La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 19 août 2014 | Mise en ligne à 9h30 | Commenter Commentaires (21)

    Une idée à importer?

    Le yogourt qui a eu chaud, la banane trop mûre, les légumes laissés pour compte. Au retour de l’école, il y a toutes sortes de cadavres dans les boîtes à lunch des petits.

    Comment faire contre mauvaise fortune bon cœur? Le New York Times parlait il y a quelques semaines de cette initiative de parents du Upper West Side, à New York, qui ont lancé un programme de compostage dans les écoles. Pas moins de 230 écoles y participent déjà et l’objectif est d’en rejoindre plus de 1300, à terme.

    Outre ses vertus pédagogiques, le programme a le mérite de faire économiser entre 10 $ et 50 $ la tonne de déchets à la ville de New York.

    Entre septembre et mars dernier, quelque 1400 tonnes de victuailles ont été récoltées.

    Une heureuse idée, que celle-là, qui a aussi déjà cours à Seattle et à San Francisco. En même temps, sachant combien d’écoliers ont le ventre vide en classe, il est consternant de voir toute cette nourriture finir en compost…


    • Je crois que c est une excellente idée et que l implantation d une telle mesure est inévitable à plus ou moins moyen terme.Tout comme ce fut le cas lor sde l implantation de la collecte des matieres recyclables, ca prendra un certain temps et une certaine conscientisation mais ca entrera dans nos moeurs .Le plus gros obstacle d une telle initative en milieu scolaire proviendra des syndicats qui une fois de plus….mais tu ne peux aller contre le gros bon sens me semble.
      Quand tu as un potentiel de centaines d individus qui pourraient participer à cette collecte tu dois les impliquer et ensuite ca fera des p`tits en exportant cette habitude à la maison !

    • Prochaine étape: la toilette à compost ???

      J’ai envisagé cette option quand nous avons rénové la salle de bain. Nous aurions arrêté de consommer de l’eau pour la toilette. Mais à 2000-3000$ pour une bonne toilette, c’était trop cher.

      Par contre, j’ai mon composteur dans la cour. Ça évite beaucoup de déchet. Et le jus de compost recueilli est excellent comme engrais.

    • Ça viendra bien un peu partout. Déjà, les supermarchés du coin s’y sont mis. Notre municipalité nous concocte de quoi, genre poubelles brunes, pour l’an prochain. On fournit déjà les poubelles bleues à recycler.

      Ce n’est pas compliqué comme chose à faire. Comme pour la collecte sélective, il faut juste apprendre ce qui va ou ne va pas dans ces poubelles.

    • “En même temps, sachant combien d’écoliers ont le ventre vide en classe,
      il est consternant de voir toute cette nourriture finir en compost…”

      Ça vaut mieux que de voir toute cette nourriture
      se retrouver dans les sites d’enfouissement!

      “Rien ne se perd, rien ne se crée… Tout se transforme.”
      (Lavoisier)

    • Selon certains, il serait préférable de passer les restes au broyeur et laisser l’usine d’épuration d’occuper de composter les boues usées. Ca prendrait moins d’infrastructures pour tout acheminer et traiter ça. Et ça assurerait une meilleure qualité de compost. Mon voisin a ramené du compost du bureau ou il travaille et il n’était pas prêt à être utilisé. Ca puait tellement que ça a attiré les ratons-laveurs !!

    • Ma conjointe travaille dans l’édifice de la Caisse de Dépôt, au centre-ville de Montréal. Depuis le printemps, il y a des poubelles à compost sur tous les étages, peu importe les bureaux. C’est gérer par l’administration de l’immeuble.

    • @gl000001

      Super idée. Certains vont broyer leurs chat mort. Et je blague pas. J’ai parlé avec quelqu’un qui a travaillé dans une compagnie de recyclage. Ils voyaient passer des animaux morts dans le recyclage.

    • Ma ville fait du compostage et c’est tout simplement merveilleux! Plus de choses peuvent être composté puisqu’il s’agit d’un compostage industriel. Les poubelles sont au régime depuis ;) Je trouve l’idée très très bonne pour les écoles.

    • “Selon certains, il serait préférable de passer les restes au broyeur et laisser l’usine d’épuration d’occuper de composter les boues usées. Ca prendrait moins d’infrastructures pour tout acheminer et traiter ça.”

      “Quand il est apparu sur le marché dans les années 40, le broyeur domestique représentait la solution idéale pour diminuer le nombre de sacs de poubelle à sortir chaque semaine.

      En rejetant dans l’évier les résidus alimentaires, on peut réduire de 30 à 40 % la quantité de déchets envoyés au site d’enfouissement. Mais le broyeur est-il pollueur?

      Au Québec, la majorité des municipalités et des organismes de protection de l’environnement le déconseillent fortement. Plusieurs villes européennes interdisent carrément son utilisation.

      Non seulement il consomme de l’électricité, mais pour digérer les épluchures de carotte ou les restes du souper, le broyeur doit aussi avaler beaucoup d’eau.

      Le principal problème est dans la quantité de déchets qu’il rejette dans les égoûts et qui doivent ensuite être traités à la station d’épuration. Et ça coûte cher en argent et en énergie pour décanter toutes les particules en suspension dans l’eau.

      L’idéal serait bien sûr de composter les déchets putrescibles, mais entre le broyeur et la poubelle, c’est la poubelle qui est la meilleure solution.”
      (La vie en vert – Télé-Québec)

    • “Certains vont broyer leurs chat mort.”

      Faudrait que je découpe ma chatte en morceaux
      pour qu’elle passe dans le drain de l’évier…

      Ds les années 60, je me souviens d’un oncle qui s’était équipé
      d’un broyeur et qui en était bien fier; Pour me démontrer son efficacité,
      il avait mis une bouteille de coke dans la machine… Un bruit d’enfer!!

      Je sais pas si le broyeur a fonctionné bien longtemps…

    • @Pantaleon_Madore

      Il n’y a rien à l’épreuve des Imbéciles. :)

      Pour en avoir une bonne idée, il suffit d’aller voir les Darwin Awards. Difficile de croire ce que certaines personnes peuvent faire.

    • Un programme semblable existe à St-laurent, “Mon école écolo” existe depuis longtemps et encourage le compostage, même dans les CPE et autres organismes communautaire.

    • @ gl ~

      En théorie, le compost – même en cours de transformation -
      ne devrait jamais sentir mauvais. Dans le cas contraire,
      ça veut dire que les proportions *vert/brun* étaient déséquilibrées
      au départ, qu’on y a intégré des matériaux *interdits* ou que
      l’oxygénation (brassage) était déficiente.

      Et jamais je n’utiliserais le compost provenant des boues
      d’usines de filtration pour un jardin de plantes comestibles…

      Pas de problème pour les fleurs et autres plantes ornementales.

    • Une petite recherche dans Google me montre que le débat fait encore rage. Si la ville récupère le méthane pour se chauffer, le broyeur semble plus écologique car le composteur dans el fond de la cour en rejette beaucoup. Et si on demande de le mettre dans un bac brun, les camions utilisés pour le récupérer émettent beaucoup de gaz à effet de serre !!

      @M_tremblay
      Y’en a des malades ou qui sont tout simplement pas assez éduqués. Dans le compost de mon voisin, il y avait des bouts de plastique !!

    • @gl00001

      Le compostage dans la cour en principe ne rejette pas de méthane. C’est la digestion anaérobie comme dans les sites d’enfouissement ou les cellules de methanisation qui sont anaérobie qui produisent du méthane. Le compostage en tas ou dans la cour si il est bien fait rejette du CO2 qui est 20 fois moins puissant comme gaz à effet de serre vs le méthane.

    • Il n’est même pas nécessaire d’importer l’idée, ça se fait déjà ici:

      “923 kg de matière compostée à l’école Crevier”

      http://www.journaldechambly.com/2014/06/23/923-kg-de-matiere-compostee-a-lecole-crevier

    • Nous compostons tous nos déchets organiques, y compris les carcasses, les os, les écales et les noyaux depuis plus de 15 ans. Nos voisins, qui n’y voient aucun intérêt, ne se sont jamais plaints de quelque odeurs que ce soient et pourtant, nous avons 3 composteurs au travail sur notre terrain.
      Au contraire, ils sont bien heureux d’y déposer leurs feuilles mortes l’automne venu plutôt que d’avoir à les mettre dans des sacs poubelle.
      Le gros de nos déchets se résume à la valeur d’un petit sac d’épicerie par semaine, essentiellement composé d’emballages plastiques non récupérables.
      D’aucuns diront que composter requière beaucoup de travail. Mais en réalité, soyons honnêtes, déposer ses déchets organiques dans un composteur ou dans une poubelle, qu’est-ce qui demande le plus de travail?

    • La bonne idée, c’est le compostage. Que les villes mettent des bacs bruns comme à St-Ligori, à Port-Daniel-Gascons, Rawdon, etc. Mais que je possède un composeur dans le fond de ma cours , non merci, j’ai besoin du peu d’espace que j’ai pour autre chose. Dans les écoles, qui va s’en occuper? Le concierge? Il est débordé et on coupe encore dans son temps pour économiser, merci PQ et PLQ, croyez-moi, je le sais! Encore une fois, la solution: bacs bruns de la ville et merci, bye bye!

    • * Mais que je possède un composeur dans le fond de ma cours , non merci,
      j’ai besoin du peu d’espace que j’ai pour autre chose.*

      Toujours intéressant de voir comment on en revient toujours
      aux DROITS INDIVIDUELS mais rarement aux RESPONSABILITÉS COLLECTIVES

      C’est ici que le *pas dans ma cour*
      prend son sens autant propre que figuré!!

    • @Pantaleon_Madore
      Mais on pourrait rajouter que tout le monde ne serait pas capable de bien gérer un composteur. Certains y mettraient n’importe quoi. J’ai un collègue qui se plaint du composteur de son voisin. Ca pue en s’il-vous-plait !!! Il fait surement quelque chose de pas correct.
      On multiplie ça par le nombre de gens pas assez intelligents ou bornés … ça sentirait mauvais !!

    • @ gl…

      Vous avez raison! Déja que trop de gens traitent
      leur bac de recyclage comme une 2e poubelle…!

      Plus souvent qu’autrement, le probleme d’odeurs dans les composteurs domestiques
      vient du fait que les gens mettent trop de gazon dedans. Quand ce dernier commence a chauffer, il dégage une odeur pour le moins nauséabonde.

      Une de mes voisines m’apportent ses feuilles a l’automne dans des sacs qu’elle laisse au fond de mon terrain pres de mes enclos èa compost et feuilles mortes. Il lui arrive aussi souvent de me laisser sans m’avertir des sacs de gazon coupé.

      C’est pas long que le processus de décomposition – pas compostage! -
      démarre et, alors, allo l’odeur de charogne!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2010
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité