La mère blogue

La mère blogue - Auteur
  • Louise Leduc


    La Mère blogue s’adresse à tous ceux qui s'intéressent aux enfants et aux adolescents, et qui cherchent toujours le mode d'emploi. C'est le cas de La Mère blogue, qui se pose tous les jours plus de questions que la veille sur l'éducation de sa fille et qui s'emploiera donc à chercher quelques réponses avec vous.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 26 juin 2014 | Mise en ligne à 10h15 | Commenter Commentaires (18)

    Vouloir tout avoir…

    Quand Nicola Mendelsohn a obtenu le poste de vice-présidente chez Facebook pour l’Europe, elle a été dépeinte dans les médias comme «une mère de quatre enfants qui veut tout avoir».

    Si un homme avait obtenu la même promotion, aurait-il été qualifié ainsi? Aurait-on associé son ambition à un quasi-caprice? Aurait-on même mentionné qu’il était père de quatre enfants?

    Ça a irrité Mme Mendelsohn, qui, lors d’un colloque récent à Londres réunissant des femmes de pouvoir, a dénoncé tous ces stéréotypes véhiculés sur les femmes au travail.

    Mme Mendelsohn aurait peut-être sourcillé si elle avait lu les souhaits de fête des Pères et de fête des Mères du ministre fédéral de la Justice, Peter MacKay.

    Les avez-vous vus?

    «Avant le moment où vous arrivez au bureau, disait-il aux mères, vous avez déjà changé des couches, fait les lunchs, couru après l’autobus scolaire, déposé les enfants à la garderie, pris soin d’un proche vieillissant et peut-être même pensé au souper».

    Le rôle des pères, selon la vision de Peter MacKay, semble plus édifiant que de courir ici et là. «Nul besoin de dire que cela peut être colossal de considérer l’immense influence que nous aurons sur nos enfants tout au long de leur vie. Nos paroles, nos actions et notre exemple façonnent grandement qui ils deviendront.»

    Deux poids, deux mesures, mais il faut reconnaître que les études sur le partage des tâches et sur les soins aux personnes vieillissantes rendent effectivement compte du fait que les femmes continuent d’en avoir plus lourd sur les épaules…


    • Les commentaires de M. MacKay m’ont tellement choqués, on est bien plus évolués que ça!! Y’a des papas qui prennent des congé de paternité et des mamans pdg de grosses compagnies…grow up l’ministre !!

      Il y a quelques mois, j’ai procédé à un changement de carrière et on a mis ça sur le dos que j’étais une maman. Le beat de travail trop demandant m’étouffait, j’en pouvais plus. Oui, j’ai changé pour avoir entre autre plus de temps pour ma famille. Mais reste que j’ai de drôles de commentaires…

      Mon chum compte sous peu de faire le même move que moi, réduire les heures et l’implication au travail…TRÈS hâte de voir les commentaires qu’il récoltera…

    • Bon bon bon…

      Soit on veut “tout avoir” parce qu’on travaille, soit on reste à la maison, on se fait “dompée” par Monsieur, et ensuite, avec le gros trou dans le CV/moins d’éducation/autre, on se fait accusé de demander une pension.

      Eh misère!

      Et si on laissait vivre le monde un peu?!?!

      Signé: une maman de 3 qui travaille, et qui adore son travail. Qui apparament “veut tout avoir”.

    • Si les hommes d’autrefois, par un “père manquant”, devaient sacrifier la vie de famille pour avoir une carrière éblouissante, il y avait des dommages collatéraux sur les enfants. J’espère juste que dans ce cas-ci ces enfants n’ont pas été complètement éduquer par des nounous et que le père fut présent pour palier au déséquilibre évident (que ce sois d’un coté ou de l’autre), mais j’en doute. Voilà la vrai question.

      Ceci étant dit, pour ceux qui osent dire “vouloir tout avoir”, pour la majorité, c’est de la jalousie pure et simple.

      Daniel Olivier

    • En fait, il ne devrait pas y avoir de différence entre les hommes et les femmes puisque les deux parents font un choix identique : avoir un emploi ET une famille. Bon, les femmes vivent la grossesse, accouchent et allaitent (dans certains cas) et ces rôles ne sont pas interchangeables mais pour le reste….

      Si un jour les femmes doivent choisir entre la famille et le travail, je vous garantis qu’on va avoir un sérieux problème sur le marché du travail dans les milieux où les postes sont majoritairement occupés par des femmes (hôpitaux, écoles, personnel de soutien en entreprise etc….) et/ou de dénatalité dans les pays industrialisés.

      Il suffit de bien peu pour briser cet équilibre…

    • Vous avez tout a fait raison de souligner que jamais le statut paternel d un homme n est mentionné dans son parcours de vie mais je crois qu il faut savoir faire la part des choses en kek part.

      D abord mentionnons que des commentaires extremement arrierés comme ceux du ministre MacKay sont tellement pathétiques et il est encore plus triste qu il ne soit pas forcé à élaborer la-dessus ne serait ce que pour s enfoncer encore plus… Apres tout, n a t on pas le droit d exiger qu un ministre soit le reflet de ce que la société est en 2014 ? À moins que la société n en soit pas la ?

      Parce que c est là qu il faut mentionner que le torchon MacKay à sa guenille. Je ne suis pas certain que toutes les femmes montent aux rideaux de cette situation avec laquelle elles vivent depuis des décennies et à laquelle elle acquiscent.

      C est certain que si je continue étant un homme je risque de m enfarger dans les lacets de mes propos mais ce que je veux dire c est que plusieurs femmes et hommes ne considerent pas qu être mere ou pere de 4 enfants est une insulte ou un détail insignifiant dans leur vie.

      C est là que des tarlas comme le ministre viennent gâcher la sauce mettons…

    • Tant qu’a faire dans le gros stéréotype bien grassouillet …

      Pendant que madame veut «tout avoir» … la belle famille, la grosse job , la grosse cabane avec tout dedans, la voiture qui flache … un mari parfait ( du moins en image ) ….son prédateur de mari peu attaché aux biens matériels mais bien a l’écoute de son corps se contenterait bien de TOUTES les avoir!

      Si on se contentait simplement d’être heureux …peu importe comment … ça passe si vite au fond…

    • C’est la façon de penser conservatrice. Un seul modèle. Le leur !! C’est plus simple comme ça. C’est moins déstabilisant et ça fait moins peur d’y croire. Mais je me demande toujours comment ils arrivent à réconcilier leurs croyances et perceptions avec la vraie vie ?

    • L’affaire McKay est une tempête dans un verre d’eau. On prends le beau geste qu’il a fait, envoyer des souhaits de fête des mères et pères a ses employés, et on retourne ça contre lui. Je mettrait un ptit 20 que l’an prochain, il ne se carrera pas la tête et enverra le strict minimum.

      Dans ce monde de bien pensants, les bonnes intentions se retournent rapidement contre nous.

      T. Rightman

    • @ rightman: Sans doute était-il en effet bien intentionné.

    • C’est évident qu’en Europe il y’a aussi des Peter MacKay qui ont les deux pieds ancrés dans la ”bouette” d’anciennes mentalités. Mais cela n’a pas empêché Madame Mendelshon d’obtenir le poste, probablement que la haute direction de Facebook n’a pas les deux pieds ancrés dans la même ”bouette” que les Peter MacKay de ce monde.

    • Je crois que l’on ne peut pas nier la réalité des tâches ménagère effectuer par bien des femmes. Mais il ne faut pas non plus ignorer et nier la capacité et la volonté des femmes à réaliser de grande chose et à avoir beaucoup d’ambition.

    • A 58 ans, je me considère comme chanceux d’avoir eu une épouse, conjointe, mère de mes deux enfants qui gagnait le double de mon salaire. Comme j’avais moins de responsabilités professionnelles qu’elle j’avais plus de temps et j’ai évidemment pris le relais dans la gestion de la maison. Faire l’épicerie et passer l’aspirateur entre deux brassées de lavage en gérant le devoir d’algèbre du plus vieux, m’a fait comprendre que : Oui c’est du boulot ! Et que : Non on peut pas tout faire !

      J’invite tous les hommes à essayer, ne serait-ce qu’une semaine, de faire tout ce que leur conjointe qui travaille, fait à la maison qu’ils ne font jamais.
      Je sais pas si les femmes veulent tout avoir mais les gars vont trouver la semaine longue en titi.

      Peter MacKay à dit une bêtise.
      Une de plus pour les conservateurs.

    • Pourquoi cette montée aux barricades? Aux dernières nouvelles et jusqu’à nouvel ordre, ce sont toujours les femmes qui portent les bébés et qui les mettent au monde. Malgré la meilleur volonté possible de la part du père. Pire encore, c’est encore la mère et elle seule qui peut allaiter si on exclut le biberon.

      Bah oui, les pères s’impliquent plus et la “société” leur offre même un congé parental que mon voisin s’est empressé d’aller passer sur les pentes de ski: un gars est lourdement éprouvé après un accouchement et quelques nuits blanches à changer une ou deux couches! Ce qui ne l’empêche pas d’être un excellent père, mais force est de reconnaitre que ce sont encore les femmes qui ont le double emploi dans bien des cas. Pas dans TOUS les cas, dans BIEN des cas.

      Ce sont encore les femmes le plus souvent, qui s’absenteront du travail si le p’tit est malade parce que c’est souvent elle qui gagne le moins et que le p’tit veut maman quand il ne file pas. Pourquoi? Bonne question…

      Alors oui, comparativement à BIEN des hommes, une femme qui veut une brillante carrière et une vie de famille épanouie, veut tout avoir. Y’a rien de bizarroïde là-dedans. Parce que la société prend encore pour acquis que les marmites et les nez morveux, c’est aux femmes que ça revient. Monsieur lui a un travail “sérieux” par définition, celui de madame vient en deuxième place et pourvu que ça ne dérange pas l’harmonie domestique. Et BIEN des femmes, pas toutes les femmes, endossent automatiquement le rôle de “conseillère domestique” qu’on attend d’elles, la carrière passant en second.

      C’est poche mais c’est d’même. Ça ne donne rien de s’énerver pour ça.

      …et… non, la société de 2014 n’en est pas encore rendue à une égalité parentale parfaite. Ne serait-ce qu’au niveau de l’équité salariale. Alors pour ce qui est des mentalités…

    • loubia

      26 juin 2014
      19h02

      Bon texte teinté d’humour et d’humanité.
      Et zut ! J’ai oublié de parler de sortir le chien et de ramasser le vomit du petit dernier.

    • C’est précisément le fait que MacKay était “bien intentionné” qui rend cette situation si troublante. Faire des déclarations aussi sexistes à répétition sans intention malicieuse confirme que le sexisme fait partie de l’ADN des conservateurs

    • Je ne sais pas dans quel groupe vous vous situez mais moi tous les gens que je connais qui sont plus ou moins dans ma generationse separrent les taches familiales pas mal a 50%. J’en connais que c’est la femme qui fait les travaux autour de la maison et d’autre que le gars qui s’occupe le plus de bebe. Regle general chez les 25-35, la femme n’est pas interesse a tout faire et l’homme veut des responsabilites familiales. Le reste est un compromis.

    • Question comme ça : Est-ce MacKay qui a rédigé ces veux? Il n’y a pas d’employés ou une agence chargés des relations publiques pour ce genre de chose?

      @zabylalune : S’il est dans un milieu compétitif (et non protégé par un syndicat), votre chum risque fort de se faire remplacer après un ou deux ans pour le manque d’intérêt qu’il manifeste pour son travail. Le milieu du travail est généralement beaucoup plus sévère avec les hommes qu’avec les femmes.

      @madone : C’est complètement hors sujet, mais la dénatalité est la seule façon d’éviter une crise environnementale sans précédent (et donc une troisième guerre mondiale).

      Juste pour vous faire comprendre, même si on éliminait du jour au lendemain absolument toutes les automobiles sur la terre entière, cela ne ferait diminuer les émissions de gaz à effet de serre que d’environ 7% au niveau mondial. Une augmentation d’un petit 542 millions de personnes en plus, c’est à dire environ 6 ans selon le rythme actuel, et on se retrouve exactement avec le même niveau d’émission de gaz à effet de serre. Toutes les “solutions” que nous pourrions trouver, incluant l’interdiction de la consommation de viande, ne font que retarder l’inévitable : nous devons réduire drastiquement la population.

      @q.terreux : Si je regarde autour de moi, les femmes en font effectivement beaucoup plus que les hommes (peu importe les illusions que les hommes ont sur la quantité de tâches qu’ils effectuent). La question que je me suis toujours posée est : pourquoi les femmes acceptent-elles cela?

      @loubia : Je crois que beaucoup de femmes seraient très vexées de voir qu’un enfant préférerait papa quand il ne feel pas plutôt que maman, alors que les hommes acceptent plus facilement ce fait. Je crois aussi que cette différence d’émotion va au-delà de la culture.

      Petite anecdote personnelle. J’étais en couple avec une femme qui avait un enfant (au début de la relation, l’enfant avait 2 ans et demi). Après un an, l’enfant a commencé à demander de plus en plus à être avec moi plutôt qu’avec sa mère (disons que j’avais une personnalité beaucoup plus “calme” que sa mère). Au début, la mère trouvait cela bien. Après quelques mois, alors que l’enfant insistait de plus en plus pour être avec moi, disons que cela a fortement contribué à rendre ma relation avec sa mère très problématique.

      Avez-vous déjà été mère? Si oui, alors qu’auriez-vous ressenti si votre enfant vous disait de plus en plus souvent : non, toi je ne veux pas te voir, c’est papa que je veux.

      Je dirais que c’est une chance que les enfants préfèrent leur mère.

      @anti-ch_primaire : Tant qu’à se lancer dans les déclarations caricaturales, je dirais que le sexisme fait partie de l’ADN de tout le monde. La droite est dans le sexisme contre les femmes, alors la gauche est dans le sexisme contre les hommes.

      @labomousse : Je me situe dans un milieu de 30 – 50 ans, à peu près tous diplômés universitaires et généralement de gauche. La majorité des hommes déclarent faire un partage équitable des tâches (et des fois j’ai l’impression qu’ils le croient réellement). Ma constatation (d’homme célibataire et donc qui fait 100% des tâches) est que c’est très, très exagéré. Dans le meilleur des cas, l’homme ne fait pas le quart de ce que la femme fait.

    • @89170
      “Je crois que beaucoup de femmes seraient très vexées de voir qu’un enfant préférerait papa”
      Commentaire basé sur votre expérience personnelle. Généralisation facile qui ne représente aucunement la réalité. Les gens qui comprennent les enfants ne seront aucunement vexés. Malheureusement, il y a trop de gens qui ne voient en eux que des adultes en miniature.

      “alors la gauche est dans le sexisme contre les hommes.”
      Equation facile encore une fois. Rien à voir avec la réalité.
      Même commentaire pour votre réponse à Labomouse et Zabylalune.

      “La réalité est un standard avec lequele il vaut mieux être compatible” -un sage

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité