La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Archive, janvier 2016

    Vendredi 29 janvier 2016 | Mise en ligne à 13h25 | Commenter Commentaires (26)

    À propos d’allaitement

    La revue scientifique The Lancet vient tout juste de publier plusieurs articles sur l’allaitement, en plus d’écrire un éditorial sur le sujet. «Notre série confirme que l’allaitement réduit le nombre d’infections, augmente le quotient intellectuel, qu’il offre probablement une protection contre l’obésité et le diabète, en plus de protéger les mères du cancer.»

    L’allaitement, peut-on encore lire, «doit devenir la normalité. Chaque femme doit tenir pour acquis qu’elle allaitera et elle doit recevoir toute l’aide requise pour y parvenir».

    Les articles ne sont pas tous gratuits et vous ne pourrez pas tous les consulter, mais The Lancet compare notamment les bénéfices sur la santé de l’allaitement par rapport aux substituts de lait.

    The Lancet se lance même dans une évaluation des pertes de revenu potentielles qui seraient causées par des facultés cognitives amoindries liées au non-allaitement dans le monde. Les pertes avancées : 302 milliards par année.

    Je vous signale la parution de ce numéro parce que je connais votre intérêt pour l’allaitement et parce que The Lancet est une revue importante.

    Pour ma part, avant que les passions se déchaînent, sachez que oui, j’ai allaité. J’ai allaité parce que de nombreuses études semblent indiquer qu’il y a des bénéfices pour la santé des enfants. Mais j’ai allaité sans croire aux certitudes, sans penser que ma fille allait ainsi être plus intelligente, plus riche ou que ça me protégerait contre le cancer, une maladie aux causes encore si méconnues et manifestement multifactorielles.

    J’ai allaité, aussi, parce que j’avais beaucoup de chance. J’ai pu prendre un long congé de maternité.

    Et en plus, quand ça se passe bien, l’allaitement, c’est super.

    Je suis donc très favorable à ce qu’on offre beaucoup d’aide aux femmes qui souhaitent allaiter et très opposée à toute forme de campagne qui pourrait culpabiliser celles qui ne le peuvent pas ou qui ne le souhaitent pas.

    Lire les commentaires (26)  |  Commenter cet article






    Jeudi 28 janvier 2016 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Commentaires (18)

    Un peu de tenue, les parents

    En tant que patronne des pages internationales, la collègue Judith doit, entre autres choses, suivre de près les fils de presse. Toute la journée, défilent sous ses yeux des dépêches annonçant presque toujours de très mauvaises nouvelles : les derniers attentats commis par l’État islamique, l’escalade des tensions entre l’Arabie saoudite et l’Iran, les prises d’otage, les tremblements de terre, les accidents et tutti quanti.

    Peut-être est-ce pour la santé mentale de gens comme Judith que l’Agence France-Presse glisse entre tout cela des nouvelles cocasses, des presque non-nouvelles, en fait.

    Ainsi en est-il de celle-ci, que Judith m’a transmise et qui vous fera assurément penser à quelqu’un.

    Exaspérée par le nombre grandissant de parents d’élèves qui accompagnent leurs enfants à l’école en pyjama et en pantoufles, écrit l’AFP, la directrice d’une école anglaise « leur a écrit pour leur demander instamment de respecter les règles de bienséance en s’habillant convenablement ».

    «Pourrais-je vous demander de bien vouloir prendre le temps de vous habiller convenablement? Si nous voulons élever le  niveau, ce n’est pas trop que de demander aux parents de venir lavés et habillés».

    Les parents en pyjama et les pantoufles, oui, oui, ce sont souvent ceux qui laissent rouler le moteur de la voiture quand ils n’y sont pas…

    Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






    Lundi 25 janvier 2016 | Mise en ligne à 10h26 | Commenter Commentaires (34)

    L’éducation des filles et des garçons

    Si vous avez commenté ce blogue, la semaine dernière, et que votre message n’a pas été publié, rassurez-vous, vous n’avez pas été censuré. La Mère blogue a eu un problème technique. La plupart des commentaires ont été retrouvés et reproduits depuis lors. Nos excuses.

    ***

    On fait souvent grand cas des jouets qui perpétuent les stéréotypes. Pourquoi des Lego roses pour les filles?

    Pourquoi, en effet?

    En même temps, à quel point est-ce grave?

    Ce qui m’interpelle beaucoup plus, c’est ce que décrivait il y a quelques jours Jessica Lara Ticktin dans l’article de The Gazette intitulé Boys, girls and the confidence gap. What’s a parent to do? Plenty. *

    Mme Ticktin évoque cette conversation qu’elle a eue récemment avec sa propre fille, qui s’interrogeait sur le salaire qu’elle devrait demander pour garder les enfants d’une connaissance.

    «Entre 5 $ et 7 $», lui a-t-elle suggéré.

    Craignant de ne pas être à la hauteur, la jeune fille a dit qu’elle demanderait 5 $.

    Sa tante, qui était de la conversation, s’est interposée. «Mais non, demande 7 $, tu es très bonne avec les enfants.»

    «C’est comme cela que ça commence, comme cela que des fillettes grandissent et deviennent des femmes trop promptes à sous-estimer leur valeur», écrit Mme Ticktin.

    Au cégep, à l’université, j’ai souvenir que dans mes cours, c’étaient toujours les gars qui levaient la main et qui voulaient donner leur opinion.

    Il y a quelques années, je me souviens aussi de ce lock-out à Radio-Canada que j’ai couvert. Le voile avait alors été levé sur les bonis hors échelle salariale négociés à la pièce par chaque vedette. Et devinez qui, entre les hommes et les femmes, avait le mieux su négocier…

    «On félicite beaucoup les jeunes filles qui sont calmes, polies et qui se rendent utiles, continue Mme Ticktin. Mes filles, comme tant d’autres, aiment qu’on les apprécie, qu’on les louange. […] À l’inverse, le fait d’être audacieux, d’avoir la tête dure, d’être déterminé n’est pas valorisé alors que ce sont pourtant des qualités qui peuvent nous être très utiles plus tard dans la vie.»

    Mme Ticktin s’interroge donc, se demande si on élève nos garçons et nos filles de façon différente, si on pousse autant nos filles à se dépasser, à vaincre leurs peurs, leur timidité.

    L’article cite Sheryl Sandberg,la numéro deux de Facebook, qui a déjà raconté que même quand elle n’était pas certaine d’avoir sa place dans une réunion, elle y allait quand même. « Même quand je n’étais pas certaine qu’on voulait avoir mon point de vue, je prenais une grande respiration et je le donnais quand même.»

    * «Que peuvent faire les parents pour améliorer l’estime de soi de leurs filles? Plein de choses.»

    Lire les commentaires (34)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2016
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives