Sports, etc.

Sports, etc. - Auteur
  • Michel Tassé

    Michel Tassé s'intéresse au sport, à peu près à tous les sports, depuis qu'il est enfant. Autrement dit, ça fait longtemps!
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 2 février 2012 | Mise en ligne à 11h36 | Commenter Commentaires (3)

    Martin Brodeur: du respect

    Intéressant papier du collègue Richard Labbé, de La Presse, au sujet de Martin Brodeur, qui se prépare à affronter le Canadien jeudi soir au New Jersey. À 39 ans, le gardien québécois a encore du plaisir à arrêter les rondelles.

    Mais Brodeur avoue qu’il a sérieusement songé à tout abandonner l’hiver dernier alors que les Devils accumulaient les défaites. Le retour de Jacques Lemaire derrière le banc et la bonne fin de saison de l’équipe (même si elle n’a pas fait les séries) l’ont toutefois raplombé et il a remis à plus tard ses plans de retraite.

    Les Devils sont actuellement au plus fort de la lutte pour une place en séries et Brodeur aime la direction que prend l’équipe. Il a retrouvé le sourire et, quand il pense à la prochaine saison, il penche plus vers un retour, confie-t-il à Labbé.

    J’ai beaucoup de respect pour Brodeur. Multimillionnaire, il pourrait rentrer à la maison et s’occuper de ses nombreux enfants. Mais il aime encore la game, il a encore du fun. Et il est encore capable de tirer son épingle du jeu.

    J’ai aussi beaucoup de respect pour ces athlètes qui, comme Brodeur, ont le désir profond de passer toute leur carrière avec la même équipe. Plus d’une fois, Brodeur aurait pu choisir de jouer ailleurs qu’au New Jersey, mais il a toujours préféré les Devils aux millions $ de plus qu’il aurait empochés dans de plus gros marchés.

    On peut compter sur les doigts d’une main les athlètes professionnels qui, en 2012, accordent davantage d’importance aux sentiments qu’au portefeuille.

    *   *   *

    Suivez-moi sur Twitter: https://twitter.com/Michel_Tasse

    Tags:


    • En même temps, j’espère qu’il ne restera pas trop longtemps pour que l’on ne retienne que ces dernières années et non pas ses plus belles.

      L’épisode Brett Favre est un bel exemple, qu’il faut apprendre a quitté noblement.

    • Votre portrait de Brodeur est tres juste et tous les qualificatifs positif s`appliquent à cet athlete.

      Mais je ne peux m`empêcher de constater que de son descriptif est diamétralement opposé à celui de 99.99 % des athletes tous sports confondus . Je trouve habituellement futile toute comparaison avec d`autres époques mais cette fois les plus vieux (oui oui moi aussi ) peuvent retourner dans le temps et apprécier mieux toute la dimension du personnage.

      Je me permet même un rapprochement entre ce type de joueurs et les athletes qui sont là pour jouer avec tout le sens enfantin du mot. Quand ca devient une multinationale ambulante ,une dimension importante du spectacle disparait , celle d`avoir plus peur de la fin du monde que de la fin du mois…

    • “On peut compter sur les doigts d’une main les athlètes professionnels qui, en 2012, accordent davantage d’importance aux sentiments qu’au portefeuille.”

      Je ne suis pas d’accord avec vous. Il y en a plus qu’on pense. Mais il faudrait aussi leur accorder autant d’attention qu’à Martin Brodeur.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    26272829  
  • Archives