La mi-temps

La mi-temps - Auteur
  • Vincent Gauthier

    Amateurs de football, voici la tribune pour échanger sur votre sport favori. Votre équipe préférée en arrache et vous voulez en parler? Un joueur retient votre attention par ses prouesses sur le terrain ou ses frasques loin de celui-ci? Un jeu a retenu votre attention en particulier lors des matchs du week-end? Venez en parler, offrir votre point de vue au journaliste Vincent Gauthier.
  • Lire la suite »

    Mardi 9 février 2016 | Mise en ligne à 10h33 | Commenter Aucun commentaire

    L’âme en paix

    SPO-FBN-SUPER-BOWL-50---CAROLINA-PANTHERS-V-DENVER-BRONCOS

    Avec ce deuxième titre du Super Bowl, Peyton Manning peut maintenant se retirer en pleine gloire. — Photo: AFP

    Le 50e Super Bowl ne passera probablement pas à l’histoire pour les jeux spectaculaires et les performances offensives époustouflantes. Mais il aura tout de même permis à Peyton Manning de solidifier sa légende, avec un deuxième sacre du trophée Vince Lombardi. J’ose espérer qu’il saura maintenant se retirer en pleine gloire, l’âme en paix.

    Sans surprise, Manning n’a pas volé la vedette, à Santa Clara (13/20, 141 verges, aucun touché et une interception). Il en a fait juste assez pour permettre à son botteur Brandon McManus de réussir trois placements. Le reste de l’histoire appartient à l’incroyable défensive menée par Von Miller.

    Indomptables lors des deux matchs éliminatoires précédents, les redoutables Panthers ont été méconnaissables lors du dernier match de l’année. Ils avaient réussi au moins 30 points en moyenne par match cette année. Les limiter à seulement 10 relève pratiquement du miracle. Le coordonnateur Wade Phillips mérite beaucoup de crédit dans tout ça.

    Dommage pour les Panthers qui ont amené une véritable bouffée de fraîcheur sur la NFL cette saison. Dans leurs cas, ce n’est probablement que partie remise. Toute l’année, ou presque, ils ont écrasé leurs adversaires. Voilà donc pourquoi ils n’étaient peut-être pas bien outillés pour répondre adéquatement dans un match plus corsé. Par moments, Cam Newton semblait perdu sur le terrain, à court de solutions. Ses passes étaient puissantes, parfois trop, mais souvent imprécises. Et il n’a pas été en mesure de faire la différence avec ses jambes. Il était loin de faire honneur à son titre de joueur le plus utile, qu’il a remporté haut la main et avec raison.

    Je demeure convaincu que nous allons les revoir au Super Bowl, ces Panthers.

    Maintenant, il sera intéressant de voir si les Broncos vont se tourner vers Brock Osweiler pour prendre le relais de Manning. Le réserviste a tout de même bien paru lorsqu’il a pris sa place en cours de saison, s’offrant même une victoire spectaculaire aux dépens des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

    Mais avant de songer au futur, laissons les nouveaux champions savourer leur conquête du Super Bowl. Pendant ce temps, Peyton Manning amorcera une importante réflexion et souhaitons qu’il choisira d’accrocher ses crampons en tant que quart-arrière le plus victorieux de l’histoire de la NFL, plutôt que de se laisser tenter par une offre (éventuelle) des Rams de Los Angeles…

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article

     

    Lundi 25 janvier 2016 | Mise en ligne à 10h35 | Commenter Aucun commentaire

    Broncos à l’arraché, Panthers inébranlables

    Tom Brady félicitant Peyton Manning après la finale d'association remportée par les Broncos. Photo: Agence France-Presse

    Tom Brady félicitant Peyton Manning après la finale d'association remportée par les Broncos. Photo: Agence France-Presse

    Quel spectacle époustouflant livré par les Broncos de Denver et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre! Un match qui a mis en lumière la qualité des deux défensives, malgré la présence de Peyton Manning et Tom Brady. En bout de ligne, c’est un botté d’après touché raté par Stephen Gostkowski, au premier quart, qui aura fait la différence au tableau indicateur dans un match qui a été enlevant jusqu’à la dernière seconde. C’était la première fois que le botteur ratait cette manoeuvre en 524 fois! Assez incroyable.

    Pour sa part, Peyton Manning en fait juste assez pour mériter son quatrième billet en carrière pour le Super Bowl. Ses deux passes touchés ont donné suffisamment de momentum aux Broncos et la défensive, menée par Von Miller, a fait le reste. Quel travail de démolition ils ont fait contre la ligne offensive des Patriots.

    D’un côté comme de l’autre, les défensives ont dominé ce match et les quarts-arrières en ont eu plein les bras. Le jeu au sol a d’ailleurs été inexistant. Tellement que deux des plus belles courses ont été réalisées par Manning et Brady. C’est tout dire!

    Malgré une performance en dents de scie, les Patriots ont réussi à demeurer dans le match et ont eu l’occasion de se replacer dans la rencontre en se positionnant profondément en territoire ennemi trois fois au dernier quart. Brady a capitalisé une fois sur une passe à Rob Gronkowski mais la transformation de deux points n’a pas été convertie, confirmant le titre aux Broncos.

    Des Broncos qui sont loin d’être sortis du bois avec ce qui les attend à Santa Clara dans deux semaines!

    SPO-FBN-NFC-CHAMPIONSHIP---ARIZONA-CARDINALS-V-CAROLINA-PANTHERS

    Le rouleau compresseur mené par Cam Newton a fait une autre victime dimanche. — Photo: Agence France-Presse

    IMPRESSIONNANTS PANTHERS

    Pendant ce temps, le rouleau compresseur des Panthers de la Caroline a fait une autre victime. Les Cardinals de l’Arizona ont été aplatis par la meilleure équipe de la saison régulière. Carson Palmer a été horrible, avec quatre interceptions, mais le mal avait été déjà fait par l’offensive des Panthers. Cam Newton ne cesse d’impressionner, semaine après semaine. Non seulement ses qualités athlétiques font de lui une menace pour le jeu au sol, mais ses passes sont à la fois précises et puissantes aussi, le rendant doublement imprévisible. Il est le joueur le plus utile à son équipe cette saison, pas de doute là-dessus.

    Cette saison 2015 se dessine de plus en plus comme celle des Panthers. Mais il ne faut pas écarter les Broncos en raison de leur défensive à toute épreuve.

    Pour le 50e Super Bowl, ce sera donc un duel classique entre la meilleure offensive de la NFL contre la meilleure défensive. Du bonbon!

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article

     

    Lundi 18 janvier 2016 | Mise en ligne à 11h18 | Commenter Aucun commentaire

    Vers le 17e choc Manning-Brady

    Peyton - Tom

    C’est fait! Toutes les équipes favorites ont survécu au deuxième week-end d’activités, même si quelques-unes ont eu droit à quelques sueurs froides.

    Évidemment, le sujet de l’heure est le 17e affrontement entre Peyton Manning et Tom Brady qui aura lieu dimanche prochain en finale de l’association Américaine. Brady a remporté 11 des 16 premières confrontations, mais les honneurs sont divisés en quatre matchs éliminatoires.

    Pour offrir ce duel qui fera l’envie de tous les amateurs de football, les Broncos ont dû trimer un peu plus dur que prévu face à des Steelers de Pittsburgh amochés, mais drôlement coriaces (chapeau à Ben Roethlisberger qui m’a épaté). La défensive des Broncos a toutefois réussi le jeu-clé du match en forçant un échappé au quatrième quart qui a pavé la voie à leur seul touché du match.

    S’ils souhaitent vaincre les Patriots et accéder au Super Bowl, les Broncos devront être un peu plus inspirés offensivement, devant leurs partisans. En se contentant trop souvent de placements, ils ont laissé des points précieux sur le terrain qui auraient pu causer leur perte. Peyton Manning n’a peut-être pas connu un grand match, mais je crois que ses receveurs ont échappé des passes très précises dans des moments importants.

    De leur côté, les Patriots n’ont pas été trop embêtés par les Chiefs de Kansas City, grâce au brio de Brady et ses fidèles complices Julian Edelman et Rob Gronkowski. Les champions en titre roulent à plein régime.

    Ailleurs, les Panthers de la Caroline ont servi une leçon de football aux Seahawks de Seattle. Bien peu d’observateurs auraient pu prévoir une telle déconfiture des finalistes en titre du Super Bowl, qui tiraient de l’arrière 31-0 à la mi-temps! Russell Wilson a commis de graves erreurs, contrairement à son flair habituel.

    Les Panthers ont ralenti en deuxième demie, permettant aux Seahawks de croire à une remontée improbable. Mais en bout de ligne, Cam Newton et sa bande ont prouvé que leur saison régulière de 15-1 n’était pas de la frime. Ils sont sérieux, les Panthers!

    En finale de l’association Nationale, ils retrouveront les Cardinals de l’Arizona qui sont sortis vainqueurs d’un match mémorable. Aaron Rodgers a encore une fois démontré tout son talent dans les moments critiques. C’est tout simplement incroyable ce qu’il a réussi (encore) sur le dernier jeu du match pour forcer la prolongation. Il s’agissait de la deuxième fois de la saison qu’il réussissait pareil tour de force.

    En bout de ligne, Larry Fitzgerald a fermé les livres à la suite d’un magnifique effort individuel en prolongation. On aurait difficilement pu trouver un meilleur héros pour cette fin de match, devant ses partisans. À 32 ans, il a encore passablement d’énergie dans le réservoir.

    Pour les amateurs de football, la semaine s’annonce donc interminable, en attendant de voir les quatre meilleures équipes de la saison régulière en action dans le carré d’as.

    C’est du bonbon et ça promet!

    Aucun commentaire  |  Commenter cet article

     

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2017
    D L Ma Me J V S
    « fév    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives