Sports, etc.

Jeudi 30 octobre 2014 | Mise en ligne à 10h45 | Commenter Commentaires (10)

Fabuleux Bumgarner!

À l'occasion du match ultime, Madison Bumgarner a remporté sa troisième victoire de la Série mondiale. (photo Associated Press)

À l'occasion du match ultime, Madison Bumgarner a remporté sa troisième victoire de la Série mondiale. (photo Associated Press)

La Série mondiale 2014 avait gardé le meilleur pour la fin, pour le septième et ultime match. Un match qui, à mon avis, a sauvé la série, puisqu’on n’avait pas eu droit à du grand baseball jusque-là.

Non mais quelle performance exceptionnelle de Madison Bumgarner! Appelé en relève, le gaucher n’a accordé que deux maigres simples aux frappeurs des Royals en cinq manches de travail. Wow!

À chaque fois que je vois un partant étoile débarqué en relève lors d’un match des séries, ça me rappelle Steve Rogers, face aux Dodgers, en 1981. Et ça me fait toujours peur. Mais voilà, le gérant Bruce Bochy a eu plus de veine que Jim Fanning à l’époque…

Bumgarner a inspiré trois des quatre victoires des Giants contre les Royals. C’est tout simplement extraordinaire.

Comme bien d’autres, je suis un peu déçu pour les Royals, une équipe qui revient de loin et qui a fait tripper pas mal de monde au cours des dernières semaines. En même temps, levons notre chapeau aux Giants, qui sont couronnés champions pour une troisième fois en cinq ans.

Dans le baseball d’aujourd’hui, remporter trois fois la Série mondiale en cinq ans, c’est tout un exploit.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article

 

Mardi 28 octobre 2014 | Mise en ligne à 12h50 | Commenter Commentaires (2)

F1, Dale Jr et le p’tit Guénette

Bernie Ecclestone a de quoi jonger ces temps-ci. (archives La Presse)

Bernie Ecclestone a de quoi jongler ces temps-ci. (archives La Presse)

Seulement neuf écuries vont participer au Grand Prix de Formule un d’Austin, au Texas, le week-end prochain. La dernière fois qu’une grille de départ a compté aussi peu de voitures, c’était en 2005, à Monaco, à la suite de la suspension de la défunte et de triste mémoire écurie BAR.

Caterham n’y sera pas, Marussia non plus. La première écurie est aux prises avec de graves problèmes financiers ainsi qu’avec une grosse chicane entre ses propriétaires alors que la seconde, aussi secouée par l’accident survenu à son pilote Jules Bianchi, compte ses dernières cennes dans l’espoir de finir la saison.

La Formule un paraît mal là-dedans et imposera probablement des sanctions aux deux écuries. Et la F1, elle, devra probablement dédommager les dirigeants du Grand Prix d’Austin en raison du petit nombre de voitures qui participeront à l’événement.

Non, tout n’est pas rose dans le riche monde la Formule un. Pendant que Ferrari s’apprête à verser 80 millions $ par année à Sebastian Vettel, Caterham, Marussia et Sauber tirent le diable par la queue et on parle de plus en plus d’écuries à trois pilotes la saison prochaine pour combler le départ possible, voire probable, d’une ou deux écuries.

Oui, oncle Bernie a de quoi jongler par les temps qui courent…

///

Dale Earnhardt fils est le pilote le plus populaire de NASCAR et on comprend pourquoi. Oui, il a le tour, Dale Jr.

Dimanche, il a triomphé sur la piste de Martinsville, en Virginie. Une victoire hautement émotive puisque le propriétaire d’Hendrick Motorsports, Rick Hendrick, a vu des membres de sa famille et de son équipe se tuer en hélicoptère en route vers Martinsville, il y 10 ans.

En fin de semaine, Hendrick a rejoint Earnhardt Jr dans le cercle des vainqueurs. Très touchante, la scène était belle.

Earnhardt Jr est éliminé de la Chase, les séries éliminatoires de la Coupe Sprint. Mais il semble déterminer à brouiller les cartes.

Avec trois épreuves au calendrier, Jeff Gordon mène la Chase devant Ryan Newman, qu’on n’attendait pas là, et Joey Logano, qui répond enfin aux attentes.

On sait déjà que la dernière course, prévue à Miami le 16 novembre, celle qui fera foi de tout, sera passionnante.

///

Alex Guénette, de Terrebonne, a terminé neuvième, toujours à Martinsville, en série Camping World Truck. Le «p’tit Guénette», comme tout le monde l’appelle, est en train tranquillement de se faire un nom dans le monde très, très Américain des séries de pointe de NASCAR.

À 18 ans, le jeune a du talent et il est très bien entouré. Réussira-t-il là où tant d’autres Québécois et Canadiens ont échoué avant lui et où même un pilote aussi talentueux qu’Andrew Ranger peine à arriver à ses fins? C’est à voir.

Mais il y a de l’espoir, c’est clair.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article

 

Lundi 20 octobre 2014 | Mise en ligne à 11h20 | Commenter Un commentaire

Les Alouettes, l’autre équipe qui va bien

flag-cfl-montreal-alouettes

Jacques, mon beau-père, est un gros amateur de football. En fait, il n’y a pas grand-chose qu’il aime davantage que de s’asseoir devant son téléviseur, un p’tit verre de scotch à la main, et regarder un match des Alouettes ou de la NFL.

Mais il n’y a pas si longtemps, Jacques n’aimait pas ce qu’il voyait des Oiseaux. Les défaites s’accumulaient, l’attaque ne produisait rien, la défensive était tout croche, rien ne fonctionnait. Et Jacques se posait de grosses questions au sujet de Tom Higgins, l’entraîneur-chef. «Quand l’attaque ne fait rien et que la défensive se fait traverser, il faut regarder du côté du coach!», disait-il.

Mais voilà, les Alouettes se sont mis à gagner. Et à gagner encore. Même qu’ils se retrouvent aujourd’hui au sommet de la section Est, à égalité avec les Tiger-Cats, à la suite de leur victoire du week-end à Toronto.

Jacques a retrouvé le sourire. Et il parle plus du coach. Il pense même que les Alouettes pourraient surprendre en séries.

Bien sûr, on ne parle que de l’excellent début de saison du Canadien dans les médias présentement. Mais les Alouettes méritent aussi qu’on s’attarde à eux. Ils sont en train d’orchestrer un méchant revirement de situation. C’est à l’honneur… d’Higgins et de la direction de l’équipe, qui n’ont pas cédé à la panique.

Les Alouettes ont toutefois l’avantage de ne pas être l’équipe numéro un à Montréal, ce qui leur permet de prendre du recul quand les choses vont mal. Un luxe que le Canadien n’a pas, bien sûr.

Il commence à faire froid. Grâce aux Alouettes, l’autre équipe qui va bien chez nous, l’automne sera peut-être effectivement un peu plus chaud.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Un commentaire  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité