Sports, etc.

Bob Gatien en 1959. Avant les grands championnats et bien avant d'être promoteur de l'Autodrome Granby.

Bob Gatien en 1959. Avant les grands championnats et bien avant d'être promoteur de l'Autodrome Granby.

Robert «Bob» Gatien, Jacques Lalancette et Léo Bergeron seront les premiers intronisés au Mémorial de la terre battue, l’été prochain, à l’Autodrome Granby.

Le Mémorial de la terre battue, on le sait, est né de l’heureuse initiative d’Anthony Marcotte, qui reviendra comme annonceur à l’Autodrome à temps plein ou presque en 2015, et de Dave Paryzo, qui vit sa passion pour la course comme pilote, relationniste et même auteur. Après avoir eu l’idée, les deux hommes ont réussi à convaincre les gens de l’Autodrome d’héberger le panthéon… et d’investir quelques dollars dans l’aventure.

Ils étaient 10 candidats pour la première année d’intronisation : Robert «Bert» Beaudoin, Jean-Paul Cabana, Jean-Guy Chartrand, Robin David, Réjean B. Field, Réal Lafrance, Guy Leclerc ainsi que Gatien, Lalancette et Bergeron. Via internet, le public a ajouté son vote à ceux de Gaston Salvas, grand bâtisseur de la tradition du stock-car sur terre battue au Québec, de Serge Saint-Sauveur, ex-copropriétaire de l’Autodrome, à ceux des pilotes Richard «Ti-Rouge» Bertrand et Claude Brouillard de même qu’à ceux de Marcotte et Paryzo pour déterminer l’identité des trois premiers intronisés.

Gatien… comme il se doit

Décédé à l’âge de 74 ans en 2010, Bob Gatien a été un personnage marquant de l’Autodrome Granby et du Rebel Speedway, le nom que la piste portait auparavant. Il a remporté trois championnats chez les modifiés à Granby (en 1969, 1970 et 1972) avant, plus tard, de devenir promoteur des activités de l’endroit.

Gatien a aussi remporté neuf titres à l’Autodrome Drummond, un record. Au total, il a paradé 68 fois dans le cercle des vainqueurs à Drummondville.

Il a fait carrière pendant 24 ans en piste, soit de 1959 à 1983.

Lalancette : un quart de siècle de succès

Pendant un quatre de siècle, de 1966 à 1990, Jacques Lalancette s’est imposé comme un pilote absolument redoutable un peu partout au Québec. Natif de Saint-Guillaume-d’Upton, il a toutefois particulièrement fait la loi à l’Autodrome Drummond, où il a remporté 72 victoires en classe modifiée, un record, et où il a remporté au moins une victoire par année pendant 20 saisons consécutives, un autre record.

La carrière de Lalancette a toutefois pris fin brutalement, au début des années 1990, lorsqu’un accident l’a laissé handicapé.

Bergeron : intensité

Léo Bergeron, qui est décédé à l’âge de 80 ans en 2011, n’a pas eu une carrière aussi longue que Gatien et Lalancette. Mais pendant 13 ans, de 1956 à 1968, il a été dominant.

Le natif de la région de Victoriaville a enlevé cinq championnats à l’Autodrome Drummond et trois au Rebel Speedway. À Drummondville seulement, il a remporté 43 finales chez les modifiés.

///

Les intronisations de Robert Gatien, de Jacques Lalancette et de Léo Bergeron auront lieu à l’intérieur de trois soirées différentes. S’il sera facile de réunir les proches de Gatien et de Lalancette, il en sera autrement pour ceux de Bergeron. Anthony Marcotte et Dave Paryzo demandent d’ailleurs l’aide du public à ce sujet. On peut les contacter via le memorialtb@gmail.com.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Aucun commentaire  |  Commenter cet article

 

Lundi 2 mars 2015 | Mise en ligne à 20h15 | Commenter Commentaires (2)

Granby – Montréal-Est: les Inouk en quatre

Inouk

Les Inouk ont connu une saison en deux temps: après avoir très, très mal entamé le calendrier, ils se sont imposés en seconde moitié de campagne, parvenant même à se hisser même parmi les meilleures équipes de la Ligue de hockey junior du Québec.

Forts de leurs succès à compter du mois de décembre (15-6-2), les Inouk abordent les séries avec confiance, bien qu’ils soient privés des services de Simon Bergeron, leur gardien numéro un. L’ambiance est bonne dans le vestiaire des champions en titre de la LHJQ.

À quoi s’attendre face aux Rangers de Montréal-Est au premier tour des séries éliminatoires? Comment va réagir la défensive des Inouk et le jeune gardien Charles-Olivier Lévesque face à Karl Léveillé, qui a enfilé un record de 83 buts cette saison?

Certains diront que l’attaque des Rangers se résume à un trio, celui de Léveillé. Peut-être, mais encore faut-il le contrer.

Et Érik Longtin, qui clame haut et fort qu’il veut ajouter une deuxième Coupe Napa à son palmarès? Se dressera-t-il devant Léveillé?

Les Inouk vont l’emporter en quatre dans cette série au meilleur de cinq matches. Parce qu’ils ont une meilleure défensive (même sans Samuel Robert, blessé) et parce que leur attaque est mieux équilibrée.

Au deuxième tour, les Inouk vont toutefois se frotter à une puissance de la LHJQ. Ça risque d’être pas mal, pas mal plus difficile…

Mes prédictions pour les autres séries:

— Saint-Hyacinthe-Sainte-Agathe: les Montagnards en trois

— Lachine-Kahnawake: les Condors en trois

— Terrebonne-Vaudreuil: les Mustangs en cinq.

Bonne séries!

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article

 

Jeudi 26 février 2015 | Mise en ligne à 7h45 | Commenter Commentaires (2)

Inouk: Vaudreuil-Dorion ou Karl Léveillé?

Karl Léveillé, tout sourire, après qu'il eut enfilé son 82e but, un nouveau record de la LHJQ. (photo La Presse)

Karl Léveillé, tout sourire, après qu'il eut enfilé son 82e but, un nouveau record de la LHJQ. (photo La Presse)

À la suite des matchs disputés mercredi soir dans la Ligue de hockey junior du Québec, les Inouk, victorieux à Lachine, savent maintenant qu’ils vont terminer huitièmes ou neuvièmes au classement général. Et donc, qu’ils vont se mesurer aux Mustangs de Vaudreuil-Dorion ou aux Rangers de Montréal-Est au premier tour des séries, avec ou sans l’avantage de la patinoire.

Partisans granbyens, vous aimeriez quoi? Que vos favoris se frottent à la grosse machine offensive des Mustangs ou encore qu’ils tentent de freiner Karl Léveillé qui, avec 82 buts, vient d’établir un nouveau record de la LHJQ?

Moi, j’aimerais bien voir Léveillé débarquer au Centre sportif Léonard-Grondin. Pour le spectacle qu’il peut donner et parce qu’une confrontation Léveillé-Érik Longtin (54 buts) serait particulièrement intéressante.

Les Inouk ont encore deux matchs à jouer, les deux à domicile. Si la victoire face aux Braves de Valleyfield, dimanche après-midi à Granby, apparaît comme une formalité, celle contre les Cougars de Sherbrooke, vendredi soir, est loin d’être dans la poche, les joueurs de David Lapierre semblant incapables de vaincre les étudiants de Lennoxville.

On saura à l’heure du souper, dimanche, ce qui nous attend.

*   *   *

Suivez-moi sur Twitter: @Michel_Tasse

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article

 

publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2013
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité