Sports, etc.

Archive, mars 2012

Vendredi 23 mars 2012 | Mise en ligne à 9h50 | Commenter Commentaires (12)

Qui est le joueur de l’année chez le Canadien?

Max Pacioretty risque de marquer 40 buts avant longtemps. (photo La Presse)

Max Pacioretty risque de marquer 40 buts avant longtemps. (photo La Presse)

Le Canadien n’a plus que huit matches à son calendrier. Et puisque la saison va se terminer le 7 avril, on est déjà à l’heure des bilans.

On s’entend que le CH a connu une véritable saison de misère. Tout de même, quelques joueurs ont tiré leur épingle du jeu. Même dans les pires équipes, il y a toujours une couple de joueurs méritants.

Qui est donc, selon vous, le joueur de l’année chez le Canadien?

Des candidats: Max Pacioretty (30 buts et 58 points), qui risque d’en marquer 40 avant longtemps, David Desharnais (16 buts et 55 points), la plus belle histoire de la saison, et Erik Cole (27 buts et 52 points), qui a été régulier comme une horloge et qui, dans des conditions difficiles, a très bien assumé son rôle de vétéran et de leader.

Carey Price? Non, le gardien ne mérite pas d’être considéré. Il n’a pas connu une mauvaise saison, mais il aurait pu être meilleur plusieurs soirs.

Mon choix? Pacioretty. Il a les plus belles statistiques et il est revenu en force après les blessures que lui a infligé Zdeno Chara l’an dernier. Les partisans n’ont pas 1000 raisons de voir l’avenir du Canadien avec optimisme, mais Pacioretty en est une.

Mais grosse mention d’honneur à Erik Cole. Un très bon coup de Pierre Gauthier, il faut le dire.

Et votre choix à vous?

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: https://twitter.com/Michel_Tasse

Lire les commentaires (12)  |  Commenter cet article






Jeudi 22 mars 2012 | Mise en ligne à 13h10 | Commenter Commentaires (2)

Les Inouk ont-ils appris?

LOGO_INOUK

Les jeux sont faits, les Inouk affronteront les Panthères de Saint-Jérôme en demi-finale de la Ligue junior AAA. Ça commence vendredi soir au Centre sportif Léonard-Grondin.

Oui, les Inouk ont eu chaud, très chaud à part ça, face aux Braves de Valleyfield. On l’a dit, on l’a écrit, une élimination rapide aurait été catastrophique pour la concession, compte tenu des espoirs placés en l’équipe cette saison. Mais les Granbyens s’en sont tirés. Tant mieux.

Reste à savoir si les Inouk ont appris de leur expérience, de leurs erreurs. Les hommes de Marco Bernard ont joué du hockey plutôt ordinaire face aux Braves et ils devront hausser leur niveau de jeu d’une couple de crans afin d’atteindre la grande finale de la LHJAAAQ. Nombreux sont ceux qui devront en donner plus.

Alors que le Canadien se meurt, le plus gros de l’attention des amateurs de hockey de la région devrait être portée sur les Inouk au cours des prochaines semaines. Hâte de voir combien de partisans vont se réunir au Centre sportif Léonard-Grondin lors des matches de cette série demi-finale. Je continue à penser qu’il pourrait y avoir des foules de 1500 spectateurs au cours du printemps.

Le printemps est déjà chaud, voire torride comme titrait La Voix de l’Est jeudi. Mais les Inouk pourraient faire monter le mercure de quelques degrés encore.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: https://twitter.com/Michel_Tasse

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Mercredi 21 mars 2012 | Mise en ligne à 0h05 | Commenter Commentaires (10)

Patrick Roy: le Canadien n’a pas le choix

Patrick Roy a-t-il oui ou non rencontré Geoff Molson? La question n'est même pas là... (photo Le Soleil)

Patrick Roy a-t-il oui ou non rencontré Geoff Molson? La question n'est même pas là... (photo Le Soleil)

Certains prétendent que Geoff Molson a rencontré Patrick Roy et lui a offert le poste d’entraîneur (et peut-être même de dégé) du Canadien. D’autres disent qu’il n’y a eu aucune rencontre, aucune discussion. Qui dit vrai?

Mais la véritable question n’est pas celle- là. La vraie question, c’est: est-ce que le Canadien peut se permettre de ne pas embaucher Patrick Roy?

Gagnant de quatre coupes Stanley dont deux dans l’uniforme tricolore, Roy a ensuite mené les Remparts à la coupe Memorial et personne, même s’il n’a aucune expérience de coaching chez les pros, ne doute de ses compétences comme entraîneur. Mais il y a une autre chose qui milite en sa faveur lorsque Geoff Molson s’arrête et réfléchit à la question: en engageant le 33, le Canadien redorerait une image qui a été drôlement ternie, cette saison, avec notamment l’embauche d’un entraîneur unilingue anglais.

L’image du Canadien a été ternie et, peut-être même pire encore, on a commencé à voir des sièges vides au Centre Bell. En cette fin de saison, le Tricolore n’intéresse plus personne, ou presque. Autrement dit, ça va mal.

Mais les partisans n’attendent qu’un bon coup de la part de leur équipe pour retomber en amour avec celle-ci. En engageant Patrick Roy, le Canadien ramenerait du bon bord toutes les brebis égarées. Aucun geste ne pourrait avoir un impact plus positif. Aucun, sauf peut-être une transaction qui amènerait Sidney Crosby à Montréal.

Est-ce que le Canadien peut se permettre de ne pas embaucher Patrick Roy? La réponse est non. Clairement.

En fait, le Canadien est dans l’obligation de lui soumettre une offre, devrait-on préciser. Car bien sûr, il pourrait toujours refuser. N’oublions pas que Québec, sa ville, un endroit où il est solidement enraciné, risque d’être à nouveau représentée dans la Ligue nationale bientôt. Et Pierre Karl Péladeau, un homme intelligent, sait aussi qu’il ferait un coup de marketing tout à fait exceptionnel en entraînant Roy dans l’aventure des nouveaux Nordiques.

Mais un tiens vaut mieux que deux tu l’auras, dit-on. Du moins, c’est l’argument que Geoff Molson pourrait lui servir.

Car Molson et le Canadien n’ont tout simplement pas le choix.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: https://twitter.com/Michel_Tasse

 

 

 

 

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité