s all Pas mieux qu’une Jeanson. Mais beaucoup plus de complaisance de la part des journalistes…

    • L’heure n’est pas à la critique et surtout pas entre Québécois.
      Éric Gagné ne l’a pas eu facile. Il est un exemple de persévérance et de ténacité dans l’adversité. Il ne peut être considéré comme un exemple à suivre pour nos jeunes à cause de ses choix discutables. Mais il est sans contredit un modèle de Courage et de Détermination. Nul ne pourra douter du fait qu’Éric Gagné est un battant qui n’a reculé devant rien pour atteindre son objectif, devenir le Meilleur de son Sport. Au plan humain, il est un modèle de simplicité, d’accessibilité et un homme resté proche des siens et de sa communauté. Pour cela aussi, il a toute mon admiration.
      La dévorante passion qui l’animait ainsi que les choix déchirants auxquels il a été confronté et leurs très lourdes conséquences font en sorte qu’aujourd’hui Éric Gagné se sent redevable de ce que le baseball lui a apporté. Et il redonne à sa façon, d’abord aux Capitales de Québec par son passage remarqué, maintenant par son implication avec le coaching staff de l’équipe nationale de France et aujourd’hui par la publication de son cheminement pas toujours facile vers l’atteinte de son but ultime l’Excellence. Dans un proche avenir son implication dans la création d’une équipe de la Ligue Can Am à Trois-Rivières. Gagné fera non seulement partie des actionnaires, mais il prévoit effectuer également quelques départs pour cette nouvelle équipe qui sera baptisée les Aigles!
      La Gratitude qu’il exprime aujourd’hui est à la hauteur de son talent. Et pour toutes ces raisons en tant qu’amateur de baseball nous lui devons le Respect qu’il Mérite. Au Diable ses dénigreurs, Éric Gagné Chapeau !

    • Ni l’un ni l’autre. Gagné était un joueur de balle qui a dû prendre des produits dopants afin de soutenir l’effort qu’il exigeait de son corps. Un moment donné la dope n’était plus suffisante et son corps au complet l’a lâché. Sans la dope, il aurait été un aussi bon lanceur de balle mais pour moins longtemps.

      Juste un homme parmi d’autre qui a vu dans la dope une occasion de faire briller son talent et sa soif de victoires, parmi d’autres joueurs tout aussi dopés que lui.

    • Sa bio sort trop tôt. Pour ma part, j’aurais aimé qu’il attende encore afin de nous faire connaître les effets secondaires de ces produits dopants pendant qu’il vieillit.
      .
      Héros, oui, pendant qu’il dominait. Dommage qu’il l’ait fait si loin. À Boston, on l’avait affublé d’un surnom pas mal gloriuex…
      .
      Tricheur, vraiment? Qu’en pense son compte en banque? Et à part son corps, qui a-t-il lésé?

    • Disons que ses “regrets” ne m’émeuvent pas tellement. Je m’avancerais même à dire que lorsqu’il regarde ses placements, il ne doit pas être si torturé que ça. Bref, je n’y crois pas du tout.

    • Desoler mais de dire que le juice n’a pas fait de lui un meilleur joueur, seulement plus performant cest mal le (se) connaitre

      Cetait un 5e partant avec une rapide 88-90 mph. Soudainement il lance 96-98 mph. Enorme difference. Ca l’a rendu meilleur non ??

      Si tout le monde a tricher ca ne fait pas une excuse. Carton rouge aux supposes experts des media qui ont vu un gars au physique normal litteralement explose . Que personne ait eu le courage de dire que ces gars la

    • Etaient dopes depuis ‘95. Les media sportifs ont ete soit naif, aveugle ou complice de ne pas denoncer la tricherie et les menaces des equipes. Penser que des gars pouvaient etre si puissant en si peu de temps cest pas trop connaitre la biologie humaine.

    • C`est un tricheur. Un tricheur légalisé par un sport malade,cupide et hypocrite. Mais c`est aussi un menteur. Il a nié à plusieurs reprises s`être dopé. Mais le plus gros mensonge c`est à lui même qu`il l`a fait. Il devra vivre avec en plus de tenter de ne pas penser aux possibles répercussions de ses habitudes sur ses vieux jours.

      Je trouve cela platte que le poids de l histoire revienne aux amateurs et aux chroniqueurs de baseball qui ont son sort entre leurs mains. J`ai jamais aimé le principe de devoir juger un sport ou un athlete car ca laisse place à l`interprétation.
      Le baseball majeur devra un jour ou l`autre se prononcer la dessus car plusieurs dopés cognent à la porte de l`éligibilité au temple de la renommée . J`ai l`impression qu`un jour ou l`autre la porte s`ouvrira pour certains mais en quelque part il y aura un astérisque ou une piece spéciale qui les distinguera des autres. Ce qui complique le dossier c`est que pour être juste et pur on devrait y transférer le dossier de Babe Ruth avec une bonne bouteille et combien d`autres encore ?

      Mais pour moi il n`est pas un héros parce que son vrai public cible ce sont les ti-culs qui jouent à la balle au parc pour l`amour du sport et si je dois leur parler de Gagné je ne peux leur mentir et ommettre le détail de la dope. Pour moi c`est pas ca un héros.

      Ce qui me fait surtout suer c`est que toutes ces années apres il passe aux aveux mais son sport n`apprendra pas de lecons de son geste.

    • C’est malheureux à dire mais il a fait tout ce qu’il pouvait pour accéder à son rêve et il n’est pas le seul!

      Quand les premiers critères de sélection dans les sports sont la grandeur et la grosseur avant même le talent, c’est ce qu’y arrive.

    • @yvonmontana;

      Eric Gagne lançait déjà une rapide (4 coutures) a 92-93 mph et une rapide (2 coutures) a 90 mph a ses premier pas dans les majeures ce qui est déjà
      Très bon pour une recrues. A l’époque son problème se situait a trois niveau 1-Pas assez de lancer differents 2-Pas assez de contrôle 3-Une approche
      De releveur (hyper agressif) dans un role de partant. Pour cette raison il été mutée dans le role de releveur longue haleine (2-3 manches) ou il a finalement
      Développé SON tir fétiche soit un changement de vitesse appelé CIRCLE CHANGE. Son pain et son beurre a été ce circle change qui est un tir tout en finesse
      Et auquel la puissance acquis avec les stéroïde ne change rien. A ce jour selon plusieurs ce circle change fut un des plus dur jamais développé par un lanceur que
      Meme dieu en personne (dixit Joe Morgan ‘The hardest change up in the game’) aurait de la misère a frapper. Le probleme avec ce genre de tir a effet est que l’épaule et le coude sont mis
      A rude épreuve et qu’il y a une limite qu’il ne faut pas franchir et cela Les Dodgers s’en foutait complètement comme ils s’en sont toujours foutu, parler-en
      A Orel Hershiser, Fernando Valenzuela, Ramon Martinez, Tim Belcher qui ont tous vus de belle carriere coupe court a cause de surutilisation (Le beau match complet).

      Les stéroïde lui ont surtout permis de passer a travers les blessures inévitable subit lors d’une séquence au rythme infernal qu’impose 84 match sauvegardées d’affinées.

      Vous pouvez prendre tout les stéroïdes que vous voulez ne sommes pas près de revoir cela, Stéroïde ou pas.

    • @denis.courville

      Donc un tricheur QUEBECOIS, cest pardonnable ? Ok alors Genevieve Jeason aussi selon vous ? On devrait l’absoudre d’avoir voler Lyne Bessette d’une medaille olympique et de commanditaires alors que Lyne etait clean et Jeason etait dopee ?

      Un modele de perseverance vraiment ? Un gars qui utilise la dope pour atteindre son reve ? Gagne, cetait un 5e lanceur, un genre de Denis Boucher/ Derek Aucoin, a la limite AAA / MLB avant les hormones et la metamorphose.

      Il est peut etre une bien bonne personne, mais il a fait un tres mauvais choix, et il savait que cetait pas correct. Il n’a pas sa place dans aucun temple de la renommee ni meme avoir des honneurs civiques, tout comme toute cette generation de joueurs de balle. MAIS je vais lui donner un gros point: il s’implique avec les jeunes et avec le baseball mineur, voila la facon elegante de sortir avec honneur et je lui leve mon chapeau pour ca.

    • @walterskinner

      Merci pour vos commentaires. Ils permettent de mieux comprendre les succès de Gagné.

      On explique sur un site en français c’est quoi le Circle Change. Fascinant : http://barclayfortin.blogspot.ca/2007/08/le-lancer-venu-de-lespace.html

      Ce qu’il a inspiré à un commentateur de ESPN pendant qu’il était dans sa séquence gagnante.
      http://espn.go.com/page2/s/neel/030925.html

    • @yvonmontana

      Gagné a été intouchable pendant trois ans pour au moins trois raisons :

      - Sa rapide explosive – 98mph

      - Sa Circlechange (lancer vulcain) décevante qui arrivait à 86mph à la plaque

      - Sa précision phénoménale. Les dopes n’aident pas à atteindre les coins ni à déstabiliser le frappeur adverse avec une prise (très) à l’intérieur. Vous oubliez de mentionner que Gagné avait rarement besoin de plus de 9 lancers pour retirer ses trois frappeurs.

    • « Il y a une étoile mise dans le ciel pour chacun de nous, assez éloignée pour que nos erreurs ne viennent jamais la ternir. »

      [Christian Bobin]

    • “Il ne faut pas juger les hommes aux fautes qu’ils commettent, mais à la façon dont ils les reconnaissent et dont ils les réparent.”
      -Henri Boucher
      Les historiens du baseball feront son procès. S’ils le condamnent, ils devront en condamner bien d’autres, ils devront mettre une grosse croix sur une dizaine d’années pendant lesquelles le baseball était sale. (M.T.)

    • @ yvonmontana

      Il est vraiment réducteur et complaisant de mentionner que Gagne n’etait que 5ie partant avant sans
      Consommation de produit dopant. Il n’a pas été le premier et ne sera pas le dernier dont le rôle a
      Changer après son arrivée dans les majeures. Quand les joueurs arrive au niveau majeure ils doivent
      Surtout se conformer au besoins de leurs organisations. Dans le cas des lanceurs c’est un autre monde
      Car arrivée dans les majeures ils travaillent avec une equipe de coach beaucoup plus qualifiée que dans les
      Mineures et avec cet enseignement paufinent leurs talent et se trouve la chaise adéquate, celle de Eric
      Gagne n’était pas comme partant. A ce titre je peux vous nommer d’autres lanceurs qui avaient selon vos
      Critères un rôle négligeable dans leurs equipes pour finalement devenir ce qu’ils sont devenus;

      Perdo Marinez (Releveur de longue haleine chez les Dodgers) devenu un des meilleurs partant de l’histoire

      Dennis Eckersley (Partant ordinaire chez les Red Sox) devenu un des meilleurs closer de l’histoire chez les A’s

      Rollie Fingers (Pas capable de se tailler un poste comme partant regulier avec les Dodgers) devenu un des meilleurs releveur
      de l’histoire avec les A’s

      Bruce Sutter a passé plusieurs saison alternant entre le AAA et les majeures comme partant avant de finalement graduer
      Comme releveur avec les Cubs pour devenir member de Cooperstown.

      Plus près de nous Russel Martin était un joueur de troisième but correct avant de finalement faire sa niche comme un des
      Bons receveur des majeures

      Ou encore Aroldis Chapman amener en grande pompe comme le futur gros partant des Reds pour finalement finir closer….

      Tout ca pour dire qu’il faut se garder une réserve avec l’histoire des produits dopant. Au meilleur de sa carrière Eric Gagne
      Etait se que l’on appel un FULL PACKAGE c’est-a-dire; 2 type de Rapides 92-99 mph (dominante) – Circle Change 84-86 mph (d’un autre monde) –
      Glissante 88 mph (dominante) – Balle courbe 68-72 mph (bien au dela de la moyenne) Avec un repertoire pareil
      Pour seulement une manche ou tu y met toute la gomme a moins de trebucher sur le monticule le frappeur
      n’a aucune chance. 3 de ces 5 lancer n’avaient rien a voir avec la puissance mais toute en finesse. Si la puissance faisait fois
      de tout plus personne ne toucherait a la balle alors que 75% des lanceur (MLB) d’aujour’hui on une rapide a 95mph et +

      Maintenant pour conclure sur le jugement des produits dopants, ceux-ci n’etait pas defendu par le MLB a cette époque. Donc
      Imagine que notre Eric termine trois match d’affilée a Los Angeles et assumons qu’il lance seulement une manche, avec
      L’échauffement dans l’enclos il a lancer pres 9 manches Durant son weekend sans periode de repos. Ensuite l’equipe prend
      L’avion dimanche soir et s’en va a NY pour une serie de 3 ou 4 match. Avec le décalage il arrive a NY a 5-6 heure du matin
      Mais a beaucoup de difficulté a s’endormir a cause des emotions de terminer un match et surtout du decalage. Il arrive au stade le lundi avec gros
      Max 4-5 heures de sommeil et ca recommence le match venu et doit parfois (parce qu’il est dominant et que les Dodgers
      Se foutent de sa santé) terminée les trois ou quatre match a venir. Cela donne 21 manches (avec l’echauffement) lancer
      En 7 jours sans repos….

      Ce qui me faire rire c’est t’endendre des gens comme yvonmontana porter des jugement sur des
      Situation qui les dépassent complètement. Quand on pense que monsieur et madame tout le monde ne commence jamais
      La journée sans 1 ou 2 café pour se réveiller on devrais se garder une petite gêne avant de parler de tricheurs.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité