La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 20 août 2014 | Mise en ligne à 9h24 | Commenter Commentaires (111)

    Et le gros bon sens, dans tout cela?

    Une histoire d’une tristesse infinie fait les manchettes en Irlande.

    Âgée de 24 ans, une femme sans papiers tombe enceinte à la suite d’un viol. Elle demande un avortement, évoquant avoir des idées suicidaires.

    Fait à noter ici, l’Irlande n’autorise l’avortement que si la grossesse met en danger la vie de la femme enceinte ou si sa santé mentale est en cause. Dans tous les autres cas, explique Le Courrier international qui rapporte l’affaire, l’avortement est illégal, «même en cas de viol, d’inceste ou d’anomalie du fœtus».

    L’avortement lui est refusé et «du fait de sa situation irrégulière et de sa demande d’asile en cours, elle n’a pas non plus la possibilité de se rendre au Royaume-Uni pour avorter, comme le font de nombreuses Irlandaises», peut-on lire.

    À 24 semaines de grossesse, ses idées suicidaires la mènent à l’hôpital. Elle entame une grève de la faim. L’hôpital, par voie judiciaire, écrit Le Courrier international, l’oblige à se réhydrater. L’hôpital pratiquera une césarienne, à 25 semaines de grossesse. «L’enfant, un petit garçon, reçoit des soins pour prématurés et est placé», est-il écrit dans l’article.

    Dans les journaux, les éditorialistes réclament un assouplissement de la loi sur l’avortement. Une chroniqueuse n’a pas non plus manqué de souligner à quel point la vie de cette jeune femme, depuis le viol jusqu’à son admission à l’hôpital, n’a été qu’abus.

    L’autorité sanitaire irlandaise a ordonné une enquête sur les soins dispensés à cette femme.

    L’histoire ne dit pas dans quel état ces « soins » ont laissé la jeune femme et avec quelles séquelles son enfant devra composer.

    Un désastre, à tous points de vue.


    • Faudrait avoir bien plus de detail avant de conclure a un desastre a tous points de vue.

      De plus, un enfant est ne. Il aura au moins la chance de se plaindre dans quelques annees si tout ca est vraiment desastreux.

      Le temps soigne bien des maux, ne l’oublions pas.

    • Bonjour,

      même sans les details de cette histoire sordide, je partage votre opinion: une pure histoire d’horreur, un désastre à tous points de vue.

    • @missivedutexas
      Je dois vous avouer que je ne m’attendais pas, ce matin, à avoir accès à un tel réservoir de sagesse et de pertinence dans un commentaire. Merci.

    • @missivedutexas

      ëtre victime de viol ne se guérit pas c’est une blessure à vie

    • à Go, débat sur l’avortement…

      Par rapport à l’histoire, je trouve sincèrement que c’est un désastre. Une femme brisée et un bébé né prématurément qui risque fort d’avoir des séquelles physiques. Oui, un enfant est né, mais à quel prix ? La jeune femme n’est pas tombé enceinte par choix, mais par un viol! Ce n’est pas un ”accident” dû à une relation avec son copain, mais bien le résultat d’une agression. La jeune femme aurait dû avoir accès à l’avortement pour sa santé à elle, mais aussi pour la santé de l’enfant à naître.

    • @gamat22 – “…avoir accès à l’avortement pour sa santé à elle, mais aussi pour la santé de l’enfant à naître…”

      Ha oui, la sante de l’enfant a etre avorte. Les contradictions ne vous sautent pas aux yeux.

      @jeanfranc – Plein de gens vivent des traumatismes et en viennent a mener une vie digne malgre les cicatrices presentent. Etes-vous du genre a favoriser une attitude de victime sans pouvoir sur l’avenir?

    • Oui mais ce n’est pas le cas ici.

      C’est quoi le but de s’indigner sur un fait divers irlandais?

    • HÉ! Si un enfant est né… C’est tout ce qui compte!!

      Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes…

      Cette femme est privilégiée(!), elle est vivante et pourra
      se remémorer cette expérience jusqu’à la fin de ses jours!!

      Une autre femme, dans le même pays, n’aura pas cette *chance*:

      “Le décès d’une Indienne morte dans un hôpital en Irlande après s’être vu refuser, selon son mari, l’interruption de sa grossesse alors qu’elle faisait une fausse couche, a suscité une vague d’indignation mercredi 14 novembre [2012] dans ce pays catholique où l’avortement est très strictement encadré.

      “C’EST LA LOI, C’EST UN PAYS CATHOLIQUE”

      La jeune femme, Savita Halappanavar, âgée de 31 ans, était enceinte de dix-sept semaines quand elle s’est présentée le 21 octobre dans un hôpital de Galway (ouest) avec d’importantes douleurs dans le dos. Après avoir été informée qu’elle était en train de faire une fausse couche, elle a demandé à plusieurs reprises que l’on mette un terme à sa grossesse, a rapporté son mari au Irish Times.

      “Quand le médecin est venu la voir le lundi matin, Savita était très affectée mais elle avait accepté l’idée qu’elle était en train de perdre son bébé. Elle a demandé que sa grossesse soit interrompue s’ils ne pouvaient pas sauver son enfant, a-t-il dit au quotidien. Le médecin a répondu : ‘Tant qu’il y a un rythme cardiaque fœtal, nous ne pouvons rien faire.’ A nouveau, le mardi matin, la même discussion a eu lieu. Le médecin a dit que c’était la loi, qu’elle était dans un pays catholique.”

      Ce n’est que le mercredi à la mi-journée que le cœur du fœtus s’est arrêté et que les médecins ont pratiqué un curetage sur la mère. La jeune femme, conduite en soins intensifs, y est décédée de septicémie dans la nuit du samedi au dimanche 28 octobre, d’après son mari.”

      Et concernant le *gros bon sens”…

      Trop souvent, le gros bon sens rivalise avec l’intellect et la réflexion
      et si le premier est donné à tout le monde, c’est beaucoup moins évident
      pour les deux autres!

      La sagesse demande de l’expérience et du discernement…
      la raison et le bon jugement qui n’est pas toujours synonyme
      avec le bon sens… qu’il soit gros ou petit!

      Au sens commun, on doit privilégier le sens critique et la réflexion/
      compréhension sans laquelle il n’existe pas de liberté de choix (éclairé).

      Chaque enfant(potentiel) doit être un enfant désiré.
      Chaque (future) mère doit être une mère consentante.

    • “De plus, un enfant est ne.”

      Il risque d’avoir une superbe vie, non? Un prématuré de 25 semaines issu d’un viol, dont la mère risque souffrira toute sa vie et dont l’histoire a fait les manchettes internationales, c’est un beau miracle du bon dieu, vous trouvez pas?

      Sans parler de la vie de sa mère qui est scrapée à jamais plus cent ans.

      Mais wow! un enfant est né…

    • S’opposer à l’avortement en cas de viol relève d’une autre époque.

    • Non seulement un violeur lui enlève le plein controle de son corps en la violent mais en plus l’état lui enlève le plein controle de son corps pour une grossesse non désiré etr la gave comme une oie comme ont fait au terrroriste à Guatanamo!@!!

      Il n’y a qu’un être sans défense qui peut endurer tout ça: une femme.

    • Donc pour la féliciter d’avoir été victime d’abus et de s’estre fait privé de tout pouvoir sur elle même par son violeur l’état la traite en lui retirant tout pouvoir de décision sur elle même et en abusant d’elle. Il me semble que ce n’est pas au gouvernement irlandais de décider de ce qu’elle fait avec son corps et si oui ou non elle doit l’utiliser pour garder en vie un autre être humain.

    • missivedutexas : la santé d’un enfant né prématurément qui risque d’avoir des séquelles toute sa vie! Une super belle vie…

    • Irlande: au pays des talibans chrétien. Pas de leçon à donner.

    • En ce qui me concerne, tout gouvernement qui ne reconnait pas son role de proteger le droit a la vie, la liberte et la poursuite du bonheur est sur une route illegitime.

      Et la vie commence a la conception, tout medecin vous le dira.

      Les histoires anecdotiques pour justifier l’avortement de millions d’humains ne passe pas “le gros bon sens”!

    • @missivedutexas : Comment osez-vous parler de liberté quand vous êtes du bord de ceux qui veulent imposer leurs valeurs et leur vision aux autres?

    • Missivedutexas «En ce qui me concerne, tout gouvernement qui ne reconnait pas son role de proteger le droit a la vie, la liberte et la poursuite du bonheur est sur une route illegitime.» Donc si je comprends bien, le gouvernement ne brime pas la liberté et le droit au bonheur de la femme en lui enlevant le contrôle de son corps… Là c’est vous qui êtes dans la contradiction!

    • Elle entame une grève de la faim. L’hôpital, par voie judiciaire, écrit Le Courrier international, l’oblige à se réhydrater.

      genre nourris de force attacher sur un lit …..,ben quoi obliger de ce rehydrater par voie judiciaire

      L’hôpital pratiquera une césarienne, à 25 semaines de grossesse.

      surement que la patiente etais d’accord pour ca ….huh

      pis y ont tu penser aussi de faire une ligature des trompes et aussi quelques autres petites modification medical?.. quoi …c est pas permis comme dans le bon vieux temps ?Dans d’autres pays

      mais comme disent certains c’est pas grave y ont sauver un foetus..

    • Pauvre petite fille… 24 ans, violée, souillée, engrossée par le monstre qui l’a abusée et qui s’en tire en sifflotant lui. Sans papiers donc sans recours. Petit bébé né de force à 25 semaines, soit 6 MOIS de grossesse, donné en adoption après avoir lutté pour sa vie dans l’unité des soins intensifs en périnatalité.

      Pauvre petite fille qui revivra pour le reste de sa vie cette agression, qui en restera craintive, qui n’aura plus la moindre confiance envers ceux qui auraient dû la protéger et la débarrasser de la graine de vipère qu’on la forcée à faire grandir en elle. Pauvre petite fille qui saura sans l’ombre d’un doute pour le reste de sa vie qu’une créature à demi de sa propre chair est née telle date. Et qui se souviendra de l’horreur de cette conception et de cette naissance à chaque date anniversaire.

      Pas assez qu’elle soit tombée sur un monstre, elle s’est tapé d’autres monstres: le gouvernement, l’église, le personnel médical, la société irlandaise.

      J’espère qu’elle ne lit pas les autres monstres qui trouvent que c’est pas si pire vu “qu’au moins, un enfant est né”. Qu’il soit tout croche et qu’il apprenne un jour les circonstances de sa naissance est juste accessoire….je serais tellement fière moi de savoir que je suis le produit d’un viol, que ma mère a été forcée de me porter pendant 6 mois et que tous mes handicaps sont dus à la bien-pensance d’attardés au 12e siècle…

    • @missivedutexas

      Un enfant est né d’une mère qui n’en veut pas…quelle chance !!!

    • @ missivedutexas

      Assez paradoxal comme position quand on sait que votre mot préféré pour mépriser notre gouvernement, c’est “gouvernemoman”.

      Ceci dit, cette histoire est d’une tristesse inouïe.

    • Il n’y a malheureusement aucune loi interdisant l’imbécilité. Les fonctionnaires ont appliqué la loi de la même façon bête que le policier qui va donner un billet si les 4roues de votre véhicule n’ont pas été immobilisées totalement, et même une seule roue qui semble un peu bouger vaudra un billet et des points de démérite au malheureux conducteur (j’exagère a peine)… Il y a eu chez nous cette jeune mère qui a du transporter son gros bébé, jetée de l’autobus très tard le soir parce qu’elle n’avait pas la monnaie exacte pour payer son passage (le conducteur a refusé son 5$ et appelé des “renforts”…) Quand ces choses arrivent on ne peut que pleurer sur ces manifestations de la bêtise humaine… Elle doit se manifester de temps a autre, sur différentes parties du globe… Nul pays n’en est exempt…

      Charles Talon

    • @missivedutexas

      Donc on abandonne les droits de la mere pour les droits de la personne qui a besoin d’une autre personne pour survivre? Ne devrait on pas demander son consentement? Si j’ai besoin de votre rein pour survivre est-ce que le gouvernement a le droit de vous forcer a me le donner selon votre philosophie en vous forcant a vivre avec les risques et les conséquences?

      “Et la vie commence a la conception”
      La nature avorte 1/3 des conceptions. Etre vivant ne fait pas une personne autonome, qui plus est une personne qui est dans le coma est vivante même si elle ne peut prendre ses propres décisions et ce sont d’autres personnes qui sont mandaté pour décider de sa survie.

    • @insulaire-du-nord – Le mot est en fait “corpogouvernemoman”.

      @guiguibob – Un gouvernement qui ne protege pas les plus innocents et vulnerables de la societe perd sa legitimite.

      Je lis tous les commentaires en faveur de l’avortement ici et je vois plein d’eugenistes qui ne se reconnaissent pas.

    • Et le violeur ?

      missivedutexas

      Il a le droit à la vie et la poursuite du bonheur ?

    • @q.terreux – “Et le violeur ? Il a le droit à la vie et la poursuite du bonheur ?”

      Vraiment, c’est a se demander si vos neuronnes allument.

      Le violeur a droit a un proces en bonne et due forme et, si trouve coupable, a la punition que la societe ou il vit juge appropriee pour son crime.

      Ca vous va?

    • @ missivedutexas

      “Je lis tous les commentaires en faveur de l’avortement ”

      Personne n’est en faveur de l’avortement. Faut cesser de jouer avec les mots une fois pour toute: nous sommes en faveur DU DROIT à l’avortement.
      Tu ne veux pas d’avortement? Pas de problème: tu n’as à en avoir. Tu veux te faire avorter? Tu y as droit.

      Faut sortir du moyen-âge à un moment donné.

      “Un gouvernement qui ne protege pas les plus innocents et vulnerables de la societe perd sa legitimite.”

      Désolé mais entre un foetus et une femme victime de viol, je suis du côté de la femme.

    • «Un gouvernement qui ne protege pas les plus innocents et vulnerables de la societe perd sa legitimite.» Donc, Too bad si la jeune femme c’est fait violé! C’est de sa faute si je paraphrase!

    • @ missive,

      Un embryon n’est pas un membre de la société, c’est un amas de cellules indifférenciées. Et ça, c’est justement la société qui l’a établi.

      Je vois que comme d’habitude vous ne répondez pas aux questions qu’on vous pose, dans le cas présent sur les droits de la mère et sur la responsabilité du gouvernement à protéger sa liberté et sa poursuite du bonheur.

    • @jaypee2 – Appele ca comme vous voulez, le resultat reste le meme: un humain qui n’aura jamais la chance de vivre.

      “… un foetus et une femme victime de viol, je suis du côté de la femme….” – Donc vous etes en faveur de punir le plus innocent et vulnerable de toute cette tragedie. Bravo.

      Comme on dit en anglais: two wrongs don’t make a right.

    • @gamat22 – “C’est de sa faute si je paraphrase!” – Ca vous en a pris du temps avant de sortir celle-la. J’espere que vous parviendrez a l’evidence que lire entre les lignes n’est pas votre talent inne…

    • @missivedutexas 20 août 2014 14h13

      Qui dit à : ”@q.terreux – “Et le violeur ? Il a le droit à la vie et la poursuite du bonheur ?”Vraiment, c’est a se demander si vos neuronnes allument.

      ” Le violeur a droit a un proces en bonne et due forme et, si trouve coupable”,

      WOW! ” si trouvé coupable… ”

      On voit mal comment il pourrait être innocent avec une grossesse non-désirée au bout mais bon tout le monde a droit à son opinion…

    • Missive

      Vous qui semblez tellement aimer les enfants dites-moi…

      Ceux-ci n’ont-ils pas le DROIT d’être conçus dans l’amour? Le DROIT d’être désirés? Le DROIT d’avoir une grande famille aimante composée de parents, de grands-parents, d’oncles et de tantes, de frères, de sœurs, de cousins-cousines? A t-il le DROIT d’être regardé avec bienveillance et non comme un objet d’horreur, témoignage vivant d’une agression dont il n’est pas responsable, pas plus qu’on ne peut demander à la mère de se forcer à l’aimer?

      A t-il le DROIT de vivre harmonieusement dans le sein de sa mère en bénéficiant des meilleurs soins avant sa naissance à TERME? A t-il le droit de naître sans handicap, sans tares? Sans souffrir et combattre pour sa vie en incubateur? Sans combattre les défis que sa naissance ne manqueront pas de lui laisser? A t-il le droit de savoir qu’il n’est pas le rejet d’une femme agressé par un salopard?

      On est 8 milliards sur Terre, la race humaine n’est pas sur le point de subir l’extinction. La nature elle-même se charge d’éliminer ses surplus soit dès la conception pour un embryon défectueux, soit plus tard dans la vie avec les épidémies causées par une trop grande proximité.

      On a le choix. On ne pourrait pas appeler à la vie des enfants qu’on va aimer et dont on va s’occuper? Il n’y a pas assez d’enfants déjà vivants qui n’ont pas ce strict minimum, il faut en imposer d’autres à des femmes qui n’en veulent pas et les condamner à une vie de misère?

    • @missivedutexas

      Un gouvernement qui ne protege pas les plus innocents et vulnerables de la societe perd sa legitimite.

      Mais un gouvernement perd aussi sa légitimité lorsqu’il brime le droit a l’autonomie corporelle et prend des décisions médicales a la place des citoyens. C’est une question ou le gouvernement ne peut intervenir sans brimer les droits de un ou de l’autre. Donc je préfèere l’état des choses ou c’est a la personne qui doit maintenir en vie l’autre de décider.

      Si tu veux vraiment luter contre les avortement ce n’est pas en les interdisant que tu vas réussir, il y en a meme lorsqu’ils sont illégaux, ils mettent seulement la vie et la santé de la mère en danger. C’est en investissant dans l’éducation a la contraception pour les 2 sexes, le planning familliale, l’aide au parents en millieu défavorisé, l’aide aux femmes enceintes et ainsi de suite.

    • Pourquoi m’insultez-vous ? Parce que j’ose pousser votre raisonnement plus loin ?

      Je crois que vous vous trompez de blogue, vous devriez vous contenter de ceux du Tea Party!

    • Question hypothétique Missive…

      Votre épouse vous a trompé, vous avez pardonné mais oups! vous apprenez qu’il va y avoir des conséquences dans 9 mois.

      Vous faites quoi?

      On parle d’une innocente petite vie là, qui n’a pas demandé d’être conçue et vous aviez décidé de passer l’éponge. Le bébé d’un autre dont vous ne voulez pas.

      Vos choix?

      1: madame avorte
      2: vous êtes une grande âme et élevez le petit comme le vôtre (yeah right!)
      3: vous la quittez. On ne va tout de même pas vous imposer un enfant qui n’est même pas le vôtre.

      Alors champion?

    • @gofrankiego – “On voit mal comment il pourrait être innocent avec une grossesse non-désirée au bout mais bon tout le monde a droit à son opinion…”

      Vraiment, principe de base d’un systeme de justice qui se respecte: Presenter les preuves demontrant la culpabilite devant juge ou jures, puis on passe a la phase punition. Les neuronnes…

      @anti-ch_primaire – “Un embryon n’est pas un membre de la société, c’est un amas de cellules indifférenciées. Et ça, c’est justement la société qui l’a établi. ”

      Et oui, et pour cette raison, des millions d’humains ne voient pas le jour chaque annee. Vous etes eugeniste?

      La liberte de l’un s’arrete la ou la liberte de l’autre commence, voila une reponse a votre question. Les neuronnes…

    • missivedutexas

      20 août 2014
      14h29

      Désolé madame Leduc mais je constate que “certains” ont le droit d’insulter allègrement en toute impunité.

    • Pour le contrôle des armes à feu: le contraire ferait trop de vous quelqu’un de sensé…

    • @issive, “La liberte de l’un s’arrete la ou la liberte de l’autre commence, voila une reponse a votre question.”

      Prochaine étape : une citation d’un ti-pére fondateur…

    • @loubia – Championne, l’adoption, vous connaissez?

      @guiguibob – Investir dans ci et dans ca. Ca fait 50 ans que le Quebec investit, aves les resultats qu’on a. Plus t’en parles, plus y en aura. Tell-a-vision…

    • @missivedutexas

      Je parlais d’y investir votre temps et votre argent puisque cette cause semble vous tenir a coeur.

      C’est quand même merveilleux non que pour réduire le nombre d’avortement tout ce qu’il y a a faire c’est donner les moyens aux femmes de controler quand elles tombent enceinte? Qu’interdire les avortement ne change pas leur taux mais que le taux diminue dans les pays ou les gens ont acces a la contraception, n’est-ce pas la le gros bon sens?

    • @joaquim – Si la popo part en greve, vous allez souhaiter avoir le droit a toute la force necessaire pour proteger votre vie, celles de votre famille et vos biens. Mais il sera trop tard.

      Cette eventualite-la vous desarme-t-elle?

    • @q.terreux: De fait, est-il possible d’en rester au niveau du débat plutôt que du commentaire gratuit?

    • Louise Leduc

      20 août 2014
      16h10

      Justement !
      Ses commentaires gratuits passent.

      missivedutexas

      20 août 2014
      14h29

      Et certains se défendent.

      gamat22

      20 août 2014
      14h43

    • Madame Leduc, étant celle qui se fait insulter je crois que le commentaire de q.terreux tombe à point nommé

    • @ missivedutexas

      Il y a quelque chose de franchement comique à discuter avec un pro-gun, anti-assurance maladie universelle, pro-peine de mort, anti-gouvernement…

      Allez, va continuer de réciter le petit manuel de parfait républicain et pendant ce temps-là, on va se battre pour tes droits…

      “Donc vous etes en faveur de punir le plus innocent et vulnerable de toute cette tragedie. Bravo.”

      Il ne s’agit pas de punir -fascinant ce recours à la terminologie répressive… ça doit être un truc de droite- mais de choisir entre deux mots. Et oui, je prends le parti de la femme.
      C’est comme ça. Car elle pourra toujours avoir un enfant dans les conditions qu’elle aura souhaitée…

      En passant, monsieur le libertarien: quand cet enfant créé par un viol fera face à toute sorte de problème, qui va payer pour l’aider à s’en sortir dans votre univers anti-gouvernement? Vous? Quant il pétera sa coche, c’est vous qui allez l’aider à avoir accès aux soins auxquels il aurait droit? Permettez-moi d’en douter.
      Vous voyez, monsieur le républicain, pour vous, les enfants, c’est important jusqu’à leur naissance. Après coup, qu’ils s’arrangent… Pas vrai?

    • Pardon: choisir entre deux “maux”!

    • *Et la vie commence a la conception, tout medecin vous le dira.*

      Pas besoin d’un médecin pour apprendre ca…

      Un simple cours de biologie 101 fera parfaitement l’affaire.

      Maintenant, faut établir ce qui différencie une simple existence biologique
      d’une vie humaine qui ne se résume pas a des organes vitaux en état de fonctionner!

    • gamat22

      20 août 2014
      16h20

      Bien dit !

    • Comme toujours, les pro-vie ne se préoccupent que de la vie intra-utérine. Une fois l’enfant né, il peut bien en arracher tout seul, être catapulté d’un orphelinat (ça existe-tu encore?) ou d’une famille d’accueil à l’autre (parce que ce ne sont pas tous qui sont adoptés) et arriver à l’âge adulte tout chamboulé – dans le meilleur des cas.
      Bien évidemment, ce type d’adulte tout chamboulé est généralement entièrement dépendant de l’État, d’une façon ou d’une autre – invalidité, aide sociale, prison. Je ne dis pas qu’il n’y en a pas qui s’en sortent autrement, il y en a, et tant mieux pour eux, c’est super. Mais en général une telle enfance est synonyme de pauvreté, dans le meilleur des cas, et de criminalité, dans le pire. Les chances sont encore plus grandes pour un enfant né à 25 semaines, qui a de fortes chances d’en garder de graves séquelles, handicaps physiques et/ou intellectuels.
      Ça paraît que les pro-vie se foutent éperduement de ce qui arrive à ce foetus aux droits sacrés, lorsqu’il finit par naître. Organise toi tout seul, kid. On a défendu ton droit de naître dans la jungle, survis, maintenant.
      Des positions aussi extrêmes que celles de l’Irlande, c’est terrifiant. Je n’arrive pas à comprendre comment on peut demander à une femme de garder un enfant né d’un viol. Je la “catch” juste pas. C’est d’un mépris inexprimable.

    • ina34

      20 août 2014
      17h31

      “Des positions aussi extrêmes que celles de l’Irlande, c’est terrifiant. ”

      Merci !

    • Missive, si je comprends bien, vous laissez votre femme accoucher et vous vous débarrassez du p’tit d’un autre en le donnant en adoption comme un chiot dont on ne veut pas, et on passe à un autre appel? On s’en fout qu’une fois rendu adulte, il fasse des pieds et des mains pour trouver d’où il vient? Ah bon…

      Dites-moi, vous feriez quoi si votre fille se faisait violer et se ramassait enceinte? Accouche ma fille, on ira porter le p’tit au pet-shop, pardon! à l’orphelinat après et on oubliera ce regrettable “incident”? Vous êtes sans-cœur. Point à la ligne. Si la réincarnation existait, vous mériteriez de revenir dans un corps de femme et de savoir ce que la victime dont parle ce billet, a enduré.

      Prenez garde. Vous vous souvenez de la gouverneure de l’Alaska, plus blanche que neige, plus raide qu’un manche à balai? Moralisatrice à l’os? Grand-mère à 44 ans… Elle a fini par changer de disque.

      Quand on crache en l’air…

    • Entièrement d’accord avec vous Loubia

    • @jaypee2 – Il y a beaucoup de presomption dans vos paragraphes. Vous n’esperez quand meme pas que je prenne deux-trois pages pour remettre tout en ordre, non?

      @ina34 & loubia – Partagez-vous la meme table que jaypee2?

      @loubia – Beaucoup de couples sans enfants trouveraient a redire de votre comparaison entre donner un chiot et adopter un humain. A mes yeux, les sans-coeurs, ce sont ceux qui prechent en faveur de l’avortement et denigre la vie humaine a tel point que meme le concepte de l’adoption devient un objet de derision.

    • @Loubia
      Il devrait se réincarner en brebis dans un pays un peu arriêré.

    • @missivedutexas

      Dois-je conclure du fait que vous n’avez pas abordé l’argument de l’autonomie corporelle que vous etes d’accord que l’on ne peut pas forcer une personne a preter son corps pour assurer la survie d’une autre?

      Le jour ou l’on aura les moyens de garder en vie un embryon hors du corps de la mere on se posera la question si il faut maintenir en vie tous les humains a naitre y compris ceux que la nature avorte naturellement. En attendant on doit laisser la décision a la mère, parceque personne n’a le droit de décider a sa place ce qui arrive a son corps.

    • @guiguibob – Vous avalez la propagande d’une traite.

      La jurisprudence etablit clairement que dans une situation d’urgence, vous avez l’obligation de porter assistance a une personne dont la vie est en danger. La jurisprudence etablit egalement qu’on a l’obligation de s’assurer du bien-etre d’un mineur sous notre responsabilite. Tout comme nous avons la responsabilite de gerer les biens d’autrui en “bon pere de famille” (concepte juridique bien etablit au civil), etc., etc.

      Pour resumer, on a des droits, oui, et aussi certaines responsabilites. L’avortement nie la dignite de la vie humaine et est un outil utile aux eugenistes, point a la ligne.

    • On ne soigne pas un crime en y ajoutant le traumatisme de l’avortement. La très grande majorité des enfants prématurés n’ont pas de séquelles, ou pas de séquelles graves. Cet enfant n’a pas à payer pour le crime de son père. Il n’est pas un agresseur, une vipère comme le décrive certains… L’avortement a plus de conséquences néfastes qu’une grossesse. Dans le cas d’un viol, il faut choisir ce qui causera le moins de mal à la femme et à l’enfant, et, pour ces deux personnes, ce n’est certainement pas l’avortement! “A la question : “A partir de quel moment le mot “tuer” s’applique-t-il ?”, il faut, à mon avis, répondre : dès la jonction des gamètes mâles et femelles. Après la conception, débute une trame de développement continu qui ne permet aucun découpage. L’avortement est un meurtre.”

      (Hubert Reeves, astrophysicien, “Malicorne”)

    • Loubia et si tu écoutais les commentaires des femmes qui sont passées par là, et qui disent exactement le contraire de tes préjugés?

    • @ missivedutexas

      Où sont les gens comme vous, avec leur gros droit à la vie bien lourd, brandi comme la massue d’un homme des cavernes, quand il s’agit d’apporter du soutien et non des contraintes aux victimes de viol?

      Et si, au lieu d’user de coercition et de répression, de véritable apôtres en faveur de la vie (pas seulement celles des pôvres petits foetus) avaient été présents et avaient utilisé la compassion, le soutien, l’aide? Au lieu d’imposer une avenue, tenté de persuader cette malheureuse jeune fille de garder l’enfant, en lui donnant concrètement toute l’assistance et la PREUVE que sa propre vie, et celle qu’elle porte, valent davantage que la misère et la cruauté de son agresseur? En lui faisant sentir qu’elle peut tout doucement, en prenant le temps de transmettre la vie, devenir une gagnante au lieu d’une victime.

      Devant tout ça elle aurait encore eu le CHOIX de dire: je ne suis pas capable, merci, mais c’est trop dur.

      On serait arrivés au même résultat que maintenant.

      L’autre intéressante question: le pôvre petit foetus –et le bébé de 6 mois qui en est résulté– ont tout plein de bonne âmes pour le défendre. Mais finalement tout le mond s’en fout qu’il lui manque trois mois pour croître normalement et avoir toutes les chances. Ce n’est guère joli.

    • *monde, âmes.

    • GRRR. *bonnes âmes

    • @ jean-leon

      ”La très grande majorité des enfants prématurés n’ont pas de séquelles, ou pas de séquelles graves”

      Vous dites n’importe quoi.

      http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa041367

      Hubert Reeves a le droit à son opinion mais ça demeure ce que c’est, i.e. une opinion qui vous arrange dans vos croyances.

    • @misspepsi – Votre condescendance envers la vie de l’enfant en dit long sur le degre de “compassion”, de “soutien” et d”aide” qui vous anime. De plus, renseignez-vous sur les naissances prematurees, c’est regrettable, mais est pas un catastrophe qui justifierais l’euthanasie.

      Et faite un effort dans vos arguments, ce n’est pas tres ediffiant de vous lire.

    • @loubia – Merci pour vos commentaires sensés, mais contre missivedutexas, vous gaspillez le bon travail de vos neurones.

      @jean-leon (11h25) – “Loubia et si tu écoutais les commentaires des femmes qui sont passées par là, et qui disent exactement le contraire de tes préjugés?” Euhhhhhhhh…. Quels sont les “préjugés” de loubia? Oubedon vous ne connaissez pas la définition de “préjugés”?

      En sus, jean_leon, le champs de patates pour votre ignorance sur les prématurés.

      Dans les circonstances, je m’adresse quand même à missivedutexas, mais à reculons. Ce personnage voulait son moment de gloire et croit sûrement l’avoir atteint: combien triste!
      @missivedutexas (15h12) – Et vous, vous connaissez l’adoption? De quel côté la connaissez-vous? Vous avez été adopté? ou vous avez offert un enfant en adoption? Ou vous avez vous-même adopté? Spécifiez un peu qu’on sache de quel bois vous vous chauffez, à moins que ce ne soit que de l’allume-feu que vous respirez… En sus, n’utilisez pas de termes dont vous ne connaissez pas du tout la définition, comme “eugénisme”: l’Île-du-Prince-Édouard et ses champs de patates serait un bon lieu de vacances. Je vous verrais plutôt du côté de l’homme qui force une femme dans une relation sexuelle et qui veut contrôler sa vie et celle de son enfant par la suite, genre le chum de Chantal Daigle.

    • @missivedutexas

      Je ne suis aucune propagande, je suis en faveur du droit a l’avortement parceque j’ai parlé a des gens qui ont eu recours a cette procédure dont une illégalement. Qui sont devenus d’excellent parents par la suite, ce qui ne serait pas arrivé dans la situation ou ils étaient lors de leur grossesses.

      Mon devoir est de porter secours tant que je ne met pas ma vie en jeu. C’est pour ca que l’on parle d’aller au dela du devoir quand quelqu’un le fait. Donc vous acceptez au moins les avortements pour raison médicales c’est déja ca. Mais ici on parle de supporter une personne. Imaginez que je vais mourir si vous ne me donnez pas un rein, rien ne peux vous forcer a me sauver la vie.

      Si sauver ces vies vous interessait réellement vos seriez en faveur du droit a l’avortement. Les femmes qui y ont recours légalement s’en portent mieux que dans les pays ou s’est interdit ou elles risquent des problemes de santé qui peuvent les empecher d’avoir des enfants par la suite.

      Je vous demande d’être pragmatique dans ce dossier, la réalité c’est que la loi n’empeche pas les avortements, c’est la contraception qui fait cela mais j’imagine a voir vos positions que vous êtes contre cela aussi.

    • La jurisprudence aux États-unis et au Canada et dans plusieurs autres pays occidentaux affirme que l’avortement est un acte médical légal et que le foetus n’est pas un être humain!

      L’interruption volontaire de grossesse (IVG)n’est pas un meurtre
      ou de l’euthanasie ou de l’eugénisme ou de l’infanticide.

    • L’Homme a fait Dieu à son image et les ançètres des peureux conservateurs, républicains, orangistes, talibans, djihadistes … ont parlé très fort pour le façonner en “Dieu Vengeur”. Dieu, s’il existe, doit être comme le clown de la chanson de RBO … il est triste.

    • bonjour a tous ,
      toutes les femmes sur terre devraient avoir le droit de disposer de leurs corps! bien sur quelques retrogrades (missivedej’saisplusou) qui croient encore en l’intervention divine de la creation du monde,ces talibans catho avec une pensee du moyen age sont prets a sortir leurs guns pour discuter en toute amitie avec ceux qui ne sont pas en accord avec eux.
      si une de leurs fille se ferait violer (genre une blanche par un noir,ou le contraire)ils seraient les premiers a envoyer leurs filles se faire avorter en cachette…..

    • @jolico – “…Je vous verrais plutôt du côté de l’homme qui force une femme dans une relation sexuelle et qui veut contrôler sa vie et celle de son enfant par la suite…”

      @guiguibob – “…Si sauver ces vies vous interessait réellement vos seriez en faveur du droit a l’avortement…”

      @Pantaleon_Madore – “…L’interruption volontaire de grossesse (IVG)n’est pas un meurtre
      ou de l’euthanasie ou de l’eugénisme ou de l’infanticide…”

      @gl000001 – “…L’Homme a fait Dieu à son image…”

      Avec une telles perspectives, difficile de croire que le “bon sens” vous habite.

      Continuez d’avalez la propagande d’une traite, cela vous sied tres bien.

    • Le message est parti tout seul: un enfant mérite le mieux et tant qu’on n’aura pas trouvé le moyen de faire vivre ceux-là de façon décente, appeler à la vie des enfants non-désirés est criminel:

      http://petitezezete.centerblog.net/rub-halte-a-la-famine-dans-le-mondephotos-choquantes.html

      Dites-moi Ô grand défenseur de la vie au détriment de celle qui a été victime d’un acte criminel ignoble: êtes-vous comme ces brillantes lumières qui estiment dans certains pays, qu’une femme violée a commis l’adultère ou la fornication et qu’elle mérite de se faire lapider?

      Un coup partis hein?

    • @loubia – “…appeler à la vie des enfants non-désirés est criminel…”

      @jacdenoisy – “…ces talibans catho avec une pensee du moyen age sont prets a sortir leurs guns pour discuter en toute amitie avec ceux qui ne sont pas en accord avec eux…”

      Que de commentaires edifiants!!

      Avec de telles perspectives, difficile de croire que le “gros bon sens” vous habite.

      Continuez d’avalez la propagande d’une traite, cela vous sied tres bien.

    • le texas,region ou tant d’hommes de paix sont nes et ont vécus….le dernier en date G.W. Bush,votre mentor Missivedu….celui qui a enfume le monde avec des mensonges gros comme le bras pour aller en guerre et massacrer femmes et enfants,lui aussi denie le droit aux femmes de disposer de leurs corps,lui aussi est retrograde et vis encore au moyen age,he oui comme vous Missive.est ce votre dieu imaginaire qui vous dicte vos propos…..hey a mon tour je vous prie de continuer a avaler votre propagande d’une traite.et surtout de vous etouffer avec.

    • Tiens… *missive* est rendu a court d’argument
      et doit se contenter de répéter des platitudes…

    • @youhou, heu, c’est parce que votre article supposé présenter que les prématurés comme ayant majoritairement des séquelles date d’il y a 10 ans. Et il ne parle que des prématurés d’avant la 25e semaine… Si vous consultiez les données actuelles pour tous les prématurées, vous constateriez que les données actuelles pour les prématurées montrent que 90 % de tous les prématurés n’ont pas de séquelles ou pas de séquelles graves. Youou? Une petite mise à jour?

    • @jolico, si Loubia veut se donner la peine d’aller lire les témoignages de femmes violées qui ont donné naissance à un enfant, et aussi les témoignages d’enfants nés d’un viol, comme on en trouve tant, elle se rendrait compte qu’elle raconte n’importe quoi… Il y a toute une séries de témoignages à cette adresse et je crois que c’est utile aux débats que l’on en prenne connaissance. Je serais reconnaissant à l’administrateur s’il pouvait laisser

    • @missivedutexas – Mais de quelle propagande voulez-vous donc parler – et à répétition? Coudonc! Vous n’avez aucun véritable vécu qui ne vous soit dicté par … serait-ce l’organisme Québec Vie ou qq chose du genre? À vous lire, ça porte vraiment à croire que vous faites partie d’une secte. À moins que vous ne soyiez une secte à vous tout seul.

    • @missivedutexas

      Malheureusement, beaucoup ici ne partagent pas votre opinion. Par contre, je suis 100% d’accord avec vous. Les faits divers qui incitent les gens à prôner l’avortement, un homicide, il y en a à profusion, et malheureusement on s’en sert pour propager une soit-disant “liberté” ou “droit” de disposer de son corps comme on le veut. Dans ce cas ici, il y a drame i.e. viol… et qui a pour conséquence une femme complètement déboussolée et qui a besoin d’aide plus que toute autre chose. C’est difficile pour elle de décider de façon éclairée, et l’avortement qui est un mal beaucoup plus grand que le viol en soit, est la pire des solutions à envisager. Les médecins ont fait leur travail du mieux qu’ils pouvaient, malheureusement, comme les interventions médicales, n’étant pas parfaites, ne peuvent pas être pour le mieux dans tous les cas, il y a eu décès. Je vous ferai remarque, pas à vous missive, que si la femme se porterait bien, nous n’aurions jamais entendu parler de ce fait divers. Quand entendrons-nous parler de ces histoires de femmes heureuses qui ont choisi de garder leur enfant malgré un viol, de toutes ces femmes qui regrettent toute leur vie de s’être faite avortée ? On tait tous ces drames psychologiques de femmes qui ont choisi de se faire avorter : séquelles psychologiques, physiques, dépressions etc… beaucoup plus élevé que chez les femmes qui n’ont subit aucun avortement. Mortalité plus élevé chez les femmes qui subissent une intervention médicale pour avortement qu’une femme qui accouche, ça les médias le tairont et n’inciteront pas les gens à voir l’envers de la médaille. Je doute fort aussi que la plupart des gens qui ont commenté ici aillent vérifier pour pouvoir analyser le problème et se forger une idée plus juste de ce qu’est la réalité d’un avortement. Il faut qu’il y est une conscience qui s’éveille chez certaines personnes. Il y a un sens de la dignité humaine qui a tendance à disparaître, et cette dignité est protection de la vie humaine dès la conception à la mort naturelle. Quant au DROIT de la femme de disposer de son corps comme elle le veut, je suis d’accord. Mais ici il y a deux personnes : l’enfant à naître et la mère… parce que je ne connais pas aucune femme qui a à la fois deux coeurs, deux têtes, huit membres etc… Quand une société en est rendu à détruire ces individus avant même leur conception, c’est la mort de la société qui s’ensuit et une décadence de toutes valeurs morales. Bonne journée missive !

    • @ missivedutexas

      “Il y a beaucoup de presomption dans vos paragraphes. Vous n’esperez quand meme pas que je prenne deux-trois pages pour remettre tout en ordre, non?”

      Mais je ne m’attends à rien du tout, mon cher missive. Il y a longtemps que je vous lis et je vous ai parfaitement compris.

      En passant, accuser les autres d’être victimes de propagande est d’une ironie…

      Allez… parlez-nous des vertus de la peine de mort et de la prière à l’école…

    • @Denis711 – C’est rafraichissant de lire quelqu’un qui de toute evidence a fait ses devoirs et consacre un temps raisonnable a la reflexion.
      Bonne journee a vous aussi.

      @jaypee2 – Ca ne vous a pris beaucoup de temps pour retomber dans la presomption. Ne desesperez pas, un moment donne, vous trouverez le truc pour eviter d’y tomber.

    • Eh, je suis tombée dans le piège du troll… mais c’est facile de ne se laisser prendre qu’une fois.

      À part le disque brisé de “missivedutexas” –dont le “Texas” n’est certes pas celui de tous les Texans, ce qui me porte à croire qu’il n’y a sans doute jamais mis les pieds– je trouve l’ensemble des commentaires très édifiants… c’est rassurant!

      Bonne fin de journée à tous!

    • @Denis711,

      OUF… On part de loin mon Denis, où étiez-vous donc ces 40 dernières années?

      Vous assimilez allègrement une IVG à un homicide..” prôner l’avortement, un homicide,” vous charriez et pas qu’un peu.

      Au Canada légalement pendant les 12 premières semaines de la grossesse le foetus n’est pas considéré comme un être humain à part entière, il est une humain en DEVENIR.

      Tant et aussi longtemps que cet amas de cellules n’aura pas atteint la maturité en développant son plein potentiel, il ne peut pas être nommé enfant, tant qu il n est pa ne. Un enfant est une personne complete qui respire par elle-même après sa naissance.

      C’est la raison pour laquelle l’IVG est autorisé partout au Canada on ne tue pas – on arrête le développement des cellules.

      Puis vous en rajouter une couche :” Quant au DROIT de la femme de disposer de son corps comme elle le veut, je suis d’accord. Mais ici il y a deux personnes : l’enfant à naître et la mère…”

      Faux, il n y a pas deux personnes il y a un foetus qui n est pas considere comme un enfant avant 12 semaines – il y a une (1 seule personne) femme qui porte un foetus (qui n a pas encore le statut d enfant – tant et aussi longtemps qu il n a pas vu le jour – tant qu il n est pas ne) et qui doit decider si elle est en mesure d assumer une autre vie que la sienne par ses propres moyens.

      Son corps lui appartient personne au monde, meme pas vous, si bien pensant soyez-vous,
      n a le droit de lui dicter ce qu elle doit – ou ne doit pas – faire.

      Puis une derniere couche : ” mort de la société qui s’ensuit et une décadence de toutes valeurs morales”

      Voulez-vous nous faire croire que seules les femmes sont responsables de la decadence de la societe.

      Et vous * vous etes aussi innocent qu un enfant qui vient de naitre… * Assez en tous cas pour dire aux autres ce qui est bien et ce qui ne l est pas*

      Permettez-moi de vous dire ceci : le jour ou vous serez enceint et qu on vous forcera a garder et a metre au monde votre foetus, vous pourrez parler – après seulement on vous demandera votre avis sur le IVG. On en rediscutera ensuite en attendant occupez-vous de vous informer.

    • @misspepsi – “…je trouve l’ensemble des commentaires très édifiants…”

      Le contraire m’aurait surpris.

    • @gofrankiego – De toute epoque, on peut trouver des lois qui agressent la dignite de la vie humaine.

      La loi canadienne sur l’IVG, comme vous dites, passera a l’histoire comme faisant partie de ce groupe.

      Mais on vous excuse bien. Ce n’est pas donne a tout l’monde d’etre visionnaire.

    • @gofrankiego

      Vous confondez légal et moral dans votre propos. Ça ne veut pas dire qu’en légalisant quelque chose que ça le rend moralement bon ! Moralement, i.e. en toute saine conscience et sans référence à quelque croyance que ce soit, l’avortement est un homicide. Quant à l’enfant à naître, il n’a pas le même bagage génétique, i.e. le même ADN que la mère, alors il est un individu autre que la mère. Il n’est ni un organe du corps de la mère, il n’appartient donc pas à la mère de décider de le supprimer. Quant à dire que les femmes sont responsables de la décadence de la société, je n’ai jamais dit ça si vous lisez attentivement mon propos. La société est responsable de préserver la vie, et cette même société est constituée de femmes, d’hommes, de vieillards, d’enfants, de personnes avec certains handicaps ou d’autres bien portantes, de bébés complètement dépendants de leurs parents pour leur survie…. mais toutes, TOUTES, sont PERSONNES à part entière. Si le gouvernement déciderait un de ces jours de faire des lois sur des questions telles l’avortement, l’euthanasie etc… par référendum, question de respecter la démocratie, vous verriez qu’ils n’y en a pas tant que ça qui sont pour ces lois de mort. Ce sont ces mêmes personnes qui se hissent au pouvoir qui viennent nous dire ce que nous devons accepter ou non, et qui contrôle les médias et essaient d’influencer l’opinion publique. Oui ! c’est une décadence de la société ! et je vais toujours plaider pour le sens moral, la saine conscience qu’heureusement la majorité des médecins et du personnel infirmier prônent. J’oubliais !… vous n’irez pas vérifier tout ça ! Vous pourriez devoir changer votre fusil d’épaule. Il faut que les gens fassent un sérieux examen de conscience et essaient de faire la juste part des choses dans tout ça. Ça commence par vérifier ce que la majorité pensante, tant scientifique, médicale, groupes pro-vie, témoignages etc. pensent réellement de tout ça et à qui on ne donne pas facilement le droit de parole. Bonne fin de journée

    • @missivedutexas
      Votre croyance est meilleure que la mienne ? Mouahahahaha.
      Gardez la votre et laissez la notre en paix.

      Mais comment peut-on être visionnaire et rétrograde en même temps ?

    • *La loi canadienne sur l’IVG, comme vous dites,
      passera a l’histoire comme faisant partie de ce groupe.*

      Heu… Il n’existe pas de loi au Canada
      pour encadrer la pratique de l’avortement…

      Dans son jugement dans la cause Morgentaler, la Cour suprême
      a déclaré inconstitutionelle la loi qui criminalisait l’avortement et
      aucune loi n’est venue la remplacer…

      Mais on vous excuse… Ce n’est pas donné a tout le monde
      de savoir de quoi il parle

    • @jean-leon

      La beauté de ma réplique c’est qu’elle était critiquable car j’ai donné ma référence. La votre ne fait aucun doute puisque vous ne référez à RIEN. Vous savez (et contrairement à la majorité des belligérants ici), si vous me fournissez une bonne référence, vous aurez raison et je changerai ma façon de penser.

    • @jean-leon

      En passant, j’ai choisi en bas de 26 semaines car l’enfant en question sera ’sorti de là’ à 25 semaines : ” L’hôpital pratiquera une césarienne, à 25 semaines de grossesse”. De plus, mon expérience en néo-natalité me laisse penser que contrairement à vos croyances, les soins aux très grands prématurés demeurent ‘random’. On sait légèrement plus quoi faire mais cela demeure ’se promener dans le noir total’. De plus, ils évitent les problèmes majeurs (décès) mais les déficits sévères demeurent la norme, e.g. épilepsie, syndromes lourds, etc.. Vos statistiques sur les prématurés c’est, sans vous manquer de respect, du n’importe quoi juste pour avoir raison…

      La définition d’un prématuré c’est un enfant né avant la 37ième semaines de gestation. La TRÈS TRÈS grande majorité des prématurés, i.e. plus de 90%, naissent entre la 33ième et la 37ième semaine. Aujourd’hui, c’est à peine si on le note au dossier si l’enfant est né après la 33ième (la limite entre les prématurés et les grands prématurés) semaine (je caricature bien sûr; puisque c’est toujours écrit).

      Plus récent :

      http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0140673608601361

      Ultra récent :

      http://journals.lww.com/jrnldbp/Citation/2014/07000/Update_on_Neurodevelopmental_Outcomes_of_Infants.6.aspx

      Et je suis dans le domaine, et honnêtement ce que les chercheurs appellent une severe disabilities c’est pas un déficit d’attention, ni un trouble d’apprentissage léger… (mettons).

      Ce que je ne comprendrai jamais c’est qu’à notre époque 99% des familles décident a priori d’avoir un nombre pré-défini d’enfants. En les obligeant pour des raisons de croyances à avoir un enfant handicapé, cela fait juste en sorte qu’un autre enfant ne viendra pas au monde. Point à la ligne. J’ai un respect immense pour ceux qui acceptent d’avoir et d’élever un enfant handicapé. Par contre, je n’ai aucun problème avec ceux qui décident de vivre avec l’avortement. Aucune croyance ne viendra JAMAIS entraver ce droit au choix.

    • Quand l’avortement était illégal, un nombre substantiel de femmes se faisaient avorter quand même, par des moyens illégaux, dangereux, et certaines en mouraient. Dans ce contexte, l’avortement est un moindre mal. Un mal, oui, qu’on gagne à prévenir par l’éducation, la contraception, la responsabilisation mais certainement mieux que la mort ou la détresse d’une jeune femme et ses répercussions sur l’entourage. Un mal quasi-nécessaire dans le cas d’un viol (faut être cruel, déconnecté ou béni-oui-oui pour obliger une violée à porter un enfant dont elle ne veut pas.)

    • @jean-leon (15h04) – Vous dites: ” si Loubia veut se donner la peine d’aller lire les témoignages de femmes violées qui ont donné naissance à un enfant, et aussi les témoignages d’enfants nés d’un viol, comme on en trouve tant, elle se rendrait compte qu’elle raconte n’importe quoi… “. Je ne sais pas si c’est de la naïveté de votre part (et je n’ai aucune idée où vous avez trouvé vos “témoignages” car je ne sais pas si vous avez indiqué un lien ou pas), mais vous avez sûrement dû voir des publicités où on étale des soi-disant témoignages de gens qui … ont maigri … ont guéri … sont tombés amoureux … et il y a probablement des sectes qui trouveraient à faire dire n’importe quoi à n’importe qui, pour un prix ou le douteux plaisir de faire partie de leur groupe.

    • jean-leon

      On a sucré ma réponse concernant ce que les femmes violées et celles qui ont avorté peuvent ressentir. J’avais de quoi vous clouer amplement le bec apparemment.

      1: vous n’êtes pas une femme
      2: vous n’avez AUCUNE idée de ce que c’est se faire violer et vous ne le saurez jamais
      3: vous n’avez aucune idée de ce donner naissance implique et vous ne le saurez jamais non plus.
      4: vous ne saurez jamais ce que donner un enfant en adoption peut avoir de déchirant

      Dans une société où c’est encore majoritairement les femmes qui s’occupent des enfants en grande partie, que ce sont elles qui manqueront leur journée de travail si ceux-ci sont malades, que ce sont elles qu’on voit pratiquement en exclusivité dans les Bureaux en Gros en train d’acheter les fournitures scolaires, je trouve qu’une certaine catégorie de “mâles” ne manque pas d’air avec ses commentaires. VOUS n’avez qu’à déposer votre semence et la femme se démerde avec, que ça lui plaise ou pas? Sans rire?

      J’ai des news pour vous, mais votre hargne m’indique que vous le savez et que c’est ÇA qui vous frustre: on peut avoir une plus belle carrière que vous, faire plus de cash que vous, avoir plus de pouvoir que vous! Nous ne sommes plus des reproductrices mais des humains à part entière qui ont autant de droits que vous autres. Nous ne sommes plus là pour vous torcher, ni pour nous faire IMPOSER des enfants dont vous vous débarrassez entièrement sur nous.

      Mes excuses à tous ces fabuleux pères qui sont sortis de l’âge de pierre et qui élèvent leurs enfants avec amour et enthousiasme et qui sont très présents dans la vie de leur progéniture bien avant que celle-ci ne soit plus aux couches, propre, capable de parler et en âge de regarder le hockey avec son valeureux et indifférent paternel.

      Votre attitude de cromagnon me donne fortement à penser que vous ne faites pas partie de la catégorie des pères actifs dans la vie de leur enfant. Il faudrait pour cela que vous soyez au 21e siècle avec nous, ce qui n’est pas le cas.

      Alors vous et vos comparses masculins pouvez vous mettre ceci dans le crâne: votre pouvoir sur nous est fini, NOUS sommes seules maîtres de notre corps et le chantage au meurtre d’un paquet informe de gélatine ne prend plus.

      Un kyste est aussi un amas de cellules vivantes et c’est loin d’être un meurtre quand on s’en débarrasse.

      PS Une femme, ça se respecte. Je n’ai pas gardé les cochons avec vous, je ne vois pas ce qui vous autorise à me tutoyer à part votre très évident mépris des femmes.

    • @loubia (21h14) – Si on accordait des étoiles aux meilleures interventions dans les blogues, vous vous en mériteriez 5! Bravo!

    • Youhou, je veux simplement vous partager que j’ai mis des commentaires avec des liens et qu’ils ont été supprimés par l’administrateur de la page, je ne sais pas pourquoi. Si dès lors je n’ai pas le droit au même traitement que ceux pour l’avortement, je me retire de cette conversation à sens unique…

    • @missivedutexas

      Vous crivez : ” Ce n’est pas donne a tout l’monde d’etre visionnaire.”

      Selon votre jugement personnel vous vous consdérez comme une personne visionnaire… Libre à vous d’être aussi indulgent à votre égard mais – de par ce que je lis de vos commentaires – je crois qu’un aveulgle dans le noir y voit plus clair que vous. Un tel manque de lucidité, de jugement, d’intégrité, d’intelligence, de réflexion, et de connaisances par rapport à elle-même et à la société dans laquelle elle vit est vraiment quelque chose d’extraordinaire…

      @Denis711,

      Vous me dites :” Ça ne veut pas dire qu’en légalisant quelque chose que ça le rend moralement bon”

      À aucun moment je n’ai porté de jugement moral au sujet de l’avortement. J’ai affirmé cependant qu’en tant qu’homme cette désision ne vous regarde pas.

      Vous dites:”La société est responsable de préserver la vie”

      FAUX. Ce n’est pas la responsabilité de la société parce que si c’était sa responsabilité réelle, il n’y aurait pas de guerre nulle part sur la planète. Qui tue-t-on en premier dans une guerre? La société civile; celle dans laquelle vous vivez qui fabrique, vend, utilise et fournit des armes de destruction.

      La société ne preserve pas la vie, la société (une société donnée) ”oriente” un ensemble de personnes dans une direction choisie par l’ensemble des personnes qui la compose (en démocratie naturellement). Ne mêlez pas les torchons avec le reste.

      Vous dites aussi, (et c’est de toute beauté!!):”Il n’est ni un organe du corps de la mère, il n’appartient donc pas à la mère de décider de le supprimer”

      Ah, là là, c’est du gros n’importe quoi. Un foetus est un ensemble de cellules qui se multiplent en se divisant dans un organe – dans l’utérus – dans le corps de la femme qui le porte et le nourrit. C’est un humain en DEVENIR. À ce stade personne au monde ne peut dire, même pas vous – grand sage, s’il verra ou non le jour ou dans quelle condition il verra le jour. Il est un AMAS de CELLULES qui se multiplient en se divisant à vitesse grand V.

      Finalement @Denis711, à lire la fin de votre intervention on se rend vite compte que votre but est d’imposer l’ensemble des femmes vos idées ”morales” sur la grosssesse – à l’ensemble des êtres humains qui ne sont pas de sexe masculin.

      Bref, vous aimeriez régimenter tout ce qui n’est pas hommes et vous le faites en ”moralisant” sur des notions obscures de bien et de mal, le bien étant vous-même et les êtres de sexe masculine – et le mal étant tous ceux et celles qui ne sont pas de votre avis comme la @miss de je ne sais quoi.

      Le pire c’est que vous ne savez pas de quoi vous parlez, que vous vous croyez et qu’un plus, summun de crétinisme, vous n’êtes meme pas concerné puisque vous êtes de sexe masculin!

      @Pantaleon_Madore,

      Il n’y a pas de loi concernant l’avortement au Canada ? Vraiment? Vous sortez d’où au fait?

      LOL

    • Peut importe la situation: inceste, viol ou tout simplement un ACCIDENT, vaut mieux avorter que mettre au monde un enfant non désiré qui risque une vie de souffrance, d’abandon et parfois de maltraitance…Un prématuré à 25 semaines suite à une grève de la fin, pauvre petit, c’est clair qu’il aura des séquelles à vie et de retards de développement. On aurait pu lui éviter bien des souffrances, à la “mère” aussi…

    • @ jean-leon,

      Bien que ma position soit diamétralement opposée à la vôtre, je déplore que vous ayez été censuré. Moi aussi je l’ai été, j’ignore pourquoi.

      La modération ici est faite par une firme externe, on sait pas qui, on sait pas où. C’est absolument désagréable quand on prend le temps d’élaborer une réponse un peu plus longue ou étoffée.

    • @missivedutexas.
      Wow. Juste… wow.

      Avez-vous déjà été enceinte? Non, j’imagine, hein, puisque vous êtes un homme. Mais c’est tellement vrai que les hommes ont tous les droits sur le corps de la femme…

      Être enceinte peut être une expérience épouventable. J’en sais quelque chose, j’ai menée 3 grossesses à terme. Mes enfants, je les ai voulu, alors j’ai pris sur moi tous les problèmes reliés à mes grossesses et accouchements problématiques. Subir une grossesse alors qu’elle n’est pas voulu, je ne souhaite pas ça à personne. Encore pire si c’est un viol. Alors même si l’enfant est donné en adoption, l’intégrité de la mère a quand même été empêchée.

      Les hommes et le gouvernement (et même les autres femmes) ne devraient pas avoir le droit de dicter comment la femme prend le controle de son corps. Si la femme violée décide de garder son enfant, c’est SON choix. Si elle ne veut pas, ça doit rester SON choix.

      J’ai connu des filles qui se sont fait avorter. Jusqu’ici, aucune n’y est allée en chantant et se disant “bien, aujourd’hui je vais tuer un bébé”. Ce sont généralement des décisions réfléchies. Oui, il y en a qui exagèrent (comme dans n’importe quoi), mais ce n’est pas la majorité.

      Et honnêtement, vous aimeriez être un enfant non voulu issus d’un viol? Moi, en tout cas, ça me prendrait des années de thérapies! (dont je devrais me débrouiller moi-même pour avoir, car c’est sur que la vie, une fois en dehors de ventre de la mère, ne vaut rien pour vous)

    • Ah, et j’ajoute. Ceux qui disent que la vie commence à la conception et tout…
      Je peux savoir ce que vous mangez? J’imagine que de bouffer des veaux qui vivent entassés sans pouvoir bouger et se font gaver, et dont le seul but de leur vie est de se faire abattre, c’est tellement plus respecter la vie! Les animaux ne sont peut-être pas humains, mais ils sont vivant, ressentent la douleur, ont des émotions et sont pas mal plus vulnérables que nous.

      (et non, je ne suis même pas végé. Mais caline, si on monte sur les toits pour un amas de cellules qui est plus proche du champignon que du singe à ce stade là, au nom du respect de la vie, faut être conséquent!)

    • @gofrankiego

      Si vous ne vous posez pas la question si un comportement ou une action est moralement bien ou mal, je me demande si vous avez lu l’article parce que c’est justement de ça qu’il est question. Quand vous aurez déterminé avec votre conscience éclairée qu’un acte est bon ou mauvais, vous êtes libre de le poser ou non, vous êtes le seul maître en la matière. Quant à dire que je suis dans l’erreur lorsque j’affirme que la société a comme responsabilité de protéger la vie humaine, vous vous trompez. Je n’ai jamais dit que les sociétés étaient parfaites… les humains qui composent cette société ne sont d’ailleurs pas parfaits, ni moi, ni vous, ni personne. Une société pour fonctionner adéquatement a des règles pour protéger les biens d’autrui, leur sécurité, leurs vies… et la plupart de ces règles(ou lois) sont basées sur une morale fondamentale et naturelle : les criminels doivent rendre des comptes à la société devant la justice pour leurs actes MORALEMENT mauvais qu’ils ont commis, que ce soit homicide, vol, incitation à la violence, etc… Quant à dire maintenant que des lois comme l’avortement, l’euthanasie… répondent à un vouloir de la majorité d’une société, je ne sais vraiment pas où vous avez été pêché ça ! Il n’y a pas de démocratie pour mettre ces lois en place, pas de vote de l’ensemble de la population d’une société. Ceux qui mettent en place ces lois ne veulent pas qu’il y est vote démocratique, parce qu’ils savent très bien qu’elles ne passeraient pas.

    • @lynypixie

      Les faits médicaux connus sur la douleur foetale :
      21 jours : le coeur commence battre.
      4 ou 5 semaines : les récepteurs de douleur apparaissent autour de la bouche.
      7 semaines : la réponse tactile des lèvres peut être mentionnée chez le fœtus.
      11 semaines : le visage et toutes les parties des extrémités supérieures et inférieures sont sensibles au toucher.
      De 13 à 14 semaines : la surface du corps, à l’exception de l’arrière et le haut de la tête, est sensible à la douleur.
      18 semaines : les hormones de stress sont libérées par un enfant à naître piqué par une aiguille, comme ils le sont lorsque les adultes ressentent de la douleur.
      20 semaines : le cerveau du fœtus a la gamme complète des cellules du cerveau présentent à l’âge adulte, prêtes et attendant de recevoir les signaux de douleur du corps.
      20-30 semaines : un enfant à naître a plus de récepteurs de la douleur par pouce carré qu’à n’importe quel autre moment, avant ou après la naissance, avec seulement une très fine couche de peau pour se protéger.
      30-32 semaines : les mécanismes qui empêchent ou atténuent l’expérience de la douleur ne se développent pas avant les 30-32 semaines. Toute douleur que les enfants à naître expérimentent avant que ces mécanismes ne soient mis en place constitue probablement une douleur pire que la douleur que peuvent expérimenter un enfant plus âgé ou un adulte.
      (Sources : Dr Paul Ranalli, neurologue de l’Université de Toronto; S. Reinis & J. Goldman, Le développement du cerveau C. Thomas Pub, 1980; Willke, J & B, avortement :. Questions et réponses, Hayes, 1991, Chap 10,. rapport d’expert de Kanwaljeet S. Anand, MBBS, D.Phil « District nord de la US District Court de Californie le 15 janvier 2004)

      Comment vous disiez déjà ? amas de cellules plus près du champignon que du singe ???

    • Les faits connus tels que présentés/supportés
      par toutes les associations ci-dessous:

      American Congress of Obstetricians and Gynecologists
      American Medical Women’s Association
      American Nurses Association
      American Society for Reproductive Medicine
      Association of Reproductive Health Professionals
      Medical Students for Choice
      National Association of Nurse Practitioners in Women’s Health
      National Family Planning & Reproductive Health Association
      Physicians for Reproductive Health
      Planned Parenthood Federation of America

      “Une rigoureuse revue scientifique de l’évidence concernant la douleur fétale conduite par le Journal de l’Association Médicale Américaine (JAMAL) en 2005 a conclué que la perception de la douleur est peu probable avant le 3e trimestre. Aucune étude depuis est venue modifier cette position prédominante de la profession médicale…”
      http://media.npr.org/documents/2013/may/provider-letter-hr-1797.pdf#page=2&zoom=auto,0,792

      Au contraire:

      Une étude du Collège royal des Obstétriciens et gynécologues de Grande-Bretagne dit que les foetus sont “sous-développés et comme sous une forme de sédation”.

      Les connections cérébrales ne sont pas complètement formées et l’environnement de l’utérus crée un état de sommeil induit qui s’apparente à de l’inconscience… Les connections nerveuses dans le cortex cérébral, l’endroit qui traite les réponses à la douleur, ne se forment pas proprement avant la 24e semaine et le cervelet n’atteint sa configuration finale qu’au 7ème mois.

      Si ça ne suffit pas ou si ce n’est pas assez clair,
      voici l’avis du Collège de leurs confrères américains:

      “Nous ne connaissons aucune information scientifique sérieuse qui soutiendrait l’assertion selon laquelle le foetus perçoit la douleur au début d’une grossesse. Nous savons que le cervelet n’atteint sa configuration finale qu’au 7ème mois et que la myélinisation de la moelle épinière et du cerveau ne commence qu’entre la 20ème et la 40ème semaine de la grossesse. Ceux-ci de même que d’autres développements du système nerveux doivent exister pour que le foetus puisse percevoir la douleur.”

    • Dans le sens qu’il est incapable de sensations et de sentiments, un foetus n’est pas conscient; il n’a aucune conception de lui-même ou identité propre. Il ne possède aucune pensée, aucune émotion, aucune croyance, aucune idée, pas d’espoirs ni de rêves, aucun souvenir. Il ne connait aucune forme d’amour, de peine, de désir, de frustration.

      La condition fondamentale qui fait de nous des êtres humains – la conscience! – est absente chez un foetus. Le foetus – avant la 24e semaine de gestation – est une existence biologique qui a le potentiel de devenir une vie humaine mais ça n’en fait pas une personne pour autant.
      L’essence d’un être humain, c’est la conscience volontaire, un cerveau en état de fonctionner et qui ressent. Pas simplement un coeur qui bat et d’autres organes qui fonctionnent par eux-même sans besoin de penser!

      Si les hommes pouvaient *tomber enceintes* et devoir porter un *bébé*,
      la “liberté de choix” aurait été gravée en lettres de feu dans la pierre
      au sommet du Mont Sinaï sur les tablettes des dix Commandements
      et le droit de ne pas porter un enfant non-désiré aurait été inclus dans la Constitution américaine, tout de suite après – sinon avant! – l’amendement qui donne le droit de *porter une arme*!!

    • Une manière de voir la vie humaine est de faire un parallèle entre la façon de définir la naissance humaine et sa mort. Plusieurs pays (incluant les États-Unis) ont défini la fin de la vie humaine comme la perte de la fonction cérébrale (activité électrique du cerveau) qu’on peut mesurer par un électroencéphalogramme : la mort est déterminée par l’absence (flat line) de cette activité bien que la personne peut encore avoir un battement de coeur et respirer.

      L’argument neurologique propose que si cette perte de fonction cérébrale détermine la fin de la vie, l’acquisition de cette même fonction (qui s’établit chez le foetus entre la 24 et la 27e semaines) devrait définir le moment où la vie humaine commence.

      Les cellules nerveuses cérébrales augmentent en nombre et se différencient continuellement jusqu’à la fin du deuxième trimestre de la grossesse. Cependant, ce n’est pas avant le 7e mois de la grossesse qu’un nombre significatif de connections entre les nouveaux neutrons créés/assemblés commencent à prendre forme. Ce n’est qu’après que les neurones soient reliées entre elles par ces connections (ondes) synaptiques que la caractéristique de l’activité consciente du cerveau émerge. De la même manière qu’un tas de “microchips” ne peuvent fonctionner comme un ordinateur, les neurones non-connectées du cerveau fétal ne possèdent pas la capacité pour fonctionner de manière consciente avant la 24e semaine. Si on considère la conscience active comme ce qui caractérise un être humain, il est légitime de voir cette qualité comme le point de départ de la vie d’une personne.

      Il existe aussi l’avis qu’un foetus devrait être considéré comme humain quand il peut survivre par lui-même. Traditionnellement, la limite naturelle de cette viabilité était imposée par le système respiratoire; un foetus ne pouvant pas survivre à l’extérieur du ventre de sa mère avant que ses poumons soient suffisamment formés (et permettent l’évacuation des gaz dans le système sanguin), ce qui arrive autour de la 28e semaine.

      De nos jours, les avancées technologiques médicales peuvent permettre à un foetus né prématurément autour de la 25e semaine de survivre en incubateur bien que ces enfants risquent fort de souffrir de handicaps physiques et/ou mentaux sérieux. Les cas de survie sans handicap majeur ou mineur avant la 24e semaine sont encore assez rares

    • Et concernant *jean-leon*, notre apôtre des naissances forcées,
      voici un des arguments(!) qu’il a déjà présenté pour justifier
      sa position anti-avortement peu importe les circonstances:

      ” Et pour ceux qui parlent d’un «amas de cellule»,
      je leur rappelle que dès la 7e semaine, cet enfant réagit
      et tente d’éviter les objets de métal cherchant à le démembrer…”

      Faut-il rappeler qu’à ce stade de formation, un foetus
      mesure 20 millimètres (¾ de pouce!) et pèse 2 grammes?

      Environ la grosseur d’une crevette de Matane …

    • “@Pantaleon_Madore,

      Il n’y a pas de loi concernant l’avortement au Canada ?
      Vraiment? Vous sortez d’où au fait? LOL”

      @ frankie ~

      Heu… Avant de vous esclaffer, vous auriez du prendre le temps
      d’effectuer une petite recherche, histoire de trouver le texte de loi
      qui régit l’avortement au Canada…

      Ça vous aurait éviter de devenir le dindon de la farce!!

      L’avortement a été décriminalisé au Canada le 28 janvier 1988, suite au procès du D r Henry Morgentaler, quand le Cour suprême du Canada a déclaré inconstitutionnelle l’ancienne section du Code criminel qui traitait d’avortement. Le D r Morgentaler avait soutenu que, aux termes de la Charte canadienne des droits et libertés, le Code criminel limitait la liberté d’une femme.

      Puis, en mai 1990, la Chambre des communes a adopté le projet de loi C-43 visant à criminaliser l’avortement de nouveau. En vertu de cette loi, obtenir un avortement aurait été un acte punissable par un maximum de deux années de prison, à moins qu’un médecin n’ait déterminé que la poursuite de la grossesse menaçait la santé physique, mentale ou psychologique de la femme. Le Sénat a rejeté le projet de loi C-43 le 31 janvier 1991.

      Il n’existe donc à l’heure actuelle aucune loi fédérale portant sur l’avortement au Canada; l’avortement est ainsi un droit protégé par la Charte, mais sans réglementation.

      http://www.med.uottawa.ca/sim/data/Abortion_Law_f.htm

      Vraiment!!

    • Pantaleon: Merci, vous êtes une mine d’information pertinante!

      Mais vous savez, c’est comme la vaccination. On aurait beau mettre 12 études disant X, les gens vont décider de croire la seule étude disant Y parce que ça “fit” avec leur façon de penser.

    • @Pantaleon_Madore

      Je ne sais pas ce que vous faites dans la vie mais ce à quoi vous faites références me semblent exactes ou du moins en concordance (car la science c’est mouvant) avec ce que j’ai appris et lu.

    • Parler d’un “enfant à naitre” est aussi pertinent – insignifiant en fait! – que de désigner les êtres humains comme des “personnes à mourir”. Un enfant est le produit d’une grossesse menée à terme ou qui a survécu à une naissance prématurée… Avant ce moment, on parle d’un foetus en gestation.

      Le foetus devient une personne/enfant/bébé quand il sort vivant du ventre de la femme qui le porte et peut être pris en charge par sa mère, une autre personne ou même une machine dans certains cas. Le foetus devra se voir attribuer des droits quand la science mettra au point une machine pour remplacer le système de gestation féminin. En attendant, les femmes doivent avoir le contrôle sur leur corps et personne n’a le droit de les obliger à porter un foetus dont elles ne veulent pas. De la même manière que personne ne peut obliger une femme à avorter contre son gré!

      Personne ne peut être forcé à donner son sang – ou de la moelle épinière/un rein – même si ce don pourrait sauver une autre vie humaine. Quand bien même on considèrerait que le foetus est une personne, ça ne lui donne pas des droits que les autres personnes n’ont pas. Autrement, on doit exiger des gouvernements pour qu’ils légifèrent afin que les dépistages, dons d’organes et de produits sanguins, greffes deviennent obligatoires… Y’a plein de personnes qui dépérissent et meurent faute de transplantations…

      La vie est sacrée et doit être sauvée à tout prix… Oui ou non?

    • Avortement, euthanasie, peine de mort, même combat.

      La question de fond est de savoir à qui appartient mon corps et qui décide ce que je peux en faire.

      Les gens de droite, républicains et les gens de fidèles à une doctrine religieuse, sont en général contre le droit à l’avortement et contre l’euthanasie, par contre ils sont le plus souvent en faveur de la peine de mort et militaristes. Leur croyance est que mon corps ne m’appartient pas et que c’est à l’état ou aux bien pensants de décider pour moi.

      Quand à moi, je suis de l’autre école. Mon corps m’appartient. Je crois que c’est à moi de décider ce que j’en fais. Je suis antimilitariste, contre la peine de mort, mais pro-choix et pour l’aide à mourir et même pour le “truicide” par compassion.

      Je ne voudrais jamais qu’on revienne au temps où à choisir entre la vie de la mère ou de l’enfant on doive choisir celle de l’enfant.

      L’histoire que vous nous décrivez est triste à mourir. Je compatis avec cette dame de tout mon coeur.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2009
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité