Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 27 février 2012 | Mise en ligne à 15h10 | Commenter Commentaires (11)

    Et Gary Carter, on l’honore comment?

    carter002

    Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a annoncé la tenue d’une vaste consultation publique afin de trouver la meilleure façon d’honorer la mémoire de Gary Carter, le joueur le plus populaire de l’histoire des Expos.

    Jusqu’au 31 mars, les gens sont invités à faire leurs suggestions via le site web de la Ville. Un comité, présidé par Rodger Brulotte, fera ensuite ses recommandations à l’administration Tremblay après avoir notamment consulté la famille Carter.

    Selon vous, quelle serait la meilleure façon d’honorer le Kid?

    photo La Presse

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: https://twitter.com/Michel_Tasse

    Tags:


    • Si une équipe de Montréal fait son entrée dans la Can-Am, pourquoi ne pas appeler celle-ci Les Kids de Montréal? Ou autre suggestion, une statue du Kid au parc Olympique, prêt du Stade Saputo.

    • Il y a plusieurs facons d `honorer Carter. Changer le nom d`une rue ? Peut-être mais c`est le bordel pour ceux qui y habitent avec les changements d`adresse.

      Un petit parc dans l`ouest de l`île ou il habitait ferait l`affaire et rendrait honneur au kid, l`enfant qui allait au parc jouer à la balle.

      Un honneur à la grandeur de l`homme ? Plus grand que nature? Je nommerais alors à son nom le parc qui comprend le stade,le biodome,le stade Saputo celui qu`on appelle le parc olympique. Le stade lui même fait trop référence aux olympiques proprements dits alors que le parc lui pourrait être renommé en l`honneur du kid . Puisqu`on s`affaire à redonner vie à ce site,le timing serait d`autant plus juste.

    • J’aime l’idée de renommer la station de Métro Gary-Carter puis oui, il pourrait avoir sa statue aussi un peu dans le même bout que celle de Jackie Robinson.

      Et si on fait une statue, Andre Dawson en mériterait une lui aussi, il faut pas attendre nécessairement le décès pour honorer les légendes.

    • Sommes-nous rendus assez abrutis par les spectacles sportifs au point de vouloir honorer un joueur de base-ball aussi sympathique soit-il? Qu.a fait M. Carter a part amuseaisr la foule? A-t’il fait des dons de bienfaisance à même son salaire faramineux? Mais les Québecois aime ça immortaliser des étrangers qui ont aucunement contribué à rien. Minnie et Nelson Mandella, ça vous dit quelque chose?

    • Lorsque je vois une Harley….Je me dis …Un Pat Burns!!!Merci M.Burns…
      Si un jour je vois un vrai parc de baseball a MTL.(pis des pépines au stade )…Merci Gary….Pshitt…Santé!

    • @jlucvachet

      Le sport n’a rien d’un abrutissement, c’est plutôt ceux qui le dénigrent trop facilement qui sont fermés d’esprit.

      Une contribution de Gary Carter à des oeuvres ? Sa fondation au lien suivant :

      http://www.garycarter.org/about1.html

      De plus, comme si on ne pouvait pas connaître à la fois Gary Carter et Nelson Mandela (un seul ”l”).

    • Minute, papillon!
      Qu’est-ce que Carter a fait de si grand? Il a attrapé et frappé une balle de baseball, ta…
      Il y a/eu plein de médecins au Québec qui sauvent des vies.
      Il y a/eu plein de scientifiques au Québec qui découvrent de nouvelles pistes pour soigner les cancers!
      Il y a/eu plein d’artistes au Québec qui ont des renommées mondiales.
      Il y a/eu plein d’enseignant(e)s au Québec qui ont fait éclore des talents.
      Pis, là, un gars “qui a fait tourner un ballon sur son nez” pour amuser un public qui mangeait des hot dogs et qui buvait une bièrefroide-coldbeer mérite une statue, que dis-je une rue, pardon un parc, non une station de métro, hein? Hein? tu dis le stade? B’in chu b’in d’akar avek sa, moé!

    • Le débat à savoir si un athlète professionnel mérite d’être honoré de la même façon qu’un politicien ou quelqu’un qui sauve des vies, par exemple, est fort intéressant. J’y reviendrai bientôt.

    • Pour ma part, il n’y a pas d’oppositions entre les deux. Ils peuvent tous servir d’inspiration à notre société.

      Bien sûr, dans un sens Gary Carter, n’est pas aussi important que Jackie Robinson qui a été le premier Noir à franchir la barrière raciale dans le baseball majeur. Et il n’est pas aussi important non plus que Maurice Richard, pour les Québécois. Il est quand même une figure majeure de l’histoire des Expos de Montréal.

      Sur la reconnaissance et la renommée ? Vous faîtes fausse route. Des enseignants pourraient très bien avoir été inspirés par Carter, des chercheurs aussi. Pourquoi donc, par sa joie de vivre et l’amour de son métier.

      Il y a le danger d’idolâtrer des sportifs ou des vedettes ? Peut-être.

      Cela demeure une histoire d’amour entre un public et une personnalité sportive dans ce cas présent. Et cela me fait aussi penser à Chantal Jolis qui vient de décéder. Je n’oppose aucunement la culture avec le sport.

      Arrêtez de croire aussi que parce que la personne a fait de très belles choses qu’elle vaut nécessairement plus sur le plan humain qu’un autre. Par contre, ne nier pas cette histoire d’amour. Et le devoir de mémoire que l’on a.

      Et en quoi cela fait-il de l’ombre à des chercheurs ? C’est tout simplement un FAUX DÉBAT. Et rempli de sophismes et peut-être de jalousies aussi.

      Bien oui, ce n’est pas tout le monde qui deviendra une vedette. La vedette n’a pas pour autant une plus grande valeur humaine. Mais, une vedette qui joue bien son rôle, a été une personne inspirante.

      Des faux débats cela que d’opposer la culture des arts, avec la culture sportive ou encore la culture scientifique. Et les politiciens ? Malheureusement, de nos jours, ils ont perdu pas mal de leur côté rassembleur. Gary Carter, c’était un rassembleur.

      Les enseignants que vous appréciez à vous de leur faire les compliments. Vos proches aussi. Je me souviens de plusieurs de mes enseignants et profs et ils ont fait de l’excellent travail et ont touché beaucoup d’élèves, d’étudiants mais jamais autant que pouvait le faire le baseball ou encore le hockey. L’un n’enlève rien à l’autre.

    • Le sport fait partie de la culture d’un peuple. Culture populaire, si vous voulez. Le nier c’est aussi se renier soi-même.

      Rien n’empêchait le scientifique pendant qu’il travaillait à ses recherches d’écouter le baseball en même temps et d’être heureux si Gary Carter frappait un circuit !

      Et vous n’aimez pas plus les statues de Maurice Richard, Jean Béliveau, Howie Morenz et Guy Lafleur ?

      Un scientifique qui voudrait nier notre histoire peu importe le reste de son travail, serait plutôt bouché sur ce plan là !!!

    • La Ville de Montréal pourrait jumeler ses efforts avec le Gouvernement du Québec pour acheter les droits à Baseball Québec pour baptiser le futur centre d’entraînement national de Baseball Québec et futur stade de baseball pour une équipe de la Ligue Can Am; LE STADE GARY CARTER.
      Et peut ëtre que Denis Coderre qui a rendu Hommage à Gary Carter à la Chambre des Communes pourrait s’impliquer au dossier avec Michael Fortier. Trois paliers de gouvernement travaillant dans le mëme sens. Ce serait Exceptionnel !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2014
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité