Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 21 juillet 2012 | Mise en ligne à 15h15 | Commenter Aucun commentaire

    Bouchard et Dubois dans le carré d’as

    «Il y a de ces matches pendant lesquels on apprend beaucoup. Ce soir, j’ai appris beaucoup.»

    Eugenie Bouchard a peiné, vendredi soir, sur le court central. L’Américaine Alison Riske, deuxième favorite, lui a fait la vie dure, mais la championne du dernier tournoi junior de Wimbledon a néanmoins eu le dernier mot. Et elle se retrouve maintenant dans le carré d’as du volet féminin du Challenger Banque Nationale.

    Bouchard l’a emporté en des manches de 6-3, 5-7 et 6-2. En demi-finale, samedi, elle croisera le fer avec la Française Julie Coin, quatrième favorite.

    Avant que vous ne posiez la question, c’était encore salle comble aux Tennis Saint-Luc. Bien sûr, Stéphanie Dubois jouait aussi en fin de soirée. Mais on sent qu’il y a une espèce d’Eugenie-manie qui est en train de s’emparer de Granby.

    «Non, ça n’a pas été facile, a expliqué la jeune femme de 18 ans après le match. Alison est une excellente joueuse et nos styles se ressemblent beaucoup. Ce soir, c’était un peu le feu contre le feu avec deux joueuses qui aiment attaquer. Ça a été plein de hauts et de bas. Mais j’ai bien joué quand c’était le temps. Je suis contente.»

    Riske a commencé le match en force, elle qui a pris les devants 3-0. Mais Bouchard a remporté les six autres parties et on s’est dit que, finalement, on ne veillerait pas tard. Mais voilà, la 157e joueuse mondiale n’avait pas dit son dernier mot.

    Après avoir échappé la deuxième manche, Bouchard s’est ensuite remise à jouer du gros tennis à la troisième, brisant le service de Riske deux fois. Après avoir retrouvé un second souffle, la grande fille de Westmount est redevenue intouchable.

    «Un match de tennis, ce n’est jamais fini, a-t-elle repris. On l’a vu encore ce soir. Ça a été tough, mais c’est quand c’est difficile qu’on apprend le plus.»

    Quand on a dit à Bouchard qu’elle n’était plus qu’à deux victoires de remporter le tournoi, elle a fait la moue.

    «Je ne pense pas à ça. Je pense au prochain match, c’est tout. Si je vois plus loin, je risque de perdre ma concentration. Et je ne veux pas que ça arrive.»

    Bouchard n’a jamais affronté Julie Coin, sa prochaine rivale.

    «Je ne la connais pas mais, si elle est rendue en demi-finale, elle doit être bonne. Je vais regarder ça avec mon entraîneur.»

    Dubois, toujours meilleure

    Puis, Stéphanie Dubois s’est moquée de la Japonaise Aiko Nakamura, 6-0, 6-1.

    Cette Nakamura a déjà été 47e au monde. On avait peine à le croire en la regardant jouer, hier. Mais n’enlevons rien à Dubois, qui est tout simplement meilleure de match en match.

    En demi-finale, la Lavalloise fera face à l’Israélienne Julia Glushko, qui a défait vendredi après-midi la Canadienne Grabriela Dabrowski en deux manches.

    Et sur le site des Tennis Saint-Luc, vendredi soir, ça rêvait fort d’une finale Bouchard-Dubois…

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

    Tags: , ,


    À vous de lancer la discussion!

    Soyez la première personne à commenter cet article.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2012
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité